Bienvenue sur le site de l'Ambassade d'Algérie à Tachkent ✍ Rue Tafakkur 1er passage N:41 Tachkent 100070 ✍ TEL: 998-71-281-50-54; 281-55-65 ✍ Fax: 998-71-120-61-80 ✍ ambassade@algerie.uz


Haut

Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane reçoit l'Ambassadrice des Etats-Unis d'Amérique en Algérie. (APS, 23/11/2022)


ALGER - Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, a reçu mardi à Alger, l'Ambassadrice des Etats-Unis d'Amérique en Algérie, Mme. Elizabeth Moore Aubin, indique un communiqué des Services du Premier Ministre.

La rencontre, qui s'est tenue au Palais du Gouvernement, a constitué l'occasion de "saluer la profondeur des relations qui lient les deux pays, d'examiner les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans divers domaines, ainsi que l'échange de vues autour des questions inscrites à l'ordre du jour du Sommet Etats-Unis-Afrique, prévu à Washington en décembre prochain", précise la même source.

La coopération sécuritaire et le partenariat économique, principaux axes des relations algéro-américaines. (APS, 23/11/2022)


ALGER- L'Ambassadrice des Etats-Unis en Algérie, Elizabeth Moore Aubin a indiqué, lundi, que le domaine de la coopération sécuritaire, les efforts commun de lutte contre le terrorisme et le partenariat économique figurent parmi les axes les plus importants des relations entre les deux pays.

Lors d'une conférence de presse au siège de l'Ambassade des Etats-Unis à Alger, Mme. Moore Aubin a affirmé que "notre coopération sécuritaire et notre guerre commune contre le terrorisme sont la pierre angulaire de nos relations bilatérales, ainsi les deux pays œuvrent à la consécration de la stabilité et à la réalisation de la prospérité en Afrique du Nord et dans la région du Sahel".

A cet égard, elle a rappelé l'existence "d'un dialogue stratégique et de pourparlers directs entre l'Algérie et les Etats-Unis concernant l'Afrique et la région du Sahel", soulignant que les deux pays "sont concernés par la lutte contre le fléau du terrorisme et de l'extrémisme dans la région, et les deux œuvrent au déploiement d'efforts pour parvenir à la création d'une stabilité économique afin que ses peuples vivent en paix et se débarrasse du phénomène de l'extrémisme".

Dans le volet économique, Mme. Moore Aubin a insisté sur l'importance de continuer à développer le "partenariat fort" entre les deux pays, soulignant qu'une "centaine d'entreprises américaines activent en Algérie", outre d'importants investissements dans plusieurs secteurs.

Elle a ajouté que la nouvelle loi sur les investissements promulguée par l'Algérie "offre toutes les conditions que les entreprises américaines recherchent, y compris un environnement économique sûr et stable et la suppression des obstacles qui entravent les exportations".

Dans le même contexte, elle a indiqué que le projet de ligne aérienne reliant Alger et New York, qui "est actuellement au stade de discussions entre les deux parties, est à même de renforcer les liens économiques entre les deux pays".

Quant au tourisme, l'ambassadrice américaine a exprimé son admiration pour les sites touristiques qu'elle a visités en Algérie, ajoutant que le nombre de touristes américains serait important si un vol direct était ouvert entre les deux pays.

Au volet culturel, Mme Moore Aubin a réitéré le soutien de son pays aux efforts de l'Algérie pour élargir le champ d'utilisation de la langue anglaise, ajoutant que le nombre des centres culturels américains en Algérie sera porté à cinq centres après l'obtention par l'ambassade américaine de l'approbation d'ouvrir un autre centre dans la wilaya de Bechar.

Le nombre de visas délivrés par les Etats unis au profit des Algériens a augmenté en 2022 de 10 % par rapport à 2019, a fait savoir l'ambassadrice.

Les Etats-Unis saluent la grande réussite du Sommet arabe d'Alger

Sur le Sommet arabe abrité par l'Algérie début novembre, la diplomate américaine a affirmé que son pays salue la grande réussite de ce sommet auquel il a pris part pour la première fois en tant qu'observateur et où elle a eu des entretiens avec différentes parties arabes et responsables algériens.

S'agissant de "la Déclaration d'Alger" signée entre les factions palestiniennes, Mme Moore Aubin a déclaré que les Etats-Unis "félicitent l'Algérie pour ses efforts et son action visant à unifier les factions palestiniennes", mettant en avant "le rôle pivot" de l'Algérie dans l'instauration de la sécurité et de la stabilité dans la région.

Sur la question du Sahara occidental, l'ambassadrice américaine a affirmé que les Etats-Unis "partagent la même vision avec l'Algérie en soutenant la solution politique sous les auspices des Nations unies et l'envoyé personnel du Secrétaire Général onusien, Staffan De Mistura", tout en relevant que "47 ans de statu quo est une longue période".

Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane reçoit le Ministre tchèque de l'Industrie et du Commerce. (APS, 23/11/2022)


ALGER - Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, a reçu mardi le Ministre de l'Industrie et du Commerce de la République tchèque, M. Jozef Sikela, qui effectue une visite de travail en Algérie, indiquent les services du Premier Ministre dans un communiqué.

Lors des entretiens, les deux parties "ont affirmé leur volonté de promouvoir les relations entre l'Algérie et la République tchèque et de diversifier la coopération bilatérale notamment dans les domaines de l'industrie, de l'énergie et des énergies renouvelables, ainsi que l'activation des mécanismes de coopération et la mise en œuvre des résultats du Forum économique algéro-tchèque, tenu les 21 et 22 novembre en cours", précise la même source.

L'audience s'est déroulée au Palais du Gouvernement en présence du Ministre de l'Industrie, Ahmed Zeghdar, ajoute-t-on.

Sommet de l’Union Africaine (UA): Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra prend part à la réunion du Conseil exécutif préparatoire. (APS, 22/11/2022)


ALGER- ): Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, prendra part mercredi à Niamey, à la réunion du Conseil exécutif de l’Union Africaine (UA) préparatoire au Sommet extraordinaire sur l'industrialisation et la diversification économique en Afrique, ainsi que sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), a indiqué, mardi, un communiqué du ministère.

A cette occasion, les Ministres des Etats membres de l'UA examineront les rapports thématiques et les projets de décisions qui seront soumis pour adoption au Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l'UA que la capitale du Niger accueillera le 25 novembre, a précisé le communiqué.

"L’objectif étant de renouveler l’engagement collectif des dirigeants africains en faveur de la transformation structurelle, de la diversification économique et de l’accélération du processus d’opérationnalisation de la ZLECAf, dans le cadre d’une approche intégrée tendant à promouvoir la réalisation des objectifs de l'Agenda 2063", a-t-on expliqué.

"Intervenant dans un contexte international marqué par des crises et des tensions géopolitiques croissantes, cette échéance continentale revêt une importance particulière pour l’Algérie dont l’engagement panafricaniste est constant", a souligné la même source.

A cet égard, M. Lamamra saisira l’occasion de la réunion du Conseil exécutif de l’UA pour "mettre en exergue les progrès réalisés par l’Algérie sur la voie du développement de son économie et de la diversification de ses exportations hors hydrocarbures, tout en plaidant pour le renforcement de l’action africaine commune afin de mettre l’Afrique à l’abri des tensions internationales récurrentes et de la prémunir du climat de polarisation qui en résulte", a ajouté le texte.

Le chef de la diplomatie algérienne prévoit également de s’entretenir avec nombre de ses homologues africains "dans le cadre de la tradition de consultation et de coordination" sur les questions d’actualité aux niveaux international et continental, a conclu la même source.

Le Projet de Loi de Finances pour 2023 (PLF 2023) adopté par l’Assemblée Populaire Nationale (APN) . (APS, 23/11/2022)


ALGER - Les députés de l'Assemblée Populaire Nationale (APN) ont adopté mardi à la majorité le Projet de Loi de Finances pour 2023 (PLF 2023), lors d'une séance plénière présidée par M. Brahim Boughali, Président de l'Assemblée, en présence du Ministre des Finances, M. Brahim Djamel Kassali et de plusieurs Ministres.

Le texte de Loi de Finances 2023, propose une série de mesures tant en matière d’appui à l’investissement que dans la sphère fiscale, dans le cadre d’une nouvelle approche budgétaire centrée sur les objectifs pour davantage d’efficacité et de transparence.

Pour ce qui est du cadrage macroéconomique, le budget 2023 est basé sur un prix de référence du baril de pétrole à 60 dollars et un prix du marché à 70 dollars.

Le texte prévoit un taux de croissance de 4,1%, une inflation de 5,1%, des exportations de 46,3 milliards (mds) de dollars, des importations de 36,9 mds USD et des réserves de change de 59,7 mds USD.

Les recettes prévisionnelles pour 2013 sont de 7901,9 mds DA (+4), alors que les dépenses sont de 13786,8 mds de DA, dont 9767 mds de DA de dépenses de fonctionnement, soit un déficit budgétaire de 4092,3 mds de DA (-15,9% du PIB).

Jeudi dernier, les députés avaient clôturé le débat en plénière autour du PLF 2023, avant d'écouter dimanche les réponses du Ministre des Finances aux questions qu’ils avaient soulevées.

Assemblée Populaire Nationale: La Commission des Affaires Etrangères reçoit une délégation représentant la société civile de la Communauté nationale établie à l'étranger. (APS, 22/11/2022)


ALGER- Le Président de la Commission des Affaires Extérieures et de la Coopération de l'Assemblée Populaire Nationale (APN), M. Salim Merah, a reçu lundi au siège de l'Assemblée, une délégation représentant la société civile de la Communauté nationale établie à l'étranger, a indiqué un communiqué de la Chambre basse du Parlement.

Selon la même source, M. Merah a affirmé que cette rencontre, première du genre, visait "le renforcement des liens de la Communauté nationale à l'étranger avec sa mère patrie outre la coordination avec ses homologues en Algérie tout en tirant profit de l'expérience des membres de la Communauté dans la promotion de l'économie nationale, étant une force économique".

Il s'est dit également disponible avec les députés à "écouter les préoccupations de la communauté nationale à l'étranger pour les transmettre aux autorités compétentes", rappelant les propos du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune qui a affirmé que "la communauté algérienne fait partie intégrante de l'Algérie".

De leur côté, "les membres de la délégation ont salué le grand intérêt accordé par le Président de la République à la communauté nationale établie à l'étranger, mettant l'accent sur la dernière décision portant élargissement du système nationale des retraites pour inclure les ressortissants algériens résidents à l'étranger". Ils ont exprimé, en outre leur disponibilité à mettre toutes leurs capacités à profit dans l'objectif de booster les politiques de développement et les projets économiques en plus du transfert de la technologie et la formation de la ressource humaine en Algérie.

Par ailleurs, "la délégation a formulé nombre de propositions susceptibles de consolider l'unité nationale en liant la communauté avec la mère patrie à travers la mise en place de canaux de communication efficients accompagnés de facilitations et de réformes juridiques dans un cadre consultatif permettant d'impliquer la société civile dans la prise de décision et l'élaboration des politiques".

A ce propos, la délégation a souligné "l'importance de relancer les centres culturels et en plus du renforcement leurs rôles dans la promotion de la culture algérienne à travers le monde, étant un levier pour le développement économique, notamment à travers la participation aux fora et manifestations internationaux".

Dans le cadre des efforts visant la promotion de la coopération entre les membres de la communauté, les intervenants ont proposé de "créer un fond spécial au niveau des ambassades algériennes dédié aux catégories vulnérables à l'étranger".

Tenue des travaux de la 7e Session des concertations politiques entre l'Algérie et l'Argentine. (APS, 23/11/2022)


ALGER- Les travaux de la 7e Session des concertations politiques entre l'Algérie et l'Argentine ont eu lieu, mardi au siège du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, dans le cadre du renforcement des relations bilatérales, indique un communiqué du Ministère.

"Dans le cadre du renforcement des relations bilatérales entre l'Algérie et l'Argentine et dans le souci de donner une nouvelle dynamique de coopération entre les deux pays, les travaux de la 7e Session des concertations politiques entre les deux pays ont eu lieu au siège du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger", précise le communiqué.

La délégation algérienne a été présidée par l’Ambassadeur, Mohamed Berrah, Directeur Général Amérique, tandis que la délégation argentine a été présidée par M. Claudio Javier Rozencwaig, Sous-Secrétaire chargé de la politique extérieure au Ministère des Relations extérieures, du Commerce international et du Culte, ajoute la même source.

Les deux parties ont saisi cette occasion pour examiner les moyens de renforcement des relations bilatérales et de leur promotion aux plus hauts niveaux, et ce, compte tenu des intérêts communs et des potentialités importantes que recèlent les deux pays. Ils ont également salué la tenue de cette Session de concertations politiques "qui devra donner une nouvelle impulsion à la coopération bilatérale à tous les niveaux".

Les deux responsables ont affirmé, en outre, la disponibilité de leurs pays à poursuivre et à renforcer le dialogue politique, et ont convenu de l'impératif d'intensifier les visites de haut niveau entre les deux pays, outre la tenue de nouvelles Sessions du Comité intergouvernemental et du Comité scientifique bilatéral à l'entame de l'année prochaine", conclut le communiqué.

Signature du "Protocole d'Alger" entre des Associations énergétiques méditerranéennes et maghrébines. (APS, 23/11/2022)


ALGER- Quatre Associations énergétiques méditerranéennes et maghrébines, desquelles le Groupe Sonelgaz est membre, ont procédé, mardi à Alger, à la signature du "Protocole d'Alger" visant le renforcement de la coopération et de l'intégration énergétique régionale.

Le Protocole a été signé par le Comité maghrébin de l'électricité (COMELEC), l'Observatoire méditerranéen de l'énergie (OME), l'Association des gestionnaires des réseaux de transport de l'électricité méditerranéens (Med-TSO) et l'Association méditerranéenne des agences nationales de maîtrise de l'énergie (MEDENER).

Cette signature est intervenue lors des travaux de la conférence commune intitulée "les interconnexions électriques en méditerranée, facteur d'intégration régionale et catalyseur de la transition énergétique".

Etaient présents le Ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab, le Ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales et de Aménagement du territoire, Brahim Merad, le Ministre de l'Industrie Ahmed Zeghdar, la Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Samia Moualfi, le Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Kamel Baddari, le PDG de Sonelgaz, Mourad Adjel ainsi que les Secrétaires Généraux des Organismes régionaux de coopération énergétique, signataires du Protocole d'Alger.

Le Protocole d'Alger a été signé par le Secrétaire Général de Med-TSO, Angelo Ferrante, le SG de COMELEC Khaled Nouasri, la SG de l'OME, Nour Elhouda Allal, et la SG de MEDENER, Roberta Boniotti.

A noter que Sonelgaz est membre fondateur du COMELEC, de Med-TSO et de l'OME. Elle assure la présidence des deux premières Organisations et la co-présidence de la troisième.

L'Algérie exprime sa solidarité avec l'Indonésie suite au séisme qui a frappé l'île de Java. (APS, 22/11/2022)


ALGER - L'Algérie a exprimé sa pleine solidarité avec l'Indonésie suite au séisme qui a frappé l'île de Java, affirmant son soutien indéfectible au gouvernement et au peuple indonésiens pour surmonter cette épreuve, indique un communiqué du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger.

"Suite au violent séisme qui a frappé aujourd'hui la région de Java, à l'ouest de Jakarta, faisant plusieurs victimes et de nombreux blessés, l'Algérie exprime sa pleine solidarité avec la République d'Indonésie, pays frère", lit-on dans le communiqué.

"L'Algérie qui présente ses sincères condoléances aux familles des victimes et ses vœux de prompt rétablissement aux blessés, affirme son soutien indéfectible au gouvernement et au peuple indonésiens pour surmonter cette pénible épreuve", ajoute le communiqué.

L'Ambassade d'Algérie en Libye organise une réception à l'occasion du 68e anniversaire de la Révolution de Novembre. (APS, 22/11/2022)


ALGER- L'Ambassade d'Algérie en Libye a organisé une réception en célébration du 68e anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution de Novembre en présence du Chef du Gouvernement d'Unité Nationale (GNU) libyen, M. Abdel Hamid Dbeibah et nombre de Ministres libyens.

La réception a vu également la présence de membres de la Chambre des représentants et du haut Conseil d'Etat outre des représentants du corps diplomatique et de la société civile ainsi que la composante socio-culturelle.

A cette occasion, l'Ambassadeur algérien en Libye, Slimane Chenine, a salué le grand retour de la diplomatie algérienne sous la direction du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune aux niveaux régional et international, notamment à travers la tenue du 31e Sommet arabe, les 1 et 2 novembre en cours outre le succès de la réconciliation entre les factions palestiniennes, rappelant que l'Algérie aspire, aussi, à l'obtention de la qualité de membre au Conseil de sécurité pour la période 2024/2025 en vue de poursuivre ses efforts au service de la paix e de la sécurité dans le monde.

Le diplomate algérien a mis en avant la position de l'Algérie vis-à-vis de la crise libyenne rejetant les ingérences extérieures dans les affaires internes libyennes en plus du soutien aux efforts de l'émissaire onusien en Libye afin de parvenir à une solution en faveur de cette crise dans le cadre d'une solution consensuelle inter-libyenne mais aussi pour réaliser la réconciliation nationale dans le souci d'organiser des élections permettant au peuple libyen de choisir ses représentants au niveau des institutions politiques.

Mettant en avant la grandeur de la révolution algérienne, M. Chenine a salué le soutien du peuple libyen au peuple algérien durant sa lutte pour la libération tout en insistant sur l'importance de la cohésion entre le peuple algérien et son armée nationale populaire pour préserver la stabilité et la sécurité de l'Algérie.

Le chef du Gouvernement d'Unité nationale de Libye M. Abdelhamid Dbeibah a rappelé dans son allocution la profondeur et la solidité des relations algéro-libyennes fondées sur grand patrimoine de solidarité et de fraternité entre les peuples algérien et libyen notamment pendant la période de lutte contre le colonialisme, saluant la position de l'Algérie en faveur du peuple libyen et de la souveraineté et l'unité de la Libye.

Energie et mines : Signature d'une Déclaration d'intention commune de coopération algéro-tchèque. (APS, 22/11/2022)


ALGER - Une Déclaration d'intention commune portant sur le renforcement de la coopération algéro-tchèque dans le domaine de l'énergie et des mines a été signée, lundi à Alger, a indiqué le Ministère du secteur dans un communiqué.

Cette Déclaration a été paraphée par le Ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab et le Ministre tchèque de l'Industrie et du Commerce, Jozef Sikela, à l'issue d'une rencontre entre les deux parties au siège du Ministère.

A cet effet, les deux parties ont convenu d'examiner les possibilités de coopération entre l'Algérie et la République tchèque dans le domaine des hydrocarbures notamment l'industrie du gaz à travers la production, le transport et le stockage du GNL, ainsi que dans le domaine du développement du secteur minier et les études géologiques, selon la même source.

Lors de cette rencontre, les entretiens ont porté sur l'examen des opportunités de développement des relations de coopération entre les deux pays dans le domaine de l'énergie et des mines, selon le communiqué.

Les deux parties ont passé en revue les opportunités d'investissement entre les entreprises des deux pays dans tous les segments de la chaîne de valeur des hydrocarbures.

Selon la même source, les discussions sont également permis de relever les "importantes" opportunités de coopération et d'investissements existantes dans le domaine minier en Algérie.

M. Arkab a exprimé sa satisfaction quant aux conclusions de cette réunion qui intervient suite à une visite d'une délégation du Ministère de l'Industrie et du Commerce de la République tchèque, accompagnée de Managers de Sociétés tchèques, en Algérie du 15 au 18 mai 2022.

Se disant très satisfait de cette rencontre, le ministre tchèque a mis l'accent sur les relations "historiques" entre les deux pays notamment dans le domaine des hydrocarbures.

Ont pris part à cette réunion, des cadres du ministère de l'Energie et des Mines ainsi que les Présidents des Groupe Sonatrach, Sonelgaz et Manal, a-t-on ajouté de même source.

Rapport du Fonds Monétaire International (FMI) sur l’Algérie : Des recettes exceptionnelles et une résilience remarquable. (EL MOUDJAHID, 22/11/2022)


Au chapitre des acquis, la Mission a noté «les progrès réalisés en matière de réformes budgétaires, notamment dans les domaines de la fiscalité et la gestion des dépenses publiques».

Toutefois, Mme. Verdier recommande «une intégration plus étroite entre les plans de dépense et la stratégie de financement de l’Etat dans le cadre du processus d’élaboration du budget, ainsi qu’une diversification des sources de financement pour permettre une mise en œuvre graduelle du rééquilibrage budgétaire».

Enchaînant, l’oratrice salue «l’arrivée à échéance des mesures d’assouplissement réglementaires prises au début de la pandémie» et affirme convenir avec les autorités nationales que la poursuite des réformes du climat des affaires «contribuera à favoriser la transition vers un modèle de croissance plus inclusif et diversifié et à stimuler la création d’emplois».

La nouvelle Loi sur l’investissement constitue, selon Mme. Verdier, «un développement positif», et souligne que le déploiement envisagé de nouveaux textes dans les Enr «pourrait faciliter la transition vers une économie à faible émission de carbone». Dans son intervention, la chef de mission du FMI en Algérie n’a pas manqué de «saluer les mesures pour améliorer la qualité et la disponibilité des données statistiques». Pressions inflationnistes : nécessité d’un ajustement budgétaire équilibré En termes de chiffres et de perspectives, la conférencière a affirmé que la hausse des prix des hydrocarbures contribue à «renforcer la reprise de l’économie algérienne, suite au choc de la pandémie», précisant qu’en 2022, le solde des transactions courantes de la balance des paiements «devra afficher son premier excédent depuis 2013».

La croissance du PIB hors hydrocarbures «devrait s’accélérer pour atteindre 3.2%». Les pertes de production dues au choc de la pandémie, elles, «seront en grande partie résorbées même si des séquelles durables sur le marché du travail, la croissance à moyen terme constituent toujours un risque». Dans ses conclusions, la mission note que, comme dans nombre de pays, «l’inflation s’est considérablement accéléré et constitue une préoccupation majeure, affichant un taux annuel moyen à 9,4% au cours des derniers mois, soit le niveau le plus élevé sur 25 ans». L’inflation sous-jacente est «également en hausse», explique Mme Verdier, rappelant les mesures prises par la Banque d’Algérie pour contrôler les pressions inflationnistes. Pour 2023, la conférencière fait part d’un solde des transactions courantes qui «devrait être excédentaire», et une croissance appelée à s’accélérer, ainsi qu’une inflation qui «devrait ralentir mais rester au-dessus de 8% en moyenne sur un fond d’assouplissement de la politique budgétaire».

Dans le même ordre d’idées, la mission estime que la persistance de la dépendance aux recettes des hydrocarbures et l’augmentation des recettes prévue en 2023 «sont des sources de risque importantes pour les perspectives des finances publiques». Sans passer par quatre chemins, Mme Verdier affirme qu’un «ajustement budgétaire équilibré est nécessaire pour freiner les pressions inflationnistes, rétablir une marge de manœuvre pour les politiques économiques et stabiliser la dette publique». Un cadre budgétaire de moyen terme «pourrait guider les efforts d’ajustement».

Aussi, relève la chef de Mission du FMI, des mesures bien ciblées «devraient être mises en œuvre pour soutenir les ménages à faible revenu». Pour Mme Verdier, «les risques d’enracinement d’une inflation élevée appellent à une normalisation progressive de la politique monétaire». Augmentation des dépenses en 2023 : des arbitrages s’imposent Dans ses recommandations, la même responsable appelle au renforcement de la résilience de l’économie algérienne par «une politique budgétaire qui pourrait protéger l’Algérie de la volatilité des prix des hydrocarbures». Mme Verdier préconise également de «limiter les besoins de financement, dynamiser un crédit supérieur au secteur privé».

A une question liée à l’immunisation ou pas de l’économie nationale face à d’éventuels chocs pétroliers, l’oratrice a souligné avec les autorités «le risque d’une politique budgétaire qui ne prend pas en compte les chocs possibles sur les hydrocarbures». Toutefois, elle estime possible d’avoir une «trajectoire de la politique budgétaire qui facilite la résilience de l’économie nationale», indiquant que «c’est le bon moment d’améliorer le cadre budgétaire des finances publiques à moyen terme».

D’autre part, Mme. Verdier, interrogée sur la consistance des budgets prévus pour l’année prochaine, affirme avoir discuté avec la partie algérienne des «arbitrages à faire entre les ressources disponibles au niveau des recettes, et le financement disponible». Et note que «l’augmentation des dépenses en 2023 fera peser des risques substantiels sur les perspectives des finances publiques», précisant que «des financements importants pourraient menacer la stabilité macroéconomique». Interrogée sur le décalage entre les prévisions et statistiques du gouvernement algérien et celles du FMI, Mme Verdier explique que cela peut trouver une réponse dans plusieurs facteurs, citant, entre autres, l’hypothèse sur la trajectoire de l’économie mondiale ainsi que l’appréciation de la croissance mondiale globale.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune salue l'organisation exceptionnelle du Mondial Qatar 2022. (APS, 21/11/2022)


DOHA - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a salué, dimanche à Doha, l'organisation exceptionnelle de la Coupe du monde 2022 de football au Qatar, qualifiant la cérémonie d'ouverture d'excellente et grandiose.

Dans une déclaration à la chaîne qatarie "Al-Kass" à l'issue de la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde, le Président Tebboune a indiqué que "l'organisation est exceptionnelle et fait honneur à l'Etat frère du Qatar et au monde arabe".

L'excellente organisation a coupé court à toutes les allégations et rumeurs qui ont précédé le coup d'envoi de ce mondial, a poursuivi le président de la République.

"Nous devons être fiers, en tant que pays arabes, du niveau atteint par le Qatar dans l'organisation d'un évènement mondial de cette envergure", a soutenu le chef de l'Etat, soulignant que "tous les regards sont tournés vers le Qatar. Cela est grandiose et l'organisation est excellente".

A cette occasion, le Président de la République a formé le vœu que les pays arabes soient au niveau des espérances sur le plan sportif et de voir un jour deux pays arabes animer une finale de la coupe du monde.

Le Président du Conseil de la Nation, M. Salah Goudjil reçoit des Moudjahidate de la Guerre de libération nationale. (APS, 20/11/2022)


ALGER - Le Président du Conseil de la Nation, M. Salah Goudjil, a reçu samedi un groupe de Moudjahidate représentants diverses régions du pays, parmi celles ayant pris part aux travaux du Forum national sur les femmes martyrs de la Guerre de libération nationale, indique un communiqué du Conseil.

Selon la même source, les Moudjahidate présentes ont adressé une motion de reconnaissance au Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, dans laquelle elles expriment leur "profonde reconnaissance" et leur "immense gratitude" quant à l’intérêt et l’importance que le chef de l'Etat accorde au dossier mémoriel.

Relevant que le dossier mémoriel a pris "une nouvelle dimension et un élan sans précédent" depuis l'accession de M. Abdelmadjid Tebboune à la magistrature suprême, les Moudjahidate rappellent, dans leur motion, les décisions historiques prises par le Chef de l'Etat et qui témoignent de l'intérêt qu'il porte à cette question, citant, à ce propos, la restitution des crânes des chefs de la résistance populaire, la révision constitutionnelle et l’institution du 08 Mai journée de la mémoire, en sus du lancement d’une chaîne de télévision dédiée à la mémoire et à l’histoire.

"Ces réalisations illustrent et confirment l’œuvre inlassable menée par M. le Président de la République en faveur de la préservation de la mémoire de la Nation et son enseignement et sa transmission aux générations futures pour qu’elle ne sombre pas dans l’oubli", ont-t-elles affirmé.

Pour ces Moudjahidate, "il s’agit d'étapes imprégnées de l’esprit de Novembre à même de conférer à notre pays une haute stature qui l’incitera à aller de l’avant".

"Des étapes que nous saluons et auxquelles nous rendons hommage, tout en assurant et affirmant solennellement notre pleine adhésion à cette démarche, et nous renouvelons notre fidélité au serment, en s’inspirant de la proclamation du 1 er Novembre 1954 et du testament de nos Chouhada qui sont notre voie et notre référence", ont-elles ajouté.

Soutenant que l’Algérie nouvelle "connait une dynamique sur les plans interne et externe, marquée par le sérieux et le professionnalisme, source de de fierté pour les Algériens", les Moudjahidate ont exprimé, à ce titre, leur "immense respect" au président de la République, lui souhaitant "plein succès dans ses efforts exceptionnels" et "priant Allah le Tout Puissant de le couvrir de ses bienfaits".

Alors que l'Algérie célèbre 68e anniversaire du déclenchement de la glorieuse Guerre de libération nationale, les Moudjahidate n'ont pas manqué d'évoquer "les faits d’armes et les sacrifices de la femme algérienne qui a combattu, aux côtés de son frère, pour défendre l’intégrité du territoire national contre ses ennemis et ses adversaires et son rôle au lendemain de la libération du pays du joug colonial dans l’édification de l’Algérie indépendante".

Incendie d'une maison dans la bande de Ghaza : L'Algérie présente ses condoléances au peuple palestinien. (APS, 19/11/2022)


ALGER- L'Algérie a présenté, vendredi, ses condoléances les plus attristées au peuple palestinien suite à l'incendie d'une maison dans le camp de Jabaliya, dans le nord de la bande de Ghaza, faisant des victimes et des blessés, indique un communiqué du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger.

"Suite à l'incendie qui s'est déclaré dans une maison dans le camp de Jabaliya, dans le nord de la bande de Ghaza, faisant plusieurs victimes et blessés, l'Algérie présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et à tout le peuple palestinien, souhaitant un prompt rétablissement aux blessés", ajoute le communiqué.

En cette douloureuse circonstance, "l'Algérie réitère sa pleine solidarité avec l'Etat de Palestine pour surmonter cette épreuve et les défis qu'elle implique, notamment avec la poursuite de l'occupation des territoires palestiniens et le blocus injuste imposé à la bande de Ghaza", précise la même source.

Selon des sources locales, 21 Palestiniens ont trouvé la mort et d'autres ont été blessés, jeudi, dans l'incendie d'une maison dans le camp de Jabaliya, situé dans le nord de la bande de Ghaza.

Des enfants figurent parmi les victimes de cet incendie qui a ravagé une grande partie de la maison et dont le bilan est appelé à augmenter, précisent les mêmes sources.

Algérie: Un parcours de 60 ans en matière de médiation dans les conflits en Afrique. (APS, 20/11/2022)


ALGER - Depuis l’indépendance, en 1962, la diplomatie algérienne, désormais clé de voûte de l'Algérie nouvelle, joue un rôle important en matière de médiation pour la résolution des crises et conflits, notamment en Afrique, en s’appuyant sur un nombre de fondements et principes qui constituent la doctrine de la politique extérieure du pays.

La diplomatie algérienne repose sur trois principes inaliénables : le droit des peuples à l'autodétermination, la non-ingérence dans les affaires internes des Etats et la promotion du dialogue inclusif dans les conflits internationaux, quelle que soit leur gravité.

C'est sur ces fondements que s'est construite puis consolidée la diplomatie algérienne depuis l'indépendance, et c'est dans ce sens que le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, est engagé depuis son élection en 2019.

Ainsi, l'Algérie continue de participer activement à l'extinction de plusieurs foyers de tension dans les pays du Sahel et d'Afrique, notamment au Mali voisin, en sa double qualité de chef de file de la Médiation internationale et Président du Comité de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger.

La médiation algérienne avait été couronnée de succès, le travail diplomatique ayant abouti en juin 2015 à la signature de l'accord de paix et de réconciliation au Mali, baptisé "Accord d'Alger", en cours de mise en œuvre.

En Libye voisine également, l'Algérie, qui promeut la politique de bon voisinage, joue un rôle déterminant dans la résolution de la crise politique et sécuritaire qui frappe ce pays depuis 2011. Sa position repose sur la non-ingérence politique et le rejet de toute intervention étrangère dans la résolution du conflit en Libye, prônant la solution politique à travers un dialogue inclusif inter-libyen.

Dans ce contexte aussi, Alger avait abrité, au cours de ces dernières années, une série de pourparlers inter-libyens dans le cadre de ses efforts continus pour la résolution de la crise libyenne.

Et au Sahara occidental, l'Algérie continue de fournir des efforts soutenus pour le règlement du conflit dans la dernière colonie en Afrique.

La position constante de l'Algérie pour une solution politique juste et durable garantissant l'autodétermination du peuple sahraoui et prônant le dialogue entre les deux parties (Maroc et Front Polisario) reste inchangée.

Grâce à la médiation de l'Algérie aussi, un autre conflit avait connu un dénouement heureux. Il s'agit du différend frontalier entre l'Erythrée et l'Ethiopie (1998-2000). Là aussi, l'Algérie avait vu juste en offrant son assistance aux deux parties pour résoudre pacifiquement le conflit.

Au Sommet de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA) tenu à Alger en juillet 1999, les parties au conflit avaient accepté les modalités d'application de l'Accord-cadre d'Alger.

Concernant la crise du Barrage de la renaissance, l'Algérie contribue à l'effort collectif visant à régler ce différend qui oppose l'Egypte et le Soudan à l'Ethiopie, en privilégiant la voie des négociations entre ces trois pays comme moyen idéal pour parvenir à un accord garantissant les droits de toutes les parties de manière juste et équitable.

L'Algérie, un Etat influent dans le Continent africain

Après un recul de son activité diplomatique à une certaine période, l'Algérie a redéployé sa force diplomatique sur le continent africain et retrouvé son rôle d'Etat influent en participant à des sommets internationaux ou en menant de nouvelles médiations visant à régler les différends dans le continent africain.

Dans ce sillage, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, a assuré que : "L'Algérie s'érigera en pays pivot qui agira, comme par le passé, en ce qui concerne l'exportation de la paix, de la stabilité et de la sécurité à travers le continent africain, à commencer par l'espace sahélo-saharien, jusqu'aux foyers de tension partout dans le continent".

Depuis l'indépendance et jusqu'à maintenant, la voix de l'Algérie demeure écoutée et sollicitée notamment dans le continent. Tout récemment, la Guinée a sollicité le soutien du Président Tebboune pour une transition "réussie et apaisée" dans ce pays, en proie à une crise politique.

Le renforcement de l'action diplomatique du pays, en privilégiant une démarche fidèle aux fondements de l'Etat algérien, à savoir la voie du dialogue pour le règlement des conflits et des crises régionales, a été le cheval de bataille du président de la République, dès son investiture à la magistrature suprême.

Quelques mois après son élection, le Président Tebboune avait affirmé, lors de son allocution à l'occasion de la 33e session ordinaire de l'Assemblée des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine (UA) en février 2020 à Addis-Abeba, que "l’Algérie nouvelle demeurera attachée à ses principes et engagements, et jouera, dorénavant, pleinement son rôle en Afrique et dans le monde".

Conseil de Sécurité: Le Représentant permanent de l'Algérie auprès des Nations Unies, M. Nadir Larbaouii appelle à remédier à l'injustice historique dont l'Afrique a été victime. (APS, 19/11/2022)


NEW YORK (Nations Unies) - Le Représentant permanent de l'Algérie auprès des Nations Unies, M. Nadir Larbaoui, a souligné devant l'Assemblée Générale des Nations Unies la nécessité de remédier à l'injustice historique subie par le continent africain au sein du Conseil de Sécurité.

S’adressant à l’Assemblée Générale sur la question de la représentation équitable et de l’augmentation des membres du Conseil de Sécurité et autres questions connexes ayant trait au Conseil, M. Nadir Larbaoui a déclaré que l’Afrique était injustement absente dans la prise de décisions internationales, notamment sur les questions liées à la région africaine.

"Le moment est venu pour que la Communauté internationale puisse remédier à cette injustice persistante de longue date, en particulier lorsqu'elle traite de la question relative à l'attribution de sièges permanents et non permanents aux pays africains au sein du Conseil de sécurité élargi, et ce en augmentant la présence et la représentation de l’Afrique, comme établi par le Consensus d'Ezulwini et la Déclaration de Syrte, qui ont été adoptés par l'Union africaine en 2005 et cela devrait être reflété dans les prochaines négociations intergouvernementales", a indiqué l'ambassadeur.

Il a souligné que l'Algérie, "conformément aux principes et objectifs des Nations unies, en particulier le principe de l'égalité souveraine entre tous les Etats membres, attache une grande importance à la question de la réforme et de la représentation équitable au Conseil de Sécurité, qui est l'un des principaux piliers du processus de réforme globale des Nations Unies".

Et d'ajouter qu'elle est "l'un des premiers pays qui a appelé et encouragé le processus d'élargissement de la composition du Conseil de Sécurité et d'amélioration de ses méthodes de travail, et participé activement aux premières réunions du Groupe de travail à composition non limitée sur la réforme du Conseil de sécurité".

Le diplomate a affirmé que l'Algérie, en tant que membre du Comité des dix (C10) de l'Union Africaine sur la réforme du Conseil de Sécurité, considère toujours les négociations intergouvernementales comme la seule plate-forme pour discuter du processus de réforme conformément à la résolution 62/557 adoptée par l'Assemblée générale le 15 septembre 2008, qui stipule que les positions et propositions des Etats membres doivent être prises comme base de négociation, et souligne l'importance et la nécessité de tenir compte de l'équilibre entre les cinq principales questions du processus de réforme du Conseil de Sécurité, au moment de commencer à s'engager dans la conduite des prochaines négociations.

M. Larbaoui a averti, dans son discours, que toute initiative pressée obligeant les Etats membres à lancer des négociations sur la base de textes non consensuels n'exprimant que l'opinion des deux co-présidents, "pourrait conduire à des résultats contre-productifs contraires aux objectifs de ces négociations et que, par conséquent, les Etats campent sur leurs positions tout en exacerbant leurs différends".

C'est pourquoi le délégué de l'Algérie a appelé à accorder une grande importance aux négociations intergouvernementales internationales sans imposer des initiatives ou des textes qui ne recueillent pas l'accord de tous les Etats membres, ou fixer un calendrier inadapté ou adopter une approche fragmentée et sélective non conforme à l'esprit de réforme globale et qui ne répond pas aux souhaits et aspirations de tous les Etats.

"Les réalités géopolitiques actuelles sur la scène internationale imposent à la communauté internationale une réforme globale du Conseil de sécurité de manière consensuelle dans le cadre des prochaines négociations intergouvernementales et de parvenir véritablement à une représentation juste et équilibrée au sein du Conseil de sécurité, afin d’appuyer son rôle dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales", a-t-il conclu.

La croissance économique hors hydrocarbures s'élèvera à 5,6% en 2023. (APS, 21/11/2022)


ALGER - Le Ministre des Finances, M. Brahim Djamel Kassali a affirmé, dimanche à Alger, que l'économie nationale enregistrerait une croissance hors hydrocarbures de 5,6% en 2023, grâce aux performances prévues dans différents secteurs d'activités.

Lors d'une séance plénière de l'Assemblée Populaire Nationale (APN), consacrée aux réponses du Ministre aux interrogations des députés sur le Projet de Loi de Finances (PLF-2023), M. Kassali a précisé que le taux de croissance hors hydrocarbures devrait atteindre 5,6% en 2023, contre 4,6% d'ici à fin 2022.

Un taux de croissance économique global de 4,1% est attendu l'année prochaine, contre 3,7% d'ici à la fin de l'année en cours, "expliquée par les performances de l'ensemble des secteurs, à l'exception du secteur des hydrocarbures qui connaitra un stabilité en termes de volume", a-t-il expliqué.

Le secteur de l'Agriculture devrait enregistrer un taux de croissance de 6,9% en 2023, motivée principalement par une hausse de plus de 50% de la production céréalière qui passera de 41 millions de quintaux en 2022 à 67 millions de quintaux en 2023, a-t-il encore fait ressortir.

Par ailleurs, les secteurs de l'industrie et du Bâtiments et Travaux publics (BTP) devront atteindre respectivement des taux de 8,5% et 5,6%, bénéficiant d'une hausse des dépenses d'équipement et de plusieurs avantages offerts aux investisseurs à la faveur de la nouvelle loi relative à l'investissement, en plus de l'extension des zones industrielles et la reprise des activités de plusieurs entreprises.

Le secteur des services marchands devrait bénéficier de la dynamique que connaissent d'autres secteurs, ajoute le ministre, faisant savoir que les exportations hors hydrocarbures continueront d'augmenter en 2023 de plus de 7% par rapport aux prévisions de clôture pour 2022, contre une diminution prévue des importations "pour renforcer l'approche du Gouvernement visant à les rationaliser".

La balance commerciale connaîtra, ainsi, un excédent l'année prochaine de 9,4 milliards de dollars à la faveur de l'augmentation du niveau des exportations à 46,3 milliards de dollars, par rapport au niveau attendu des importations, prévu à 36,9 milliards de dollars, poursuit-il.

Cela mènera à une augmentation des réserves de change, prévues d'ici la fin de 2023 à 59,7 milliards de dollars, soit une augmentation de 9% par rapport aux réserves attendues d'ici à la fin de 2022.

Concernant l'inflation qui a constitué l'un des points évoqués par les députés, le ministre a souligné que le Gouvernement s'attèle à la juguler à court terme, en ce sens qu'elle devrait ralentir en 2023 pour atteindre 5,1 %, contre 7,7 % dans les prévisions de clôture pour 2022.

Cette amélioration de 2,6 points de pourcentage interviendra, selon M. Kassali, grâce "aux politiques adoptées par les pouvoirs publics en vue de garantir la disponibilité des produits de base à des prix en adéquation avec les revenus des citoyens, contrôler les prix et lutter contre la spéculation".

Saïda: Exportation de 80.000 tonnes de Clinker vers l’Allemagne. (APS, 20/11/2022)


SAIDA - La Société des ciments de Saïda, relevant du Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA) a procédé, samedi à l’exportation de 80.000 tonnes de Clinker vers l’Allemagne, a-t-on appris auprès de l’Administration de la Société.

Le Directeur Général de la Société des ciments de Saïda, Moumen Mochrif a fait savoir qu'il s'agit d'une opération d’exportation durant ce mois de novembre en cours et décembre prochain, de 80.000 tonnes de Clinker vers l’Allemagne à partir du Port d’Oran.

La première cargaison de cette opération d’exportation concerne 7.000 tonnes de Clinker, a précisé M. Mochrif.

Il a également fait observer que sa Société ambitionne l’exportation, en 2023, d’une quantité de 200.000 tonnes de Clinker.

De son côté, le Wali de Saïda, Ahmed Boudouh a déclaré à la presse, en marge de la cérémonie du coup d’envoi de cette opération que les autorités locales soutiennent cet effort d’exportation visant à promouvoir l’économie nationale.

La Société des ciments de Saïda produit 500.000 tonnes de ciments par an, rappelle-t-on.

Des chercheurs algériens distingués pour leurs réalisations scientifiques. (APS, 20/11/2022)


ALGER - La Fondation "Wissam el-Alam El djazairi" (Médaille du savant algérien) a organisé, samedi à Alger, une cérémonie pour la distinction d'un groupe de chercheurs algériens en reconnaissance de leurs réalisations scientifiques et contributions intellectuelles.

La cérémonie de distinction a été organisée au Centre international des conférences (CIC) Abdalatif-Rahal, en présence du président de l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Brahim Boughali, du Conseiller du Président de la République, chargé des affaires économiques, M. Yacine Ould Moussa et de nombre de membres du Gouvernement.

Le savant moudjahid, Pr Youcef Mentalechta, a été distingué à cette occasion pour avoir connecté l'Algérie au premier câble internet en 1993 à partir de l'Italie, outre ses contributions à de nombreux projets d'Algérie Poste, et d'Air Algérie, ou encore la gestion du programme intergouvernemental d'informatique de l'Unesco 1970-1981.

Ont également été distinguées Dr Nachida Kasbadji Merzouk (9 brevets d'invention) pour avoir élaboré la première carte énergétique éolienne de l'Algérie, ainsi que le projets des capteurs solaires sur l'autoroute, et Dr Naima Benkari Boudidah, architecte, eu égard à ses nombreuses contributions et aux livres écrits dans le domaine de l'architecture et de l'urbanisme.

Intervenant à cette occasion, M. Boughali a affirmé que "l'Algérie d'aujourd'hui a tracé sa voie vers le renouveau, et est déterminée à aplanir tous les obstacles et les entraves", mettant en avant le rôle des savants dans le développement de la Nation.

Il s'est dit, dans le même sens, convaincu que "les savants algériens ne ménageront aucun effort en vue de rattraper le retard et être au diapason des nations qui ont franchi un pas vertigineux dans le développement".

De son côté, le responsable de cette Fondation, Mohamed Moussa Baba Ammi a indiqué que cette distinction "se veut une reconnaissance à juste titre des efforts déployés par les savants algériens qui ont voué leur vie au service de la science et du savoir".

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune réserve un accueil officiel à son homologue cubain. (APS, 18/11/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a réservé, jeudi au siège de la Présidence de la République, un accueil officiel au Président de la République de Cuba, M. Miguel Diaz-Canel Bermúdez, qui effectue une visite de travail et d'amitié de trois jours en Algérie.

Après avoir passé en revue un détachement de la Garde républicaine qui leur a rendu les honneurs, les deux Présidents ont écouté les hymnes nationaux des deux pays.

Auparavant, le Président cubain a déposé, au sanctuaire du Martyr, une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative et observé une minute de silence à la mémoire des martyrs de la glorieuse Guerre de libération nationale.

Il s'est rendu également au Musée national du moudjahid où des explications détaillées lui ont été fournies sur les différentes étapes ayant marqué l'Histoire de l'Algérie, notamment son combat pour le recouvrement de sa souveraineté nationale.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune affirme la solidarité de l'Algérie avec le peuple cubain pour la levée du blocus économique. (APS, 18/11/2022)


ALGER- Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a réaffirmé, jeudi, la solidarité permanente de l'Algérie avec le peuple cubain en vue de lever le blocus économique, commercial et financier qui lui est imposé depuis plus de 60 ans.

Dans une déclaration conjointe avec son homologue cubain, M. Miguel Diaz-Canel Bermudez, au terme des entretiens qu'ils ont eus, au siège de la Présidence de la République, le Président Tebboune a indiqué que "l'Algérie et Cuba sont liées par des relations d'amitié et de solidarité historiques, nourries des valeurs de liberté, de paix et de justice que nous partageons", réaffirmant à cette occasion "la solidarité permanente de l'Algérie avec le peuple cubain en vue de lever le blocus économique, commercial et financier imposé à son pays depuis plus de 60 ans, mû par notre conviction des principes des Nations unies et de la résolution de l'Assemblée générale de l'ONU qui appelle à la levée de ce blocus".

Le Président de la République a en outre estimé que la visite de son homologue cubain en Algérie constitue "une occasion pour renforcer la coopération et la coordination, interrompues entre les deux pays depuis 2019", affirmant avoir eu de "riches" concertations avec le président cubain.

"Par sens du devoir envers la République de Cuba, pays frère et ami avec lequel nous avons eu, dans le passé et le présent, des relations et d'autres que nous tisserons ensemble à l'avenir, l'Algérie a décidé d'atténuer les difficultés auxquelles fait face l'économie cubaine, à travers l'annulation des intérêts sur la dette cubaine auprès de l'Algérie et le report du paiement de ces dettes", a expliqué le Président Tebboune.

L'Algérie a également décidé "de faire don d'une centrale électrique solaire à Cuba et de reprendre les approvisionnements en hydrocarbures pour permettre à ce pays de remettre en marche les centrales électriques et mettre fin aux coupures actuelles d'électricité", a-t-il soutenu.

Par ailleurs, le Président de la République a dit avoir convenu avec son homologue cubain de "renforcer la coopération en matière d'industrie pharmaceutique, de créer le nombre requis de sociétés mixtes, de produire des vaccins et de promouvoir l'échange d'expériences dans les domaines de l'enseignement supérieur, de la jeunesse et du commerce".

Dans le même contexte, il a indiqué que la délégation officielle algérienne qui prendra part à la réunion de la Commission mixte à La Havane prévue début 2023, "sera accompagnée d'environ 150 investisseurs algériens en vue d'examiner les opportunités d'investissement à Cuba".

Au terme de son allocution, le Président Tebboune a adressé un message de soutien et d'encouragement au peuple cubain et particulièrement aux jeunes pour "reprendre le flambeau", tout en adressant ses sincères salutations, en son nom et au nom du peuple algérien, à l'ancien Président cubain, Raul Castro.

Algérie-Cuba : Un modèle de relation d'amitié et de solidarité. (APS, 18/11/2022)


ALGER- Le Président cubain, M. Miguel Diaz-Canel Bermudez, a qualifié, jeudi à Alger, de modèle la relation d'amitié, de solidarité et de soutien mutuel existant entre l'Algérie et son pays.

"Cuba et l'Algérie constituent un modèle de relations d'amitié, de solidarité et de soutien mutuel depuis 1963, l'année qui a vu Cuba envoyer une équipe de médecins pour coopérer avec le peuple algérien frère", a affirmé le Président cubain dans une déclaration conjointe à la presse avec le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à l'issue de leurs entretiens au siège de la Présidence de la République.

Soulignant que sa visite, qui coïncide avec le 60ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, revêt une "grande signification", le président cubain a rappelé que son pays était le premier en Amérique latine à reconnaitre la République algérienne, ajoutant qu'après cela, il y a eu "toute une histoire d'évènements, d'échanges et de collaborations ayant permis de renforcer nos liens".

Il a ajouté que sa visite au musée du Moudjahid lui a permis de rendre hommage aux Martyrs du peuple algérien héroïque et de comprendre mieux sa lutte et sa résistance contre le colonialisme.

Sur un autre registre, le Chef de l'Etat cubain a indiqué que les relations politiques entre l'Algérie et son pays sont "excellentes", précisant que sa rencontre avec le Président Tebboune a permis de souligner la convergence de vues sur les questions internationales et régionales d'intérêt commun.

"Nous avons convenu de stimuler les liens économiques, commerciaux et financiers en vue de les mettre au niveau des relations politiques", a-t-il ajouté, relevant que les deux pays œuvrent à renforcer leur coopération dans les domaines de la santé, de l'énergie, des énergies renouvelables et de l'agriculture, tout en procédant à des échanges culturels, éducatifs, scientifiques et technologiques.

Le Président Diaz-Canel Bermudez s'est félicité, à cette occasion, du rééchelonnement de la dette de Cuba auprès de l'Algérie.

Il s'agit d'un "soutien important de l'Algérie envers Cuba et un témoignage de sa compréhension de la situation qui prévaut dans mon pays", a-t-il soutenu.

Le Président cubain a remercié le Président de la République pour "l'accueil chaleureux et la possibilité d'échanger, de façon directe et ouverte, sur les aspects de l'agenda bilatéral et international".

Il a tenu, en outre, à féliciter, au nom du peuple et du Gouvernement cubains, ainsi qu'en son nom personnel, le Président Tebboune à l'occasion de son anniversaire.

L'Algérie fait don à Cuba d'une centrale électrique solaire et annule les intérêts sur la dette. (APS, 18/11/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a annoncé, jeudi à Alger, que l'Algérie a décidé de faire don d'une centrale électrique solaire à Cuba et d'annuler les intérêts sur la dette cubaine.

"L'Algérie a décidé d'atténuer les difficultés auxquelles fait face l'économie cubaine en annulant tous les intérêts sur la dette cubaine", a annoncé le président Tebboune dans une déclaration conjointe avec son homologue cubain, M. Miguel Diaz-Canel Bermudez à l'issue de leurs entretiens au siège de la Présidence de la République.

Il a été décidé également de faire don à Cuba d'une centrale électrique solaire pour approvisionner la capitale La Havane en électricité, a ajouté le Président de la République.

Le Président Tebboune a affirmé que l'Algérie et Cuba entretiennent "des relations historiques qui se sont consolidées par les valeurs de liberté, de paix et de justice", réaffirmant à cette occasion "la solidarité permanente de l'Algérie avec le peuple cubain".

Algérie-Cuba: Pour la promotion des relations bilatérales dans le domaine de la santé. (APS, 18/11/2022)


ALGER - Le Ministre de la Santé, M. Abdelhak Saihi et son homologue cubain, José Angel Portal sont convenus de procéder à la signature d'un mémorandum d'entente entre les ministères des deux pays, lors de la prochaine réunion de haut niveau prévue en janvier 2023 à Cuba, a indiqué mardi un communiqué du Ministère de la santé.

MM. Saihi et Portal sont convenus, lors d'une rencontre tenue lundi à Alger, de procéder à "l'échange de visites et d'organiser une réunion consacrée à la création d'une Commission mixte regroupant les cadres des ministères de la santé des deux pays en vue de signer un Mémorandum d'entente lors de la prochaine réunion de haut niveau prévue janvier prochain à Cuba", a précisé le communiqué.

Les deux ministres se sont mis d'accord sur "la poursuite de la coordination pour promouvoir les relations bilatérales au plus haut niveau et l'établissement d'un partenariat profitable aux mieux des intérêts des deux pays". Ils ont également mis en avant "les relations bilatérales historiques qui se sont davantage renforcées au fil des années", a ajouté la même source.

Dans ce sillage, M. Saihi a appelé à explorer de nouvelles opportunités de partenariat pour renforcer la coopération et l'élargir à d'autres domaines au mieux des intérêts des deux pays.

Le premier responsable du secteur a proposé à son homologue cubain des projets visant à assurer davantage de spécialités en fonction des besoins exprimés.

Il s'agit de trois projets de partenariat, en l'occurrence la formation continue des médecins généralistes algériens en matière de gynécologie-obstétrique, de radiologie et de réanimation ainsi qu'une formation spécialisée en ophtalmologie, outre la coopération et l'échange d'expériences avec l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) dans les domaines du développement et de la production des vaccins.

Se disant satisfait des relations algéro-cubaines dans le domaine de la santé, le ministre cubain a salué les propositions de son homologue algérien, exprimant son entière disposition à les concrétiser. Il a proposé, à cet effet, de remplacer les missions cubaines en Algérie par d'autres dans le cadre de l'alternance en vue d'insuffler "une nouvelle dynamique à même d'améliorer les prestations sanitaires" dispensées par les médecins cubains.

Le Ministre cubain a présenté un exposé sur l'expérience cubaine dans le domaine de la santé, tout en souhaitant bénéficier de l'expérience algérienne dans l'industrie pharmaceutique.

Un journal tchadien publie un article sur le 68ème anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération nationale. (APS, 18/11/2022)


N'DJAMENA- Le journal tchadien "Al-Anba" a publié, dans son numéro paru jeudi, un article sur le 68ème anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération nationale, une étape importante dans l'histoire de l'Algérie.

Le journal a évoqué, dans sa première page, la cérémonie organisée, à N'djamena, par l'Ambassade d'Algérie au Tchad à l'occasion de la commémoration du 68ème anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération nationale, à laquelle ont pris part de nombreux responsables tchadiens et des amis de l'Algérie dans ce pays.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, l'Ambassadeur d'Algérie à N'Djamena a rappelé que l'Algérie célébrait à la fois cette année le 68e anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération nationale et le 60e anniversaire de l'indépendance.

Il a par ailleurs souligné la nécessité de renforcer les relations de coopération et de solidarité entre l'Algérie et le Tchad dans tous les domaines.

L'Algérie et le Tchad qui "partagent des liens de fraternité et de solidarité ancrées et la vision africaine pour la paix, la solidarité, le progrès et la prospérité pour tous" ont un grand potentiel "leur permettant d'établir des partenariats fructueux dans divers domaines", a-t-il ajouté.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune reçoit le Président du Panel de haut niveau sur la sécurité et le développement au Sahel. (APS, 17/11/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu, mercredi à Alger, le Président du Panel de haut niveau sur la sécurité et le développement au Sahel, ancien Président de la République du Niger, M. Mahamadou Issoufou.

il est utile de rappeler que l’Algérie accorde une attention particulière à ce qui se passe dans les pays du Sahel dont les territoires sont « infestés » de terroristes et de mercenaires.

Le Président du Panel de haut niveau sur la sécurité et le développement au Sahel, M. Mahamadou Issoufou met en avant l'appui de l'Algérie à sa mission onusienne d'évaluation de la sécurité et du développement au Sahel. (APS, 17/11/2022)


Le Président du Panel de haut niveau sur la sécurité et le développement au Sahel, M. Mahamadou Issoufou a mis en avant, mercredi à Alger, l'importance de l'appui apporté par l'Algérie à sa mission d'évaluation de la situation sécuritaire et du développement dans les pays du Sahel, ainsi que les propositions formulées pour relever les défis auxquels est confrontée la région.

Dans une déclaration à la presse au sortir de l'audience que lui a accordée le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le chef du Panel de haut niveau sur la sécurité et le développement au Sahel et ancien Président de la République du Niger, a précisé que cette rencontre a porté "essentiellement sur la mission que lui avait confiée le Secrétaire Général des Nations Uunies concernant l'Union Africaine (UA), la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et le Groupe G5 Sahel, celle de l'évaluation de la situation en matière de sécurité et de développement dans tous les pays du Sahel".

M. Issoufou a expliqué que la mission qui lui avait été confiée transcende la dimension géographique des pays du Sahel, à savoir : la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad, pour englober les pays voisins qui font face à "des menaces terroristes et criminelles ainsi qu'à des défis sécuritaires et institutionnels", outre les défis climatiques, humanitaires, démographiques, économiques et sociaux, "car beaucoup d'entre eux vivent des périodes de transition".

Sa principale mission consiste à "examiner ces situations, étant donné que chaque Etat et ses alliés ont une stratégie différente pour faire face à ces défis", a-t-il dit, faisant état de "la mise en œuvre en cours d'une vingtaine de stratégies dans les pays du Sahel". "Ma mission en tant que président du Panel de haut niveau sur la sécurité et le développement au Sahel consiste à évaluer ces stratégies et à présenter des propositions pour faire face aux défis", a-t-il poursuivi.

Afin d'y parvenir, M. Issoufou a affirmé la nécessité de "soutenir tous les acteurs dans tous les pays de la région et en premier lieu l'Algérie, étant un Etat pivot dans la région".

"Je suis venu solliciter l'appui du Président Tebboune à la mission qui m'est dévolue", a-t-il soutenu, le remerciant de ses conseils et son soutien à sa mission.

L'audience s'est déroulée en présence du Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra et du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, M. Abdelaziz Khellaf.

Réunion du Gouvernement: l'énergie et l'automobile à l'ordre du jour. (APS, 17/11/2022)


ALGER - Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, a présidé, mercredi à Alger, une réunion du Gouvernement consacrée à l'examen de dossiers relatifs aux secteurs de l'énergie et l’industrie, notamment l'automobile, indique un communiqué des services du Premier ministère, dont voici le texte intégral :

"Le Premier Ministre, Monsieur Aïmene Benabderrahmane a présidé, ce mercredi 16 novembre 2022, une réunion du gouvernement tenue au palais du gouvernement.

Lors de sa réunion hebdomadaire, le gouvernement a examiné les points suivants :

*Dans le domaine de l’Energie :

Le Ministre de l’Energie et des Mines a présenté un projet de Décret exécutif fixant la liste des biens d’équipement, matières, produits et services, afférents aux activités amont, de transport par canalisation des hydrocarbures, de raffinage et de transformation bénéficiant des exemptions de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), des droits, taxes et redevances de douanes, ainsi que les modalités de mise en œuvre des exemptions.

En effet, à titre d’incitations fiscales et de mesures d’encouragement à l’investissement au profit des opérateurs exerçant dans les activités petro-gazières, le projet de texte a prévu des exemptions portant sur la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et les droits, taxes et redevances de douanes.

*Dans le domaine de l’Industrie :

Le Ministre de l’Industrie a présenté un projet de Décret exécutif fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de construction de véhicules.

Le projet de texte a pour objet d’asseoir une véritable industrie nationale dans la filière automobile avec la mobilisation de la sous-traitance locale et la réunion des conditions nécessaires favorisant l’implantation des équipementiers de renommée mondiale activant dans la filière automobile.

Ce nouveau dispositif vise également à mettre en place les conditions nécessaires en matière de régime fiscal préférentiel à accorder, notamment aux constructeurs ayant atteint les taux d’intégration prévus par la législation en vigueur".

Projet de Loi de Finances (PLF-2023): Les députés soulignent l'importance de la nouvelle approche du projet, basée sur les objectifs et les programmes. (APS, 17/11/2022)


ALGER- Les députés de l'Assemblée Populaire Nationale (APN), ont mis l'accent mercredi sur l'importance de la nouvelle approche sur laquelle le projet de Loi de Finances "PLF-2023", a été établi et qui est basée sur les objectifs et les programmes, appelant d'autre part à davantage de mesures pour renforcer la compétitivité de l'économie nationale, notamment à la lumière du contexte international actuel et à la perspective de l'adhésion de l'Algérie aux BRICS.

Lors d'une séance plénière consacrée au débat du "PLF-2023", présidée par M. Brahim Boughali, Président de l'APN, en présence des membres du Gouvernement, les députés ont salué l'introduction de l'élaboration de la loi de finances dans le cadre de la loi organique relative aux Lois de Finances 15-18, ce qui est à même d'assurer "la clarté dans les priorités et la planification dans tous les secteurs", soulignant l'importance de soutenir davantage les secteurs à haute valeur ajoutée, tels que l'Enseignement supérieur et la Recherche scientifique, les Energies renouvelables et les Mines.

Dans ce contexte, le député Abdelkarim Tebbal, du parti du Front de libération nationale (FLN), a salué le niveau "record" atteint par les dépenses budgétaires proposées pour l'année prochaine, soulignant que la nouvelle approche sur laquelle a été bâti le projet de loi de finances basé sur les objectifs et les programmes plutôt que sur les moyens, permet "de clarifier les priorités, soutenir la planification et améliorer le contrôle parlementaire.

L'intervenant a exprimé son vœu de voir les différentes mesures législatives contenues dans le texte contribuer à davantage de création de richesse et d'investissement, à l'amélioration du cadre de vie des citoyens et au développement des secteurs de la santé et de la recherche scientifique.

M. Tebbal a également insisté sur le contenu du texte concernant la prise en charge de l'augmentation des salaires et l'augmentation de l'allocation chômage, plaidant pour la "réactivation de la retraite anticipée, notamment pour les travailleurs qui ont accompli 32 ans de cotisations à la Caisse de sécurité sociale, qui est une limite maximale".

De son côté, le député Kaddour Ben Attia Belkacem (Mouvement El Bina) a mis l'accent sur "le budget exorbitant" proposé par le projet de loi, soulignant son "impact positif attendu sur la vie des citoyens, le pouvoir d'achat, la lutte contre le chômage et la prise en charge des retraités".

L'intervenant a mis en garde contre l'inflation et insisté sur l'impératif de préserver la stabilité des prix, exprimant sa satisfaction de l'absence de nouvelles taxes dans le texte de loi.

Quant au député Rachid Belegat du Mouvement de la société pour la paix (MSP), il a salué la décision de l'Etat relative à la demande d'adhésion au groupe des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), affirmant que l'Algérie pourra à travers cette démarche "renforcer ses partenariats internationaux tant dans le domaine économique que dans d'autres domaines tels que la technologie, la recherche scientifique et la sécurité".

Le député a appelé à élaborer des lois et des cadres juridiques devant contenir le phénomène de fuite des cerveaux algériens à l'étranger, notamment ceux exerçant dans les domaines de la santé et de l'enseignement supérieur.

Il a salué le maintien du caractère social de l'Etat dans le projet de loi, ce qui reflète l'existence "d'une volonté politique pour réaliser le développement dans le contexte des défis internationaux notamment la compétitivité".

Pour sa part, le député Belourghi Rachid du Rassemblement national démocratique (RND) a appelé à encourager les investisseurs aussi bien algériens qu'étrangers dans le cadre de la diversification de l'économie nationale et le soutien de l'industrie et l'amélioration du climat des affaires.

Plusieurs intervenants au débat ont appelé à prendre des mesures devant dégeler les projets de développement au regard de leur impact positif sur l'économie locale notamment les domaines du tourisme, les travaux publics, la jeunesse et le sport.

Les débats sur le PLF 2023 se poursuivent jusqu'à jeudi en plénière avec l'intervention des présidents des groupes parlementaires, suivie de la réponse du ministre des Finances aux questions et préoccupations des députés.

La séance de vote du projet de Loi est programmée pour mardi prochain, a fait savoir le bureau de l'APN.

Oran: L'Algérie dispose d’atouts importants pour assurer sa sécurité alimentaire. (APS, 17/11/2022)


ORAN- Des chercheurs participant à une rencontre sur la sécurité alimentaire, organisée, mercredi, par l'Ecole supérieure d'économie d'Oran, ont souligné mercredi que l'Algérie dispose d'atouts importants pour assurer sa sécurité alimentaire.

Le professeur Daoudi Ali de l'Ecole nationale supérieure agronomique a affirmé que l'Algérie dispose d'importantes ressources matérielles, humaines et naturelles lui permettant d’œuvrer pour assurer sa sécurité alimentaire et éviter la dépendance aux marchés extérieurs.

Il a souligné que le plus important de ces atouts est le facteur humain, en l’occurrence les agriculteurs, dont un grand nombre disposent d’une expérience héritée au fil du temps et maîtrisent le processus technique, l'esprit de travail et la créativité. "Ce qui leur permet de réaliser une croissance annuelle importante de la production agricole de manière à assurer l'approvisionnement du marché local en produits nombreux et à orienter une partie de leur production vers l'exportation", a-t-il précisé.

Le même intervenant a relevé les capacités naturelles dont dispose l'Algérie, notamment dans la région du sud, et à leur tête les eaux souterraines et de vastes zones agricoles qu'il convient d'utiliser rationnellement et scientifiquement pour obtenir un plus grand et meilleur produit en exploitant le moins possible de ressources, notamment l'eau.

D'autre part, le professeur Daoudi Ali a souligné les capacités techniques et humaines que fournissent les universités et les établissements de recherche scientifique en Algérie pour servir le secteur agricole en formant des ingénieurs et des techniciens pour assurer un soutien technique aux agriculteurs et les orienter vers des produits compatibles avec la nature du sol et du climat de manière à garantir une meilleure rentabilité et sans nuire à l'environnement.

Le même chercheur estime que l’aisance financière de l'Algérie représente actuellement une autre composante qui permet "des réformes structurelles pour les secteurs agricole et agroalimentaire ainsi qu’une révision du schéma de gestion des subventions de l'Etat aux produits de large consommation sans affecter de manière significative le pouvoir d'achat du citoyen".

Pour sa part, le Professeur Ahmed Bouyakoub de l'Ecole supérieure d'économie d'Oran a relevé l'intérêt porté par les pouvoirs publics à la question de la sécurité alimentaire et l'implication de nombreux secteurs dans son étude, dont le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, qui s'est récemment vu attribuer, par l'intermédiaire de la Direction générale de la recherche scientifique, un axe de recherche lié à la sécurité alimentaire.

Le même intervenant a souligné que l'Algérie a réussi, au cours des dernières années, à augmenter considérablement sa production alimentaire et que le produit intérieur brut du secteur agricole a plus que doublé et que la valeur de la production agricole a augmenté, ces dernières années, pour atteindre 23 milliards USD.

Selon le professeur Bouyakoub, malgré cette croissance de la production agricole, il faut "travailler davantage pour assurer la sécurité alimentaire".

Le professeur Ahmed Bessaoud de l'Institut agronomique méditerranéen de Montpellier (France) a, de son côté, indiqué que le phénomène du changement climatique, qui affecte négativement la production agricole par la hausse des températures, la baisse des précipitations et la baisse de la qualité des sols, nécessite des travaux pour exploiter les potentiels naturels et humains disponibles de manière scientifique et rationnelle en augmentant la production de diverses denrées alimentaires de façon à garantir la sécurité alimentaire.

Population et développement: L'Algérie s'attèle à concrétiser ses engagements internationaux à l'horizon 2030. (APS, 17/11/2022)


ALGER- L'Algérie s'attèle à concrétiser ses engagements internationaux en matière de santé et de développement de sa population, a affirmé, mardi à Alger, le Secrétaire Général du Ministère de la Santé, Mohamed Talhi, citant notamment la réduction du taux de mortalité chez les mères et enfants et l'amélioration des conditions de vie des citoyens.

"L'Algérie s'attèle à concrétiser, d'ici à l'horizon 2030, ses engagements internationaux officiellement pris lors du Sommet mondial de Nairobi sur la Population et le Développement, tenu en novembre 2019", a indiqué M. Talhi, lors d'une journée d'information.

Cette journée d'étude coïncide avec le 3ème anniversaire de cette rencontre planétaire ainsi que le passage actuel de la population mondiale à 8 milliards d'individus. Un événement célébré par l'Algérie à l'instar du reste du monde ainsi que par le Fonds des Nations-Unies pour la Population (FNUAP) sous le slogan: "8 milliards: un monde aux possibilités infinies".

Détaillant les engagements en question, le même responsable a précisé qu'il s'agit de réduire la mortalité des mères à moins de 20 décès pour 100.000 naissances vivantes et celui des nouveau-nés à moins de 10 pour 1000 naissances, et de mettre fin aux besoins non satisfaits en planification familiale.

De même qu'il est question de poursuivre les efforts pour "soutenir les programmes et politiques" inhérents à la santé et au développement de la population, en prenant en considération le principe d'équité entre les sexes ainsi que la lutte contre les violences faites aux femmes, enfants et aux catégories sociales vulnérables.

L'Algérie s'est également engagée à "accorder un intérêt particulier à la frange des jeunes en permettant à ces derniers d'avoir une représentativité économique et une participation sociale", a ajouté M. Talhi.

Rappelant, par ailleurs, que la population algérienne est passée de 10,2 millions d'individus en 1962 à 46 millions en 2022, il a estimé que ces statistiques "ne doivent pas susciter des craintes, mais être considérées comme une opportunité de se réjouir des nombreux acquis réalisés, notamment en matière de limitation de la pauvreté, de réduction des décès des mères et nourrissons, d'amélioration des conditions de vie".

Il a considéré, en outre, que l'Algérie détient un potentiel humain "à même de créer le développement", plaidant, par conséquent, pour "le renforcement des capacités en vue d'une meilleure compréhension et gestion des dynamiques démographiques".

De son côté, la Cheffe du bureau du FUNAP en Algérie, Faiza Bendriss, a salué les progrès réalisés par l'Algérie en matière de stratégie d'amélioration de la santé et des conditions de vie de sa population, relevant sa "forte volonté politique à consolider les acquis et à poursuivre la réalisation de ses engagements pris lors du Sommet de Nairobi".

Enumérant les nombreux défis auxquels est confronté le monde ces dernières années, elle a plaidé pour "l'investissement dans le capital humain des sociétés inclusives et productives" pour pouvoir y faire face.

Algérie-Cuba: Relations historiques privilégiées et perspectives d'une coopération économique étroite. (APS, 17/11/2022)


ALGER - L'Algérie et le Cuba sont unis par des relations historiques privilégiées qui remontent à la lutte commune de leurs peuples et à leur engagement de soutenir les causes justes de par le monde, la qualité des relations politiques avec leurs dimensions humaines préludant à une nouvelle étape de coopération bilatérale étroite dans tous les domaines, notamment économique.

La visite de travail et d'amitié qu'effectue le Président cubain, Miguel Diaz-Canel en Algérie coïncide avec la célébration du 60e anniversaire des relations historiques entre les deux pays, des relations établies avant l'indépendance de l'Algérie et entretenues, par la suite, à travers le soutien des deux pays aux causes justes des peuples et à leur droit à la liberté, particulièrement les causes palestinienne et sahraouie, outre la solidarité, la coopération et la coordination des positions diplomatiques dans les différents fora internationaux.

Fructueuses et privilégiées, les relations bilatérales ont remporté plusieurs acquis, le dernier en date était l'installation du groupe parlementaire d'amitié "Algérie-Cuba" en février dernier. L'installation de ce groupe a permis d'amorcer une nouvelle ère de coopération bilatérale et de renforcer les échanges dans les différents domaines, parlementaire et économique surtout, à la hauteur des relations étroites unissant les deux pays et peuples.

Au volet économique, les deux pays possèdent des atouts considérables à même de promouvoir la coopération économique et commerciale. Les capacités des deux pays en la matière ont été passé en revue dans le cadre de la 22ème session de la Commission mixte intergouvernementale de coopération économique, commerciale, scientifique, technique et culturelle tenue en février 2019.

Il y'a lieu de noter que les deux pays avaient signé un accord pour l'installation d'un forum d'affaires algéro-cubain et mis en place une feuille de route qui fera office de plateforme de coopération économique.

La visite du Président cubain en Algérie constitue une opportunité pour concrétiser la volonté politique commune de renforcer la coopération économique et exploiter les opportunités d'investissement dans les secteurs prioritaires tels que l'agriculture, l'industrie agroalimentaire, les médicaments, les équipements médicaux et le tourisme.

Cependant, le volume des échanges commerciaux où prévalent les exportations algériennes en hydrocarbures, ne traduit pas la réalité des relations politiques solides et les attentes de les hisser à de larges horizons dans l'intérêt des deux pays et peuples.

En contrepartie, la coopération dans le domaine de la santé a enregistré un bond qualitatif au sujet de laquelle les gouvernements algérien et cubain s'emploient à la renforcer à travers la signature d'un mémorandum d'entente entre les ministères de la Santé des deux pays au cours de la prochaine réunion de haut niveau attendue en janvier 2023 dans la République de Cuba.

Lors de leur rencontre lundi dernier à Alger, le ministre de la Santé, Abdelhak Saihi, avait convenu avec son homologue cubain, José Angel Portal Miranda, d'explorer de nouvelles opportunités de partenariat pour renforcer la coopération et l'élargir à d'autres domaines.

Il s'agit notamment d'examiner trois projets de partenariat, en l'occurrence la formation continue des médecins généralistes algériens (gynécologie-obstétrique, radiologie et réanimation) ainsi qu'une formation spécialisée en ophtalmologie, outre la coopération et l'échange d'expériences avec l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) dans les domaines du développement et de la production des vaccins.

En novembre 2021, un accord de partenariat avait été signé entre l’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP) et le Centre de contrôle d’Etat des médicaments, des équipements et des dispositifs médicaux de la République de Cuba en vue d'échanger les informations, les connaissances et les expertises et renforcer la collaboration concernant la formation et le perfectionnement de la ressource humaine.

La signature de cet accord permettra aussi d’encourager et de soutenir le partenariat entre les différents producteurs pharmaceutiques et de bénéficier de l’expertise cubaine dans les domaines de la biotechnologie et des vaccins.

Le secteur de la santé et de la solidarité se veut la première concrétisation de la volonté des deux pays d'établir des relations solides au lendemain de l'indépendance, d'autant plus que la première mission médicale cubaine envoyée en Algérie, fut en 1968.

L'importance de la dimension humaine dans les relations entre les deux pays et les deux peuples, s'explique essentiellement par la profondeur des relations d'amitié et par l'histoire de la lutte commune entre eux, d'autant que les deux peuples ont partagé, dans leurs deux Révolutions, les mêmes valeurs nobles de respect des droits fondamentaux relatifs à la liberté, à la paix et à la lutte contre toutes les formes d'injustice et d'exploitation.

Cuba est le premier pays dans le continent américain qui a reconnu, en 1961, le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA).

De même, l'ancien leader cubain, le défunt Fidel Castro qui a effectué cinq visites d'Etat en Algérie, dont la dernière remontre au mois de mai 2001, avait reçu en octobre 1962, soit quelques mois après l'indépendance de l'Algérie, le défunt président, Ahmed Ben Bella.

Les multiples visites de Fidel Castro, l'ami fidèle de l'Algérie, expriment la qualité des relations qui ont de tout temps lié Alger à La Havane et qui sont empreintes du rapprochement des vues concernant les différentes questions d'intérêt commun au niveau de l'instance des Nations unies, du Mouvement des Non-alignés et du dialogue Sud-Sud.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de l'Energie. (APS, 16/11/2022)


ALGER- Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a présidé mardi à Alger une réunion du Haut Conseil de l'Energie, indique un communiqué de la Présidence de la République.

La réunion a été consacrée à "l'examen de questions liées à l'énergie et aux perspectives de développement de ce secteur stratégique", ajoute la même source.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune reçoit la Vice-Première Ministre et Ministre des Affaires Etrangères de Slovénie. (APS, 16/11/2022)


ALGER- Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a reçu mardi à Alger la Vice-Première Ministre et Ministre des Affaires Etrangères de la Slovénie, Tanjia Fajon.

L'audience s'est déroulée au siège de la Présidence de la République, en présence du Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, Ramtane Lamamra, du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, Abdelaziz Khellaf et du Ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab.

Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane : L'Observatoire de la société civile, un acquis qui concrétise la vision du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune pour une société civile libre et responsable. (APS, 16/11/2022)


ALGER- Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane a affirmé, mardi à Alger, que l'Observatoire national de la société civile était un "acquis important" qui concrétise la vision du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour une société civile libre et responsable.

S'exprimant dans une allocution à l'ouverture de la 1ère édition des Assises nationales de la société civile, M. Benabderrahmane a indiqué que cet évènement est "le couronnement d'un long processus élaboré qui a permis à notre pays de consolider son tissu institutionnel pour la première fois dans son histoire".

"L'Observatoire national de la société civile (ONSC) est un acquis important et constitue un autre jalon qui vient concrétiser la vision du Président de la République du rôle et de la place de la société civile dans le cadre de son projet de développement et son engagement pour l'édification d'une société civile libre, active et capable d'assumer ses responsabilités en tant qu'instrument d'évaluation de l'activité publique au service du citoyen", a soutenu le Premier ministre.

Il a ajouté que ces assises "constituent une première étape pour évaluer l'action de l'observatoire depuis son installation en décembre 2021 et sont le couronnement des rencontres et conférences organisées à travers les différentes wilayas du pays, en vue de faire un diagnostic adéquat de la réalité de la société civile, de ses préoccupations et de ses aspirations et définir les mécanismes et les moyens de promouvoir son rôle".

"Cette étape est cruciale et constitue le point de départ pour asseoir les bases d'une participation plus organisée et plus efficace des forces vives composant la société civile et d'une contribution plus large au projet de développement national et à l'encadrement des efforts et des initiatives".

Le Premier Ministre s'est dit convaincu que la société civile "s'achemine vers la consolidation de sa place au regard de la responsabilité qui lui incombe aux côtés des institutions de l'Etat".

Après avoir souligné "le soutien de l'Etat ainsi que son entière disposition à accompagner l'observatoire dans la concrétisation de ses nobles objectifs", il a affirmé que la Société civile "est à l'avant garde de l'action de conscientisation, de sensibilisation et de mobilisation pour le rejet des mauvais comportements qui nuisent aux citoyens et à sa vie, à travers le renforcement des valeurs de citoyenneté et du vivre-ensemble, la préservation de l'environnement sain et la récupération de l'espace public au profit du citoyen et des forces vives de la société".

Et d'ajouter que les Pouvoirs publics "ont œuvré à la concrétisation effective de cette nouvelle approche notamment en faisant de la société civile, à la faveur de l'arsenal juridique mis en place, un acteur essentiel au sein des dispositifs et mécanismes de lutte et de traitement de nombreux phénomènes".

"Cette approche adoptée par le Gouvernement dans son action procède d'une ferme conviction quant à la place prépondérante de la société civile, une démarche consacrée par les efforts visant à promouvoir son rôle en tant que partenaire actif et efficace des Pouvoirs publics, qui contribue à l'élaboration des politiques publiques, a souligné le Premier ministre.

Il a en outre affirmé avoir perçu, en prenant connaissance des objectifs des assises nationales de la société civile et des axes de ses ateliers et réunions, "une réelle prise de conscience quant au rôle que l'Observatoire doit jouer, comme nous le souhaitons tous, dans l'encadrement de la contribution de la société civile à l'effort national de développement et pour relever les défis auxquels notre pays est confronté".

Le Premier Ministre a évoqué, à cette occasion, l'élan national de solidarité de la société civile durant la crise sanitaire induite par la pandémie de Coronavirus (Covid-19), rappelant "le message de remerciements sincères" que le Président Tebboune avait adressé à l'ensemble des forces vives de la société à leur tête la société civile.

Au terme de son allocution, M. Benabderrahmane a salué le bon choix des axes de débat retenus lors de ces assises et la démarche d'approfondir l'examen des moyens et modalités pratiques permettant de promouvoir le rôle de la société civile.

Il a également salué la démarche de l'Observatoire visant à encourager la participation des enfants de la communauté nationale à l'étranger à l'effort national de développement et à "la consécration du concept de la diplomatie de la société civile étant un outil complémentaire de la diplomatie officielle afin de préserver et de défendre les intérêts de notre pays à l'étranger".

Signature d’un Contrat pour la fourniture de gaz naturel à la Slovénie, "premier jalon" de la coopération bilatérale. (APS, 16/11/2022)


ALGER- Le Ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab a souligné que la signature, mardi à Alger, d’un Contrat d'approvisionnement du marché slovène en gaz naturel entre les Compagnies Sonatrach et Geoplin constitue "le premier jalon" de la coopération entre les deux pays dans les secteurs de l'énergie et des mines, précisant que la coopération bilatérale sera élargie dans plusieurs domaines à la faveur d’un programme d’action ministériel conjoint.

Dans une allocution prononcée au terme de la signature d'un Contrat de trois ans portant fourniture de gaz naturel à la Slovénie, M. Arkab a précisé que cet Accord constitue "le premier jalon de la coopération avec la République de Slovénie", précisant qu’un programme d’action sera élaboré entre le Ministère de l'Energie et des Mines et le Ministère slovène des Infrastructures, et ce dans le cadre de la coopération dans divers domaines, dont l'exploration et la prospection des hydrocarbures, les mines, l'électricité et les énergies renouvelables.

A cet égard, M. Arkab a rappelé que les deux parties "aspirent à conclure d'autres contrats pour développer cette relation historique entre les deux pays et consolider leurs relations économiques dans plusieurs domaines".

Pour sa part, le Ministre slovène des Infrastructures, Bojan Kumer a souligné que le Contrat signé entre Sonatrach et Geoplin revêt une grande importance pour les deux pays, car contribuant à la réalisation de la sécurité énergétique de la Slovénie.

Le Ministre slovène a fait savoir que les deux parties ont discuté des voies de renforcement de la coopération, de la signature d'un Mémorandum d’Entente entre les deux pays, et du développement des échanges économiques dans d'autres domaines.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra s'entretient avec la Vice-Première Ministre et Ministre des Affaires Etrangères de la République de Slovénie. (APS, 16/11/2022)


ALGER- Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, s'est entretenu mardi à Alger, en tête à tête, avec la Vice-Première Ministre et Ministre des Affaires Etrangères de la République de Slovénie, Tanjia Fajon qui effectue une visite de travail à Alger, avant de co-présider avec elle une séance de travail élargie aux membres des deux délégations, indique un communiqué du Ministère.

A cette occasion, les deux Ministres se sont félicités de la nouvelle dynamique qui marque les relations entre l’Algérie et la Slovénie ainsi que les perspectives prometteuses de leur consolidation et leur élargissement à de nouveaux domaines notamment l'énergie, les mines, l'énergie renouvelable et la digitalisation, précise le communiqué.

Les Chefs de la diplomatie des deux pays ont également passé en revue un large éventail de questions d’actualité aux niveaux régional et international ainsi que divers aspects du partenariat euro-méditerranéen et des relations entre l’Algérie et l’Union Européenne, selon la même source.

La Slovénie veut ouvrir une Ambassade en Algérie pour renforcer les relations bilatérales. (APS, 16/11/2022)


ALGER - La Vice-Première Ministre et Ministre des Affaires Etrangères de Slovénie, Tanjia Fajon, a affirmé mardi à Alger la volonté de son pays d'ouvrir une Ambassade en Algérie, dans le but de renforcer les relations bilatérales entre les deux pays.

Dans une déclaration à la presse au terme de l'audience que lui a accordée le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, au siège de la Présidence de la République, Mme. Fajon a indiqué que la République de Slovénie "entend ouvrir une Ambassade en Algérie, et travailler avec les autorités algériennes la main dans la main", soulignant avoir évoqué avec le Président Tebboune "la profondeur du partenariat entre les deux pays".

Elle a précisé, dans ce cadre, que son pays œuvrait pour "le renforcement de la coopération économique et politique avec l'Algérie", se félicitant, par ailleurs, du contrat signé, mardi, par Sonatrach et la Compagnie slovène, Geoplin pour la fourniture à la Slovénie du gaz naturel à travers le gazoduc reliant l'Algérie à l'Italie pour une période de trois ans à partir de janvier 2023.

La responsable slovène a qualifié la signature de ce Contrat d'"historique" pour la République de Slovénie qui aspire à "renforcer ses relations avec l'Algérie en tirant profit de nombreuses opportunités d'investissement offertes dans le domaine de l'énergie et des énergies renouvelables".

Elle a en outre appelé le Groupe Sonatrach et la Compagnie Geoplin à "travailler ensemble pour notre avenir commun", soulignant que la signature de ce Contrat "est une étape importante dans l'histoire du partenariat entre les deux pays".

L'audience s'est déroulée en présence du Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, Ramtane Lamamra, du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, Abdelaziz Khellaf et du Ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra s'entretient avec le Président du Panel de haut niveau sur la sécurité et le développement au Sahel. (APS, 16/11/2022)


ALGER - Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, s'est entretenu mardi à Alger avec le Président du Panel de haut niveau sur la sécurité et le développement au Sahel, M. Mahamadou Issoufou, qui effectue une visite de travail en Algérie, indique un communiqué du Ministère.

"L'entretien a porté essentiellement sur la mise en œuvre du mandat confié par les Nations Unies et l'Union Africaine au Président Issoufou, en vue d'évaluer les défis auxquels sont confrontés les pays de l'espace géostratégique du Sahel et de recommander des réponses collectives adéquates notamment en matière de sécurité et de développement", lit-on dans le communiqué.

A cet égard, "les échanges ont permis de mettre en lumière les efforts consentis par l'Algérie dans le cadre de la coopération sécuritaire interafricaine pour la lutte contre les menaces terroristes ainsi que ses initiatives visant à promouvoir l'intégration économique dans la sous-région à travers de grands projets structurants tendant à favoriser une prospérité partagée à travers la zone africaine de libre échange (ZLECAF)", ajoute la même source.

En outre, "l'accent a été mis sur l'importance de concevoir et de mettre en œuvre des solutions africaines aux problèmes de l'Afrique et de renforcer l'action de l'Union Africaine qui est appelée à assumer un rôle majeur en matière de prévention et de résolution des crises politico-sécuritaires sur le continent et de promotion de réponses collectives face aux défis climatique, démographique, humanitaire et de développement économique et social".

A l'issue de l'entretien, M. Issoufou a souligné "le rôle important de l'Algérie pour la stabilisation et le développement de la région du Sahel" , tout en se félicitant du soutien apporté par notre pays pour le succès de sa mission ainsi que des actions envisagées par les Nations Unies et l'Union Africaine pour l'avènement d'une ère nouvelle dans la région", conclut le communiqué.

"Notre entretien a porté sur la mission qui m'a été confiée par le SG de l'ONU en rapport avec l'Union africaine, la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) et le G5 Sahel relative à une évaluation stratégique, sécurité et développement de l'espace géostratégique du Sahel ", a indiqué M. Issoufou dans une déclaration à la presse au sortir de l'audience que lui a accordé le chef de la diplomatie algérienne.

Les pays de cette région, précise l'ancien président du Niger, "sont confrontés aux défis sécuritaires notamment la menace des organisations terroristes et criminelles mais aussi à des défis institutionnels, climatiques, démographiques et de développement économique et social".

Qualifiant son entretien avec M. Lamamra de "très fructueux", M. Issoufou a indiqué avoir échangé avec le chef de la diplomatie algérienne sur "le diagnostic que nous devons poser face à ces défis et sur les propositions et les recommandations qu'on est appeler à faire aux Nations Unies, l'Union Africaine, la CEDEAO et le G5 Sahel".

A cet égard, M. Issoufou dit "compter sur l'expertise de l'Algérie pour mener à bien cette mission", relevant que "ces entretiens et ces discussions vont se poursuivre dans les prochaines semaines et les prochains mois y compris au niveau des experts".

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune préside une réunion du Conseil des Ministres, Salaires, Pensions de retraite et Allocation chômage : Augmentation à partir de janvier. (APS, 14/11/2022)


ALGER - M. Abdelmadjid Tebboune, Président de la République, Chef suprême des Forces armées, Ministre de la Défense nationale, a présidé, lundi, une réunion du Conseil des Ministres, consacrée à deux projets de Loi relatifs à la Justice militaire et à la lutte contre la corruption, outre des exposés sur le développement, l'eau et le transport maritime de marchandises, indique un communiqué du Conseil des ministres dont voici la traduction APS:

"Monsieur Abdelmadjid Tebboune, Président de la République, Chef suprême des Forces armées, Ministre de la Défense nationale, a présidé, aujourd'hui, une réunion du Conseil des ministres consacrée à deux projets de loi relatifs à la Justice militaire et à la lutte contre la corruption par la création d'une Agence nationale de gestion des biens gelés, saisis et confisqués, outre des exposés sur le programme complémentaire de développement de la Wilaya de Tissemsilt, la création de l'Agence nationale de dessalement d'eau et le suivi de la mise en œuvre de la feuille de route pour le développement de la flotte nationale de transport maritime de marchandises.

A l'entame de la réunion, le Président de la République a adressé ses remerciements au Gouvernement pour sa contribution au succès du Sommet arabe d'Alger. Après la présentation de l'ordre du jour et du bilan des activités du gouvernement au cours des deux dernières semaines par le Premier Ministre, Monsieur le Président a donné les instructions suivantes :

Il a ordonné au Gouvernement de préparer les textes d'application relatifs à l'augmentation des salaires, des pensions de retraite et de l'allocation chômage pour entamer le versement des augmentations directement après l'approbation, par le Parlement, du projet de Loi de finances 2023, à compter de janvier 2023.

1- Concernant le projet de Loi relatif à la Justice militaire :

Le Président de la République a donné instruction pour l'enrichissement du projet de Loi, insistant sur l'impératif de tenir compte de la spécificité des missions qu'il couvre et de la confidentialité requise dans le cadre de la protection des intérêts suprêmes de l'Etat.

- Conditionner toute déclaration aux médias dans les affaires en lien avec les questions de défense nationale et intéressant l'opinion publique, à une autorisation préalable du ministre de la Défense nationale.

2- Concernant la création d'une Agence nationale de gestion des biens gelés, saisis et confisqués:

Le Président de la République a instruit le Gouvernement à l'effet d'enrichir le projet de Loi, en tenant compte de ce qui suit:

- Définir des mécanismes plus flexibles en termes de recouvrement des biens de l'Etat et alléger les procédures bureaucratiques, de façon à permettre de récupérer tous les fonds détournés.

- Faire preuve de réalisme dans le traitement des dossiers de lutte contre la corruption, à travers l'adoption de mécanismes simplifiés directs, loin des complications qui tendent à faire perdurer ce phénomène.

- Consacrer la suprématie de la Loi et placer la protection du citoyen en tête des priorités et au centre des préoccupations de l'Etat.

- Les Institutions de l'Etat sont appelées à poursuivre la lutte contre toute forme de corruption, quelles qu'en soient les ramifications, en coordination avec les instances et pays concernés. Le Président Tebboune a exprimé sa satisfaction quant à la coopération perçue chez certains pays européens concernant le recouvrement des fonds détournés.

3. Concernant le programme complémentaire de développement de la wilaya de Tissemsilt:

- Le Président de la République a ordonné au Ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales de descendre sur le terrain et écouter, de près, les préoccupations des élus locaux en vue d'assurer une cohésion avec les aspirations des citoyens, en tenant compte de la spécificité de cette wilaya qui nécessite un développement global.

- L'objectif de relance de ce programme complémentaire consiste essentiellement en l'amélioration du cadre de vie du citoyen, l'instauration d'un équilibre de développement garantissant à la Wilaya de Tissemsilt et à d'autres Wilayas de se mettre au diapason du processus de développement au niveau national.

- Le développement de la wilaya passe, en premier lieu, par le désenclavement et la relance de différents projets gelés après une opération de recensement minutieuse, outre la levée de toutes les contraintes, notamment les projets vitaux en lien avec le citoyen.

- L'augmentation du quota de la Wilaya en termes de logements ruraux et de relance des projets et d'investissements publics, à même de réduire le taux du chômage et créer de nouveaux emplois.

- Assurer le dédoublement des voies en vue de faciliter les déplacements, notamment, vers les deux axes de Tiaret et d'Alger.

4- Concernant la création d'une Agence nationale de dessalement de l'eau de mer:

- Le Président de la République s'est félicité de tous les efforts consentis par les différents partenaires nationaux et avec des moyens algériens, en termes de préservation de la sécurité hydrique nationale face au stress hydrique.

- Création d'une nouvelle spécialité académique pour la formation d'étudiants et cadres algériens dans le domaine du dessalement de l'eau de mer, compte tenu des progrès réalisés dans ce secteur vital. L'Algérie produit plus de 2.700.000 m3/j, devenue ainsi un pays pionnier en la matière.

Dans ce contexte, le Président Tebboune a adressé ses remerciements à tous les cadres qui ont contribué à opérer ce bond qualitatif pour assurer l'approvisionnement des citoyens en eau potable.

5- Concernant le suivi de la mise en œuvre de la feuille de route pour le développement de la flotte nationale de transport maritime de marchandises:

Le Président de la République a enjoint au Ministre du secteur d'élaborer un rapport exhaustif et détaillé sur l'état du secteur, en définissant les responsabilités pour le soumettre à la prochaine réunion du Conseil des ministres.

- La relance du secteur du transport maritime exige de lutter contre le laisser-aller et les tentatives de sabotage ciblant l'entreprise publique de transport maritime de marchandises.

- Le Président de la République a instruit de renouveler la flotte de transport maritime à travers l'acquisition de nouveaux navires.

Orientations générales :

- Monsieur le Président a ordonné de rendre public, jeudi 17 novembre 2022, le cahier des charges régissant les activités des constructeurs et concessionnaires automobiles.

- Au terme de la réunion, le Conseil des Ministres a approuvé des Décrets portant nominations dans des fonctions supérieures de l'Etat".

Assemblée Populaire Nationale: Adoption du projet de Loi portant Statut général de la Fonction Publique. (APS, 15/11/2022)


ALGER- Les Députés de l'Assemblée Populaire Nationale (APN) ont adopté, lundi, le projet de Loi complétant l'ordonnance portant statut général de la fonction publique et consacrant le droit à un congé pour création d'entreprise.

Le projet de Loi a été voté lors d'une séance plénière présidée par le Président de l'Assemblée, M. Brahim Boughali, en présence du Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Youcef Cherfa et la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar.

Après le vote du projet de loi, le Ministre du Travail a affirmé que ce texte, favorablement accueilli par les députés, constituait "un jalon supplémentaire dans notre système législatif relatif au travail", qui contribuerait à "l'ouverture de nouvelles perspectives dans le domaine de la création d'emplois".

S'agissant des conditions suggérées en vertu du texte de ce projet, le demandeur doit avoir moins de 55 ans et justifier d'au moins trois (3) ans d'ancienneté. L'employeur est tenu de répondre à sa demande dans un délai de trente (30) jours.

En vertu de ce projet deL, le demandeur de congé pour la création d'une entreprise a le droit d'introduire un recours en cas de demande rejetée, dans un délai ne dépassant pas les 15 jours à compter de la date de dépôt.

Le texte de Loi a fixé la durée du congé non rémunéré à une (1) année renouvelable une seule fois pour une durée de six (6) mois, accordée une seule fois durant sa carrière professionnelle, durant laquelle la relation de travail est provisoirement suspendue, ainsi que le salaire de ce travailleur qui continue tout de même de bénéficier de la couverture en matière de sécurité sociale, conformément à la législation et à la réglementation en vigueur dans ce domaine.

Ce texte stipule également que le travailleur en congé pour création d'entreprise conserve ses droits acquis relatifs à son poste de travail. Si son projet n'est pas réalisé à l'expiration du congé ou de la période de travail à temps partiel, il réintègre son poste initial ou un poste similaire avec un salaire identique.

La Fondation de l'Elite Algérienne pour la Diplomatie (FEAD) rend hommage à des Moudjahidine et à d'anciens Diplomates. (APS, 15/11/2022)


ALGER - La Fondation de l'Elite Algérienne pour la Diplomatie (FEAD) a organisé, lundi à Alger, une cérémonie en hommage à un groupe de Moudjahidine, de Moudjahidate et d'anciens Diplomates, en reconnaissance de leur combat et leur riche parcours militant durant la Glorieuse guerre de libération dont l'Algérie célèbre le 68e anniversaire de son déclenchement.

Ont été honorés lors de cette cérémonie organisée à l'occasion du lancement officiel des activités de la Fondation, sous le parrainage du Ministère de la Formation et de l'Enseignement professionnels, les Moudjahidine et Moudjahidate Khadidja Belghenbour, dite Farida, Hassiba Benyelles et Mohamed Salah Seddik, ainsi que les anciens Diplomates Noureddine Djoudi et Noureddine Khandoudi.

"La Fondation de l'Elite Algérienne pour la diplomatie est une Organisation de la société civile, créée à l'initiative d'un groupe de jeunes cadres en vue de dynamiser la diplomatie populaire", a précisé la Présidente de la Fondation, Randa Hamal dans un allocution prononcée en présence du Président du Conseil National Economique, Social et Environnemental (CNESE), Bouchenak Khelladi Sidi Mohammed et des représentants de nombre de Départements ministériels.

De son côté, l'ancien Ambassadeur, Noureddine Djoudi a retracé des étapes phares de l'histoire de la diplomatie algérienne durant la guerre et après l'indépendance, ainsi que les positions constantes de l'Algérie en faveur des justes causes, à l'instar des questions sahraouie et palestinienne.

Pour sa part, Mme Khadidja Belghenbour, Moudjahida connue dans la Wilaya II historique, est revenue sur certains aspects ayant marqué son combat aux côtés des révolutionnaires sur l'axe El-Milia-Sidi Maarouf jusqu'à Beni Haroun, se remémorant, par la même, les conditions de vie rudes et difficiles et les souffrances et sévices endurés par les Algériens dans les zones interdites.

Lancement de la semaine mondiale de l’Entrepreneuriat en Algérie à partir d’Oran. (APS, 15/11/2022)


ORAN - Les activités de la Semaine mondiale de l'Entrepreneuriat, organisée dans les 58 Wilayas du pays, ont été lancées, lundi, à partir d’Oran où la cérémonie d'ouverture a été supervisée par le Secrétaire Général du Ministère de l'Industrie, Salaheddine Belbrik, et le wali d'Oran Saïd Sayoud.

L'événement est organisé par le Réseau entrepreneurial mondial en Algérie, qui est l'organe de coordination en Algérie avec les organisateurs de cet événement mondial sous la tutelle du Ministère de l'Industrie, selon les organisateurs.

Le Secrétaire Général du Ministère de l'Industrie, représentant le Ministre, a souligné dans son allocution d'ouverture que cette manifestation "vise à promouvoir la culture de l'Entrepreneuriat et à encourager la création d’Entreprises".

Il a également relevé que "la jeunesse algérienne a un grand potentiel dans le domaine de l'entrepreneuriat", soulignant que "l'Algérie a inscrit l'Entrepreneuriat parmi ses priorités et programmes en lui accordant un soutien et un accompagnement, tant en termes d'encadrement législatif et institutionnel ou à travers diverses mesures et incitations, car constituant l'un des principaux moteurs du développement économique".

Pour sa part, la responsable du réseau global de l'Entrepreneuriat en Algérie, Fatiha Rachedi a indiqué que ce réseau comprend 200 pays participants et que cet événement se tient chaque année, alors que l'Algérie y participe pour la douzième fois avec des activités organisées à travers tout le territoire national.

Les activités de cet événement dureront une semaine et comprendront des rencontres, des programmes de formation, des campagnes de sensibilisation, des concours et des expositions destinés aux entrepreneurs potentiels, en particulier au niveau des établissements universitaires et des écoles supérieures, avec la participation d'organismes d'appui à l'entrepreneuriat et de création des petites et moyennes entreprises et l'innovation, selon la même source.

De son côté, le wali d’Oran a annoncé que la wilaya, sous la supervision de la pépinière d’entreprises, a récemment attiré plus d'une quarantaine de nouveaux projets. Leurs propriétaires ont bénéficié de programmes de formation en coordination avec divers dispositifs de soutien, d’accompagnement et de facilitation.

Il a ajouté que la wilaya d'Oran a réalisé trois mini-zones d'activités dans les communes de Bethioua, Missergine et Tafraoui où plus de 250 parcelles seront attribuées aux jeunes entrepreneurs, ainsi que 20 petites parcelles allouées au niveau de la zone d'activités à Tafraoui pour les petites entreprises.

Le wali a également souligné que les autorités de la wilaya ont commencé à recenser tous les locaux vacants en vue de les attribuer aux porteurs de projets innovants et de services relevant du secteur des Technologies de l'information et de la communication.

Par ailleurs, le Secrétaire général du ministère de l'Industrie, accompagné des autorités locales, a visité l'Université d'Oran-2 "Mohamed Benahmed", où une exposition a été organisée avec la participation de plusieurs organismes d'appui, tels que l'Agence Nationale d'appui et de développement de l'entrepreneuriat et l'Agence pour le développement des petites et moyennes entreprises et la promotion de l'innovation, la pépinière d’entreprises, la Caisse nationale d'assurance chômage, et autres, en plus des établissements bancaires et les porteurs de projets innovants.

Hydrocarbures : Groupe Sonatrach signe un Mémorandum d'Entente avec la Société chinoise Sinopec. (APS, 15/11/2022)


ALGER - Le Groupe Sonatrach a signé, lundi à Alger, un Mémorandum d’Entente (MoU) avec la Société chinoise Sinopec International Energy Investment Limited, traduisant la volonté des deux parties d'étendre leur coopération, indique un communiqué du Groupe.

"Une délégation conduite par M. Guo Yueliang, PDG de Sinopec International Energy Investment Limited a été reçue, au siège de Sonatrach, par M. Toufik Hakkar, PDG de Sonatrach, en présence de cadres dirigeants de la Société", précise le document.

Durant cette rencontre, "les deux parties ont abordé les relations en cours et les perspectives de coopération, notamment, dans le domaine de l’exploration et production", a-t-on ajouté.

"En marge de cette rencontre, un Mémorandum d’Entente (MoU) traduisant la volonté des deux parties à consolider leurs relations existantes et étendre leur coopération, à travers la recherche de nouvelles opportunités de partenariat, a été signé", a fait savoir Sonatrach.

La Société Sinopec est présente en Algérie depuis 2002 et exploite avec Sonatrach le gisement de Zarzaitine, dans le cadre d’un contrat d’association ayant pour objet, l’augmentation du taux de récupération des réserves de pétrole brut en place, rappelle le Groupe national des hydrocarbures.

Il a également relevé que Sonatrach et son partenaire Sinopec Overseas Oil & Gas Limited (SOOGL) ont procédé, le 28 mai 2022, à la signature d’un contrat de partage de production relatif au périmètre contractuel de Zarzaitine, et ce, sous l’égide de la loi n 19-13 régissant les activités d’hydrocarbures.

"Le montant d’investissement global prévu pour la mise en œuvre du programme de travaux de développement et d’exploitation convenu est estimé à 490 millions de dollars, ce qui devrait permettre la récupération de près de 95 millions de barils d’huile", indique le communiqué.

L'Algérie condamne dans "les termes les plus fermes" l'attentat terroriste contre la ville d'Istanbul. (APS, 14/11/2022)


ALGER- L'Algérie a condamné dans "les termes les plus fermes" l'attentat terroriste qui a ciblé, dimanche, le centre-ville d'Istanbul, faisant plusieurs victimes, a indiqué un communiqué du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger.

"L'Algérie condamne dans les termes les plus fermes l'attentat terroriste survenu, dimanche, dans le quartier Taksim, au cœur d'Istanbul, en République de Turquie, pays frère, et qui a fait plusieurs victimes", lit-on dans le communiqué.

"Tout en présentant ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes, l'Algérie exprime sa solidarité totale avec la République de Turquie, direction, Gouvernement et peuple, en ces circonstances douloureuses", ajoute la même source.

L'Algérie réitère, selon le communiqué, "la nécessité d'intensifier les efforts de la communauté internationale en vue de lutter contre le terrorisme, dans le cadre d'une approche inclusive et multilatérale pour contrecarrer la recrudescence dangereuse que connait ce fléau ces derniers temps, et le prévenir en asséchant ses sources matérielles et intellectuelles".

"L'Algérie qui a souffert des affres du terrorisme et a réussi à le vaincre, demeure convaincue que la République de Turquie, pays ami, est capable de venir à bout de ce fléau, grâce à l'unité, à la résilience et à l'adhésion de son peuple aux efforts de sa direction, en vue de préserver la sécurité et la stabilité du pays", conclut le communiqué.

Attentat en Turquie : l'Algérie "suit de près" la situation des ressortissants algériens. (APS, 14/11/2022)


ALGER- Le Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger a indiqué, dimanche, "suivre de près" la situation des membres de la Communauté nationale établie à Istanbul, en Turquie, après l'attentat qui a frappé la place Taksim, affirmant n'avoir été informé jusqu'à présent d'aucune victime ou blessé parmi les membres de la Communauté nationale présente à Istanbul.

"Suite à l'explosion survenue à la place Taksim, à Istanbul, le Ministère des Affaires Etrangères, par le biais de son Consulat Général à Istanbul, suit de près la situation des membres de la Communauté algérienne établie dans cette région", a précisé le ministère dans un communiqué.

"Aucune victime ni blessé n'a été signalé parmi nos concitoyens", a assuré le ministère, appelant les Algériens établis à Istanbul au respect des mesures de sécurité émises par les autorités turques.

Le ministère a invité les ressortissants algériens dans cette ville à rester en contact permanent avec le Consulat général d'Algérie à Istanbul via ces numéros:

0090212-3569516

0090212-3569517

0090212-3569518 .

La Communauté algérienne en Libye commémore le 68e anniversaire du déclenchement de la Glorieuse guerre de libération. (APS, 13/11/2022)


TRIPOLI- Le Consulat Général d'Algérie à Tripoli a organisé au profit de la Communauté nationale établie en Libye, une cérémonie à l'occasion du 68e anniversaire du déclenchement de la Glorieuse guerre de libération, en présence de plus de 200 ressortissants algériens et des Libyens ainsi que nombre de Consuls, de représentants des Ministères et de responsables des Administrations et des différents secteurs libyens.

Intervenant à cette occasion, le Consul Général, M. Aissa Remani a appelé les membres de la Communauté à adhérer et à contribuer "non seulement aux efforts nationaux pour parachever l'édification de l'Algérie nouvelle sous la direction du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune pour un Etat libre, souverain et fort, mais aussi à consolider les passerelles et les liens de fraternité, d'amitié et de coopération entre les deux pays frères".

Au programme de la cérémonie, une vidéo a été diffusée sur l'histoire de la révolution nationale en sus d'une exposition du livre "mon histoire avec un million de martyrs" du défunt moudjahid et écrivain libyen, El Hadi Ibrahim El Michirgui.

Suite à cette exposition organisée par le Consulat Général et animé par un membre du Consulat et la petite-fille du défunt moudjahid libyen, le Consul général a mis en avant la symbolique et l'importance de commémorer cette date sur la terre libyenne dont les enfants tels que le moudjahid El Hadi Ibrahim El Michirgui et autres moudjahidine libyens ont contribué à la révolution algérienne "où leur sang s'est mêlé au sang des Algériens, à plusieurs reprises à l'instar de la bataille d'Issine, dont nous avons commémoré cette année le 65e anniversaire".

A ce propos, M. Aissa Remani a indiqué que la bataille d'Issine constituait "un exemple vivant à l'instar du parcours et du combat du défunt El Hadi Ibrahim El Michirgui, pour la libération de l'Algérie".

Il s'agit, poursuit le consul général, "d'exemples qui demeureront des haltes et des gloires dans plusieurs positions honorables inscrites dans l'histoire des relations de fraternité et de solidarité entre le peuple algérien et le peuple libyen frère qui trouve toujours auprès de l'Algérie, gouvernement et peuple, soutien et aide dans ses efforts nationaux et ses aspirations légitimes pour l'indépendance, la sécurité et la prospérité".

L'Ambassadeur d'Algérie au Sultanat d'Oman, M. Filali Ghouini : Les festivités du 68e anniversaire de la Révolution de novembre conforteront le lien avec la Mémoire nationale. (APS, 13/11/2022)


ALGER- L'Ambassadeur d'Algérie au Sultanat d'Oman, M. Filali Ghouini, a déclaré que les festivités commémorant le 68e anniversaire du déclenchement de la glorieuse Guerre de libération, placées sous le haut patronage du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, conforteront davantage le lien des Algériens et Algériennes avec la Mémoire nationale.

Les festivités commémorant le 68e anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er novembre, placées sous le haut patronage du Président Tebboune, "conforteront davantage le lien des Algériens et Algériennes avec la Mémoire nationale, à travers des activités d’envergure à tous les niveaux et dans tous les secteurs qui traduisent l’attachement de l’Algérie nouvelle à préserver le dossier de la Mémoire, et exhortant les générations de l’indépendance à rester fidèles au serment des chouhada", a souligné M. Ghouini dans une déclaration faite à la presse lors d’une cérémonie organisée au siège de l'ambassade à Mascate, dont l’APS a reçu dimanche une copie.

Cela intervient "au moment où l'Algérie amorce une nouvelle phase de son parcours riche et exceptionnel, et un nouveau chapitre de réformes basées sur la consécration de l’Etat de droit et des libertés, la consolidation des valeurs ??de la justice et la garantie des droits civils et politiques de la société algérienne, dans le cadre d’un développement juste et équilibré, tout en renforçant les piliers du développement global et en réalisant un véritable décollage économique", ajoute le diplomate.

L’ambassadeur a qualifié les relations algéro-omanaises de "fortes et historiques", relevant qu’elles ont enregistré récemment "une dynamique remarquable, à travers la croissance des échanges des visites et des délégations de haut niveau".

Les festivités commémorant le 68e anniversaire du déclenchement de la révolution à Mascate ont été marquées par une large présence de la communauté nationale établie au Sultanat d’Oman, de ministres du gouvernement omanais, de membres du Conseil d'Oman, d’hommes d'affaires, d’intellectuels, de journalistes et de membres du Corps diplomatique accrédité au Sultanat d’Oman.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra évoque avec son homologue sahraoui les derniers développements de la question sahraouie. (APS, 14/11/2022)


ALGER - Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra a reçu, dimanche au siège du Ministère, son homologue de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), M. Mohamed Salem Ould Salek, et ce, dans le cadre de la concertation et de la coordination entre les deux pays frères, indique un communiqué du Ministère.

L'entretien qui s'est déroulé en présence du Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Amar Belani, a porté sur "les derniers développements de la question sahraouie sur le plan diplomatique dans le sillage des efforts de l'ONU et de l'Union africaine (UA), en vue de permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit à l’autodétermination et à l'indépendance", selon le communiqué.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra tient une séance de travail avec son homologue maltais. (APS, 12/11/2022)


ALGER - Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, a tenu, samedi à Paris, une séance de travail avec son homologue de la République de Malte, M. Ian Borg, durant laquelle ils ont examiné les relations entre les deux pays et les moyens de leur renforcement ainsi que nombre de dossiers régionaux et internationaux, indique un communiqué du Ministère.

Au terme des travaux de la 5e édition du "Forum de Paris sur la paix" dans la capitale française, M. Lamamra a passé en revue avec M. Borg, "les relations bilatérales entre l'Algérie et Malte dans divers domaines et les moyens susceptibles de les renforcer et de les hisser au niveau des relations d'amitié historiques liant les deux pays", a précisé la même source.

Les deux parties ont également "abordé les principaux dossiers sécuritaires et politiques et la situation économique au plan régional et international", selon la même source.

Par ailleurs, les deux Ministres ont convenu de "la nécessité d'intensifier la concertation et la coordination entre les diplomaties des deux pays, au niveau des Organisations et les cadres de coopération liant l'Algérie et Malte à l'instar du Partenariat Euro-Méditéranén, du Groupe 5+5 et de l'ONU".

4e Rapport de l'Algérie : Plusieurs Etats saluent les efforts de l'Algérie pour la promotion des Droits de l'Homme et des Libertés. (APS, 12/11/2022)


ALGER - Le Conseil National des Droits de l'Homme (CNDH) a affirmé, dimanche dans un communiqué, que les Etats intervenant lors de l'examen du 4e rapport sur la situation des droits de l'homme en Algérie, dans le cadre de l'Examen périodique universel (EPU), présenté à Genève, ont salué les efforts de l'Algérie dans la promotion des droits fondamentaux et des libertés publiques.

Dans ce cadre, le CNDH a salué "l'interaction" ayant caractérisé les débats concernant l'EPU, lors d'une session d'évaluation par les pairs du Conseil des droits de l'homme (CDH) à Genève (Suisse), d'autant que les "différents Etats intervenant dans le débat ont valorisé les efforts de l'Algérie pour une édification institutionnelle solide, sur la voie de la promotion et de la protection des droits fondamentaux et des libertés publiques".

Le CNDH avait pris part à la 41e Session du Conseil des droits de l'homme au Haut-Commissariat des Nations-Unies aux droits de l'homme (HCDH), tenue le 11 novembre, au Palais des Nations à Genève, où se sont déroulés les activités du mécanisme de l'EPU.

Le CNDH a affirmé qu'"il s'engage à suivre les recommandations issues de cette session", et ce, "en contribuant à leur mise en œuvre, à travers l'accompagnement des institutions de l'Etat", lit-on dans le communiqué.

L'Algérie a présenté lors de ces travaux son 4e rapport sur la situation des droits de l'Homme dans le pays, mettant en avant les mécanismes de mise en œuvre de l'ensemble des recommandations issues de la présentation du 3e rapport en 2017.

Le 4e rapport a également évoqué, selon la même source, l'amendement constitutionnel de 2020 et les législations issues de cet amendement, outre la création de nombre de mécanismes institutionnels et le lancement de chantiers de réforme visant la promotion et la protection des droits de l'Homme, mettant l'accent sur "le haut niveau de coopération avec les mécanismes des droits de l'Homme relavant de l'ONU ainsi que l'interaction positive de l'Algérie avec ces mécanismes en vue de rapprocher les vues notamment avec les différents rapporteurs spéciaux relevant du Conseil des droits de l'Homme".

L'Examen périodique universel est un mécanisme établi par la résolution 60/251 de l'Assemblée générale des Nations Unies, adoptée le 15 mars 2006.

Il s'agit d'un processus permettant aux Etats de présenter les mesures prises pour protéger et promouvoir les droits de l'homme et relever les défis rencontrés.

L'EPU prévoit également le partage des meilleures pratiques en matière de droits de l'homme à travers le monde.

Salon International sur les Petites et Moyennes Entreprises arabes (SMEX ALGERIA 2022) : L'Algérie est devenue une nouvelle destination des investissements étrangers. (APS, 14/11/2022)


ALGER- Des opérateurs économiques algériens et arabes ont affirmé, dimanche, l'importance de la Conférence et l'Exposition arabe et internationale des Petites et Moyennes Entreprises (SMEX ALGERIA 2022) qui se tient à Alger en ce sens qu'elle véhicule un message "fort" que l'Algérie est devenue une nouvelle destination des investissements étrangers.

Organisée par le ministère du Commerce, en coopération avec l'Union Arabe de développement des exportations industrielles (Auired), cette manifestation économique se veut une occasion pour examiner les possibilités d'investissement en Algérie et d'établir des partenariats, ont souligné les participants à l'APS, appelant à davantage d'appui et de soutien au PME dans l'espace arabe, à travers l'amélioration du cadre d'accompagnement organisationnel et financier.

M. Khadraoui Chemes-Eddine, PDG de l'Entreprise Jacket's club, filiale du Groupe public des textiles et cuirs (Getex), a souligné, à ce propos, que cette Conférence constitue une occasion propice pour trouver des Sociétés nationales de sous-traitance, "ce qui nous permettra, a-t-il dit, de nous y approvisionner pour répondre aux besoins de nos entreprises".

Il a ajouté que la stratégie de son entreprise est basée sur le partenariat avec des entreprises arabes dans le cadre des nouvelles orientations économiques du pays visant à encourager la prospection des marchés internationaux, arguant que Jacket's Club a signé récemment plusieurs accords d'importation et d'exportation avec des entreprises tunisiennes, outre un autre accord dans le domaine de la formation avec l'Institut tunisien du textile.

Selon, M. Khadraoui, les perspectives d'exportation de textiles et de prêt-à-porter algériens vers l'Afrique sont prometteuses, comme en témoignent les retours positifs, notamment à travers la participation à de nombreuses manifestations économiques et salons internationaux, dont le dernier en date s'est tenu en Afrique du Sud, où plusieurs accords d'exportation ont été signés.

Pour sa part, M. Ali Bey Naceri, Président de l'Association nationale des exportateurs algériens, a salué la "grande" dynamique enregistrée, ces derniers temps en Algérie, par les petites et moyennes entreprises (PME), grâce au soutien de l'Etat et aux différents mécanismes mis en place au profit des porteurs de projets, ainsi que la levée des obstacles et la prise de mesures concrètes pour encourager et protéger l'investissement et la production nationale.

Concernant la conférence, M. Naceri a souligné qu'elle envoie "un message fort que l'Algérie est devenue une nouvelle destination pour les investissements étrangers arabes et africains d'autant qu'elle est un espace attractif pour des partenariats productifs et fructueux et reflète la volonté de l'Algérie de développer l'activité de l'exportation".

Cette conférence constitue, selon lui, un espace de rencontres d'affaires entre les opérateurs algériens de différents secteurs et leurs homologues d'Afrique et du monde arabe, au regard des capacités du pays en termes de textile industriel et de l'ambition d'attirer les investissements, notamment arabes.

L'attractivité du marché et du climat d'investissement en Algérie mise en avant

De son côté, M. Fadi Kadih, représentant de l'Union des industries manufacturières en Palestine, regroupant sept entreprises spécialisées dans les matériaux de construction, a affirmé que la participation des entreprises palestiniennes visait à prospecter les opportunités d'affaires et de partenariat commercial et d'investissement avec leurs homologues algériennes, et à poser un autre jalon de la coopération "privilégiée" entre l'Algérie et la Palestine.

L'économie palestinienne, en général, et les entreprises en particulier, notamment dans la bande de Gaza, souffrent des effets du blocus imposé par l'entité sioniste, a-t-il ajouté, soulignant que les hommes d'affaires palestiniens s'attèlent à rechercher les opportunités d'investissement et les projets conjoints avec leurs homologues arabes et africains dans différents domaines économiques.

Le Directeur exécutif d'une entreprise omanaise activant dans le domaine des industries agroalimentaires, a mis en avant, pour sa part, l'intérêt accordé par son entreprise à l'importation des produits algériens, ajoutant que sa participation à la foire et à la conférence lui permet de "connaitre davantage le marché et le climat d'investissement en Algérie, un pays devenu ces dernières années plus attractif et favorable à l'investissement".

Cette manifestation internationale, indique l'opérateur omanais, devrait connaitre une "forte" participation, et constituer une opportunité pour examiner les voies et moyens de renforcer la coopération arabo-africaine.

Le Directeur Général de la société africaine du Commerce et des affaires mauritaniennes, Mohammed Ahmad Mostefa a estimé, de son côté, que "la situation économique mondiale actuelle exige le développement des capacités arabes dans le domaine de l'industrialisation, l'investissement et la création de plusieurs partenariats", soulignant l'importance de l'Algérie "qui dispose d'une base industrielle importante permettant le renforcement des échanges économiques interarabes et interafricains, notamment en ce qui concerne les petites et moyennes entreprises (PME)".

Il a précisé que l'objectif de sa société, qui a eu plusieurs partenariats "réussis" avec des sociétés algériennes, consiste à examiner la possibilité de lancer des projets communs dans le domaine de l'agriculture, des télécommunications et du commerce.

Pour rappel, près de 400 sociétés algériennes, arabes et africaines, représentent plusieurs secteurs, notamment les industries mécaniques, les télécommunications, les services financiers, le tourisme, la technologie d'informations, la logistiques et les industries agroalimentaires, participent à l'exposition organisée en marge de la Conférence

Lors de cette conférence qui se tient sous le thème "opportunités et défis de la 4e révolution technologique", les participants aborderont plusieurs axes, à l'instar des programmes et des plans arabes et africains pour la promotion et le financement des PME.

Les assises et les débats animés par les experts et les opérateurs économiques porteront également sur le développement des PME, les opportunité et les défis de la révolution industrielle (4.0) ainsi que la mutation numérique.

Forte participation au 16e Salon International de l'Optique et de la Lunetterie. (APS, 14/11/2022)


ALGER- La 16ème édition du Salon International de l'Optique et de la Lunetterie (SIOL d’Alger) qui s'est tenue du 10 au 12 novembre en cours, a connu une "forte participation" des professionnels et plus de 1300 visiteurs enregistrés, comparativement aux éditions précédentes, selon les organisateurs de ce Salon.

Inaugurée par les représentants des Ministères de la Santé, de l’Industrie pharmaceutique, du Commerce, de la Formation et de l’Enseignement professionnels, et pour la première fois du Ministère des Affaires Etrangères, cette édition qu'a abritée l'Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme d'Aïn Benian, a connu la participation des professionnels de cette filière, dont 60% d’opticiens, 20% d'étudiants et 20% de visiteurs issus de divers secteurs, précise la même source.

Les participants ont connu "une montée en gamme, en termes de standing, de programmes de participation, d’échange d’expériences et de débat, entre professionnels nationaux et étrangers, que ce soit en matière de produits, de thèmes proposés ou de programmes de formation proposés aux étudiants", a-t-on ajouté.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune reçoit le Ministre turc de l'Energie et des Ressources naturelles. (APS, 11/11/2022)


Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a reçu, jeudi à Alger, le Ministre turc de l'Energie et des Ressources naturelles, M. Fatih Donmez.

L'audience s'est déroulée au siège de la Présidence de la République en présence du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, M. Abdelaziz Khellaf et du Ministre de l'Energie et des Mines, M. Mohamed Arkab.

Turquie: hisser la valeur des investissements et des échanges commerciaux avec l'Algérie. (APS, 11/11/2022)


ALGER - Le Ministre turc de l'Energie et des Ressources naturelles, M. Fatih Donmez a affirmé, jeudi à Alger, que son pays ambitionnait de hisser la valeur des investissements et des échanges commerciaux avec l'Algérie à 10 Mds de dollars.

Dans une déclaration à la presse au sortir de l'audience que lui a accordée le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à qui il a remis un message de la part du Président turc, M. Recep Tayyip Erdogan, le Ministre turc a indiqué que "les investissements et les échanges commerciaux entre l'Algérie et la Turquie avoisinent les 5 Mds de dollars et nous ambitionnons de les hisser pour atteindre les 10 Mds de dollars".

"Notre rencontre avec le Président Tebboune nous a offert l'opportunité de lui présenter un aperçu exhaustif de notre partenariat et de notre coopération en matière énergétique, dans le cadre du suivi de la Commission mixte algéro-turque", a précisé M. Donmez, indiquant que le Président de la République "nous a encouragé à œuvrer dans le sens de l'approfondissement de nos relations bilatérales et de la consolidation des opportunités de l'action commune".

"Nous remercions le Président Tebboune pour l'accueil et l'hospitalité qu'il nous a réservés", a-t-il ajouté.

L'audience s'est déroulée au siège de la Présidence de la République en présence du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, Abdelaziz Khellaf et du Ministre de l'Energie et des mines, Mohamed Arkab, du côté algérien et de l'Ambassadrice de la République de Turquie en Algérie, Mahinur Ozdemir Goktas, du côté turc.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger, M. Ramtane Lamamra représente le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune au "Forum de Paris sur la paix". (APS, 10/11/2022)


Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger, M. Ramtane Lamamra, prend part à partir de jeudi à la 5e édition du "Forum de Paris sur la paix" dans la capitale française, en sa qualité de représentant du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, indique un communiqué du ministère.

"En qualité de représentant du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger, M. Ramtane Lamamra, prendra part à la 5e édition du Forum de Paris sur la paix qui se tiendra dans la capitale française, du 10 au 12 novembre 2022, sous le thème (Surmonter la multi-crise), à l’invitation du président de la République française", lit-on dans le communiqué.

Cet évènement intervient après une pandémie qui a considérablement aggravé les inégalités mondiales et dans un contexte international marqué par un clivage géopolitique aigu sur fond de crise en Ukraine "dont les retombées politiques et économiques continuent de dominer l’actualité internationale", poursuit le document.

Il regroupera plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement, de nombreux ministres et responsables d’Organisations internationales gouvernementales et non-gouvernementales ainsi que des acteurs du secteur privé pour examiner les principales problématiques dans le monde d’aujourd’hui et proposer des solutions pour atténuer les chocs multiples et les conséquences socio-économiques des crises et éviter une aggravation de la polarisation mondiale qui hypothèque la coopération internationale.

Le ministère souligne que la participation de M. Lamamra à ce rendez-vous "sera l’occasion de renouveler l’attachement de l’Algérie au multilatéralisme et à ses positions de principe, plaidant la nécessité de corriger les déséquilibres qui caractérisent les mécanismes de gouvernance globale et favoriser l’avènement d’un nouvel ordre mondial coopératif, équitable et solidaire à même de garantir la paix, la stabilité et le développement et de préserver les intérêts des pays en développement".

Le chef de la diplomatie algérienne saisira également cette opportunité pour interagir avec ses homologues et autres chefs de délégation sur des questions bilatérales, régionales et internationales d’intérêt commun, conclut le communiqué du Ministère.

Algérie-Japon: Renforcer la coopération bilatérale dans le secteur du tourisme. (APS, 11/11/2022)


ALGER - Le Ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Yacine Hamadi a passé en revue, jeudi avec l'Ambassadeur du Royaume hachémite de Jordanie en Algérie, Chaker Attallah El Amouch, les voies de renforcement de la coopération bilatérale dans le domaine du tourisme et de l'artisanat, a indiqué un communiqué du ministère.

Les deux parties se sont félicitées des "relations d'amitié et de coopération exceptionnelles liant les deux pays" selon la même source, et ont évoqué "l'impératif de promouvoir le niveau de coopération bilatérale dans le domaine du tourisme et de l'artisanat".

A cette occasion, le ministre a affirmé l'importance de "la mise à jour et la modernisation de l'accord de coopération entre les deux pays dans le domaine du tourisme et de l'artisanat, à même d'inclure le volet du tourisme thermal et thérapeutique, bénéficiant ainsi de l'expérience de la Jordanie dans ce domaine, en plus d'entrainer les formateurs dans le domaine de la gestion hôtelière et la restauration, mais aussi l'échange d'expertises en la matière".

"Il est impératif de dessiner une stratégie unifiée, réunir les efforts en vue de promouvoir le secteur du tourisme dans les pays arabes et renforcer la coopération arabe dans ce domaine" a-t-il insisté.

De son côté, l'Ambassadeur jordanien a salué "le succès du Sommet arabe tenu récemment à Alger, ainsi que les résultats sanctionnant ses travaux", exprimant sa disponibilité à "faire répandre la concertation et à promouvoir les relations bilatérales notamment dans le domaine du tourisme et de l'artisanat, et ce, au profit des deux pays".

Les deux parties ont convenu, à la fin de la rencontre, de "poursuivre les rencontres bilatérales visant la concrétisation des programmes de partenariat et la densification des efforts à même de renforcer les relations entre les deux pays frères".

Réunion du Gouvernement: plusieurs secteurs à l'ordre du jour. (APS, 10/11/2022)


ALGER - Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, a présidé, mercredi à Alger, une réunion du Gouvernement consacrée à l'examen de dossiers relatifs à plusieurs secteurs, indique un communiqué des services du Premier Ministre, dont voici le texte intégral:

"Le Premier Ministre, Monsieur Aïmene Benabderrahmane a présidé, ce mercredi 9 novembre 2022, une réunion du Gouvernement tenue au palais du Gouvernement.

Lors de sa réunion hebdomadaire, le Gouvernement a eu à examiner les points suivants:

* Dans le domaine de la Justice:

Le Gouvernement a examiné un avant-projet de Loi complétant la Loi n 06-01 du 20/2/2006 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption.

Le projet de texte s'inscrit dans le cadre d'une démarche globale et coordonnée et vise à renforcer les mécanismes de saisie, de gel et de recouvrement du produit de la corruption et de combler certaines insuffisances relevées dans le cadre législatif actuel.

Aussi, le texte prévoit l'institution d'une agence spécialisée, chargée de la gestion des biens gelés, saisis ou confisqués dans le cadre de la lutte contre les infractions de corruption et des infractions qui leur sont connexes et la détermination de ses missions et les modalités de sa saisine qui s'effectue par les juridictions compétentes.

Conformément aux procédures établies, ce projet de texte sera examiné lors d'un prochain Conseil des ministres.

* Dans le domaine des Finances:

Le Ministre des Finances a présenté un avant projet de Loi relative aux règles de la comptabilité publique et de gestion financière, pris en application des dispositions de l'article 65 de la Loi Organique n 18-15 du 2 septembre 2018 relative aux Lois de Finances.

Aussi, l'amendement projeté vise le passage progressif de la comptabilité de recettes et des dépenses vers une comptabilité de type patrimoniale, marquant ainsi la transition vers la logique de gestion par objectif, axée sur la performance et l'efficience.

En outre, la nouvelle comptabilité de l'Etat constituera une source d'information aux gestionnaires et un outil d'aide à la prise de décision lors de l'établissement des prévisions et l'évaluation des politiques publiques.

Conformément aux procédures établies, ce projet de texte sera examiné lors d'un prochain Conseil des Ministres.

* Dans le domaine du dessalement de l'eau de mer:

Il a été présenté un projet de Décret exécutif portant création, organisation et fonctionnement de l'Agence nationale de dessalement de l'eau.

Il y a lieu de rappeler que ce projet de texte vient en application des orientations de Monsieur le Président de la République relatives à la stratégie nationale de développement des ressources en eau non conventionnelle. Ainsi, la création de cette agence renforcera et harmonisera les instruments nationaux dédiés au développement de l'activité de dessalement de l'eau.

Cette agence aura comme missions, notamment, de réaliser des stations de dessalement de l'eau, et d'en assurer la gestion et la maintenance, de superviser les études stratégiques en matière de dessalement de l'eau et de mettre l'eau produite au niveau des stations de dessalement de l'eau, à la disposition des organismes chargés de la distribution de l'eau.

* Dans le domaine des Transports:

Le Ministre des Transports a présenté une communication sur l'état de mise en œuvre de la feuille de route pour le développement de la flotte nationale de transport maritime de marchandises.

A ce titre, il a été passé en revue l'ensemble des actions réalisées dans ce cadre, et qui se déclinent en plusieurs axes, à savoir:

- le développement et renforcement de la flotte maritime pour la prise en charge du transport des marchandises par la fusion des filiales de la Compagnie nationale de navigation (CNAN) et par l'acquisition de nouveaux navires pour le transport national.

- l'accélération de l'ouverture de l'investissement dans le secteur du transport maritime et la facilitation des investissements privés et le traitement définitif des dossiers déposés pour l'ouverture de compagnies privées de transport maritime.

- la fabrication des conteneurs.

- la construction et réparation navales.

* Dans le domaine de la Santé:

Le Gouvernement a entendu une communication présentée par le ministre de la Santé sur la feuille de route du secteur de la santé.

Ce plan est élaboré en tenant compte des dysfonctionnements constatés en matière de prise en charge du malade au niveau de nos structures sanitaires et propose sept (7) grands axes sur lesquels le secteur compte agir pour améliorer les prestations de soins au profit du patient, à savoir:

- l'amélioration de l'accessibilité aux prestations de soins dans les établissements de santé.

- le renforcement des actions de prévention.

- l'amélioration de la situation professionnelle des personnels du secteur, à travers notamment, le parachèvement des textes portants les statuts particuliers des corps relevant du secteur de la santé, en concertation avec les partenaires sociaux.

- le développement des compétences des gestionnaires des établissements publics de santé et la valorisation de la formation de l'ensemble des personnels relevant du secteur.

- la prise en charge de la problématique des dettes des établissements de santé.

- une meilleure gestion des services d'urgence, en améliorant les conditions d'accès et de bénéfice de ces services, en réduisant les délais d'attentes.

- l'accompagnement des pôles d'activités, à travers: (i) le renforcement des actions de jumelage et de partenariat, (ii) la relance de la télémédecine et (iii) la généralisation des soins à domicile et le recours aux équipes médicales ambulatoires en dispensant les EPS des moyens humains et matériels nécessaires.

* Dans le domaine de l'Environnement:

Le Gouvernement a entendu une communication présentée par la mMinistre de l'Environnement et des Energies renouvelables sur le projet d'aménagement du Lac de Reghaïa.

Dans ce cadre, elle a rappelé que ce lac constitue aujourd'hui l'unique vestige de l'ancienne Mitidja marécageuse avec une superficie de plus de 1500 ha, regroupant une diversité remarquable de milieux naturels.

Néanmoins, la ministre a indiqué que, compte tenu des pressions grandissantes et les usages non compatibles avec la vocation du site, ce dernier risque de perdre une partie de ses particularités écologiques et paysagères et de ne pas conserver sa naturalité et sa durabilité.

A ce titre, la Ministre en charge de l'environnement a présenté un ensemble de mesures à mettre en œuvre afin de pallier à la dégradation de ce site naturel. Il s'agit notamment: du renforcement du contrôle des établissements classés des zones industrielles et du classement immédiat du site conformément à la Loi 11-02 relative aux aires protégées dans le cadre de développement durable et l'éradication des habitats précaires se situant à l'intérieur de la réserve".

Le nouveau cadre juridique au cœur de la 2e Conférence internationale sur "le soutien et la protection des investissements en Algérie". (APS, 10/11/2022)


ALGER - Les perspectives de promouvoir l’investissement en Algérie, la nouvelle loi sur l’investissement et les opportunités qu’elle ouvre pour les industriels et porteurs de projets nationaux et étrangers, ont été évoquées mercredi à Alger, lors de la 2e Conférence sur l’investissement en Algérie (Algeria investment conference).

L’ouverture des travaux de cette rencontre, qui en est à sa seconde édition, s’est déroulée en présence des ministres de l’Industrie Ahmed Zeghdar, de la Poste et des télécommunications, Karim Bibi Triki, et celui du Tourisme et de l’artisanat, Yacine Hammadi.

Intervenant à cette occasion, le ministre de l’Industrie a souligné que la démarche des pouvoirs publics en termes d’amélioration du climat des affaires s’articule autour du renforcement de la base industrielle nationale par la protection du produit local et la consolidation du tissu de PME.

Il s’agit aussi, a-t-il noté, de moderniser et réorganiser les institutions relevant du secteur de l’industrie, notamment celles opérant dans le domaine de la qualité, l’accréditation, la normalisation et la propriété industrielle.

Evoquant la nouvelle loi sur l’investissement et ses textes d’application entrés en vigueur en septembre dernier, M. Zeghdar a assuré qu’elle est à même de donner "un nouvel élan" à l’acte d’investir et au climat des affaires, favorise les secteurs ayant une grande valeur ajoutée et renforce la compétitivité de l’économie nationale.

S’agissant du foncier industriel, le Ministre a indiqué que les pouvoirs publics s’attèlent actuellement, sous les orientations du Président de la République M. Abdelmadjid Tebboune, à l’adaptation du dispositif régissant l’investissement annonçant, dans ce sillage, la création prochaine "d’organismes publics nationaux chargés du foncier destiné à l’investissement" parallèlement à l’opération, en cours, pour assainir le foncier et récupérer celui attribué mais non exploité.

De son côté, Ahmed Berrichi, Directeur du guichet unique, des grands projets et des investissements étrangers à l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI), a relevé que la loi sur l’investissement consacre une rupture avec certaines mesures qui étaient très contraignantes à l’acte d’investir, dont la règle dite 49/51%, mais qui a été abrogée sauf pour les projets stratégiques en partenariat international, comme les hydrocarbures, l’extraction minière, les ressources naturelles et l’industrie pharmaceutique.

Cette loi introduit la transparence à travers une plateforme informatique pour le traitement des dossiers d’investissement, mais aussi l’automatisation de l’octroi d’avantages aux porteurs de projets, suivant une grille d’évaluation, a expliqué ce responsable.

Selon M. Berrichi, la Grande zone arabe de libre échange (Gzale), la Zone de libre-échange africaine (Zlecaf) et l’Accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne sont autant d’opportunités pour l’économie nationale et pour les investisseurs en particulier, afin qu’ils renforcent leur présence sur ces marchés, soulignant que les autorités en charge de l’investissement font "un travail de communication" en Algérie et à l’international, autour des opportunités d’investissement qu’offre l’économie algérienne.

Lors de cette conférence, un accent particulier a été mis sur les projets d’investissement turcs en Algérie, qui totalisent quelque 5 milliards de dollars.

A ce propos, Ojay Tosyali opérateur turc activant en Algérie, a relevé que les 1.500 entreprises turques présentes en Algérie travaillent principalement dans les secteurs de la sidérurgie, de textile, des produits chimiques, du médicament et de la construction. Dans ce dernier secteur, les sociétés turques ont réalisé à ce jour des centaines de projets d'infrastructure mais aussi dans le domaine de l’habitat d'une valeur global de 20 milliards de dollars.

Pour sa part, Akli Brihi, chef d’entreprise, a plaidé pour un développement accru du secteur industriel via "une stratégie industrielle qui doit prendre en compte les besoins du marché local mais aussi international", soulignant la nécessité de bâtir notre économie sur quatre souverainetés : hydrique, alimentaire, sanitaire, énergétique et digitale".

Outre les travaux en plénière, cette Conférence se tient aussi en ateliers axés sur le climat des affaires en Algérie, les investissements directs étrangers, l’industrie comme levier de développement économique et les opportunités de développement de l’investissement dans les secteurs technologiques et l’innovation.

Le Ministre Turc de l'Energie et des Ressources naturelles, M. Fatih Donmez : la Loi sur l'investissement devra renforcer le partenariat économique avec l'Algérie. (APS, 10/11/2022)


ALGER - Le Ministre Turc de l'Energie et des Ressources naturelles, Fatih Donmez a affirmé, mercredi à Alger, que la promulgation de la nouvelle loi sur l'investissement permettra de renforcer le partenariat entre la Turquie et l'Algérie dans différents domaines économiques.

Intervenant lors des travaux de "Algeria Investment Conference (AIC)", M. Donmez a fait savoir que la Turquie aspirait à renforcer le partenariat avec l'Algérie dans les différents domaines de l'investissement dans le sillage de l'entrée en vigueur de la nouvelle loi régissant l'investissement.

Outre les domaines d'activité des investisseurs turcs actuellement, à l'instar des BTP, de la confection, des industries pétrochimiques et de métallurgie, la Turquie œuvre à exploiter les opportunités de partenariat "riches et larges" en Algérie, notamment les énergies renouvelables, a-t-il dit, exprimant sa satisfaction quant à la forte dynamique que connaissent les relations algéro-turques ces dernières années "à tous les niveaux économiques, commerciaux, sociaux et culturels".

M. Donmez a estimé, dans ce sens, que la nouvelle loi sur l'investissement en Algérie, qui comprend plusieurs facilitations au profit des investisseurs étrangers, devra "jouer un rôle axial pour hisser le niveau des investissements turcs en Algérie".

S'agissant du domaine de l'énergie, le Ministre turc s'est félicité du partenariat "important" entre "Sonatrach" et l'Entreprise turque "Botas", notamment dans le domaine du gaz et des pétrochimies.

31e Sommet arabe à Alger : Le Conseil des Ministres qatari se félicite des résultats. (APS, 10/11/2022)


Le Conseil des Ministres qatari s'est félicité, hier, des résultats sanctionnant les travaux du 31e Sommet arabe, tenus les 1er et 2 novembre à Alger, lesquels constituent "un nouveau départ pour le développement de l'action arabe commune".

Le Conseil a salué lors d'une réunion, les efforts du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, qui a "réuni toutes les conditions favorables à la tenue du Sommet, à la gestion de ses séances et à son succès", a indiqué l'Agence de presse qatarie (QNA). Le Conseil des ministres qatari s'est félicité des résultats du Sommet d'Alger, auquel a pris part l'Emir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, précisant que la "Déclaration d'Alger", sanctionnant les travaux du Sommet "se veut un nouveau départ pour le développement de l'action arabe commune et le renforcement de l'esprit de solidarité arabe, au service des causes arabes décisives, en tête desquelles la cause palestinienne" ajoute la même source. Le Conseil a, enfin, mis en valeur la position arabe exprimée lors du Sommet d'Alger, "en faveur de l'accueil par l'Etat du Qatar de la Coupe du monde 2022, laquelle témoigne de la confiance totale en la capacité de l'Etat à mener à bien cet évènement mondial et condamné les campagnes diffamatoires à son égard".

Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane reçoit le Ministre tunisien des Affaires Sociales : Pour davantage de développement solidaire et intégré. (APS, 09/11/2022)


ALGER - Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane a reçu, mardi à Alger, le Ministre tunisien des Affaires Sociales, M. Malek Ezzahi qui effectue une visite de travail en Algérie, a indiqué un communiqué des services du Premier Ministre.

La rencontre "a permis d'affirmer la profondeur des relations de fraternité et de solidarité qui lient les deux pays et de passer en revue l'état et les perspectives de la coopération bilatérale, à la lumière des orientations des dirigeants des deux pays, le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et son frère, le Président de la République de Tunisie, M. Kaïs Saïed, visant à réaliser une plus grande intégration stratégique et davantage de développement solidaire et intégré", précise-t-on de même source.

L'audience s'est déroulée au Palais du Gouvernement, en présence du Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, M. Youcef Cherfa.

Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger: Célébration du 68e anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération. (APS, 08/11/2022)


ALGER - Le Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger a organisé lundi une cérémonie commémorant le 68e anniversaire du déclenchement de la Glorieuse Guerre de libération, au cours de laquelle le Secrétaire Général du Ministère, M. Amar Belani a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative du Ministère, à la mémoire des chouhada.

A cette occasion, le Directeur Général de la Communication, de l'Information et de la Documentation aux AE, M. Abdelhamid Abdaoui a affirmé que "l'Algérie avance sur la voie du développement à travers des réformes initiées par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, dans divers domaines dans le cadre de l'édification de l'Algérie nouvelle".

"La diplomatie algérienne, imprégnée des valeurs de Novembre, poursuit ses victoires et ses réalisations dans les fora internationaux à travers une politique clairvoyante et pondérée ce qui a valu à l'Algérie le respect dans son environnement régional et international, et permis à notre diplomatie de gagner la confiance de tous et de s'ériger en source de sécurité et de paix dans notre environnement immédiat".

Evoquant le Sommet arabe d'Alger, tenu les 1er et 2 novembre, M. Abdaoui a estimé que "l'Algérie a réuni les frères arabes qui ont afflué sur son territoire pour participer au sommet rassembleur qui a dégagé un consensus autour de la nécessité de relever les défis importants de la nation arabe".

Le diplomate a salué "l'initiative du Président de la République, qui a précédé la tenue du Sommet, une initiative qui a permis aux Palestiniens d'être de nouveau au rendez-vous avec l'histoire, sur la terre des victoires, et de signer l'accord historique de réconciliation palestinienne en présence de toutes les factions".

"Par fidélité aux principes de Novembre et en appui aux causes justes dans le monde, l'Algérie ne ménagera aucun effort pour soutenir le peuple sahraoui frère dans sa lutte contre l'occupant marocain et pour son indépendance", a-t-il conclu.

Dans la Revue El-Djeich : L’Algérie a gagné le pari après le succès du Sommet arabe. (APS, 09/11/2022)


ALGER - L'Algérie a gagné le pari après le succès du Sommet arabe, dont les résultats constituent une nouvelle pierre dans l'action arabe commune, relève la revue "El Djeïch" dans son denier numéro.

"L'Algérie a créé l'événement arabe par excellence. Après une absence de trois ans du fait de la pandémie de coronavirus, notre pays a accueilli les Dirigeants arabes lors d'un Sommet historique, dans une conjoncture régionale et internationale extrêmement complexe ayant affecté, d'une manière ou d'une autre, la région arabe dans son ensemble", note la même source.

"Comme il était attendu, notre pays a gagné le pari après le succès tant espéré du sommet arabe, dont les résultats ont été considérés, à juste titre, comme une nouvelle pierre dans l’action arabe commune", souligne-t-on.

Pour la publication, "l'Algérie qui a été la capitale arabe en abritant les travaux de ce 31e Sommet arabe, après avoir œuvré avec succès à la réunification des rangs palestiniens, a fait du jour du déclenchement de notre glorieuse Révolution, de par sa symbolique profonde, une occasion pour resserrer les rangs arabes", une démarche reflétant "la gratitude du peuple algérien envers l'appui et le soutien apportés par les pays et peuples arabes à la glorieuse Révolution libératrice".

L'Edito fait observer aussi que "la présence à ce Sommet des frères arabes sur la terre des Martyrs, a également été une précieuse occasion pour participer avec le peuple algérien aux festivités commémoratives d'un des évènements les plus chers de sa glorieuse Histoire", soulignant que c'est "un évènement qui a fait œuvre de source d'inspiration dans la perspective de cristalliser et de formuler une vision d'avenir, à même de contribuer à une renaissance arabe globale, à un moment où le monde s'oriente de plus en plus vers la constitution de blocs et d'alliances".

Dans le même sillage, la publication a estimé que "le succès éclatant du sommet de Novembre confirme une fois de plus le génie de la diplomatie algérienne, dans un contexte régional, continental et international marqué par des changements et des fluctuations ouverts à toutes les possibilités".

La publication ajoute que "grâce à son intense activité diplomatique, l'Algérie a pu faire ses preuves dans le traitement de nombreuses questions, grâce aussi à sa politique rationnelle, fondée sur une coopération fructueuse avec les pays arabes dans divers domaines, conformément au principe immuable et fondamental de non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats, de soutien aux causes justes, au premier rang desquelles figure la cause palestinienne, dont l’Algérie aspire à ce que cette dernière demeure toujours au centre de l’attention arabe et internationale".

En ce sens, la publication a rappelé que le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune "a exprimé, dans une démarche qui constitue une première, la disponibilité de l'Algérie à agir au niveau des Nations Unies pour que soit accordé à la Palestine un siège à part entière au sein de l'Organisation des Nations Unies".

Au regard de la conjoncture internationale exceptionnelle qui exige des Etats arabes d'adopter des positions fortes, le Sommet d'Alger a veillé au "renforcement de l'action collective constructive et efficiente pour mettre un terme aux crises que connaissent certains pays arabes", note la même source.

La publication mentionne également que les acquis du Sommet "sont à mettre au crédit de l’Algérie, notamment en ce qui concerne la cause palestinienne", soulignant que "la satisfaction et les éloges exprimés par les frères arabes après la signature par les Palestiniens de la ‘Déclaration d’Alger’, issue de la Conférence sur la réunification pour l’unité nationale palestinienne, a été le fruit de la mise en œuvre par l’Algérie de toutes ses énergies et capacités diplomatiques sous la conduite du Président Tebboune, pour la concrétisation, sur le terrain, de la nouvelle Algérie".

Demande d’adhésion au BRICS, L’Algérie candidate : La Russie salue la volonté de l'Algérie de rejoindre les BRICS. (EL MOUDJAHID, 09/11/2022)


La Russie salue la volonté de l'Algérie de rejoindre les BRICS, a déclaré, hier, le représentant spécial du Président russe pour le Moyen-Orient et l’Afrique, et Vice-Ministre des Affaires Etrangères, M. Mikhaïl Bogdanov.

«Bien sûr. Nos relations avec l’Algérie sont excellentes et notre dialogue est très étroit. Cette question est discutée dans le cadre du travail commun au sein des BRICS», a indiqué M. Bogdanov, dans une réponse à une question de l'agence de presse TASS. «Nous saluons la volonté de nos amis, partenaires et personnes partageant les mêmes idées de se joindre au travail dans des Groupes tels que les BRICS ou l’OCS (Organisation de Coopération de Shanghai) et d’autres où nous travaillons activement», a-t-il ajouté. BRICS est l'acronyme du bloc de marchés émergents regroupant le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, et dont la présidence est assurée cette année par Pékin.

La Russie est le deuxième pays après la Chine à accueillir favorablement la demande de l'Algérie d'adhérer à la famille des BRICS. En septembre dernier, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, avait déclaré que son pays soutenait «l'Algérie dans son rôle de président tournant de la Ligue arabe et dans la bonne tenue du Sommet arabe, et accueillait favorablement son adhésion à la famille des BRICS». Il avait souligné, à l'issue de sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, en marge de la 77e session de l'Assemblée générale de l'ONU, que l'Algérie est un «grand pays en développement» et un «représentant des économies émergentes». En juillet dernier, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, avait affirmé que l’Algérie «s'intéresse aux BRICS, en ce qu'ils constituent une puissance économique et politique».

«L’adhésion à ce groupe mettrait l’Algérie, pays pionnier du non-alignement, à l'abri des tiraillements entre les deux pôles», avait-il assuré.

M. Tebboune, qui avait participé, en juin dernier par visioconférence, à une réunion de haut niveau des BRICS, a affirmé, au mois de septembre, lors de l'ouverture des travaux de la rencontre gouvernement-walis, que l'Algérie avait pour objectif le développement du produit intérieur brut de manière à pouvoir adhérer aux BRICS. «Nous nous préparons dans ce sens», a-t-il soutenu.

Pour rappel, l’envoyée spéciale du ministère algérien des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, chargée des grands partenariats internationaux, Mme Leila Zerrouki, a confirmé, lundi sur les ondes de la radio nationale, cette volonté. L’examen de la demande pourrait intervenir, à l’occasion de la prochaine rencontre du groupe à Pékin, en Chine.

La rencontre, qui servira, selon la presse internationale, à étudier l’évolution de l’économie mondiale et la position des pays du groupe par rapport aux fluctuations que cette dernière, permettra également de définir les critères d'adhésion, pour éventuellement accepter de nouveaux membres, selon la même source.

L'annonce avait reçu des échos favorables de certains membres des BRICS, à l'image de la Chine et de la Russie.

En juillet dernier, lors de la rentre gouvernement-walis, présidée par le chef de l'État M. Abdelmadjid Tebboune, avait affirmé que l’Algérie «s'intéresse aux BRICS, en ce qu'ils constituent une puissance économique et politique».

Le Président de la République n’a pas manqué de mettre en exergue les avantages récoltés par le pays, grâce à cette démarche.

«L’adhésion à ce groupe mettrait l’Algérie, pays pionnier du non-alignement, à l'abri des tiraillements entre les deux pôles», avait-il assuré.

Wang Yi, Ministre chinois des affaires étrangères :

«L’Algérie, représentant des économies émergentes»

Le Ministre chinois des Affaires Etrangères, Wang Yi, dont le pays assure la présidence du groupe, cette année, avait exprimé le soutien de son pays à l'adhésion de l'Algérie. «La Chine soutient l'Algérie dans son rôle de président tournant de la Ligue arabe et dans la bonne tenue du Sommet arabe, et accueille favorablement son adhésion la famille des BRICS», avait-il indiqué, dans une déclaration reprise par l'agence Chine Nouvelle. Le ministre chinois a souligné que l'Algérie est un «grand pays en développement» et un «représentant des économies émergentes», a-t-il indiqué, à l'issue de sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, en marge de la 77e session de l'Assemblée générale de l'ONU, qui s’est tenue au mois de septembre dernier.

Il faut noter que l’Algérie dispose des atouts nécessaires qui font d’elle un pays émergent par excellence. Le pays qui a réussi le pari de rembourser sa dette extérieure a lancé un processus de diversification de son économie qui a donné des résultats appréciables. Réussissant à placer des produits de tous genres sur le marché international, elle a pratiquement triplé ses exportations hors hydrocarbures en moins de deux ans. Pour l’énergie, qui est actuellement sous tension dans le monde, le pays reste un acteur majeur et incontournable. Il est même très sollicité pour assurer l’approvisionnement de l'Europe. L’Algérie a même une bonne santé financière, comme l’a relevé le ministre de l’Énergie, M. Arkab, qui a annoncé que le pays devra réaliser des recettes de l’ordre de 50 milliards de dollars à la fin de l’année. Sur le plan politique, le pays qui a renoué avec la stabilité depuis 2019 est une voix écoutée dans le monde. L’Algérie, qui a organisé avec brio le Sommet arabe, assure actuellement la présidence de cet ensemble. Autant d’indicateurs qui ne devront pas laisser les membres du bloc avec lesquels l’Algérie entretient des rapports privilégiés, indifférents.

Algérie-Chine : Signature du deuxième Plan quinquennal de coopération stratégique globale 2022-2026, une forte impulsion aux relations bilatérales. (APS, 09/11/2022)


ALGER- La signature par l'Algérie et la Chine, mardi, du deuxième Plan quinquennal de coopération stratégique globale 2022-2026, traduit la volonté commune des deux parties de raffermir les relations algéro-chinoises et de "les promouvoir aux plus hauts niveaux, à la hauteur des aspirations des deux pays amis".

Partant des relations privilégiées unissant Alger et Pékin dans divers domaines et à tous les niveaux, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, et le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires Etrangères de la République Populaire de Chine, M. Wang Yi, ont cosigné le "deuxième Plan quinquennal de coopération stratégique globale entre l'Algérie et la Chine pour la période 2022-2026", a précisé un communiqué du Ministère des Affaires Etrangères.

La signature de ce plan stratégique qui régira la coopération entre les deux pays pour le prochain quinquennat, se veut "un renforcement de l'accord de partenariat stratégique global signé en 2014 et une consécration de la volonté des deux pays de raffermir les relations algéro-chinoises et de les promouvoir aux plus hauts niveaux, à la hauteur des aspirations des deux pays amis".

La signature de ce document traduit "l'attachement des deux parties à la valorisation de la coopération dans le cadre de l'initiative +la ceinture et la route+ à laquelle l'Algérie a adhéré en 2018", précise la même source.

"Les relations algéro-chinoises connaissent une évolution sans cesse croissante, notamment ces dernières années grâce à la volonté des deux Présidents, MM. Abdelmadjid Tebboune et Xi Jiping de concrétiser un partenariat stratégique globale de qualité reflétant les réalisations accomplies sur tous les plans", poursuit le communiqué du ministère des Affaires étrangères, ajoutant que ce partenariat "ouvre de nouveaux horizons prometteurs à la faveur d'une coopération sous-tendue par une coordination et une concertation approfondie autour des questions d'intérêt commun en vue de relever les grands défis et atteindre les objectifs escomptés par les deux pays".

Dans ce sillage, l'Algérie exprime sa "grande satisfaction du haut niveau des relations d'amitié, de coopération, de solidarité et de partenariat avec la République Populaire de Chine", soulignant sa volonté de "concrétiser davantage d'acquis dans l'avenir avec ce partenaire stratégique important".

Autorité Nationale Indépendante des Elections (ANIE) /Conseil national électoral du Venezuela: Signature d'un Mémorandum d'entente. (APS, 09/11/2022)


ALGER - Un Mémorandum d'entente a été signé mardi à Alger entre l'Autorité Nationale Indépendante des Elections (ANIE), et le Conseil national électoral du Venezuela en vue d'une coopération mutuelle en matière d'organisation du processus électoral.

Ce mémorandum vise "l'échange d'expériences et d'informations en matière d'organisation de processus électoraux, notamment dans le domaine technologique en plus de fluidifier les relations entre les instances de gestion des échéances relevant des deux pays".

En vertu de ce mémorandum, "il sera procédé à la création d'une commission mixte composée de membres des deux instances qui seront désignés de commun accord. La commission sera chargé de la définition de l'évaluation des domaines de coopération prioritaires dans les secteurs d'activité technique relatifs au processus électoral en plus de la mise en place de programmes et d'activités convenues par les deux parties".

A cette occasion, le Président du Conseil national électoral de la République du Venezuela, Enrique Calzadilla Perez, a salué "le haut niveau des relations bilatérales", estimant que la coopération en matière d'organisation des élections les renforcera davantage.

Il s'est également félicité des efforts de l'ANIE qui a su "superviser plusieurs importantes opérations électorales en peu de temps".

De son côté, le Président de l'ANIE, Mohamed Charfi, a affirmé que "l'adoption d'un mode électronique pour la gestion des élection demeure parmi les objectifs stratégiques de son instance", ajoutant que le mode suivi par l'ANIE depuis sa création "a prouvé son efficacité en matière de transparence et de régularité de l'opération électorale".

Par ailleurs, M. Charfi a affiché la disponibilité de l'ANIE à échanger les expertises avec le Conseil national électoral du Venezuela afin que les deux pays profitent, mutuellement, de leurs expériences en la matière.

Hausse importante de la production dans les principales filières agricoles en 2022. (APS, 09/11/2022)


ALGER- Le Ministre de l'Agriculture et du Développement rural, M. Mohamed Abdelhafid Henni a affirmé, mardi à Alger, que la production dans les principales filières agricoles a enregistré une hausse importante durant l'année en cours.

Présentant un exposé devant la Commission des finances et du budget de l'APN dans le cadre du débat du PLF 2023, lors d'une séance présidée par Lakhdar Salmi, Président de la Commission, en présence de la Ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar, le Ministre a déclaré que la production dans la filière des céréales a atteint 41 millions de quintaux durant la saison agricole 2021/2022, soit une hausse de 48 % par rapport à la saison précédente.

La production dans la filière des légumineuses a atteint 1,2 millions de quintaux, soit une hausse de 20 % par rapport à la précédente saison, a-t-il dit.

La même courbe ascendante est observée également dans la production de la pomme de terre avec plus de 44,2 millions de quintaux récoltés en 2022, soit une hausse de 30 % par rapport à l'année passée, a fait savoir M. Henni.

Quant à la filière des tomates industrielles, la production s'est établie à 23 millions de quintaux et la production des huiles (huile de table et autres) a augmenté à 9,5 millions de quintaux en 2022, soit une hausse de 34 % par rapport à 2021.

S'agissant des viandes rouges, les chiffres estimatifs de l'année 2022 font ressortir une hausse de la production à 5,7 millions de quintaux (une hausse de 6 % par rapport à l'année dernière), et la production des viandes blanches a augmenté à 4,8 millions de quintaux avec une hausse de 11 %.

La production du lait frais a atteint 3,4 milliards de litres en 2022 avec une hausse de 2 %, selon les chiffres exposés par le ministre.

Ainsi, la valeur globale de la production agricole durant l'année en cours s'élève à 4500 milliards de DA environ selon les statistiques provisoires, contre 3500 milliards de DA en 2021, soit une hausse de 31 %.

Cette production a permis de couvrir les besoins alimentaires nationaux avec 75 %, a relevé le ministre.

Concernant le bilan des feux de forêts de l'année 2022, le ministre a fait état de 28.000 hectares de couverture forestière et d'arbres fruitiers, outre des pertes de la faune, révélant qu'une enveloppe de 1,5 milliards DA a été consacrée à l'indemnisation des sinistrés au niveau de 33 wilayas touchées par les feux.

Dans ce cadre, l'indemnisation des éleveurs sinistrés est en cours avec un total de 1300 têtes, ainsi que des agriculteurs (propriétaires d'arbres fruitiers) avec près de 400.000 arbres fruitiers alors que les éleveurs des volailles ont été indemnisés par des intrants biologiques à la hauteur de 21.000 unités et les apiculteurs par plus de 15.000 ruches.

Vers la création d'une carte à puce pour les agriculteurs

1. Henni a assuré la poursuite de l'opération de régularisation de la situation des agriculteurs occupant des exploitations sans actes ni autres documents en leur permettant d'obtenir des actes de concession.

Selon le ministre, 13229 cas ont été inventoriés lors des sorties sur le terrain sur une superficie de 151526 hectares répartis à travers 21 wilayas.

Evoquant les efforts de secteur dans la modernisation des procédures et la levée des obstacles bureaucratiques, il a évoqué un projet de carte à puce d'agriculteur contenant le dossier administratif complet de l'agriculteur en vue de faciliter les procédures administratives à ce dernier.

S'agissant du budget du secteur pour l'exercice 2023 dans le cadre de la nouvelle loi de finances, il est estimé, selon le ministre, de 617,99 milliards DA, répartis comme suit: 567,68 milliards DA consacrés à la mise en œuvre du programme du secteur, 30,67 milliards DA dédiés au programme des forêts et 19,64 milliards DA à l'administration générale.

Dans le cadre du soutien de l'Etat du pouvoir d'achat, M. Henni a cité sa contribution aux Offices professionnels de lait et des céréales à travers l'affectation de 507,52 milliards DA, soit 86% du budget de fonctionnement du secteur.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune en Egypte pour participer au Sommet de la COP27 : Réveiller les consciences. (EL MOUDJAHID, 07/11/2022)


ALGER- Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, s'est rendu dimanche en Egypte pour participer, les 7 et 8 novembre à Charm El-Cheikh, au Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de la 27e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27), a indiqué un communiqué de la Présidence de la République.

"Sur invitation de son frère Abdel Fattah al-Sissi, Président de la République arabe d'Egypte, le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, s'est rendu en Egypte pour participer, les 7 et 8 novembre, au Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de la 27e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27), qui se tient à Charm El-Cheikh", lit-on dans le communiqué.

COP-27: La lutte contre les changements climatiques au cœur des priorités de l'Algérie. (APS, 06/11/2022)


CHARM El-CHEIKH (Egypte) - La lutte contre les changements climatiques constitue l'une des priorités de l'Algérie aux plans national et international, d'où la participation du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune au sommet des dirigeants mondiaux de la 27e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 27), à Charm el-Cheikh (Egypte).

L'Algérie a toujours réitéré son engagement à prendre en charge les questions climatiques lors des différents sommets mondiaux y afférents, tout en poursuivant ses efforts pour promouvoir son rôle à travers plusieurs initiatives saluées à maintes occasions.

Le Président Tebboune n'a eu cesse de souligner l'importance de mobiliser tous les moyens et de prendre les mesures et dispositions nécessaires pour lutter contre les effets du changement climatique, dont le Plan national climat et la loi relative à la lutte contre les risques majeurs, et de relancer le projet du barrage vert pour contribuer à création d'une zone verte à faible émission de carbone.

Dans ce cadre, le Président Tebboune participera les 7 et 8 novembre au Sommet mondial sur le climat (COP-27), aux côtés des dirigeants mondiaux, de responsables d'organismes onusiens et d'experts d'organismes internationaux et régionaux pour débattre de l'impact des changements climatiques.

En juin dernier, le président de la République a reçu une invitation du président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi pour prendre part au sommet, qui lui a été remise lors de l'audience qu'il a accordée au premier ministre égyptien, Moustafa Madbouli.

Organisé par l'ONU sous le slogan "Ensemble vers la mise en œuvre", cet événement international qui sera présidé cette année par l'Egypte a pour objectif de mobiliser l'action collective concernant les mesures d'adaptation et d'atténuation des effets du changement climatique et de mettre en œuvre les recommandations de l'Accord de Paris (France) sur le climat en 2015 ainsi que celles de la Conférence de Glasgow (Royaume-Uni) en 2021.

L'Algérie a ratifié, en 2016, l'Accord de Paris sur les changements climatiques (COP21), qui prévoit de maintenir l'augmentation de la température moyenne en dessous de 2 C à la fin du siècle actuel. L'Algérie s'est engagée à soutenir la communauté internationale dans ses efforts visant à lutter contre l'effet de serre, en dépit de sa contribution, depuis longtemps, à la lutte contre ce phénomène, au regard de la domination du gaz naturel qui est considéré comme une énergie propre dans son mix énergétique.

Partant, la participation de l'Algérie au rendez-vous de Sharm el-Cheikh se veut une opportunité de présenter ses démarches et les efforts ayant été entamés et de mettre en exergue ses stratégies nationales visant à faire face aux changements climatiques, en application de ses engagements en la matière et au regard de sa ratification de l'ensemble des conventions internationales visant à réduire les émanations de gaz et à lutter contre l'effet de serre.

Dans le cadre de ses démarches de protection du climat, l'Algérie a adopté, en 2020, le Plan national Climat (PNC) pour la période 2020-2030, qui est considéré comme sa vitrine internationale en la matière et qui vise à réduire le taux des émanations de gaz à effet de serre de 22%, comme un engagement conditionnel (au cas où le pays bénéficie d'un financement international et d'un transfert de technologie) et de 7% comme engagement volontaire.

Ce plan se veut l'outil opérationnel pour l'application de la politique nationale de lutte contre les répercussions négatives des changements climatiques, prévoyant 155 opérations et activités visant à s'adapter aux effets des changements climatiques et à les limiter pour la prochaine décennie, notamment à travers la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l'intégration de la dimension Climat au sein des différentes politiques publiques de développement.

Elaboration d'une Loi-cadre sur les changements climatiques

L'Algérie œuvre également au renforcement de son arsenal juridique et à l'adéquation de ses législations sur les changements climatiques avec la circonstance actuelle, à travers l'élaboration d'une loi-cadre sur les changements climatiques.

Dans le cadre de sa politique sur l'environnement, le Gouvernement a introduit, au titre des missions essentielles du ministère de l'Environnement et des Energies renouvelables, l'élaboration des stratégies et des plans d'action, notamment ceux liés aux questions globales de l'environnement, dont les changements climatiques et la protection de la biodiversité et de la couche d'Ozone, ainsi que la préparation et la coordination du processus des négociations sur les changements climatiques, en sus des prérogatives pour la mise en œuvre de cette stratégie en collaboration avec les secteurs concernés.

Il s'agit, en outre, de la création du Commissariat aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique (CEREFE), placé auprès du Premier Ministère, à l'effet de garantir la coordination entre les secteurs pour le développement des énergies renouvelables en Algérie, ce qui traduit ses efforts et son engagement pour la lutte contre les changements climatiques.

Le grand intérêt accordé par l'Algérie aux questions du climat et à la protection de l'environnement s'est également traduit dans l'annonce de relance et d'extension du projet du barrage vert sur une superficie de 4,7 millions hectares dans les années à venir.

L'Algérie a relevé, par ailleurs, plusieurs défis visant à appuyer sa politique de lutte contre le phénomène des changements climatiques, à travers la mise au point d'une stratégie particulière dont est issue "la Commission nationale du climat", composée de 18 secteurs ministériels, et chargée du suivi des stratégies de lutte contre les changements climatiques et de leurs effets sur le développement.

Le plus grand pays d'Afrique a mis en place "un plan de relance de l'économie verte", qui comprend, entre autres objectifs, le recyclage, le soutien des industries de transformation et l'encouragement à l'investissement en matière de déchets, afin d'assurer la maitrise des effets environnementaux et des techniques de traitement, en sus de l'introduction d'une exemption fiscale pour les entreprises industrielles qui s'engagent à réduire les émissions des gaz nuisibles à l'environnement et les déchets chimiques.

L'Algérie a en outre élaboré un programme national de reboisement à travers l'initiative "Un arbre pour chaque citoyen" pour planter au moins 43 millions d'arbres, ainsi qu'un programme pour convertir 150.000 véhicules au gaz de pétrole liquéfié (GPLc), et la création de structures nationales pour concrétiser des projets stratégiques pour la production de l'énergie propre comme l'hydrogène vert.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune reçoit le Ministre nigérian des Affaires Etrangères. (APS, 06/11/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a reçu, dimanche à Alger, le Ministre nigérian des Affaires Etrangères, M. Geoffrey Onyeama.

L'audience s'est déroulée en présence du Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger, M. Ramtane Lamamra et du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, M. Abdelaziz Khellaf.

Le MAE nigérian souligne la qualité des relations algéro-nigérianes

Le Ministre nigérian des Affaires Etrangères, M. Geoffrey Onyeama, a mis en avant, dimanche à Alger, la qualité des relations bilatérales qu'entretiennent l'Algérie et le Nigeria aux plans politique et économique.

L'Algérie et le Nigeria "entretiennent de bonnes relations aux plans politique et économique et œuvrent à les développer et à les renforcer davantage", a déclaré M. Onyeama au sortir de l'audience que lui a accordée le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Il a indiqué avoir transmis au Président Tebboune les salutations de son homologue nigérian Muhammadu Buhari, et lui avoir présenté un compte rendu sur ses rencontres avec le Ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra au cours desquelles ''nous avons mis en avant la qualité des bonnes relations bilatérales que les deux pays œuvrent à développer davantage".

Au plan économique, M. Onyeama a rappelé que les deux pays ont procédé à la mise en place d'un Conseil d'affaires algéro-nigérian, citant aussi les projets structurants notamment le gazoduc Alger-Lagos, la Transsaharienne et la dorsale à fibre optique.

Par ailleurs, M. Onyeama a émis le vœu d'accueillir le Président Tebboune dans la capitale nigériane en prévision de la tenue prochaine de la commission mixte entre les deux pays.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune reçoit le Ministre nigérien de l'Enseignement Technique et de la Formation professionnelle. (APS, 06/11/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a reçu, dimanche à Alger, le Ministre de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle de la République du Niger, M. Kassoum Mamane Moctar.

Dans une déclaration à la presse à l'issue de l'audience, M. Mamane Moctar a indiqué qu'il était "porteur d'un message du président de la République du Niger, M. Mohamed Bazoum, au Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, dans le cadre du sommet de l'industrialisation en Afrique, prévu le 25 novembre à Niamey".

Le Président Bazoum "m'a chargé également de transmettre ses salutations à son frère le Président Tebboune", a-t-il souligné, mettant en avant les "excellentes relations" de coopération liant les deux pays.

L'audience s'est déroulée en présence du Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra et du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, M. Abdelaziz Khellaf, et de M. Ragani Abdullah, Conseiller auprès de la Présidence du Niger, du côté nigérien.

Guerre de libération: Un journal pakistanais consacre un Spécial Algérie. (APS, 07/11/2022)


ISLAMABAD - Le journal pakistanais "Pakistan Observer" a consacré un Spécial Algérie à l'occasion du 68e anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération nationale, dans lequel il met notamment en exergue les principes de la diplomatie algérienne.

Publié sous le titre: "Algérie, modernisation de l'Etat et diversification des partenariats", le dossier, qui comprend un article signé par l'ambassadeur d'Algérie à Islamabad, Brahim Romani, revient sur les positions de l'Algérie sur les questions régionales, internationales et les grands partenariats, sous la conduite du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune et du chef de la diplomatie, Ramtane Lamamra.

Il revient également sur le potentiel économique énorme dont dispose l'Algérie et les atouts du nouveau code de l'investissement.

Après une rétrospective sur le déclenchement de la Guerre de libération et l'engouement qu'elle a suscité à travers le monde ainsi que la profondeur des relations entre l'Algérie et le Pakistan, l'auteur de l'article précise, entre autres, que l'Algérie, en plus de ses richesses naturelles, dispose "d'infrastructures modernes, un vaste réseau d'autoroutes et de voies ferrées et des dizaines de ports et d'aéroports internationaux".

L'Algérie "offre d'excellentes opportunités d'investissement et de commerce avec de bons services et de faibles prix d'énergie (et) dispose également d'une main-d'œuvre jeune et qualifiée, dans un pays de 45 millions d'habitants", a-t-il ajouté.

L'article précise également que "l'Algérie nouvelle, sous la conduite du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, depuis 2019, œuvre à la réalisation de réformes globales et modernisatrices des structures de l'Etat, et au développement durable dans divers domaines".

L'article fait savoir, en outre, qu'en 2023, "l'Algérie et le Pakistan célèbrent le 60e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays", notant que cette date constitue "une occasion de déployer davantage d'efforts conjoints pour activer et promouvoir les relations bilatérales dans divers domaines (...)".

"Aujourd'hui, l'Algérie accorde la plus haute importance à la ‘diplomatie économique’, en diversifiant et en développant les partenariats étrangers, notamment avec la région asiatique, dont le Pakistan est un pays stratégique", a-t-il précisé.

L'Ambassadeur algérien Larbi Djacta élu Président de la Commission onusienne de la Fonction publique internationale. (APS, 07/11/2022)


ALGER- L'Ambassadeur algérien Larbi Djacta a été élu triomphalement Président de la Commission onusienne de la Fonction publique internationale, par les Nations Unies.

L'élection s'est déroulée, ce vendredi, au siège des Nations Unies à New York.

L'Ambassadeur algérien a été élu après avoir remporté 121 voix alors que le rival marocain n'a obtenu que 64 voix.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune reçoit la plus haute distinction arabe de tourisme. (APS, 03/11/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu la plus haute distinction arabe de tourisme, décernée par l'Organisation Arabe du Tourisme de la Ligue Arabe.

Cette distinction a été remise au Président de la République par le Président de l'Organisation, Bandar Ben Fahd Al Fahid, à l'issue des travaux du Sommet arabe dans sa 31e Session abritée par l'Algérie les 1 et 2 novembre.

Etait présent à la cérémonie de distinction le Ministre du Tourisme et de l'artisanat, Yacine Hamadi.

Sommet d'Alger: Large consensus arabe sur sa réussite. (APS, 03/11/2022)


ALGER - La 31e Session du Conseil de la Ligue Arabe au niveau du Sommet dont les travaux ont pris fin mercredi à Alger a fait jeudi la Une des titres de la presse arabe qui a mis en exergue le large consensus arabe autour de son succès.

Le journal qatari "Al-Sharq" a écrit que "le message fort" lancé par les dirigeants arabes, reflète l'esprit de solidarité arabe et l'unité des rangs face aux défis importants de la nation arabe.

Le quotidien a estimé que les recommandations de la 31e session du Sommet et les positions contenues dans la Déclaration d'Alger, confirment la réussite du Sommet et sont à même de promouvoir l'action arabe commune à de plus larges perspectives pour mieux répondre aux aspirations des peuples arabes au développement, à la prospérité, à la sécurité et à la paix dans la région.

Le journal égyptien, "Gate Ahram" a repris une déclaration du Chef de la diplomatie koweitienne, Cheikh Salem Abdullah Al-Jaber Al-Sabah qui a affirmé que le Sommet d'Alger "est parvenu à des décisions judicieuses qui auront un impact positif dans la région", soulignant l'importance de la tenue de ce Sommet après 3 ans d'absence en "cette conjoncture internationale délicate".

Le journal qatari "Al Watan" a mis l'accent sur la question palestinienne qui a été au centre des réunions du Sommet d'Alger, arguant que cette question "revêt désormais une importance particulière pour relever les défis complexes", saluant les efforts de l'Algérie visant à parvenir à la réconciliation palestinienne, et ses positions fermes en faveur de cette cause, qui est "la cause de tous les Arabes".

Le journal émirati, Al-Ain a souligné quant à lui que le "Sommet d'Alger" a atteint son objectif d'unification arabe, car il a accordé toute son attention aux préoccupations du citoyen arabe concernant notamment sa sécurité hydrique et alimentaire.

Le journal a salué la "Déclaration d'Alger" et la vision du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour promouvoir l'action arabe commune, soulignant "la nécessité d'œuvrer au renforcement de l'action arabe commune pour protéger la sécurité nationale arabe dans son concept global et dans toutes ses dimensions".

Dans le même contexte, le journal palestinien "Al-Manar" a salué la "Déclaration d'Alger" pour le soutien apporté à l'Etat de Palestine pour l'obtention de la qualité de membre à part entière aux Nations Unies.

De son côté, le journal palestinien Al-Hayat a écrit que la Déclaration d'Alger "claire et franche" quant au caractère central de la question palestinienne, "annonce une réunification des rangs et un non recul sur les constantes, et est à même d'amener la communauté internationale à adopter des positions justes".

Le journal a salué les efforts déployés pour unifier les rangs palestiniens et s'est félicité de la signature par les parties palestiniennes de la " Déclaration de l'Alger", issue de la "Conférence d'unification pour l'unité nationale palestinienne" tenue à Alger le 13 octobre dernier, en mettant l'accent sur la nécessité d'unir les efforts des pays arabes pour accélérer la réalisation de cet objectif.

La Presse nationale titre sur la réussite éclatante et l'esprit de fraternité et d'entente du 31e Sommet arabe d'Alger. (APS, 03/11/2022)


ALGER - La Presse nationale paraissant ce jeudi a unanimement titré sur la réussite éclatante du Sommet arabe, mettant en avant l'adoption de la Déclaration d'Alger et les propositions constructives du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune qui a réussi à faire prévaloir l'esprit de fraternité et d'entente.

Titrant à sa Une "Le Sommet arabe, un succès éclatant", El Moudjahid a mis en avant la Déclaration d'Alger qui a "recentré la Ligue arabe sur les grands dossiers", relevant que "c'est pour la première fois qu'un sommet de la Ligue arabe se termine sans aucune réserve, mais avec un consensus sur toutes les questions".

Le même quotidien a qualifié le Sommet de "succès pour l'Algérie et de réussite pour les pays arabes", revenant ainsi sur la médaille de haute distinction décernée au Président Tebboune, président en exercice du sommet, par le président du Parlement arabe.

Dans le même sens, le Soir d'Algérie a repris de larges extraits des interventions du président de la République qui a affirmé que "le Sommet d'Alger constituait un jalon important dans le renforcement de la solidarité arabe".

Le Quotidien d'Oran s'est également attardé sur le rôle et le poids de l'Algérie dans la réussite du Sommet, notamment ses recommandations concernant la réforme de la Ligue arabe.

Le journal a argumenté ses propos par les déclarations du Président Tebboune qui a exhorté "les Etats arabes à faire de la Révolution du peuple algérien, qui défendait sa cause juste, une source de fierté et de grands espoirs face aux défis existentiels qui menacent la sécurité, la stabilité et la prospérité de nos peuples et de nos pays".

Dans le même sillage, le quotidien El Watan a titré son commentaire "Sommet de la Ligue arabe et esprit de Novembre", faisant observer que "la Ligue arabe renait en Algérie", après deux années de pandémie du Covid.

"Le 1er Novembre algérien, avec toute la symbolique qu'il charrie, transmettra, à coup sûr aux acteurs arabes, le sens de l'union qui fait la force et la force qui mène vers la victoire", est-il écrit dans le commentaire de ce journal qui a, par ailleurs, repris les déclarations des dirigeants, chefs d'Etat et de Gouvernement arabes lesquels ont unanimement salué le succès du Sommet et la pertinence de ses résolutions.

Le quotidien la Nation a, pour sa part, qualifié le sommet d'Alger de "réussite totale sur a toute la ligne", reprenant la déclaration du secrétaire général des Nations-unies, Antonio Guterres, qui a indiqué au terme d'une audience que lui a accordée le Président Tebboune que sa "participation au Sommet arabe est une expression de solidarité avec l'Algérie".

Le quotidien El Massa a consacré un grand espace à cet événement avec des articles et des commentaires ayant notamment mis en avant le succès du Sommet sur tous les plans, barrant ainsi sa Une avec un titre éloquent "Une Déclaration globale et un succès retentissant".

Outre l'analyse des différents aspects de la Déclaration d'Alger, le quotidien arabophone a largement traité le discours du président de la République, prononcé lors de la séance de clôture, tout en mettant l'accent sur "l'esprit consensuel" ayant prévalu durant tout le Sommet, ce qui encourage davantage l'action arabe commune, dont l'objectif suprême consiste en le soutien absolu à la restauration des droits légitimes du peuple palestinien.

De son côté, Echaab a titré sur la Déclaration d'Alger, soulignant dans ses articles et analyses que "la Palestine demeure une question centrale" pour les pays arabes. Le même journal est revenu sur le discours du Président Tebboune, reprenant ainsi de larges extraits pour mettre en valeur le rôle de l'Algérie et son impact sur le rétablissement et le renforcement de l'unité arabe.

Le quotidien Echorouk a barré sa Une par le titre "Sommet de novembre.. Succès arabe", étayant également ses articles par les décisions importantes de ce Sommet. La publication s'est attardée sur le discours du Président Tebboune et l'engagement indéfectible de l'Algérie aux côtés du peuple palestinien.

Idem pour El-Khabar qui a lié la coïncidence de la date de la tenue du Sommet arabe (1 et 2 novembre) avec la symbolique du 1er Novembre 1954, reprenant par ailleurs les déclarations des dirigeants et des représentants des délégations participant à cet événement.

Le Ministre russe des Affaires Etrangères, M. Sergueï Lavrov salue les résultats du Sommet arabe d'Alger. (APS, 04/11/2022)


AMMAN - Le Ministre russe des Affaires Etrangères, M. Sergueï Lavrov, a salué jeudi à Amman les conclusions du Sommet arabe tenu à Alger, soulignant la convergence des points de vue de Moscou et de la Ligue Arabe, notamment en ce qui concerne la question palestinienne.

"Nous nous félicitons de tous ces résultats, et nos positions sont très proches et communes concernant la Déclaration d'Alger et la solution au Moyen-Orient", a déclaré Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse a tenue avec son homologue jordanien, Ayman Safadi, affirmant le soutien de la Russie à "l'Initiative de paix arabe".

Le Ministre russe des Affaires Etrangères est arrivé dans la capitale jordanienne, Amman, mercredi soir, selon l'agence de presse russe TASS.

Amman constitue la première étape de sa tournée au Moyen-Orient, qui le conduira par la suite aux Emirats arabes unis.

Pour rappel, la "Déclaration d'Alger" émanant de la 31e Session du Sommet arabe, met l'accent sur l'adhésion à l'Initiative de paix arabe de 2002 avec tous ses éléments et priorités, et l'engagement en faveur d'une paix juste et globale comme option stratégique pour mettre fin à l'occupation (sioniste) de toutes les terres arabes, y compris le Golan syrien, les champs de Shebaa et les collines libanaises de Kafr Shuba.

Révolution/68ème anniversaire: La diplomatie algérienne a réussi à déjouer les desseins du colonisateur. (APS, 04/11/2022)


ADRAR - La diplomatie algérienne a réussi durant la glorieuse guerre de libération nationale de mettre en échec les desseins du colonialisme français et ses tentatives d’altérer l’identité nationale voire de l'effacer, ont souligné les participants à une conférence tenue jeudi à Adrar à l’initiative de l’Académie algérienne de l’action humanitaire et des droits de l’Homme.

Les intervenants au cours de la rencontre, historiens, universitaires et enseignants, ont affirmé que "la diplomatie algérienne a réussi, à la faveur des efforts et la sagesse de ses symboles, à déjouer les plans du colonialisme français qui tentait d’effacer l’identité algérienne et ses composantes, et à mobiliser l’opinion internationale autour de la cause nationale".

Ils ont également souligné la mission remarquable de la presse dans la médiatisation et l’internationalisation de la cause algérienne au travers la radio algérienne sécrète et les programmes radiophoniques des stations arabes.

Dans ce contexte, l’universitaire El-Safi Khatir (université d’Adrar) a indiqué que "la guerre de libération nationale a été marquée d’intenses activités diplomatiques ayant eu un écho influent sur les continents et les organisations internationales".

De son côté, l’universitaire Mohamed Sebai, enseignant à la faculté des sciences de l’information et de la communication, a affirmé que "la presse a été un facteur décisif dans la médiatisation de la question algérienne. Elle a fait entendre, dans le monde entier, la voix du peuple en guerre pour la libération de son pays et sa mobilisation autour de la Révolution pour le recouvrement de sa liberté et son indépendance".

"La glorieuse guerre de libération algérienne est une révolution civilisationnelle imbue des valeurs et principes humains ce qui lui confère être un modèle d’inspiration pour les peuples qui combattent pour la liberté et l’autodétermination", a indiqué, pour sa part, l’universitaire Salem Boutedera.

Cette rencontre a été mise à profit par les participants à la rencontre pour passer en revue les efforts déployés par l’Algérie pour le soutien du peuple palestinien dans l’édification de son Etat indépendant, inspirée des valeurs et principes de la guerre de libération algérienne.

Conférence internationale de la femme Entrepreneure: L'Algérie plaide pour des stratégies adéquates. (APS, 04/11/2022)


DAKAR - La délégation algérienne participant à la Conférence internationale de la femme Entrepreneure à Dakar (Sénégal) a appelé à créer le Réseau des femmes Entrepreneures sous l'égide de l'Union Africaine (UA), en vue de consolider les efforts et mettre en place des stratégies adéquates visant à lever les obstacles entravant la réussite de la femme africaine.

La délégation algérienne, conduite par la représentante du Réseau des femmes africaines leaders (AWLN) en Algérie de la Commission de l'UA pour les femmes, la paix et la sécurité, Fatma Saoud, prend part aux travaux de ce rendez-vous international, lors duquel elle a mis en avant le rôle important du Gouvernement algérien dans le soutien de la femme algérienne dans le domaine économique et le marché des affaires.

La représentante du Réseau des femmes africaines leaders en Algérie a affirmé que l'Etat algérien a toujours soutenu la femme algérienne notamment en lui accordant un soutien matériel à travers les PME.

Mme Saoud a appelé à l'ouverture d'un réseau des femmes entrepreneures sous l'égide de l'UA en vue de consolider les efforts et de mettre en place des stratégies adéquates visant à lever tous les obstacles qui se dressent devant la femme africaine.

Elle a affirmé le soutien permanent de l'Algérie à la femme algérienne et africaine.

Ethiopie : L’Algérie se félicite de la conclusion d’un Accord mettant fin aux hostilités. (APS, 04/11/2022)


ALGER- L’Algérie s'est félicitée jeudi de la conclusion par le Gouvernement éthiopien et le Front de Libération du Peuple du Tigré d’un Accord mettant fin aux hostilités, a indiqué le Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger dans un communiqué.

"L’Algérie qui suit de près l’évolution des évènements en Ethiopie se félicite de la conclusion par le Gouvernement éthiopien et le Front de Libération du Peuple du Tigré d’un Accord mettant fin aux hostilités", affirme le ministère.

"L’Algérie salue l’engagement des deux parties à sauvegarder la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ethiopie et à rétablir l’ordre constitutionnel dans la région du Tigré", poursuit le communiqué.

Selon la même source, "la signature de cet Accord est bienvenue car elle contribue à mettre un terme à des affrontements fratricides et à lancer une dynamique de restauration de la convivialité harmonieuse dans la région du Tigré et entre les différentes composantes humaines de l’Ethiopie".

Le communiqué souligne que "l’Algérie se réjouit pour le peuple éthiopien frère de cet évènement salutaire et encourage les parties signataires à assurer la mise en œuvre effective de l’Accord dans son esprit et sa lettre".

Enfin, "l’Algérie tient à rendre un juste hommage à l’Union Africaine et à la Troïka de médiateurs dont l’engagement et la persévérance ont permis de réaliser cette éloquente démonstration de la validité du principe de solutions africaines aux problèmes africains".

31e Sommet arabe: "Déclaration d'Alger". (APS, 02/11/2022)


ALGER - La 31e Session du Sommet arabe d'Alger a été sanctionnée par la "Déclaration d'Alger", lue en séance de clôture par le représentant permanent de l'Algérie auprès des Nations Unies, Nadir Larbaoui. En voici la traduction APS:

"Nous, dirigeants des Etats arabes, réunis dans la ville d'Alger en République Algérienne Démocratique et Populaire, les 1er et 2 novembre 2022, correspondant au 7-8 Rabi' al-Thani 1444 de l'Hégire, à l'occasion de la trente et unième (31) Session ordinaire du Conseil de la Ligue des Etats Arabes au niveau du Sommet, à l'aimable invitation de Son Excellence le Président Abdelmadjid Tebboune, Président de la République Algérienne Démocratique et Populaire:

Mus par notre histoire commune et par les liens de solidarité arabe qui a épousé sa plus belle expression à travers l'adhésion des peuples et des pays arabes à la lutte du peuple algérien durant la Glorieuse Révolution de Novembre et les sacrifices des frères arabes pour le triomphe de leurs frères Algériens.

En remémoration des résolutions historiques prises par les dirigeants arabes lors de tous les sommets précédents, y compris ceux tenus en Algérie à des étapes charnières de l'histoire de notre Nation, et compte tenu des acquis collectivement réalisés lors de ces haltes en faveur des causes de la Nation arabe et de l'action arabe commune.

Conscients de la conjoncture délicate et des développements effrénés sur la scène internationale et des signes de l'état actuel de polarisation qui augurent d'une reconfiguration des rapports de force, avec tous les dangers que cette situation fait peser sur notre sécurité nationale et sur la stabilité de nos patries, et ce qu'elle nous dicte comme impératif de fédérer nos efforts pour préserver nos intérêts communs et se positionner en tant qu'acteur influent et agissant pour dessiner les contours d'un nouvel ordre international basé sur la justice et l'égalité souveraine entre Etats.

Nous saluons l'initiative de Son Excellence le Président de la République Algérienne Démocratique et Populaire, M. Abdelmadjid Tebboune qui a choisi la "Réunification des rangs" pour thème de notre sommet, exprimons notre profonde fierté de partager, avec le président, le Gouvernement et le peuple algériens, les festivités marquant le 68e anniversaire de la Glorieuse Révolution de Novembre, et nous nous inclinons à la mémoire des vaillants martyrs qui ont irrigué de leur sang béni cette terre pure:

Nous déclarons ce qui suit:

Premièrement: Concernant la cause palestinienne

- Importance de la centralité de la cause palestinienne, du soutien absolu aux droits inaliénables du peuple palestinien, y compris son droit à la liberté, à l'autodétermination et à l'établissement de l'Etat de Palestine indépendant, pleinement souverain sur les lignes du 4 juin 1967, avec Al Qods Est pour capitale, le droit au retour et à l'indemnisation des réfugiés palestiniens, conformément à la résolution 194 de 1948 de l'Assemblée Générale des Nations Unies.

- Attachement à l'Initiative arabe de paix de 2002, avec tous ses éléments et priorités, et engagement vis-à-vis d'une paix juste et globale en tant qu'option stratégique pour mettre fin à l'occupation israélienne de toutes les terres arabes, y compris le Golan syrien, les fermes de Chebaa et les collines libanaises de Kafr Shuba, et résoudre le conflit arabo-israélien sur la base du principe de "la terre contre la paix", du droit international et des résolutions pertinentes de la Légalité internationale.

- Poursuite des efforts visant à protéger la ville d'Al-Qods occupée et ses lieux saints et à la défendre contre les tentatives inacceptables et condamnables visant à en modifier la démographie et l'identité arabo-musulmane et chrétienne ainsi que le statut historique et juridique, notamment à travers le soutien à la tutelle hachémite historique pour protéger les lieux religieux islamiques et chrétiens, et à l'Administration des waqfs d'Al-Qods et des affaires de la mosquée d'Al Aqsa relevant du ministère jordanien des Waqfs et des Lieux islamiques, disposant de la compétence exclusive en la matière, en sus du rôle du comité d'Al-Qods et du Fonds Al-Qods pour défendre la ville d'Al-Qods et soutenir la résistance de sa population.

- Levée du blocus israélien imposé à la bande de Ghaza et condamnation de l'usage de la force par l'occupation contre les Palestiniens, et de toutes les pratiques barbares, dont les assassinats et les arrestations arbitraires, tout en réclamant la libération de tous les détenus et les prisonniers, notamment les enfants, les femmes, les malades et personnes âgées.

- Adoption et soutien à l'approche de l'Etat de Palestine pour obtenir la qualité de membre à part entière aux Nations Unies, et appel aux pays n'ayant pas encore reconnu l'Etat de Palestine à le faire, outre l'impératif appui aux efforts juridiques palestiniens visant à tenir l'occupation israélienne pour responsable des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité qu'elle a commis et qu'elle continue de commettre à l'encontre du peuple palestinien.

- Hommage aux efforts arabes déployés pour l'unification des rangs palestiniens, et à la signature par les frères palestiniens de la "Déclaration d'Alger", issue de la "Conférence d'unification des rangs pour l'unité nationale palestinienne", tenue à Alger du 11 au 13 octobre 2022 et nécessité de conjuguer les efforts des pays arabes pour accélérer la réalisation de cet objectif noble, notamment à travers l'accompagnement des frères palestiniens pour concrétiser les étapes convenues dans la Déclaration susmentionnée.

Deuxièmement: Concernant la conjoncture qui prévaut dans le monde arabe

- Renforcement de l'action arabe commune pour protéger la sécurité nationale arabe dans son concept global et sous toutes ses dimensions politique, économique, alimentaire, énergétique, hydrique et environnementale, et contribution au règlement des crises que traversent certains pays arabes, de manière à préserver l'unité des pays membres, leur intégrité territoriale et leur souveraineté sur leurs ressources naturelles à la hauteur des aspirations de leurs peuples à une vie décente.

- Rejet de toute forme d'ingérence étrangère dans les affaires internes des pays arabes et attachement au principe des solutions arabes aux problèmes arabes à travers le renforcement du rôle de la Ligue arabe dans la prévention et le règlement des crises de manière pacifique, et renforcement des relations interarabes. Dans ce cadre, nous saluons les démarches et les efforts consentis par plusieurs Etats arabes, notamment l'Etat du Koweït, en faveur de la solidarité arabe et du Golfe.

- Pleine solidarité avec le peuple libyen et soutien aux efforts visant à mettre un terme à la crise libyenne à travers une solution inter-libyenne qui préserve l'unité et la souveraineté de la Libye, protège sa sécurité et la sécurité des pays voisins et réalise les aspirations de son peuple à l'organisation d'élections dans les meilleurs délais pour assurer une stabilité politique pérenne.

- Soutien au Gouvernement légitime du Yémen, à la formation du Conseil de direction présidentiel et aux efforts consentis pour parvenir à une solution politique à la crise du Yémen, conformément aux références en vigueur, tout en insistant sur la nécessité de renouveler la trêve humanitaire comme étape essentielle de ce processus visant la réalisation d'un règlement politique inclusif qui garantisse l'unité, la souveraineté, la stabilité et l'intégrité territoriale du Yémen et la sécurité des pays du Golfe arabe, ainsi que sur le rejet de toutes les formes d'ingérence étrangère dans ses affaires intérieures.

- Rôle collectif et de chef de file des Etats arabes dans les efforts visant à parvenir à une solution politique à la crise syrienne et au traitement de toutes ses retombées politiques, sécuritaires, humanitaires et économiques en vue de garantir l'unité et la souveraineté de la Syrie, réaliser les aspirations de son peuple et restaurer sa sécurité, sa stabilité et sa place aux niveau régional et international.

- Soutien à l'activité constitutionnelle en Irak, y compris la formation du Gouvernement, tout en saluant les efforts visant à réaliser la stabilité et le développement économique et à concrétiser les espoirs et les aspirations du peuple irakien, ainsi que les succès réalisés par l'Irak dans la lutte contre les organisations terroristes et les sacrifices de son peuple dans la défense de la souveraineté et de la sécurité de son pays.

- Solidarité avec la République du Liban pour la préservation de sa sécurité et de sa stabilité et soutenir les mesures qu'elle a prises pour asseoir sa souveraineté sur son territoire et son espace maritime, pour que ce pays mette en œuvre les réformes requises et que le Parlement élise un nouveau président du pays.

- Soutien à la République fédérale de Somalie pour la consolidation des bases de la sécurité et de la stabilité à travers la contribution des Etats arabes au renforcement des capacités nationales somaliennes dans le domaine de la lutte antiterroriste, en vue de permettre à ce pays frère de relever les défis qui se posent à lui dans l'étape actuelle, notamment face à la crise aiguë de la sécheresse.

- Soutien aux efforts continus en faveur d'une solution politique entre Djibouti et l'Erythrée concernant le différend frontalier et la question des prisonniers djiboutiens.

- Nécessité de contribuer à soutenir les Etats arabes qui ont traversé ou traversent une conjoncture politique, sécuritaire et économique difficile, ou ceux qui font face à des situations exceptionnelles du fait des catastrophes naturelles, par la mobilisation des moyens disponibles selon les formules en place aux niveaux bilatéral, arabe, régional et international.

- Nécessité de créer une zone dénucléarisée et exempte d'armes de destruction massive au Moyen-Orient, conformément aux références convenues, et d'inviter toutes les parties concernées à rejoindre et mettre en œuvre le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), qui demeure la pierre angulaire du Système mondial de non-prolifération nucléaire.

Troisièmement: concernant le renforcement et la modernisation de l'action arabe commune

- S'engager à la poursuite du processus de renforcement et de modernisation de l'action arabe commune et à sa promotion à la hauteur des aspirations des peuples arabes, suivant une nouvelle approche confortant les cadres traditionnels et érigeant les préoccupations du citoyen arabe au cœur de ses priorités.

- Valoriser les propositions constructives présentées par le Président de la République Algérienne Démocratique et Populaire, M. Abdelmadjid Tebboune pour l'activation du rôle de la Ligue arabe en matière de prévention et de règlement des conflits, en sus de la consécration de la dimension populaire et le renforcement de la place des jeunes et de l'innovation dans l'action arabe commune.

- Souligner la nécessité de lancer une dynamique interactive entre les institutions arabes officielles et les acteurs de la société civile avec toutes ses obédiences et forces vives, et ce à travers la création d'espaces d'échange d'idées, de débat fructueux et de dialogue constructif à même d'unifier les efforts pour relever les défis qui se posent avec l'association de tout un chacun.

- S'engager à multiplier les efforts pour la concrétisation du projet d'intégration économique arabe suivant une vision globale assurant une exploitation optimale des atouts des économies arabes, mais aussi des opportunités précieuses qu'elles présentent, l'objectif étant d'assurer une activation complète de la Grande Zone Arabe de Libre-Echange (GZALE), en prévision de la création de l'Union douanière arabe.

- Mettre l'accent sur la conjugaison des efforts en vue de consolider les capacités arabes collectives en matière de riposte aux défis posés dans les domaines de la sécurité alimentaire, sanitaire et énergétique, et de lutte contre les changements climatiques, tout en soulignant l'impératif développement des mécanismes de coopération en vue de l'institutionnalisation de l'action arabe dans ces domaines.

Quatrièmement: concernant les relations avec les pays du voisinage et les partenariats

- Souligner la nécessité d'établir des relations saines et équilibrées entre la communauté arabe et la communauté internationale, y compris son environnement islamique, africain et euro-méditerranéen, des relations reposant sur le respect des règles de bon voisinage, la confiance, la coopération fructueuse et l'engagement mutuel aux principes consacrés dans la charte des Nations Unies, en tête desquels le respect de la souveraineté des pays et la non-ingérence dans leurs affaires internes.

- Insister sur l'importance des forums de coopération et de partenariat existant entre la Ligue arabe et les différents partenaires internationaux et régionaux, étant des espaces importants pour la concertation politique et l'établissement des relations et de partenariats équilibrés, basées sur le respect et les intérêts mutuels.

Cinquièmement: concernant la situation internationale

- Souligner que les tensions croissantes sur la scène internationale mettent en évidence, plus que jamais, les dysfonctionnements structurels des mécanismes de gouvernance internationaux, et le besoin impérieux de les traiter au titre d'une approche garantissant l'équité et l'égalité entre tous les pays et mettant un terme à la marginalisations des pays en développement.

- Affirmer l'importance de la participation des pays arabes dans la définition des contours du nouvel ordre mondial post-Covid-19 et guerre en Ukraine, en tant que bloc harmonisé et uni et comme un acteur qui peut, avec sa volonté, ses capacités et ses compétences, contribuer de manière efficace et positive dans ce domaine.

- S'engager aux principes des non-alignés et à la position arabe commune vis-à-vis de la guerre en Ukraine, laquelle position repose sur le rejet du recours à la force et l'adoption de solutions pacifiques à travers l'adhésion effective du Groupe de contact de la Ligue arabe au niveau ministériel (composé de l'Algérie, d'Egypte, de la Jordanie, du Soudan, de l'Irak et des Emirats arabes unis, outre le secrétaire général de la Ligue arabe) aux efforts internationaux visant à cristalliser une solution politique à la crise en adéquation avec les principes de la Charte onusienne et prenant en ligne de compte les préoccupations sécuritaires des parties prenantes, tout en rejetant la politisation des organisations internationales. Mettre en avant, dans ce cadre, les efforts déployés par d'autres pays arabes à l'image du Royaume d'Arabie Saoudite.

- Valoriser la politique équilibrée adoptée par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (OPEP+), afin de garantir la stabilité des marchés énergétiques mondiaux et la pérennité des investissements dans ce secteur stratégique dans le cadre d'une approche économique assurant la protection des intérêts des pays producteurs et consommateurs à la fois.

- Relever la nécessité d'unifier les efforts visant à lutter contre le terrorisme et toute forme d'extrémisme, tarir les sources de son financement, et mobiliser la communauté internationale dans le cadre d'une approche aux dimensions complémentaires reposant sur l'engagement aux règles du droit international et aux résolutions pertinentes de l'ONU, notamment en ce qui a trait à la revendication des partenaires d'interdire l'utilisation de leurs territoires comme refuge ou plateforme d'incitation ou de soutien aux actes de terrorisme contre d'autres pays.

- Saluer les initiatives louables de certains pays arabes visant à mettre un terme à la prolifération de l'islamophobie, réduire les tensions et promouvoir les valeurs de tolérance, de respect de l'autre, de dialogue entre religions, cultures et civilisations, et de faire prévaloir les valeurs du vivre ensemble en paix, proclamée par l'ONU comme Journée internationale, à l'initiative de l'Algérie.

- Se féliciter, dans ce cadre, de la visite historique du Pape du Vatican au Royaume de Bahreïn, et de sa participation avec le Grand Imam de la Mosquée d'Al-Azhar Al-Charif, président du Conseil des sages musulmans, Dr. Ahmed Mohamed Al-Tayyeb, aux travaux du "Forum de Bahreïn pour le dialogue entre l'Orient et l'Occident pour la coexistence humaine".

- Saluer le rôle important des pays arabes face aux défis majeurs auxquels est confrontée l'humanité, à l'instar des changements climatiques, tout en se félicitant, dans ce contexte, de l'initiative verte du Moyen-Orient, lancée par l'Arabie Saoudite.

- Affirmer la nécessité pour les Etats arabes de jouer un rôle éminent dans l'organisation des grandes manifestations internationales qui se veulent des évènements importants et structurants des relations internationales.

Nous exprimons dans ce cadre:

- Notre soutien à la République arabe d'Egypte qui s'apprête à abriter la 27e session de la Conférence des Etats parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

- Notre appui à l'Etat du Qatar qui se prépare à abriter la Coupe du Monde de football 2022, et notre entière confiance en sa capacité à organiser une édition remarquable de cet évènement international, mais aussi notre condamnation des campagnes diffamatoires à son égard.

- Notre soutien au Royaume du Maroc qui accueillera le 9e Forum mondial de l'Alliance des Civilisations des Nations Unies, les 22 et 23 novembre dans la ville de Fès.

- Notre soutien à l'Etat des Emirats arabes unis qui se prépare à abriter la 28e session de la Conférence des Etats parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

- Notre soutien à la candidature de Riyadh (Royaume d'Arabie Saoudite) pour accueillir "EXPO 2030".

En conclusion:

- Nous exprimons notre profonde reconnaissance au Président de la République Algérienne Démocratique et Populaire, M. Abdelmadjid Tebboune pour ses précieux efforts dans l'organisation et la gestion des réunions du Sommet avec sagesse et clairvoyance, ainsi que pour son rôle dans l'approfondissement de la concertation, de la coordination et la réunion de toutes les conditions garantissant la réussite de cette importante échéance arabe qui s'est déroulée dans un esprit fraternel et consensuel exemplaire. De même que nous saluons hautement ses contributions et initiatives ayant fait de ce Sommet une halte distinguée en faveur de l'action arabe commune".

Les Dirigeants arabes saluent les propositions "constructives" du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune. (APS, 02/11/2022)


ALGER - Les Dirigeants arabes réunis en sommet, mardi et mercredi à Alger, ont salué les propositions "constructives" présentées par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, notamment pour l'activation du rôle de la Ligue arabe en matière de prévention et de règlement des conflits, exprimant leur "profonde reconnaissance" pour ses "précieux efforts" dans l'organisation et la gestion des réunions du sommet.

Dans un communiqué lu à la fin des travaux du sommet d'Alger, les dirigeants arabes ont valorisé également le rôle du président Tebboune dans "l'approfondissement de la concertation, de la coordination et la réunion de toutes les conditions garantissant la réussite de cette importante échéance arabe qui s'est déroulée dans un esprit fraternel et consensuel exemplaire".

Dans ce document, baptisé "Déclaration d'Alger", les dirigeants arabes ont tenu à saluer "hautement ses contributions et initiatives ayant fait de ce sommet une halte distinguée en faveur de l'action arabe commune".

Affirmant l'importance de "la centralité de la cause palestinienne", ils ont réitéré leur "attachement à l'initiative arabe de paix de 2002, avec tous ses éléments et priorités" et à l'"adoption et soutien à l'approche de l'Etat de Palestine pour obtenir la qualité de membre à part entière aux Nations unies".

Dans le même sillage, ils ont rendu hommage "aux efforts arabes déployés pour l'unification des rangs palestiniens, et à la signature par les frères palestiniens de la (Déclaration d'Alger), issue de la (Conférence d'unification des rangs pour l'unité nationale palestinienne), tenue à Alger".

Les dirigeants arabes ont plaidé, en outre, pour le "renforcement", mettant l'accent sur "la conjugaison des efforts en vue de consolider les capacités arabes collectives en matière de riposte aux défis posés dans les domaines de la sécurité alimentaire, sanitaire et énergétique, et de lutte contre les changements climatiques".

Rejetant toute forme d'ingérence étrangère dans les affaires internes des pays arabes, ils ont réaffirmé leur "attachement au principe des solutions arabes aux problèmes arabes à travers le renforcement du rôle de la Ligue arabe dans la prévention et le règlement des crises de manière pacifique".

Ils ont souligné, par ailleurs, l'importance de la participation des pays arabes dans la définition des contours du nouvel ordre mondial, en tant que "bloc harmonisé et uni et comme un acteur qui peut, avec sa volonté, ses capacités et ses compétences, contribuer de manière efficace et positive dans ce domaine".

Sur la crise en Ukraine, les dirigeants arabes ont réitéré leur "rejet du recours à la force et l'adoption de solutions pacifiques à travers l'adhésion effective du Groupe de contact de la Ligue arabe au niveau ministériel (composé de l'Algérie, d'Egypte, de la Jordanie, du Soudan, de l'Irak et des Emirats arabes unis, outre le secrétaire général de la Ligue arabe) aux efforts internationaux visant à cristalliser une solution politique à la crise".

Volonté de renforcer l'action arabe commune

Dans leurs discours successifs lors des travaux du sommet, les dirigeants arabes ont réaffirmé leur volonté de renforcer l'action arabe commune.

Qualifiant le Sommet d'Alger de "jalon important dans le renforcement de la solidarité arabe", le Président Tebboune a soutenu que cette 31ème Session ordinaire de la Ligue des Etats Arabes a permis de prendre "plusieurs décisions importantes à même d'orienter notre action commune".

Saluant "l'esprit de fraternité et d'entente qui a prévalu" lors des travaux, il a affirmé que les décisions ambitieuses issues du sommet d'Alger "nous incitent à redoubler d'effort durant notre présidence du conseil, pour garantir la mise en œuvre de ce qui a été convenu".

Le président de la République a tenu, aussi, à remercier les participants à ce rendez-vous important pour "leur contribution précieuse à faire du sommet d'Alger une réussite et une halte pour renforcer la solidarité et unifier les rangs arabes à l'occasion de la commémoration de l'anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er novembre 1954".

Dans le même cadre, les Dirigeants arabes ont mis l'accent, lors de leurs interventions, sur la nécessité d'une action arabe collective "renforcée" pour gérer les crises et appelé à l'adoption d'une approche "conjointe et globale" visant le renforcement des capacités collectives pour faire face notamment aux différentes crises énergétique et alimentaire.

Ils ont également souligné l'importance de la coordination entre les Etats arabes pour renforcer la sécurité régionale et sur la nécessité de parvenir à une complémentarité économique, appelant, par la même occasion, à œuvrer de concert pour établir un réseau de coopération économique "réel et efficace" qui repositionnerait les pays de la région chacun dans la place qui lui sied sur l'échiquier économique mondial.

31e Sommet arabe : l'Algérie a réussi à atteindre les objectifs tracés (Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra). (APS, 02/11/2022)


ALGER - Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, a indiqué mercredi que l'Algérie, sous la conduite du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, avait réussi à atteindre les objectifs tracés lors du Sommet arabe, à savoir "l'unification des rangs arabes".

Animant une conférence de presse au terme des travaux du 31e Sommet arabe, tenu à Alger mardi et mercredi, M. Lamamra a précisé que ce rendez-vous était "un succès aux niveau national, arabe et international", l'Algérie ayant réuni toutes les conditions nécessaires à cette réussite sur le plan logistique et politique, mettant en avant le rôle du président de la République dans ce succès.

Le Président Tebboune et les dirigeants arabes ont "veillé à ce que ce sommet, qui s'est tenu après trois ans et demi d'absence, notamment en raison de la pandémie de Covid-19, soit un succès sur tous les plans", soulignant que "ce Sommet d'unification des rangs se distingue par le fait qu'il se soit tenu en novembre".

Se félicitant des préparatifs et du niveau de participation à ce sommet, le ministre des Affaires étrangères a affirmé que tous les participants, à leur tête l'Algérie, pays organisateur, et la Ligue arabe, avaient fait en sorte d'offrir le meilleur.

"Ce sommet du renouveau a posé un grand jalon dans le processus de renforcement et de développement de l'action arabe commune", a soutenu M. Lamamra, ajoutant que la Ligue arabe avait montré "sa capacité à s'adapter à la nouvelle donne et à accomplir pleinement son rôle dans l'encadrement de l'action arabe commune et l'accélération du renouveau".

Evoquant la "Déclaration d'Alger", M. Lamamra a relevé que l'Algérie "a œuvré à promouvoir le consensus entre toutes les parties et à tous les niveaux. Elle s'est employée à rapprocher les vues pour parvenir à une convergence totale autour de tous les textes soumis au débat".

Le chef de la diplomatie algérienne a mis l'accent, par ailleurs, sur l'importance de "la volonté politique, élément essentiel pour garantir l'application de ces textes, cristallisés lors du Sommet après que les Arabes aient bien saisi l'importance de l'action arabe commune dans la réunion des conditions idoines au positionnement sur la scène internationale".

Concernant la Syrie, M. Lamamra a qualifié le retour de ce pays à son siège au sein de la Ligue arabe, de "chose naturelle qui se réalisera", affirmant que la Syrie, forte de son histoire et de ses capacités, pourra apporter une valeur ajoutée à l'action arabe commune.

Cette démarche permettra de "promouvoir les solutions pacifiques aux conflits dans notre monde arabe et concrétiser une paix juste au Proche-Orient qui débouche sur le recouvrement par la Syrie du Golan occupé", a-t-il dit.

M. Lamamra a souligné lors de cette conférence l'importance du partenariat arabe qu'il a qualifié de "crucial", d'autant que certaines décisions du Sommet ont appelé à la concrétisation de l'intégration économique, à la construction d'un marché arabe commun et à l'ouverture des frontières à la complémentarité économique et à l'investissement.

Il a également mis en avant l'importance du partenariat notamment sino-arabe, indiquant que des efforts sont déployés "en vue de le mener à bien".

De son côté, le SG de la Ligue Arabe, Ahmed Aboul Gheit a affirmé que le 31e Sommet arabe était une réussite, "et parmi les plus importantes éditions en terme de niveau de représentation".

Evoquant les conditions organisationnelles ayant marqué la tenue du Sommet, M. Aboul Gheit a précisé que l'Algérie "a réuni toutes les conditions nécessaires à son succès", l'organisation étant "très pointue", et sa tenue, qui coïncide avec le 68ème anniversaire du 1er Novembre, "lui a conféré un caractère singulier".

Une des caractéristiques de cette échéance arabe demeure "le consensus grandiose" entre les dirigeants et l'absence de "toute réserve", a-t-il soutenu.

Concernant le prochain Sommet arabe, M. Aboul Gheit a fait savoir qu'il avait été convenu de sa tenue dans la capitale saoudienne, Al-Riyadh "avant le 30 mars prochain", passant en revue les efforts colossaux déployés par l'Algérie lors de cette édition.

Plusieurs idées proposées par le Président Tebboune ont été approuvées par les dirigeants arabes lesquels ont chargé les Ministres des Affaires Etrangères de les examiner, en coordination avec la Ligue arabe, avant de les mettre en exécution, citant, les dossiers liés à la société civile et à la jeunesse.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune reçoit le Secrétaire Général de l'ONU. (APS, 02/11/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a reçu, mardi soir à Alger, le Secrétaire Général de l'Organisation des Nations Unies, M. Antonio Guterres.

L'audience s'est déroulée en marge de la 31ème Session du Sommet arabe à laquelle le SG de l'ONU prend part en qualité d'invité d'honneur.

Dans une allocution à l'ouverture des travaux de ce Sommet, M. Guterres a mis en avant le rôle vital de la Ligue arabe dans la promotion de la paix et du développement durable dans le monde, soulignant qu'au moment où le monde connait une recrudescence des conflits, l'unité des rangs arabes devient plus que jamais d'une importance primordiale.

Le Groupe Sonatrach signe un Mémorandum d'entente avec deux Sociétés pétrolières sénégalaises. (APS, 02/11/2022)


ALGER - Le Groupe Sonatrach a signé mercredi à Alger, un Mémorandum d'entente avec deux Sociétés pétrolières sénégalaises pour examiner les possibilités de coopération dans les domaines de l'amont et de l'aval des hydrocarbures.

Le document a été paraphé par le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar et le Directeur Général de Petrosen Exploration & Production, Thiemo Seydou Ly, et le directeur général de Petrosen Trading & Services, Manar Sall, en présence des cadres dirigeants du Groupe.

Cette signature intervient dans le cadre d'une visite de travail d'une délégation de top managers des sociétés pétrolières sénégalaises en Algérie du 31 octobre au 2 novembre 2022, à l'occasion de la visite du Président de la République du Sénégal, Macky Sall, invité d'honneur aux travaux du 31e Sommet arabe d'Alger, en sa qualité de Président en exercice de l'Union Africaine (UA).

Le Mémorandum d'entente vise à examiner les moyens de développement de la coopération entre Sonatrach et Petrosen et l'échange d'expériences, en plus de la formation, a expliqué M. Hakkar lors de la cérémonie de signature.

A ce titre, des visites de délégations sénégalaises sont programmées "dans les semaines prochaines", aux installations et infrastructures pétrolières et gazières de Sonatrach, alors que des équipes de la compagnie nationale devront, à leur tour, se rendre au Sénégal pour explorer les opportunités de développement au niveau de l'amont et l'aval pétrolier, a ajouté M. Hakkar.

Le PDG a souligné, dans ce sens, l'intérêt de Sonatrach pour le domaine minier au Sénégal au vu de ses opportunités prometteuses, affirmant la volonté du groupe, qui active déjà au Niger, Mali, Tunisie, et en Libye, de renforcer davantage sa présence sur le continent africain.

M. Hakkar a rappelé, à l'occasion, l'importance de sa rencontre avec le président Sall qui a affirmé le souhait de développer la coopération avec l'Algérie dans le domaine des hydrocarbures notamment dans la formation et le partage de l'expérience.

Pour sa part, le Directeur Général de Petrosen Exploration & Production, a mis en avant l'importance de l'expertise et du savoir-faire de Sonatrach, soulignant que la signature de ce document constituait "le début d'une grande aventure" qui permettra de développer les capacités de la société nationale sénégalaise créée en 1981.

"En perspective de développement de nos ressources pétrolières et gazières prévus à partir de l'année prochaine, nous pensons que Sonatrach est une excellente référence pour développer nos capacités et compétences afin de relever les défis immenses liés à l'exploitation future de pétrole et du gaz", a-t-il déclaré.

Pour rappel, suite à la signature de la convention de coopération dans le domaine de la formation entre l'Institut algérien du pétrole (IAP) et l'Institut national du pétrole et du gaz du Sénégal (INPG), le 27 juillet 2021, une première action de formation a été concrétisée en mode distanciel (e-learning-en mode synchrone).

Célébration du 1er Novembre et consécration de l’unification des rangs au Sommet d’Alger (Message du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune). (APS, 31/10/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a adressé lundi un message à l'occasion de la célébration du 68e anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution de libération du 1er novembre 1954, dont voici la traduction APS:

"Au nom de Dieu, Clément et Miséricordieux,

Prière et paix sur son Messager,

Concitoyennes, concitoyens,

Allah a gratifié l'Algérie de jours mémorables reflétant son glorieux parcours qui sont autant de haltes pour témoigner de la fidélité aux épopées des chouhada qui, attachés à la Déclaration de Novembre, ont répondu à l'appel de la liberté et de la dignité. Animé d'une foi en la victoire, notre peuple a mené, sous la bannière du Front de libération nationale et de l'Armée de libération nationale, une lutte armée implacable.

En dépit de la machine de répression et de persécution mobilisée par la France coloniale et la folie de la destruction massive à travers la politique de la terre brûlée, les révolutionnaires algériens libres ont résisté, pendant plus de sept ans d'une guerre implacable et disproportionnée, contredisant ainsi les pronostics qui misaient sur l'essoufflement de la glorieuse Révolution de libération, laquelle est devenue, grâce à une résistance épique et la détermination à arracher la victoire éclatante ou tomber en martyr, un exemple de dévouement et de sacrifice au service des valeurs de liberté et de dignité.

L'Algérie de la prospérité et de la croissance, pour la liberté, l'indépendance et l'unité de laquelle les chouhada et les moudjahidine se sont sacrifiés, n'est pas une simple aspiration. Elle est, présentement, notre objectif stratégique, autour duquel nous nous mobilisons tous, dans la nouvelle Algérie, avec une foi inébranlable dans les capacités et les énormes potentialités de la nation, qui ont été entravées par les dépassements et les dérives cumulés pendant de longues années.

En dépit du temps et des efforts qu'elle a requis pour restaurer l'autorité de l'Etat et imposer la suprématie de la loi, la lutte contre les dépassements n'a pas entravé la volonté du changement et n'a point influé sur le respect rigoureux de nos engagements, pour engager notre pays sur la voie de la relance économique et le développement durable à travers toute l'Algérie pour lui permettre de retrouver sa place dans les fora régionaux et internationaux et d'accomplir, partant, le rôle pivot qui est sien dans la région et à travers le monde.

Il convient dans ce contexte et en cette occasion historique, de féliciter le peuple algérien, généreux et hospitalier, attaché à la solidarité arabe, qui accueille chaleureusement ses hôtes parmi les participants au 31e sommet du Conseil de la Ligue des Etats arabes.

Nous nous félicitons de célébrer avec nos frères arabes, dans leur pays et parmi leurs frères, ce jour glorieux où nous nous remémorons, à leur côtés, les principes et les idéaux du message de Novembre, humanitaire et noble, et à travers lequel nous renouvelons la fidélité aux lourds sacrifices endurés par le peuple algérien avec honneur et fierté, jusqu'à ce que l'étendard de la liberté et de l'indépendance soit hissé haut dans notre ciel nous permettant aujourd'hui de nous recueillir, sous ses couleurs, à la mémoire de nos vaillants martyrs et saluer les fidèles moudjahidine, qu'Allah leur accorde santé et longue vie.

Vive l'Algérie

Gloire à nos martyrs

Que la paix, la clémence, et la bénédiction d’Allah soient sur vous".

Sommet arabe d'Alger: Allocution du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune. (APS, 01/11/2022)


ALGER- Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a prononcé mardi une allocution devant les participants au 31e Sommet arabe au Centre international des conférences (CIC) "Abdelatif-Rahal", dont voici la traduction APS:

"Au nom de Dieu, Clément et Miséricordieux, Altesses, Excellences, Monsieur le Président de la République d'Azerbaïdjan, M. Ilham Aliyev, Président en exercice du Mouvement des Non-alignés, Monsieur le Président de la République du Sénégal, M. Macky Sall, Président en exercice de l'Union Africaine (UA), Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies, M. Antonio Guterres, Monsieur le Secrétaire Général de la Ligue Arabe, M. Ahmed Aboul Gheit, Monsieur le Secrétaire Général de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI), M. Hissein Brahim Taha,

Mesdames, Messieurs,

J'aimerais, de prime abord, vous souhaiter la bienvenue en Algérie, en ce jour béni où le vaillant peuple algérien célèbre un anniversaire mémorable dans l'histoire de l'Algérie et des hommes épris de liberté de par le monde, celui du déclenchement de la glorieuse Guerre de libération, et vous exprimer mes remerciements et ma gratitude de partager avec le peuple algérien cet anniversaire national.

Je tiens à vous souhaiter un agréable séjour dans votre deuxième pays et souhaiter plein succès aux travaux de notre Sommet et la concrétisation des espoirs placés en lui par les peuples arabes aspirant à davantage de solidarité, d'invincibilité et de prospérité.

Il me plait, également, d'exprimer mes profonds remerciements et de dire toute ma considération à mon frère le Président Kaïs Saïed, Président de la République tunisienne, pour ses efforts remarquables et les efforts de son pays lors de la Présidence de la précédente Session du Sommet arabe. Mes remerciements vont également à Monsieur le Secrétaire Général de la Ligue Arabe et à tout le personnel pour les efforts qu'ils ont consentis dans la préparation des travaux de notre Sommet.

Altesses, Excellences, Mesdames, Messieurs,

Notre Sommet se tient dans une conjoncture régionale et internationale exceptionnelle d'une extrême complexité, marquée par la montée des tensions et des crises, en particulier dans notre monde arabe, qui jamais dans son histoire contemporaine n'a connu de périodes aussi difficiles et suscitant autant d'inquiétude que celle que nous vivons aujourd'hui.

Ces crises complexes aux dimensions et risques multiples se posent encore à nous, avec la multiplication des défis intérieurs et extérieurs majeurs que connaît le monde post-Covid19, et qui ont entraîné un changement des équilibres, des tiraillements et l'exacerbation du phénomène de polarisation, lesquels contribuent, dans une large mesure, à la prolifération des crises, qui ont des retombées sur la paix et la sécurité internationales et impactent plusieurs pays, notamment dans leur sécurité alimentaire.

Alors que notre région arabe recèle de gigantesques potentialités naturelles, humaines et financières à même de nous ériger en force économique agissante dans le monde, nous refusons que notre rôle économique soit purement passif. Nous sommes, ainsi, appelés à reprendre confiance en nos capacités pour peser de tout notre poids et agir de manière influente sur la scène internationale et l'Economie mondiale, d'autant que les réserves de change de nos pays arabes équivalent à celles de l'Europe ou des grands Ensembles économiques asiatiques ou américains.

Pour ce faire, nous nous devons tous de construire un bloc économique arabe solide, garant de nos intérêts communs, tout en œuvrant à la définition des priorités et des domaines d'action commune, à impact positif immédiat et perceptible pour les peuples arabes.

Altesses, Excellences, Mesdames, Messieurs,

En cette conjoncture internationale, la question palestinienne demeure notre cause centrale, au cœur de nos préoccupations et en tête de nos priorités, au moment où elle fait l'objet de tentatives de liquidation, du fait de la poursuite de graves violations par les forces d'occupation qui étendent leurs colonies illégales, tuent des innocents, envahissent villes et villages palestiniens, confisquent des terres et des biens, démolissent des maisons et des bâtisses et forcent le peuple palestinien autochtone à l'exode, notamment à Al-Qods occupé.

Il y va sans rappeler les plans de judaïsation tendant à aliéner l'identité musulmane et chrétienne de la ville et en déformer les repères historiques, outre les descentes provocatrices dans l'enceinte de la Mosquée d'Al-Aqsa par l'armée d'occupation israélienne et les groupes de colons extrémistes. Le siège injuste imposé à Naplouse et l'oppression du peuple palestinien dans le quartier de Sheikh Djerrah, avec pour principale cible des jeunes sans défense, tout cela au vu et au su de la communauté internationale qui fait montre d'un mutisme assourdissant.

Face à l'inertie du Conseil de sécurité et des Nations unies qui peinent à imposer la solution à deux Etat, objet d'un consensus international, nous sommes appelés à fédérer les efforts collectifs pour davantage de soutien politique et financier à même de permettre au peuple palestinien de résister aux crimes systémiques de grande envergure.

S'imposent, aujourd'hui plus que jamais, le renouvellement de notre engagement collectif et notre attachement à l'Initiative arabe de paix, en tant que référence et fondement de la relance du processus de paix au Moyen-Orient, et unique moyen d'instaurer une paix juste et globale permettant au peuple palestinien de réaliser ses aspirations légitimes à un Etat indépendant sur les frontières de 1967, avec Al-Qods Est pour capitale et la décolonisation de tous les territoires arabes occupés, y compris le Golan syrien.

Dans le cadre du respect de notre devoir arabe vis-à-vis de la cause palestinienne, cœur battant de la Nation arabe, je souhaiterais que ce Sommet puisse permettre la création d'un Comité arabe de liaison et de coordination en soutien à la cause palestinienne. L'Algérie est pleinement disposée à soumettre cette revendication vitale aux Nations unies pour convoquer une Assemblée générale extraordinaire, aux fins d'accorder à l'Etat palestinien la qualité de membre à part entière aux Nations unies.

A cette occasion, je ne puis que réaffirmer mes félicitations aux frères palestiniens pour l'accord historique parrainé par l'Algérie avant la tenue du Sommet, à savoir la signature de la Déclaration d'Alger pour l'unification des rangs pour l'Unité palestinienne. J'invite mes frères, dirigeants arabes, à conjuguer nos efforts en vue d'accompagner les frères Palestiniens sur la voie du parachèvement de ce projet national pour tourner définitivement la page des différends, à la faveur de la mise en œuvre des échéances nationales prévues par la feuille de route adoptée et énoncée dans la Déclaration d'Alger.

Altesse, Excellences, Mesdames, Messieurs,

Les crises que traversent certains pays frères, à l'instar de la Libye, de la Syrie et du Yémen, sont toujours en quête de solutions. Depuis cette tribune, j'invite toutes les parties internes, régionales et internationales à faire prévaloir la voie du dialogue inclusif et de la réconciliation nationale, loin de toute ingérence dans les affaires internes, afin de parvenir aux solutions politiques, pacifiques et consensuelles.

Des solutions à même de permettre aux peuples de ces pays de disposer de leur avenir et de réaliser leurs aspirations légitimes à la liberté et la dignité, de telle sorte à préserver leur souveraineté, leur unité et l'intégrité de leurs territoires. L'espoir est toujours de mise que nous puissions faire preuve de sagesse et de clairvoyance pour se réapproprier la définition des moyens susceptibles d'éviter l'effusion de sang et d'unifier les rangs arabes.

Altesses, Excellences, Mesdames, Messieurs,

Le défi de la réforme constitue, aujourd'hui, une nécessité impérieuse et exige un mode de traitement sérieux, responsable et crédible, partant de la conviction de toutes les parties quant à la nécessité de réformes diligentes, radicales, profondes et exhaustives de l'action arabe commune, pour que la Ligue puisse accomplir le rôle qui lui est dévolu pour relever les défis et s'adapter aux derniers développements survenus sur les scènes régionale et internationale.

Pour ce faire, il convient de focaliser les efforts sur le citoyen arabe, autour duquel doit graviter toute action collective, en l'associant comme acteur agissant participant à la définition de l'action arabe commune.

De même qu'il convient de garantir un environnement motivant, à travers l'exploitation du Fonds monétaire arabe (FMA) et des fonds arabes existants pour apporter aide et assistance aux pays qui en ont le plus besoin.

Il sied, également, de permettre aux jeunes compétences arabes, ô combien nombreuses, de prendre l'initiative, d'innover et de participer à conforter toute orientation vers l'intégration arabe, mais également d'adhérer fortement et efficacement à un monde intrinsèquement interconnecté et compétitif.

Altesses, Excellences, Mesdames, Messieurs

La tenue de notre Sommet arabe concomitamment avec l'anniversaire du déclenchement de la Glorieuse Révolution du 1er Novembre, est source de fierté et de grands espoirs, fierté de l'adhésion des frères arabes et autres personnes éprises de liberté à la Glorieuse Révolution du peuple algérien qui défendait sa cause juste et espoirs que nous puissions tous nous remémorer et exalter ces valeurs, face aux défis existentiels qui menacent la sécurité, la stabilité et la prospérité de nos peuples et de nos pays.

Notre rencontre d'aujourd'hui se veut une opportunité de réaffirmer notre attachement collectif aux principes et objectifs pour lesquels a été créée notre Ligue arabe et sur lesquels nos peuples fondent de grands espoirs, mais aussi une halte importante à même d'insuffler un nouvel élan au processus d'intégration arabe.

Je demeure confiant que des résultats positifs et fructueux couronneront nos débats, notamment dans le cadre de la séance consultative, en vue de renouveler l'esprit consensuel collectif, définir des solutions pratiques et prendre les décisions qui s'imposent face aux défis auxquels est confrontée notre Nation arabe, aux volets sécuritaire, politique, économique et de développement.

Puisse Dieu guider nos pas vers davantage de succès, de bien et de prospérité pour notre Nation, nos peuples et nos pays".

Sommet arabe: La Banque d'Algérie émet un nouveau billet commémoratif. (APS, 31/10/2022)


ALGER - La Banque d'Algérie a présenté, lundi à Alger, un nouveau billet de 2.000 DA, créé et mis en circulation à l'occasion de la tenue de la 31e session du Sommet de la Ligue Arabe à Alger.

Le thème de la face recto de ce billet est intitulé "libération et indépendance". Il comprend des motifs décoratifs, une image de foule du mouvement de libération nationale, le monument aux martyrs, l'Emir Abdelkader, ainsi que le logo du Sommet de la ligue Arabe et la carte du monde Arabe.

Le thème de la face verso est intitulé "la carte postale de l'Algérie", incluant des arcs rocheux naturels dans le désert du Sahara, la plage de Port Say (wilaya de Tlemcen), des dromadaires, Djamaa El-Djazair, les montagnes du Hoggar, ainsi que les ruines romaines de Tipaza.

Ce billet, qui sera mis en circulation à partir de mercredi, comporte également plusieurs éléments de sécurité, dont un filigrane de l'Emir Abdelkader, des motifs de marques tactiles, une fenêtre transparente de la carte géographique de l'Algérie, ainsi qu'un fil de sécurité coloré.

A rappeler que l'Algérie abrite mardi et mercredi, 1er et 2 novembre, la 31e session ordinaire du Sommet de la Ligue Arabe.

Le Groupe Sonatrach signe un Mémorandum d'entente avec l'Autorité Arabe pour l'Investissement et le Développement Agricole (AAAID). (APS, 31/10/2022)


ALGER - Le Groupe Sonatrach a signé, lundi à Alger, un Mémorandum d'entente avec l'Autorité Arabe pour l'Investissement et le Développement Agricole (AAAID), portant sur le renforcement de la coopération entre les deux parties dans le domaine de l'agriculture.

Le document a été paraphé par le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, et le Président de l'AAAID, Mohamed Benabid El Mazroui.

Le Mémorandum d'entente porte sur plusieurs domaines de coopération, notamment l'étude d'opportunités d'investissements conjoints dans les secteurs de l'agriculture et des productions végétales et animales en Algérie.

Outre l'échange d'expertises et d'expériences pionnières, le document porte sur la mise en place de projets intégrés, de l'amont à l'aval, dans le domaine agricole.

La filiale "Agro-alimentaire activité (3A)" de Sonatrach sera chargée de la mise en œuvre de cet accord.

Dans son intervention à cette occasion, le PDG de Sonatrach a mis en exergue l'importance du mémorandum signé avec l'AAAID, un organisme financier arabe indépendant qui contribue au capital de 53 grandes entreprises agricoles dans 12 pays arabes.

Le Groupe Sonatrach entend à travers cet accord développer l'expérience de sa filiale "3A" qui a réalisé des investissements dans la région de Gassi Touil (Hassi Messaoud) dans la wilaya de Ouargla sur une superficie de 1000 hectares, a précisé M. Hakkar.

Relevant la nécessité de s'orienter vers l'investissement agricole dans ce contexte en particulier, compte tenu de l'importance de ce domaine dans la garantie de la sécurité alimentaire du pays, il a affirmé que Sonatrach dispose des moyens financiers, des capacités techniques et de l'expérience dans la gestion, qui lui permettent de devenir un acteur pionnier dans ce genre de projets.

Il a également relevé le rôle de ces projets agricoles qui seront implantés dans les wilayas du Sud algérien, dans la création de postes d'emploi au profit des jeunes.

De son côté, le président de l'AAAID a affirmé que le mémorandum d'entente signé avec le groupe Sonatrach allait concourir à la réalisation de l'intégration au mieux des intérêts des deux parties.

Ce mémorandum constitue "une phase importante" dans le processus de coopération avec l'Algérie, notamment après la promulgation de la nouvelle loi relative à l'investissement, qualifiée d'"encourageante pour les investisseurs", a-t-il souligné.

Et d'ajouter que l'Autorité contribuera à la concrétisation de plusieurs projets d'investissement en Algérie dans le cadre de l'Initiative arabe de sécurité alimentaire, mettant en exergue les multiples atouts naturels et matériaux que recèle le pays, susceptibles de hisser la production agricole.

M. Mohamed Benabid El Mazroui a présenté, par ailleurs, un exposé sur l'AAAID. Créé en 1976, cet organisme a pour objectif la contribution à la réalisation de la sécurité alimentaire et la promotion de l'investissement dans le secteur agricole sur des bases "purement commerciales".

L'AAAID mène sur le terrain des projets d'investissement pour la production de céréales, de sucre, d'huiles, de lait et de viandes, avant de procéder à la répartition des bénéfices annuels sur les Etats membres, dont l'Algérie est un membre fondateur.

Le responsable a précisé, enfin, que l'Autorité avait restitué 70% des fonds déposés par les pays arabes, y compris par l'Algérie.

L'Algérie condamne l'attentat terroriste dans la capitale somalienne. (APS, 31/10/2022)


ALGER - L'Algérie a exprimé sa ferme condamnation de l'attentat terroriste perpétré contre le siège du Ministère de l'Education et de l'Enseignement supérieur à Mogadiscio (Somalie), réaffirmant la nécessité de renforcer la coopération régionale et internationale pour faire face aux menaces terroristes, a indiqué lundi un communiqué du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger.

"L'Algérie condamne fermement l'attentat terroriste barbare perpétré par un groupe terroriste contre le siège du Ministère de l'Education et de l'Enseignement supérieur à Mogadiscio, ayant fait plusieurs morts et blessés", lit-on dans le communiqué.

"L'Algérie présente ses sincères condoléances au Gouvernement et au peuple somaliens- assurant les familles des victimes de sa compassion et souhaitant un prompt rétablissement aux blessés- et souligne la nécessité de renforcer la coopération régionale et internationale pour faire face aux menaces terroristes et éradiquer ce fléau abject qui sape la sécurité des citoyens sans défense, entraine l'effusion de sang et détruit les structures civiles et névralgiques du pays", a précisé la même source.

L'explosion, samedi, de deux voitures piégées devant le bâtiment du ministère somalien de l'Education a fait au moins 100 morts et plus de 300 blessés, avait annoncé, dimanche, le Président somalien, M. Hassan Sheikh Mohamud.

L'Algérie condamne l'attaque terroriste contre les forces armées au Burkina Faso. (APS, 31/10/2022)


ALGER - L'Algérie a condamné "fermement" l'attaque terroriste qui a visé, samedi dernier, les forces armées burkinabé dans l'Est du Burkina Faso faisant plusieurs victimes et des blessés, indique lundi un communiqué du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger.

"L'Algérie condamne fermement l'attaque terroriste perpétrée, le 29 octobre 2022, qui a ciblé les forces armées burkinabé au Sud de Fada N'Gourma, à l'Est du Burkina Faso, faisant plusieurs victimes et des blessés", affirme le communiqué.

"En cette douloureuse circonstance, l'Algérie qui présente ses sincères condoléances aux familles endeuillées, souhaite un prompt rétablissement aux blessés et réitère sa pleine solidarité et compassion avec le Gouvernement et le peuple burkinabé", poursuit le communiqué.

"Face à ces attaques répétées, l'Algérie souligne la nécessité de mobiliser tous les moyens et de coordonner les efforts, au double plan régional et international, afin de venir à bout de ce fléau qui menace la sécurité, la stabilité et le développement des pays de la région", conclut le Ministère.

60e anniversaire du Recouvrement de la souveraineté sur la Radio et la Télévision (RTA) : Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune félicite les journalistes et les travailleurs. (APS, 28/10/2022)


ALGER- Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a félicité vendredi les journalistes et travailleurs de la Radio et de la Télévision à l'occasion du 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale sur ces deux Institutions.

"Le 28 octobre 1962, une date pour renouveler le serment fait aux chouhada et moudjahidine à l'occasion de l'anniversaire du recouvrement de la souveraineté algérienne sur la radio et la télévision du colonialisme abjecte. Mes sincères félicitations aux journalistes et travailleurs de ces deux institutions en cette précieuse occasion", a tweeté le Président Tebboune.

Sommet arabe: Les Ministres des Affaires Etrangères sont parvenus à des résultats consensuels. (APS, 31/10/2022)


ALGER - Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra a indiqué, dimanche après-midi à Alger, que la réunion des Ministres arabes des Affaires Etrangères, préparatoire au Conseil de la Ligue arabe au niveau du Sommet prévu à Alger les 1er et 2 novembre, avait permis de parvenir à des résultats "consensuels" à la faveur de "concertations riches et approfondies".

Dans une allocution prononcée à la reprise des travaux de la deuxième journée de la réunion ministérielle, qui se sont poursuivis à huis clos, M. Lamamra a mis en avant "les résultats des concertations riches et approfondies tenues hier et ce matin". "Je tiens à vous remercier tous pour votre patience, vos apports et l'esprit positif et constructif qui a caractérisé nos concertations et permis de parvenir à des résultats consensuels", a-t-il dit, ajoutant que ces résultats "faciliteront le travail de nos dirigeants".

Par ailleurs, M. Lamamra a salué la participation du Ministre des Affaires Etrangères du Koweït qui rejoint, pour la première fois, la famille de la Ligue arabe.



L'Algérie a pris la présidence tournante du Sommet arabe au niveau ministériel, samedi, au premier jour des travaux de la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères.

M. Lamamra a ainsi pris la présidence de l'actuelle session, succédant au Ministre tunisien des Affaires Etrangères, de la Migration et des Tunisiens à l'étranger, Othman Jerandi, dont le pays avait présidé la 30e session du Sommet.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra : L'Algérie fonde de grands espoirs sur la contribution de tous pour un nouveau départ à l'action arabe commune. (APS, 29/10/2022)


ALGER- Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, a affirmé, samedi à Alger, que l'Algérie fondait de grands espoirs sur la contribution de tout un chacun lors du Sommet arabe pour amorcer un nouveau départ à l'action arabe commune suivant une approche qui puisse transcender les approches traditionnelles pour répondre aux exigences de l'heure.

Dans son allocution à l'ouverture des travaux de la réunion des Ministres des Affaires Etrangères préparatoire au Conseil de la Ligue des Etats arabes au niveau du sommet, M. Lamamra a rappelé que la tenue de la 31e session du Sommet arabe a été retardée de trois années et demie en raison de la pandémie de Covid-19.

M. Lamamra a évoqué dans son intervention la crise en Ukraine et ses dimensions sécuritaires, politiques et économiques, soulignant que cette crise a "engendré une situation annonciatrice de répercussions majeures sur le système international, y compris dans la région arabe".

"Ces situations exceptionnelles risquent d'aggraver les défis communs auxquels fait face la région arabe", a-t-il fait observer.

M. Lamamra a appelé, face à ces développements, à l'impératif de "multiplier les efforts en agissant dans le cadre d'un groupe cohérent et unifié tenant en ligne de compte le principe de l'unité du destin et les valeurs et engagements sous tendus, tout en œuvrant à valoriser les constantes de son intégration et de sa renaissance en tant que Nation".

"Nous fondons beaucoup d'espoirs sur la contribution de tout un chacun lors du Sommet d'Alger pour amorcer un nouveau départ à l'action arabe commune suivant une démarche qui puisse transcender les approches traditionnelles pour répondre aux exigences du présent, et nous permettre, collectivement, d'esquisser les contours d'un avenir meilleur pour nos peuples et nos pays", a souligné M. Lamamra.

Les développements dans le monde, aussi complexes soient-ils, "ne doivent pas détourner notre attention des préoccupations de notre nation arabe", a-t-il insisté, citant en particulier, "la cause palestinienne, qui traverse aujourd'hui une de ses plus difficiles étapes, une phase marquée par un processus politique à l'arrêt, et un occupant qui persiste dans sa politique du fait accompli".

Le chef de la diplomatie algérienne a salué, à cette occasion, "les frères palestiniens pour leur adhésion à l'initiative de réconciliation lancée par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, au début de cette année, en coordination avec son frère, le Président M. Mahmoud Abbas, une démarche couronnée par la signature de la +Déclaration d'Alger+ sanctionnant la Conférence d'unification des rangs palestiniens pour l'unité nationale palestinienne, tenue le 13 de ce mois".

"Nous espérons, sur la base de cette plateforme, pouvoir travailler de concert pour parvenir à un consensus plus large qui puisse aboutir à l'unification des pays arabes, au resserrement de leurs rangs et la conjugaison de leurs efforts, afin de résoudre les crises aiguës que traverse notre région arabe, devenue le théâtre de conflits entre de nombreuses puissances étrangères", poursuit M. Lamamra.

Et d'ajouter: "la situation difficile par laquelle passent nos frères en Libye, en Syrie, au Yémen, en Somalie, au Soudan mais également au Liban, nous interpelle plus que jamais en vue de rattraper les efforts manqués".

Le chef de la diplomatie algérienne a évoqué en outre le "renforcement de la coopération avec les pays arabes frères qui souffrent de difficultés conjoncturelles", affichant, par la même, ses expressions de sympathie pour les frères en Somalie, suite au lâche acte terroriste perpétré ce samedi dans ce pays frère.

Appelant à la nécessité d'apporter aide et assistance à ces pays qui pâtissent de difficultés conjoncturelles aussi bien économiques, que politiques ou sécuritaires, M. Lamamra a appelé à faire prévaloir les principes de bon voisinage et de non-ingérence dans les affaires internes des pays, tout en appelant au respect de leur souveraineté, de leur indépendance et de leur intégrité territoriale.

Il a réitéré, à ce propos, l'appel de l'Algérie à mettre en application ces principes fondamentaux dans le cadre de "la structuration des relations avec les pays voisins avec lesquels nous partageons l'appartenance à la civilisation musulmane et, géographiquement, à l'Afrique".

Préparatifs réussis par l'Algérie pour le premier Sommet arabe "zéro papier" grâce au développement du numérique. (APS, 30/10/2022)


ALGER- L'Algérie a réussi les préparatifs pour la tenue du premier Sommet arabe "zéro papier", grâce au développement réalisé dans le domaine numérique dans plusieurs secteurs, a affirmé, dimanche à l'APS, le Directeur de la modernisation de l'action diplomatique au Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, Okba Chabi.

L'Algérie a réalisé une avancée significative dans le domaine de la transformation numérique et de l'utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC), réunissant ainsi toutes les conditions nécessaires pour que le Sommet d'Alger 2022 soit "le premier Sommet arabe zéro papier", a précisé M. Chabi, un des superviseurs des préparatifs des réunions du Sommet arabe.

Selon le responsable, un groupe de travail interministériel a été créé au cours des derniers mois pour examiner la possibilité de transformer cette idée en projet réalisable.

Plusieurs réunions ont été tenues au niveau du Ministère des Affaires Etrangères avec le Secrétariat Général de la Ligue des Etats Arabes sur les techniques et les moyens de concrétiser l'idée d'un Sommet arabe zéro papier, et lors desquelles les exigences de chaque Etat de la Ligue arabe avaient été prises en compte, a-t-il dit.

Un groupe de travail technique spécialisé a été également mis en place, travaillant en collaboration avec une entreprise d'appui au développement numérique et d'autres secteurs ministériels en vue de créer des programmes d'information qui tiennent compte de tous les besoins des Etats de la Ligue arabe.

L'opération s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à travers lesquelles le gouvernement s'engage à procéder à la numérisation de toutes les institutions de l'Etat et à l'utilisation des nouvelles technologies pour simplifier les procédures.

Cette mesure vient faciliter le travail diplomatique pour toutes les délégations participantes au Sommet, en réponse à la demande du Secrétariat général de la Ligue des Etats arabes d'examiner la possibilité d'organiser un Sommet "zéro papier" en y consacrant tous les moyens nécessaires à son succès, rappelle M. Chabi.

"C'est le premier sommet zéro papier dans l'histoire des sommets arabes. Le projet a été mis au point et concrétisé après l'expérience de l'Egypte à travers le Secrétariat général de la Ligue arabe, lors des réunions au niveau des ministres des Affaires étrangères, où le zéro papier était (également) de mise", a-t-il dit.

Et de rappeler l'utilisation, lors des précédents sommets, jusqu'à une tonne et demie de papier, avec la distribution, à chaque réunion, de 150 exemplaires aux responsables présents.

Cette expérience qui a permis de faire de grandes économies sur le papier et le matériel d'impression, a nécessité moins de ressources humaines et a fait gagner un temps précieux, autant de facteurs qui ont encouragé la dématérialisation de l'opération et la tenue d'un sommet zéro papier, en l'occurrence le sommet que l'Algérie a l'honneur d'abriter, a-t-il affirmé.

Concernant les moyens mis en œuvre pour la couverture digitale des réunions, M. Chabi a fait savoir que les quatre réunions préparatoires se sont déroulées de manière dématérialisée grâce à des logiciels prévus à cet effet.

"L'Algérie s'adapte aux exigences de notre ère à travers la mobilisation de tous les moyens nécessaires, notamment des écrans d'affichage dynamiques diffusant du contenu et permettant d'informer les délégations en temps réel d'éventuels changements", a souligné M. Chabi.

Des ordinateurs dotés d'une technologie de pointe ont également été fournis à toutes les délégations, qui peuvent ainsi consulter directement sur ces appareils les projets de décisions et suivre toute modification en temps réel, a-t-il ajouté.

De plus, toutes les dispositions logistiques ont été prises pour préserver l'environnement à travers le stockage et l'archivage des documents et le recours à la signature électronique, a affirmé M. Chabi.

Dans leurs interventions, les participants aux réunions préparatoires ont relevé la capacité de l'Algérie à répondre aux différentes demandes des délégations et à préparer la tenue d'un Sommet arabe zéro papier.

Commémoration du 68e anniversaire de la Révolution de Novembre: Source éternelle de fierté et de dignité. (APS, 31/10/2022)


ALGER - Les Algériens commémorent la date du déclenchement, le 1er Novembre 1954, de la Guerre de libération nationale, source éternelle de fierté et de dignité, dans une Algérie nouvelle qui a parachevé son processus d'édification institutionnel et repris sa marche vers le progrès et le développement socio-économique.

Le processus de redressement a commencé avec l'élection de M. Abdelmadjid Tebboune à la présidence de la République, le 12 décembre 2019, ayant marqué le début de la concrétisation de ses 54 engagements pour une République nouvelle.

Dans le même temps, le Président Tebboune a pris plusieurs mesures pour relancer l'économie et la libérer des contraintes bureaucratiques, tout en veillant à préserver le pouvoir d'achat des citoyens, dans une conjoncture marquée par le renchérissement des prix des matières premières.

Le président de la République avait décidé d'instituer une Journée nationale de la mémoire -élément déterminant de l'identité nationale- afin de la préserver de toute altération et de la transmettre aux générations futures.

C'est dans sa mémoire collective que la Nation algérienne a puisé la force et trouvé les ressorts nécessaires pour se soulever et arracher sa liberté et son indépendance en 1962 après une lutte armée de 7 ans et demi et des sacrifices incommensurables.

Le président de la République avait mis en avant, dans un message à l'occasion de la commémoration du 67e anniversaire de la Révolution du 1er Novembre, la porté de Novembre "source de fierté et de dignité du peuple", invitant les institutions en charge de l'histoire du mouvement national et de la Guerre de libération à "élaborer des approches et des programmes aux thèmes et délais fixés et à archiver, au plus tôt, la matière historique en recourant à la numérisation, à garantir les conditions favorables aux chercheurs et créateurs dans diverses disciplines pour mettre en avant la réalité des durs combats et des lourds sacrifices".

La commémoration de la Révolution du 1er Novembre coïncide, cette année, avec la tenue du Sommet arabe, sous le signe de l'unification des rangs arabes et de la solidarité, dans une Algérie qui joue de nouveau un rôle actif sur la scène internationale et qui met son action diplomatique au service de la paix et du développement dans le monde.

Le Sommet d'Alger se veut un rendez-vous rassembleur et fédérateur et pour réaffirmer le soutien à la cause palestinienne et sa centralité pour les Arabes.

Avant la tenue de ce Sommet, les différentes factions palestiniennes ont participé à une Conférence d'unification des rangs palestiniens et signé, le 13 octobre, la "Déclaration d'Alger", dont l'objectif est de mettre fin à une division de plusieurs années, en offrant une plateforme solide pour la réalisation de l'unité nationale palestinienne.

La cérémonie de signature s'est déroulée sous la supervision du Président Tebboune, artisan de cette réconciliation inter-palestinienne, qui a salué une journée mémorable dans l'attente de la concrétisation effective de l'édification de l'Etat palestinien indépendant avec Al Qods pour capitale.

La "Déclaration d'Alger" a été signée par 14 factions palestiniennes, dont le Mouvement Fatah et le Mouvement de la résistance palestinienne (Hamas). Articulée autour de 9 principes, le document souligne l'importance de l'unité nationale palestinienne comme base de toute résistance à l'occupation israélienne des territoires palestiniens.

Le président palestinien, Mahmoud Abbas, avait mis l'accent sur l'importance du Sommet arabe d'Alger, prévu les 1 et 2 novembre, pour relancer le soutien des Etats arabes au peuple palestinien face à l'occupant sioniste.

L'Algérie déploie également des efforts constants pour renforcer la sécurité et la stabilité en Libye. Le président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Yunus Al-Menfi, s'est félicité du "noble" soutien de l'Algérie aux Libyens, mettant en avant son rôle pivot dans l'étape à venir en vue du règlement de la crise dans son pays, à travers une position unifiée lors du prochain Sommet arabe.

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a qualifié la réunion d'Alger de "Sommet rassembleur".

Le secrétaire général des Nations unies, M. Antonio Guterres, qui participera au Sommet en tant qu'invité d'honneur, a salué le rôle "important et actif" de l'Algérie, notamment son leadership sur nombre d'actions déployées par l'ONU pour la prévention et le règlement de conflits régionaux.

Sahara Occidental: Déclaration du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger sur le vote du Conseil de Sécurité. (APS, 30/10/2022)


ALGER Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger a rendu publique samedi une Déclaration suite au vote par le Conseil de sécurité d'une nouvelle résolution sur la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un Référendum d'autodétermination au Sahara Occidental (Minurso).

"L’examen par le Conseil de Sécurité du rapport du Secrétaire général des Nations unies qui inclut des vues de son Envoyé personnel pour le Sahara occidental offrait au Conseil une précieuse occasion de peser sur la situation dans le sens de la promotion effective de la décolonisation du territoire à travers l’exercice par son peuple de son droit imprescriptible à l’autodétermination", déclare le ministère des Affaires étrangères.

Selon la même source, "la Résolution 2654 adoptée le 27 octobre 2022 résulte, comme ses devancières depuis la remise en cause par la puissance occupante de ses engagements envers le plan de règlement porté par la résolution n. 690 (1991), d’un exercice laborieux de rédaction dépourvu de la volonté d’orienter et de stimuler des efforts destinés à préserver la nature de la question du Sahara occidental et à lui appliquer scrupuleusement la doctrine et les bonnes pratiques des Nations unies en matière de décolonisation".

"C’est le lieu de saluer la position adoptée par la Russie et le Kenya que le Conseil de sécurité aurait gagné à suivre pour faire œuvre utile", a-t-on souligné.

"L’Envoyé personnel, Staffan de Mistura, dont l’Algérie comprend et encourage la démarche méritait que le Conseil de sécurité le renforce par un mandat proactif et un soutien vigoureux pour lui assurer un même niveau de coopération des deux parties, le Royaume du Maroc et le Front Polisario, en particulier de la puissance occupante, dont les conditions préalables visent à rendre concevable une parodie de solution se traduisant par une annexion territoriale par la force et le fait accompli", ajoute le ministère.

Et de poursuivre : "L’Algérie, qu’anime un sens élevé de ses responsabilités, tant envers le peuple du Sahara occidental qu’envers la région dans son ensemble comme en ce qui concerne l’effectivité des Nations unies, constate avec regret un risque sérieux de dénaturation et d’érosion du processus qui serait préjudiciable à la paix, à la stabilité et à la sécurité régionales".

"En ces moments de grandes incertitudes planant sur la scène mondiale, l’attachement aux buts et principes de la Charte des Nations unies au Sahara occidental se présente comme un test de crédibilité des professions de foi dans l’indivisibilité des valeurs devant régir une Communauté internationale pacifique, conviviale et juste", conclut la déclaration.

Le Président de l'Assemblée Populaire Nationale, M. Brahim Boughali souligne depuis Budapest l'intérêt accordé par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune à la Communauté Nationale à l'Etranger. (APS, 28/10/2022)


ALGER- Le Président de l'Assemblée Populaire Nationale, M. Brahim Boughali, a souligné mercredi, depuis la capitale hongroise, Budapest, l'intérêt particulier accordé par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à la Communauté Nationale à l'Etranger pour lui permettre de participer à l'édification de l'Algérie nouvelle, a indiqué un communiqué de l'APN.

Lors d'une rencontre avec des membres de la Communauté nationale résidant en Hongrie, dans le cadre de sa visite officielle dans ce pays, M. Boughali a affirmé que le Président Tebboune "accorde une attention particulière aux enfants du pays résidant à l'étranger et leur ouvre toutes les perspectives pour participer à l'édification de l'Algérie nouvelle et contribuer à son développement et à son progrès, en tant qu'ambassadeurs qui reflètent les valeurs du peuple algérien qui aspirent à un véritable décollage dans tous les domaines", précise le communiqué.

A cette occasion, M. Boughali, ajoute la même source, a écouté "les préoccupations des membres de la communauté chez qui il a perçu une grande volonté de mettre leur expériences et leurs qualifications au service de l'Algérie nouvelle", soulignant que "l'Algérie est fière des compétences de ses enfants membres de la communauté".

Le Président de l'APN a également évoqué "les étapes franchies par l'Algérie depuis l'élection du Président Tebboune et les engagements réalisés dans différents domaines".

Dans ce cadre, il a salué la Loi sur l'investissement, qu'il a qualifiée de "bond important dans le monde de l'économie", laquelle "éliminera tous les facteurs de bureaucratie à travers la numérisation du secteur et en instaurant la transparence dans les transactions".

Sommet arabe d’Alger, L’Algérie prend la Présidence de la 31e Session : Répondre aux aspirations des peuples arabes. (EL MOUDJAHID, 27/10/2022)


L'Algérie aspire à un Sommet arabe «consensuel reposant sur les constantes communes et traduisant les aspirations des peuples arabes à davantage de solidarité, de cohésion et d'intégration», a affirmé mercredi à Alger le Représentant permanent de l'Algérie auprès des Nations Unies, Nadir Larbaoui.

L’Ambassadeur auprès de l’ONU s'exprimait dans une allocution lors de la réunion des délégués permanents et des hauts responsables, préparatoire à celle des Ministres des Affaires étrangères.

«Nous aspirons à un Sommet qui puisse tirer les enseignements du passé, relever collectivement les défis du présent et envisager l'avenir avec une vision stratégique globale afin de renforcer la sécurité et la stabilité, à travers l'établissement des ponts de la coopération constructive et positive avec notre monde islamique et africain», a-t-il déclaré.

Il a insisté, par ailleurs, sur l'impérative adoption d'une «approche renouvelée en vue d'examiner notre ordre du jour, riche en questions politiques, une approche efficace et positive qui nous permette, collectivement et de manière consensuelle, de traiter ces questions et soumettre des projets de décisions et des recommandations pertinentes, pratiques et constructives aux ministres des Affaires étrangères lors de leur réunion préparatoire au Sommet arabe».

La réunion d'aujourd'hui est le prélude d'«une série de réunions préparatoires au 31e Sommet arabe, qui se tiendra en Algérie après trois d'empêchement», a-t-il ajouté, rappelant les développements, les mutations et l'escalade de risques marquant les scènes régionale et internationale.

Il a évoqué, dans ce cadre, «la crise sanitaire et ses répercussions sur les différents aspects de la vie, le conflit international actuel et l'état de polarisation aiguë que connaissent actuellement les relations internationales, entrainant de graves répercussions sur l'ordre mondial et les relations multilatérales en général, et des retombées sur notre monde arabe sur les plans politique, sécuritaire et économique en particulier».

«Nous sommes appelés, devant l'ampleur des défis, la sensibilité de la conjoncture et les aspirations grandissantes des peuples arabes du fait de la poursuite et de l'escalade des crises, des événements et des développements régionaux et internationaux, à coordonner urgemment les efforts politiques et diplomatiques collectifs, à unifier les positions et à élaborer une vision commune», a souligné M. Larbaoui.

Il a également mis l'accent sur l'importance d'«activer, de renouveler et de développer nos mécanismes d'action communs pour pouvoir défendre nos intérêts, nos causes justes et nos droits légitimes, avec à leur tête la question palestinienne».

«Il convient de se féliciter hautement de la signature par les factions palestiniennes de la Déclaration d'Alger, issue de la Conférence d'unification des rangs palestiniens tenue récemment à Alger, sous le haut patronage du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune», a-t-il dit.

Toutes les délégations présentes au 31e Sommet d'Alger sont mues par la volonté d'assurer son succès. (APS, 28/10/2022)


ALGER - L'Ambassadeur d'Algérie en Egypte et son Délégué permanent auprès à la Ligue Arabe, M. Abdelhamid Chebira, a indiqué mercredi soir à Alger que les délégations participant aux travaux de la 31e Session du Sommet arabe étaient venues en Algérie avec la volonté d'assurer le succès de ce rendez-vous arabe qui se veut une "étape importante" dans le processus de l'action arabe commune.

Lors d'une conférence de presse animée au terme des travaux de la première journée du Conseil de la Ligue arabe au niveau des délégués permanents et des hauts responsables préparatoires à la réunion des ministres des Affaires étrangères en prévision de la 31e session du Sommet arabe d'Alger (1er et 2 novembre), M. Chebira a affirmé que "les informations selon lesquelles certains pays participeraient au sommet avec des conditions, sont infondées".

A une question de l'APS, M. Chebira a assuré qu"'aucun pays ne participe au sommet avec des conditions". "C'est un Sommet ordinaire qui se tient tous les ans entre les Etats membres en vertu de la Charte de la Ligue arabe, avec un ordre du jour approuvé par le Conseil des ministres des Affaires étrangères", a-t-il dit.

L'Algérie "a déjà abrité trois sommets qui étaient tous importants pour l'action arabe commune", a fait savoir l'ambassadeur, rappelant que le sommet de 1973, sous l'égide du Président Houari Boumediene, avait été couronné par la reconnaissance de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) en tant qu'unique représentant du peuple palestinien. L'Algérie avait alors réussi à réaliser un consensus entre de nombreuses parties antagonistes autour de la représentation des Palestiniens, a-t-il ajouté.

Le Sommet extraordinaire de 1988, tenu à la demande de l'Algérie et présidé par le Président Chadli Bendjedid, était un Sommet de "soutien à la lutte du peuple palestinien", a souligné M. Chebira.

L'Algérie a également abrité le Sommet de 2005 appelé "Sommet des réformes" qui a été sanctionné par des décisions qualifiées par l'Ambassadeur de "bonnes pour la réforme de la Ligue arabe et de ses organes, a-t-il rappelé, ajoutant que le quatrième Sommet qui se tient aujourd'hui sous le slogan "unification des rangs arabes" se penchera essentiellement sur les questions arabes.

- Réunions "fructueuses" des délégués et consensus sur les principales questions -

Les réunions préparatoires des délégués permanents ouvertes mercredi, qui ont été "fructueuses et marquées par un débat objectif", ont abouti à un consensus sur les principales questions, a précisé M. Chebira, ajoutant que "le consensus est la règle en vigueur lors des sommets arabes, en dépit de certaines divergences entre les Etats".

La réunion a porté sur le traitement de plusieurs questions politiques et socioéconomiques, a-t-il fait savoir, soulignant que sur le plan politique, la question palestinienne a été examinée en tant que principale question, outre la situation en Libye, au Yémen et en Syrie, ainsi que les relations arabes en général.

Sur le plan économique, la réunion a abordé le dossier de la sécurité alimentaire arabe, proposé il y a des mois, notamment depuis le déclenchement du conflit en Ukraine qui a eu des répercussions négatives et directes dans bon nombre de pays arabes.

Cette question a été au centre des intérêts de la Ligue arabe et des organisations qui en relèvent, qui se sont penchées sur l'évaluation de la situation sécuritaire et alimentaire arabe et sont parvenues à des résultats tangibles et des propositions pour la relance de ce secteur. Celles-ci seront approuvées par les pays arabes et lancées immédiatement après le sommet.

Quant à la 3e partie du débat, elle est dédiée, selon le représentant de l'Algérie, à l'examen et l'évaluation des questions d'ordre social concernant les jeunes, l'enseignement, le tourisme et autres.

A une question sur l'initiative de paix arabe, M. Chebira a indiqué qu'"en dépit de la longue durée qui s'est écoulée depuis l'adoption du plan arabe à Beyrouth en 2002, il n'en demeure pas moins que la partie arabe demeure attachée à cette initiative pacifique", soulignant que " le Sommet débouchera sur une recommandation qui appelle à son application, dans l'objectif d'instaurer une paix juste et équitable au Proche-Orient, une paix qui restitue à la base les droits légitimes du peuple palestinien pour l'établissement de son Etat indépendant, avec Al-Qods Est comme capitale".

L'ambassadeur a réaffirmé, en outre, que la cause palestinienne demeure le point axial dans les travaux du Sommet, rappelant l'initiative menée par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune depuis le début de l'année, dans la réunification des rangs palestiniens et la réconciliation et qui a été sanctionnée par la Déclaration d'Alger signée par 14 factions palestiniennes qui se sont engagées à sa mise en œuvre, en vue de renforcer les rangs palestiniens et aller vers le processus de règlement de la question palestinienne.

Abordant la crise libyenne, il a assuré qu'elle figure parmi les plus importantes questions inscrites à l'ordre du jour du Sommet qui tend à trouver un règlement à la situation interne, à travers la promotion du dialogue entre toutes les parties, en allant de l'avant vers l'organisation d'élections présidentielle et législatives libres et intègres, sans ingérence étrangère.

M. Chebira a rappelé que l'Algérie "a consenti des efforts colossaux pour le règlement de la situation dans ce pays voisin, au niveau arabe et africain, et même international, en œuvrant à la réalisation de l'unité de la Libye et de l'intégrité de son territoire et en faveur d'une issue à la crise dans les plus brefs délais".

Couverture du Sommet arabe: Une mobilisation médiatique exceptionnelle. (APS, 28/10/2022)


ALGER - Les différents médias nationaux ont mobilisé tous les moyens humains et logistiques nécessaires pour assurer une couverture exceptionnelle du Sommet arabe prévu les 1er et 2 novembre à Alger.

A cet effet, le Centre international de presse (CIP) a assuré les moyens techniques et les équipements nécessaires et mobilisé des professionnels et des spécialistes qui seront à la disposition des médias nationaux, publics et privés, ainsi que les médias arabes et étrangers, a déclaré le directeur général du centre, Raouf Mammeri qui précise que le centre a respecté le cahier des charges établi par l'Union de radiodiffusion des Etats arabes (ASBU), chargée de la couverture médiatique du sommet arabe qu'abritera le Centre international des conférences (CIC) "Abdelatif Rehal".

Pour l'évènement, le centre a réservé six (06) studios ouverts dotés des dernières technologies audiovisuelles ainsi que deux studios (02) pour l'ASBU, équipés des dernières technologies et dotés d'un staff qualifié, selon responsable.

Six (06) autres studios destinés au travail radiophonique seront mis à la disposition des chaînes radiophoniques nationales, arabes et étrangères, a-t-il ajouté.

Deux (02) salles de presse équipées des dernières technologies seront également ouvertes. L'internet haut débit sera disponible au niveau du centre de presse et deux écrans géants seront installés pour la diffusion des travaux du sommet, ce qui facilitera la tâche aux journalistes, précise-t-il.

22 bureaux ont été équipés pour les chaînes de télévision officielles de tous les pays arabes, ce qui permettra la retransmission en direct des travaux du sommet.

Un centre dédié au montage vidéo et à l'infographie sera réservé aux chaînes de télévision devant assurer la couverture.

Le réseau internet haut débit sera également assuré à tous les endroits du centre, selon M. Maamri, pour qui, " toutes ces données indiquent que la couverture médiatique du Sommet sera grandiose, à la hauteur de cet évènement de haute importance.

Pour ce faire, l'Agence d'informations nationale (APS) a mobilisé, à son tour, tous les moyens humains et matériels, en vue d'assurer une couverture médiatique exceptionnelle, sachant qu'elle a entamé les préparatifs depuis plus d'un mois, à travers la mobilisation des équipes de journalistes des services de l'audiovisuel, de la photographie et de la traduction.

L'APS a donné à cet évènement un grand élan médiatique, d'autant que celui-ci coïncide avec la célébration du 68e anniversaire du déclenchement de la Glorieuse guerre de libération nationale.

Des dossiers sur la dimension arabe de la Révolution algérienne ont été programmés outre la diffusion de papiers et de reportages ayant abordé tous les aspects liés au Sommet et de données politiques, économiques et sociales concernant les Etats participants.

Pour ce faire, un groupe de journalistes ont été envoyés dans un nombre de capitales arabes, en vue de recueillir les déclarations de responsables, de personnalités et de représentants de la société civile sur les attentes des peuples arabes de la 31e session du Sommet arabe.

Outre les informations concernant le Sommet diffusées à travers ses sites en différentes langues, l'APS a ouvert un espace sur son site officiel, en vue de diffuser toutes les données relatives à cet évènement, à savoir des articles, des entretiens et des vidéos. De même, des pages sur les réseaux sociaux ont été dédiées à cet objectif.

Le Ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, s'était dit confiant quant à "la précieuse contribution" de la presse publique et privée pour assurer la réussite de la couverture médiatique de la 31e session du Sommet arabe, soulignant que "l'Algérie a réuni toutes les conditions nécessaires pour que cet événement soit exceptionnel à tous points de vue". Il a appelé la presse nationale à "assurer un accompagnement médiatique à la hauteur de ce grand rendez-vous régional".

Sommet d'Alger: Clôture des travaux de la réunion des hauts responsables du Conseil Economique et Social de la Ligue Arabe (CESA). (APS, 28/10/2022)


ALGER- Les travaux de la réunion préparatoire des hauts responsables du Conseil Economique et Social de la Ligue Arabe (CESA), en prévision du Sommet arabe, ont pris fin jeudi au Centre international des Conférences (CIC) Abdelatif Rehal.

Dans une déclaration à la presse à l'issue de la réunion, la Secrétaire Générale Adjointe et Cheffe du Département des affaires sociales du Conseil Economique et Social de la Ligue Arabe, Haifa Abu Ghazaleh, a affirmé que "la réunion s'est déroulée dans un climat de solidarité et de complémentarité".

Selon la même intervenante, un large consensus a été observé parmi les délégations qui participent à la réunion, qualifiant le Sommet arabe, prévu à Alger les 1er et 2 novembre, de sommet "de rassemblement, d'optimisme et de solidarité arabe".

Pour sa part, le Directeur du Département d'intégration économique de la Ligue arabe, Bahjat Abu Al-Nasr, a affirmé, dans une déclaration à la presse, que le Sommet d'Alger devra contribuer à l'accélération de l'intégration économique arabe.

La réunion du CESA a permis d'examiner nombre de questions importantes devant accélérer l'intégration économique entre les pays arabes, en tête desquelles la modernisation de la Grande zone arabe de libre-échange (GZALE) afin d'intensifier les échanges bilatéraux.

Il a souligné, dans ce sens, que des Comités spécialisés ont été chargés de la mise en place d'un mécanisme d'unification de la taxe douanière, qui sera soumis au CESA en février prochain.

Les participants à la réunion du CESA, qui a débuté jeudi après-midi, ont examiné nombre de questions ayant trait au renforcement de l'action arabe commune, dont la relance économique et sociale après la pandémie du covid-19 dans les pays arabe, en sus de pourvoir aux besoins de la GZALE et établir l'Union douanière arabe.

Le CESA devra tenir, vendredi, une réunion en préparation de la 31e session ordinaire du Sommet arabe.

Le Groupe Sonatrach : Signature de sept Contrats avec des Sociétés algériennes et italiennes. (APS, 28/10/2022)


ALGER - Le Groupe Sonatrach a signé, jeudi à Alger, sept Contrats, dont cinq avec des Sociétés nationales y compris des Entreprises innovantes et des startups, ainsi que deux Contrats avec les Sociétés italiennes Tecnimont et Arkad.

A cet effet, et dans le cadre du développement du champ d'hydrocarbures de Rhourde El Baguel à Hassi Messaoued (Ouargla), un contrat a été signé avec l'entreprise italienne Tecnimont pour la réalisation, en EPC, d'une usine d'extraction de GPL pour un montant de 56 milliards de dinars équivalent.

La capacité de traitement prévisionnelle de cette usine est de 10 millions de m3/j de gaz associés, permettant la production de 1.000 tonnes/j de GPL, 300 tonnes/j de condensat et de 8,7 millions de m3/j de gaz, pour un délai de réalisation de 36 mois.

En parallèle de la construction de cette usine, un contrat a été signé avec l'Entreprise nationale de canalisations (ENAC), filiale de Sonatrach, portant sur la construction en EPC d'une ligne de canalisations d'une longueur de 65 km, permettant l'expédition du GPL produit par cette future usine vers le réseau de transport de GPL (LR1) à Hassi Messaoud.

La durée prévisionnelle de réalisation de ce pipeline est de 20 mois pour un montant contractuel de 9,9 milliards de dinars.

Par ailleurs et dans le cadre du développement des hydrocarbures au niveau du champs gazier de Tin Fouiyé Tabenkort (TFT), le Groupement TFT (SONATRACH-Total Energies) a signé un contrat avec la société italienne ARKAD, portant sur la réalisation, en EPCCm (Engineering, Procurement, Construction et Construction Management), d'une nouvelle unité de compression basse pression, d'un réseau de collecte permettant le raccordement de 24 nouveaux puits producteurs à l'usine existante, ainsi que le revamping des installations actuelles.

Ce projet permettra le maintien du plateau de production à hauteur de 11 millions de m3 avec un montant de 24 milliards de dinars et un délai de réalisation de 34 mois.

D'autre part et dans le cadre de l'appui à la politique de promotion de l'outil national de production, adoptée par Sonatrach, trois autres contrats de fourniture d'équipements ont été signés lors de cette cérémonie, déroulée au siège de la direction générale de Sonatrach, avec des entreprises nationales innovantes et startups.

Ces contrats permettent à Sonatrach de se fournir en équipements spécifiques aux unités de traitement des hydrocarbures, auprès de sociétés algériennes innovantes qui sont parvenues à fabriquer localement ces équipements, auparavant importés en devises étrangères.

Ainsi, un contrat a été accordé à la Start-Up Gensol pour la conception, la fabrication et l'installation d'un équipement de séparation à deux étages au niveau de l'unité de traitement de GPL de Hassi Messaoud (GPL2-HMD) pour un montant de 140 millions de dinars.

Deux autres contrats pour la conception, la fabrication et la fourniture de séparateurs triphasiques haute et basse pression au profit de l'unité de traitement de gaz de Tin Fouiyé Tabenkort (TFT) ont été confiés respectivement à l'entreprise nationale EPE MAGI et l'entreprise nationale ENCC pour un montant de 69 millions de dinars chacun.

Enfin, la cérémonie a connu la signature d'un contrat entre Sonatrach et sa filiale ENGCB, portant la réalisation d'une base de vie destinée à l'hébergement du personnel d'exploitation de la station de pompage en cours de réalisation, de Rhourde Chegga à Hassi Messaoud.

La capacité d'hébergement de cette base de vie est de 82 à 120 personnes avec un délai de réalisation de 24 mois.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune reçoit une délégation de la Société de réseautage social Meta. (APS, 27/10/2022)


ALGER- Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a reçu une délégation de la Société de réseautage social Meta, conduite par Kojo Boakye, Directeur des politiques publiques pour l'Afrique, le Moyen-Orient et la Turquie, a indiqué un communiqué de la Présidence de la République.

La rencontre a été l'occasion pour la délégation de Meta de prendre connaissance des capacités de l'Algérie dans l'utilisation des technologies modernes dans le respect de la liberté d'expression loin des discours de la haine, de la diffamation et de l'invective, a précisé le communiqué.

La rencontre a également permis de mettre en avant les capacités de l'Algérie en termes d'infrastructures, notamment le réseau de fibre optique, et le développement rapide des start-up, qui offrent des possibilités de réussite dans les domaines de l'investissement et de la promotion de plusieurs secteurs de services.

Côté algérien, la rencontre s'est déroulée en présence du ministre de l'Economie de la connaissance, des Start-up et des Micro-entreprises, Yacine El Mahdi Oualid, et du directeur général de la communication à la Présidence de la République, M. Kamel Sidi Saïd.

Réunion du Gouvernement: Plusieurs Secteurs à l'ordre du jour. (APS, 27/10/2022)


ALGER - Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, a présidé, mercredi à Alger, une réunion du Gouvernement, consacrée à l'examen de dossiers relatifs à plusieurs secteurs, indique un communiqué des services du Premier Ministre, dont voici le texte intégral:

"Le Premier Ministre, Monsieur Aïmene Benabderrahmane a présidé, ce mercredi 26 octobre 2022, une réunion du Gouvernement tenue au palais du Gouvernement.

Lors de sa réunion hebdomadaire, le Gouvernement a eu à examiner les points suivants :

Dans le domaine des Finances

Le Gouvernement a examiné un projet de Décret exécutif modifiant et complétant le Décret exécutif n 13-84 du 6/2/2013 fixant les modalités d'organisation et de gestion du fichier national des fraudeurs, auteurs d'infractions graves aux législations et réglementations fiscales, commerciales, douanières, bancaires et financières, ainsi que le défaut de dépôt légal des comptes sociaux.

Ce projet de texte vise à modifier et compléter les dispositions dudit Décret exécutif et d'adapter son contenu aux modifications apportées par les nouvelles dispositions introduites en la matière par les lois de finances pour 2021 et 2022. Cet amendement permettra également de donner une meilleure assise juridique aux modalités d'application de ce dispositif et d'offrir de plus amples garanties aux opérateurs économiques susceptibles d'être l'objet d'inscription au fichier national d'auteurs d'infractions frauduleuses.

Dans le domaine de la Santé

Le Ministre de la Santé a présenté un projet de Décret exécutif portant création d'instituts de formation paramédicale.

Ce projet de texte vient consacrer la création de 12 instituts de formation paramédicale avec une capacité de 4.175 places pédagogiques et 2.651 lits d'hébergement au niveau des wilayas de Chlef, Djelfa, El Bayadh, Bordj Bou Arreridj, Boumerdes, El Tarf, Tissemsilt, Khenchela, Tipasa, Mila, Naama et Relizane.

La création de ces instituts permettra de répondre aux besoins du secteur de la santé et d'augmenter la capacité pédagogique de 4.175 places supplémentaires ainsi que de combler le déficit enregistré dans les catégories du personnel paramédical et des sages-femmes et préparer la ressource humaine pour les nouvelles structures hospitalières en cours de réalisation, une fois mises en service.

Dans le domaine de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire:

Le Ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire a présenté une communication portant sur les mesures prises dans le cadre de la révision des Codes de la Commune et de la Wilaya.

Cette communication s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des directives de Monsieur le Président de la République, données à l'occasion du Conseil des Ministres du 9 octobre 2022, pour approfondir la réflexion autour des deux projets de lois de la Wilaya et de la Commune.

A cet effet, il a été procédé le 22 octobre 2022 à l'installation d'un comité d'experts, constitué de parlementaires, de Walis, de représentants de la société civile, d'experts, d'élus locaux, de responsables d'institutions publiques et d'enseignants universitaires. Ce comité a pour mission d'enrichir et de finaliser le projet du Code communal déjà préparé et d'élaborer le projet de Code de la Wilaya.

Conformément à la démarche et au planning arrêtés, les deux projets de codes seront finalisés à la fin de l'année en cours.

Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur a présenté un exposé sur l'état d'avancement de l'opération d'actualisation du Schéma National d'Aménagement du Territoire (SNAT).

Aussi, ce processus d'actualisation intervient dans le cadre des dispositions de la Loi n 10-02 du 29 juin 2010 portant approbation du Schéma National d'Aménagement du Territoire, qui prévoient une évaluation de sa mise en œuvre ainsi que son actualisation périodiques. Il comprend les mesures de réajustements et les adaptations indispensables pour assurer la cohérence dans les différents programmes de développement.

Sur un autre plan, le Ministre de l'Intérieur, des Collectivités Locales et de l'Aménagement du Territoire a présenté une communication sur l'état d'avancement de l'opération d'acquisition d'avions bombardiers d'eau destinés à la lutte contre les incendies de forêts qui connaitra la réception d'un premier aéronef avant la fin de l'année en cours.

Il a y lieu de rappeler que cette opération s'inscrit dans le cadre des directives de Monsieur le Président de la République pour disposer des moyens adéquats de lutte contre les incendies de forêts ainsi que le renforcement des capacités d'intervention de la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC).

Dans le domaine du Commerce et de la Promotion des Exportations

Le Ministre du Commerce et de la Promotion des Exportations a présenté au Gouvernement une communication sur la situation du réseau de distribution en Algérie, notamment les marchés de gros des différents produits agricoles et alimentaires et leur redynamisation et réorganisation en fonction de leur rôle économique, de régulation et de stabilisation des prix.

Dans le domaine de l'Environnement

La Ministre de l'Environnement et des Energies Renouvelables a présenté une communication sur l'état d'avancement de l'opération d'aménagement d'Oued El Harrach.

A ce titre, elle a rappelé qu'Oued El Harrach traverse quatre wilayas du centre du pays et compte sur ses abords, 05 zones industrielles, 10 zones d'activité et un tissu urbain. Eu égard à la situation de pollution d'Oued El Harrach induite, notamment, par les rejets industriels, les pouvoirs publics ont lancé d'importants chantiers visant à restaurer son état pour en faire l'un des pôles d'attractivité de la Capitale et ce, à travers deux opérations de (I) dépollution du bassin d'Oued El Harrach et (II) d'aménagement d'Oued El Harrach.

S'agissant de l'état d'avancement des travaux, il a été souligné que les opérations d'aménagement hydrauliques, qui s'articulent principalement autour des opérations de dragage et de protection des talus et de réalisation de murs de soutènement ont connu un rythme d'exécution appréciable. Quant aux aménagements paysagers, à l'exemple des travaux de réalisation des pistes cyclables, des espaces verts et des jardins filtrants, ils connaissent un taux d'avancement qui varie entre 70 et 98%".

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra : L'Algérie réitère l'attachement au rôle central de l’ONU et au multilatéralisme. (APS, 27/10/2022)


ALGER - L’Algérie réitère son "attachement" au rôle central des Nations unies et au multilatéralisme, en entretenant une coopération exemplaire avec le système de l'ONU, à travers des actions multidimensionnelles visant à renforcer davantage sa contribution à la préservation de la paix et de la sécurité, a indiqué le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, à l’occasion de la célébration de la Journée des Nations Unies.

"A l’instar de toutes les Nations éprises de paix et attachées aux valeurs et principes consacrés par la Charte de l’ONU, l’Algérie célèbre cette année la Journée des Nations Unies, qui a marqué, il y a 77 ans, l’avènement d’une étape charnière dans l’Histoire contemporaine. Cette célébration est d’autant plus auspicieuse pour l’Algérie qu’elle coïncide avec la double date historique et symbolique du soixantenaire de son indépendance et de son accession à l’ONU en tant qu’Etat membre", a affirmé M. Lamamra dans une déclaration.

L’humanité célèbre "cette journée référentielle dans un contexte mondial tendu qui met à rude épreuve les principes et valeurs de cette organisation universelle. Cette conjoncture internationale sensible appelle à fédérer les efforts, à renforcer la solidarité et à rehausser la collaboration entre tous les Etats pour recouvrer la paix et la stabilité dans le monde, mettre fin à la pauvreté, réduire les inégalités et permettre la réalisation de tous les Objectifs de Développement Durable", a-t-il ajouté.

A cette occasion, a-t-il souligné, "l’Algérie réitère son attachement au rôle central de l’ONU et au multilatéralisme en tant que forum d’harmonisation des visions et des ambitions des Etats membres, qui aspirent à asseoir un ordre international juste et équitable et qui permet à tous les Etats de vivre en paix et d’accéder à une prospérité partagée".

"Fidèle à cette vision, l’Algérie entretient une coopération exemplaire avec le système des Nations unies, à travers des actions multidimensionnelles visant à renforcer davantage sa contribution à la préservation de la paix et de la sécurité, la protection des droits de l’Homme et la promotion du développement durable", a ajouté le ministre.

A ce propos, il a rappelé que "l’engagement et l’action de l’Algérie ont été couronnés cette année par sa brillante élection en tant que membre du Conseil des droits de l’homme des Nations unies pour la période 2023-2025, qui constitue une reconnaissance de la communauté internationale de son rôle en matière de protection et de promotion des droits de l’Homme et des droits fondamentaux".

Selon la chef de la diplomatie, "l’accession à cet important organe onusien permettra à l’Algérie de redoubler d’effort en la matière et de marquer de l’empreinte de ses convictions et engagements le cours des efforts devant être déployés pour opérer des évolutions soutenues en faveur de la satisfaction de tous les droits de l’Homme au bénéfice de tous les peuples".

Aussi, a-t-il poursuivi, "l’aspiration de l’Algérie à accéder au Conseil de Sécurité en tant que membre non permanent, pour le mandat 2023-2024, traduit son ambition d’apporter sa contribution à l’action mondiale pour la paix, en focalisant les efforts sur la promotion des solutions pacifiques, le renforcement des principes de non alignement et d’un multilatéralisme revigoré".

Cette année est également marquée par "l’accueil du 31ème Sommet de la Ligue des Etats arabes, les 1 et 2 novembre 2022, l’Algérie offrira une plateforme aux Chefs d’Etat et de Gouvernement arabes et aux leaders des pays et des institutions internationales et régionales, pour redonner la chance à la diplomatie et à la paix dans le règlement des conflits, qui mettent en péril des vies et menacent le bien-être de tous".

A ce propos, M. Lamamra a souligné que le Sommet arabe "offrira une opportunité unique pour mobiliser les efforts et les bonnes volontés de tous les acteurs en vue de renforcer la solidarité arabe autour des questions cruciales et dégager une vision commune, afin de mettre notre région à l’abri des tensions et offrir un avenir prometteur à la jeunesse arabe".

Un Sommet qui sera également, pour le Ministre, "une occasion de réitérer l’adhésion et l’attachement de tous à l’initiative arabe de paix et aux droits légitimes inaliénables du peuple palestinien, dont son droit à l’établissement de son Etat indépendant sur la base des frontières de 1967, avec Al-Qods comme capitale". "Il s’agira, en outre, de consolider les processus de règlement pacifique des crises dans les pays arabes, notamment en Libye, en Syrie et au Yémen, de manière à préserver l’unité, la souveraineté et l’intégrité territoriale de ces pays frères", a-t-il dit.

Le Ministre des Affaires Etrangères, a relevé en outre, que "la participation M. Antonio Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies à ce Sommet, sera de nature à conforter davantage l’action arabe commune et la coopération fructueuse entre les Nations Unies et la Ligue des Etats arabes, autour des questions inscrites aux agendas des deux Organisations".

"Alger, en 2022, marque une opportunité précieuse pour la communauté internationale de se ressourcer dans le patrimoine historique de l’un des peuples dont les luttes et les sacrifices ont donné tout son sens à la raison d’être des Nations unies. Alger, en cette fête des Nations Unies, entretient la flamme d’une humanité dépassant une conjoncture tumultueuse et dangereuse pour se réconcilier avec elle-même et pour entretenir son attachement en cette maison commune de tous les peuples en tant que refuge permanent de leur espérance en un avenir meilleur", a conclu le Ministre.

L'Algérie prend la présidence tournante du Sommet arabe. (APS, 27/10/2022)


ALGER - L'Algérie a pris la présidence tournante du Sommet arabe lors de la réunion préparatoire du Conseil de la Ligue des Etats arabes au niveau des délégués permanents et des hauts responsables, dont les travaux ont débuté mercredi au Centre international des conférences (CIC) Abdelatif Rehal à Alger.

L'Ambassadeur Nadir Larbaoui, représentant permanent de l'Algérie auprès des Nations Unies, a pris la présidence du 31e session du Sommet arabe, succédant ainsi à l'ambassadeur Mohamed Ben Youcef, délégué permanant de la Tunisie auprès de la Ligue des Etats arabes, dont le pays a assuré la 30e session du Sommet arabe.

Les travaux du Conseil de la Ligue des Etats arabes au niveau des délégués permanents et des hauts responsables en prévision de la réunion des Ministres des Affaires Etrangères préparatoire à la 31e Session du Sommet arabe prévu à Alger, les 1er et 2 novembre prochain, ont débuté mercredi.

Le Secrétaire Général Adjoint de la Ligue Arabe, M. Hossam Zaki salue les efforts déployés par l'Algérie pour assurer la réussite du Sommet arabe. (APS, 27/10/2022)


ALGER - Le Secrétaire Général Adjoint de la Ligue Arabe, M. Hossam Zaki, a salué mercredi à Alger, les efforts déployés par l'Algérie et les moyens qu'elle a mobilisés pour assurer la réussite du Sommet arabe, exprimant ses remerciements au Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour son haut parrainage de ce rendez-vous.

Dans son allocution lors de la séance d'ouverture des travaux du Conseil de la Ligue des Etats arabes au niveau des délégués permanents et des hauts responsables, en prévision de la réunion des ministres des Affaires étrangères préparatoire à la 31e session du Sommet arabe, prévue à Alger, les 1er et 2 novembre prochain, Hossam Zaki a indiqué que la Ligue arabe apprécie l'effort consenti par l'Algérie.

"Un grand effort louable et digne d'éloges pour lequel nous nous devons, au nom des membres du Secrétariat Général de la Ligue arabe, d'adresser nos remerciements à l'Etat algérien", de même que "nous tenons à exprimer toute notre gratitude au Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour son haut parrainage de ces travaux", a-t-il ajouté.

Le SG adjoint de la Ligue arabe a salué, à l'occasion, "la capacité de l'Algérie à répondre aux multiples demandes pour la tenue du 1er Sommet arabe "zéro papier" et son aimable disponibilité à assurer les moyens nécessaires pour un sommet moderne au diapason des nouvelles technologies qui contribuent à promouvoir la Ligue arabe au rang des organisations prestigieuses, pour être au service des peuples et des pays arabes".

Les travaux du Conseil de la Ligue des Etats arabes au niveau des délégués permanents et des hauts responsables en prévision de la réunion des ministres des Affaires étrangères préparatoire à la 31e session du Sommet arabe ont débuté plus tôt dans la journée.

Le projet de l'ordre du jour des travaux du Conseil de la Ligue des Etats arabes au niveau du Sommet, devra être adopté lors de cette réunion.

Jeudi, les hauts responsables du Conseil économique et social tiendront une réunion préparatoire au Conseil de la Ligue des Etats arabes au niveau du Sommet.

La journée du vendredi sera consacrée à la réunion du Conseil économique et social au niveau ministériel, suivie les 29 et 30 du même mois, de la réunion des ministres des affaires étrangères.

A noter que l'Algérie abrite le premier Sommet arabe "zéro papier", étant donné que les dirigeants, les ministres et les ambassadeurs auront à leur disposition des supports numériques et les points inscrits à l'ordre du jour seront affichés sur les écrans des ordinateurs, sans l'usage d'aucun document, ni papier".

L'Algérie "attachée" aux principes du Mouvement des Non-alignés. (APS, 27/10/2022)


ALGER - Le Président du Conseil de la nation, M. Salah Goudjil a mis en exergue "l'attachement" de l'Algérie aux principes du Mouvement des non-alignés, dont le soutien inconditionnel aux questions de libération à travers le monde et au droit des peuples à la liberté et à l'autodétermination, a indiqué mercredi un communiqué du Conseil.

Dans une allocution lors de l'Assemblée constitutive de la Ligue des sénats, conseils consultatifs et conseils similaires du monde musulman, tenue à Bandung (Indonésie), lue en son nom par Salim Chenoufi, vice-président du Conseil de la nation, M. Goudjil a souligné "l'attachement de l'Algérie aux principes du mouvement des non-alignés, dont le soutien inconditionnel aux questions de libération à travers le monde et au droit des peuples à la liberté, à la dignité et à l'autodétermination".

Rappelant l'attachement du pays à "l'égalité de la souveraineté, à la non-ingérence dans les affaires internes des Etats", le président du Conseil de la nation a relevé la nécessité de "renouveler l'engagement à l'égard des principes du mouvement et d'activer son rôle dans le rétablissement de l'équilibre des relations internationales avec de nouveaux concepts, loin de l'ancien concept imposé par les politiques de la guerre froide".

"La situation internationale instable a besoin de la voix de la sagesse que représente le Mouvement des non-alignés", un mécanisme qui "privilégie la paix, le dialogue, les solutions négociées et la réconciliation en tant qu'options stratégiques", ajoute lePrésident de la chambre haute du Parlement.

Il a rappelé, dans ce cadre, "l'appel lancé par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune pour le lancement d'une réflexion collective entre les Etats membres du Mouvement des non-alignés, en vue d'identifier les voies et moyens pour permettre au mouvement d'assurer le rôle qui lui sied".

A cette occasion, M. Goudjil a salué la succession des rencontres unificatrices des rangs arabes et musulmans, dont l'accord de réconciliation palestinienne, signé en terre algérienne sous la supervision du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, peu avant la tenue du Sommet arabe prévu les 1er et 2 novembre.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune reçoit le Secrétaire du Vatican pour les relations avec les Etats et les Organisations internationales. (APS, 26/10/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu, mardi à Alger, l'archevêque Paul Richard Gallagher, Secrétaire du Vatican pour les relations avec les Etats et les Organisations internationales.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra s'entretient avec le Secrétaire du Vatican pour les relations avec les Etats et les Organisations internationales

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, s'est entretenu, mardi à Alger, avec l'archevêque Paul Richard Gallagher, Secrétaire du Vatican pour les relations avec les Etats et les Organisations internationales.

Cette rencontre coïncide avec le 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre l'Algérie et le Vatican, a indiqué M. Lamamra à la presse, soulignant que les deux parties espèrent "plus de consultations, de coopération, de dialogue et d'entente".

Et d'ajouter que l'Algérie est "fière" des convergences de vues avec le Vatican sur plusieurs questions internationales et qui s'étendent jusqu'à la lutte contre le terrorisme et le développement des relations internationales.

Le chef de la diplomatie algérienne a indiqué, par ailleurs, que les citoyens algériens de confession chrétienne jouissent "de tous les droits de citoyenneté en Algérie", exprimant la "fierté" de l'Algérie de leur participation dans la libération et l'édification de l'Etat d'Algérie indépendant moderne.

Concernant la question palestinienne, il a salué le Vatican pour sa reconnaissance de l'Etat de Palestine et ses positions de principe concernant El-Qods en tant que ville occupée et sur laquelle le droit international doit être appliqué.

De son côté, l'archevêque Paul Richard Gallagher s'est dit "particulièrement heureux" de visiter l'Algérie en ce moment important où le monde "a tant besoin de solidarité et de dialogue".

La commémoration du 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre l'Algérie et le Vatican coïncide avec le 60e anniversaire de l'indépendance de l'Algérie, a-t-il rappelé, se déclarant "certain" que ces anniversaires constituent "un nouvel élan pour continuer à renforcer davantage les relations bilatérales".

"Nous avons discuté à cette occasion de questions d'intérêt commun et surtout souligné les bonnes relations diplomatiques entre le Saint-Siège et l'Algérie", a-t-il dit, soulignant "apprécier" la signature de la "Déclaration d'Alger" entre les factions palestiniennes.

Le Secrétaire du Vatican pour les relations avec les Etats et les Organisations internationales : L'Algérie, pays de tradition millénaire. (APS, 26/10/2022)


ALGER - L'Algérie est un pays de tradition millénaire, c'est la terre où ont vécu musulmans et chrétiens à l'image de Saint Augustin et Charles de Foucauld, a indiqué mardi l'archevêque Paul Richard Gallagher, Secrétaire du Vatican pour les relations avec les Etats et les Organisations internationales.

S'exprimant au sortir de l'audience que lui a accordée le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, l'archevêque a affirmé que "notre monde a soif de paix, nécessitant l'effort et la contribution constante de chacun pour y parvenir", ajoutant que "la fraternité humaine embrasse tous les hommes, égaux dans le cadre du dialogue interreligieux".

Concernant sa visite en Algérie, première du genre, le Secrétaire du Vatican pour les relations avec les Etats et les Organisations internationales a transmis "les meilleurs vœux de paix et d'amitié du Pape François au peuple de l'Algérie qui est une terre de liberté et de dignité".

L'archevêque Gallagher a souhaité, par la même, "plein de réussite au Sommet arabe que l'Algérie s'apprête à accueillir qu'il soit un évènement privilégié pour renforcer le dialogue, la réconciliation et l'engagement pour la paix et continuer de créer de relations de fraternité".

A rappeler que l'audience s'est déroulée en présence du Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra et du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, M. Abdelaziz Khellaf.

Les efforts du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune de réunification arabe valorisée. (APS, 26/10/2022)


ORAN - Les participants au colloque international sur la dimension arabe de la révolution algérienne, organisé lundi à Oran, ont valorisé l’intérêt et les efforts du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune de réunification des rangs arabes en organisant le Sommet arabe les 1 et 2 novembre prochain à Alger.

Dans un message adressé au président de la République au terme des travaux de ce colloque, les participants ont exprimé leur souhait que ce sommet arabe aboutit à "la réunification des rangs arabes et à l'activation de l’action arabe commune".

Ils ont également appelé à la mobilisation de toutes les énergies arabes en faveur de la cause palestinienne, première et centrale cause arabe, au cœur des préoccupations arabes dans une prochaine étape, tout en saluant le succès des efforts du Président Tebboune dans la concrétisation de la réconciliation palestinienne à travers la "Déclaration d'Alger".

Le colloque intitulé "L'Algérie dans le Monde arabe, profondeur de l'histoire, défis du présent et perspectives de l'avenir" a été organisé par le ministère des Moudjahidine et des Ayants droit à l'occasion du soixantième anniversaire de l'indépendance et le 68e anniversaire du déclenchement de la Glorieuse guerre de libération.

Cette rencontre, dont l’ouverture a été présidée par le Ministre des Moudjahidine et des Ayants droit, Laid Rebiga, a vu la participation de chercheurs de différentes universités d’Algérie, d’Egypte, de Tunisie, de Palestine, d’Arabie saoudite et d’Irak.

L'Algérie, un pôle attractif pour les investissements arabes. (APS, 26/10/2022)


ALGER - L'Algérie, dotée d'avantages comparatifs sur plusieurs plans, constitue un pôle attractif pour les investisseurs arabes, avec des projets importants réalisés dans plusieurs secteurs et des intentions d'investissement croissantes.

L'un des plus importants investisseurs en Algérie parmi les pays arabes, le Qatar est fortement présent dans le pays avec des investissements conséquents, notamment dans l'industrie et les télécoms.

La coopération bilatérale a connu un bond qualitatif, notamment après la mise en place du complexe baptisé Algerian Qatar Steel (AQS), sis à Bellara (Jijel) et considéré comme le fruit d'un partenariat fructueux, qui se chiffre à 2 milliards de dollars.

Devant atteindre une capacité de 2 millions de tonnes en 2022 en rond à béton et en d'autres produits sidérurgiques, le complexe AQS est une joint-venture entre Qatar Steel international (49%), le Groupe Imetal (46%) et le Fonds national des investissements FNI (5%).

Dans le domaine des télécommunications, l'opérateur de la téléphonie mobile Ooredoo, installé en Algérie depuis 2004 et classé en troisième place sur le marché algérien, compte jusqu'à ce jour quelque 12,5 millions d'abonnés aux technologies 3G et 4G.

Par ailleurs, une quinzaine d'entreprises émiraties activent en Algérie.

Le projet de la raffinerie d'aluminium sise à Béni Saf d'un montant de 5 milliards USD, le projet de production de lait à Tiaret et le projet de réalisation d'une station électrique (Hadjret El Nos 1200 mégawatts), d'un montant d'un milliard USD, illustrent la nouvelle orientation des investissements émiratis en Algérie.

Une nouvelle dynamique de coopération économique bilatérale dans le domaine de l'industrie et des mines a été amorcée depuis quelques années, avec l'identification des principaux domaines d'intérêt commun, dont l'industrie mécanique, le traitement des déchets durs, la sous-traitance et l'industrie aluminium.

Dans le domaine de l'agriculture, les relations algéro-émiraties ont été marquées par la signature d'un protocole d'accord entre le groupe "Agrodiv" et la société émiratie "Elite Agro LLC", en vue de développer des fermes pilotes pour la production de céréales, de fourrages et de fruits et légumes.

L'investissement jordanien en Algérie n'est pas en reste. Trois usines jordaniennes de fabrication de médicaments activent en Algérie et commencent à exporter leurs produits vers les pays africains.

La Jordanie est également présente en Algérie à travers deux banques: Arab Bank et Housing Bank.

Le partenariat économique entre l'Algérie et l'Arabie Saoudite est, quant à lui, marqué par la signature de plusieurs accords d'investissement, notamment dans l'industrie chimique, pharmaceutique et agroalimentaire.

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, n'a pas manqué d'exprimer, en juillet dernier, le "souci permanent" de l'Algérie d'attirer les investissements de pays frères et amis, dont des pays arabes comme le Qatar ou l'Arabie Saoudite.

Un programme de coopération pour organiser des voyages au profit de touristes russes. (APS, 26/10/2022)


ALGER - Un programme de coopération a été lancé mardi entre l'Office national algérien du tourisme (ONAT), une agence touristique privée et une grande agence touristique russe en vue de l'organisation des voyages au profit des touristes russes en direction de l'Algérie, a indiqué un communiqué du ministère du Tourisme et de l'Artisanat.

Ce programme de coopération, précise le communiqué, s'inscrit dans le cadre "du voyage exploratoire organisé du 19 au 28 octobre au profit des opérateurs touristiques russes pour faire connaitre le produit touristique algérien et le programmer dans leurs ventes".

Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Yacine Hamadi, a supervisé le lancement dudit programme au siège de son département ministériel, en présence du représentant de l'Ambassade de Russie en Algérie.

A cette occasion, il a indiqué que ce programme se voulait "une initiative digne d'appréciation et d'encouragement, car s'inscrivant dans le cadre de la promotion de la destination touristique Algérie sur le marché russe, un des marchés les plus importants en matière d'exportation de touristes".

M. Hamadi a en outre appelé les différents opérateurs touristiques à "adhérer à la même démarche afin d'accompagner le secteur dans la mise en œuvre de la feuille de route tracée à l'effet de faire connaitre le produit touristique algérien, de promouvoir la destination Algérie, et d'intensifier les efforts pour attirer le plus grand nombre possible de touristes étrangers".

L'Algérien Mohamed Hamel réélu Secrétaire Général du Forum des Pays Exportateurs de Gaz (GECF). (APS, 26/10/2022)


ALGER - L'Algérien Mohamed Hamel, Secrétaire Général du Forum des Pays Exportateurs de Gaz (GECF), a été réélu, mardi au Caire, pour un second mandat, indique un communiqué du Ministère de l'Energie et des Mines.

Selon le communiqué, Mohamed Hamel a été réélu lors de la 24ème réunion ministérielle du Forum, à laquelle a pris part le Ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab.

M. Hamel avait été élu à la tête de l'organisation énergétique lors de sa 23ème réunion ministérielle, présidée par la Bolivie le 16 novembre dernier.

Pour rappel, M. Hamel avait occupé plusieurs rôles importants, à savoir celui de membre du conseil des Gouverneurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), membre du comité exécutif de l'IEF et membre du conseil d'administration du GECF.

Il a joué un rôle consultatif auprès du Secrétaire Général de l'Opep ainsi qu'auprès du ministre de l'Energie et des Mines.

M. Hamel a entamé sa carrière au sein de la Compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach, où il a occupé le poste de vice-président de la stratégie et de la planification, un rôle qu'il a repris au GECF dans l'élaboration de la stratégie à long terme de l'organisation durant la période 2017-2022.

Elargissement du système de retraite: La Communauté Nationale se félicite de la décision du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune. (APS, 24/10/2022)


ALGER - Des Représentants de la Communauté Nationale à l'Etranger se sont félicités, dimanche, de la décision du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, portant élargissement du système national de retraite aux ressortissants algériens établis à l'étranger.

"Le collectif de la diaspora algérienne en France se réjouit de la décision du Président Tebboune", a déclaré à l'APS son porte-parole, Nasser Khabat, qualifiant cette mesure qui offre aux membres de la Communauté Nationale établie à l'Etranger la possibilité d'une adhésion volontaire au système national de retraite en Algérie, de décision "importante".

Il a soutenu également que cette initiative "vient consolider la volonté du Président Tebboune de répondre aux besoins et aux préoccupations de la communauté des Algériens vivant à l'étranger".

"Cette décision qui consolide notamment le lien d'appartenance de la communauté à sa patrie et renforce la cohésion nationale, a été accueillie avec beaucoup d'enthousiasme", a-t-il souligné.

"Nous saluons et encourageons l'expression du pragmatisme et du volontarisme politique du Président Tebboune", a-t-il ajouté.

De son côté, le Président de la Fédération Nationale de la Communauté algérienne établie à l'étranger, Tarek Benbouza, s'est également réjoui de cette mesure qui permet à la communauté nationale à l’étranger de s'affilier au système national de retraite, estimant qu'elle sera "bénéfique" pour ses membres.

Selon M. Benbouza, cette décision était "très attendue" par les Algériens établis à l'étranger, qu'ils soient en Europe, dans les pays arabes où ailleurs dans le monde.

Il a considéré que cette mesure "témoigne du grand intérêt accordé par le Président Tebboune et les hautes autorités du pays à la Communauté nationale établie à l'étranger", soutenant que celle-ci "contribue grandement à la dynamisation et au développement de l'économie nationale" et demeure "au service des intérêts suprêmes du pays".

Pour sa part, le Président de l'Association "Ensemble pour l'avenir", Rabah Lachouri, s'est félicité de l'intérêt porté par les hautes autorités du pays à la communauté nationale à l'étranger, affirmant avoir constaté "une amélioration dans le traitement de cette communauté par les pouvoirs publics depuis l'élection de M. Abdelmadjid Tebboune à la Présidence de la République".

Il a relevé, à ce titre, que l'élargissement du système national de retraite "est une réponse aux préoccupations des membres de notre communauté établie dans les pays du Golfe, au Maghreb, en Europe et en Amérique".

"En France, cette décision peut attirer de futurs bénéficiaires", a-t-il expliqué, soulignant qu'elle peut aussi "intéresser ceux qui avaient démarré une carrière professionnelle en Algérie, notamment certains cadres et médecins".

A ce propos, il y a lieu de rappeler que cette mesure s’applique aux membres de la Communauté nationale à l’étranger exerçant hors du territoire national une activité professionnelle, soumise au régime des salariés ou assimilés et/ou une activité professionnelle soumise au régime des non-salariés pour leur propre compte, industrielle, commerciale, agricole, artisanale, libérale ou autre, non assujettis à l’affiliation obligatoire au système national de sécurité sociale.

Ainsi, l'affiliation volontaire des membres de la Communauté Nationale à l’Etranger entraîne le bénéfice des prestations en nature de l’assurance maladie et de maternité ainsi que des prestations de retraite conformément aux dispositions de la législation et de la réglementation en vigueur.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra s'entretient avec son homologue yéménite. (APS, 25/10/2022)


ALGER - Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, s'est entretenu dimanche soir avec son homologue yéménite, M. Ahmed Awad bin Mubarak, qui effectue une visite de travail en Algérie, a indiqué un communiqué du Ministère.

Lors de leurs entretiens, les deux Ministres des Affaires Etrangères ont "passé en revue les relations de fraternité et de coopération entre les deux pays frères et les moyens de les renforcer" et se sont concertés sur "les principales questions liées au Sommet arabe prévu à Alger les 1er et 2 novembre", a précisé le communiqué.

Dans ce cadre, le Ministre yéménite a affirmé le soutien de son pays aux efforts de l'Algérie en faveur de l'unification des pays arabes et du renforcement de la solidarité au service de leurs questions centrales, la cause palestinienne en tête, se disant convaincu que "ces efforts seront couronnés par le succès du sommet, d'autant que tous les pays arabes y souscrivent et souhaitent à travers ce rendez-vous relever les défis posés par les troubles aux niveaux régional et international", selon la même source.

Les chefs de la diplomatie des deux pays ont, par ailleurs, évoqué les développements de la situation au Yémen. A cette occasion, M. Lamamra a exprimé la condamnation algérienne de la récente attaque contre des installations pétrolières, causant des dégâts matériels.

Il a également réaffirmé la constante solidarité de l'Algérie avec la direction et le peuple du Yémen et son aspiration à voir ce pays frère dépasser son épreuve grâce à l'unité de ses enfants et à leur adhésion au processus politique pour parvenir à un règlement global de la crise.

Dans une déclaration à la presse en marge de la réunion, le ministre yéménite a exprimé sa reconnaissance à l'Algérie pour "son soutien au Gouvernement légitime au Yemen".

Il a en outre félicité l'Algérie pour les efforts consentis pour abriter le Sommet arabe et assurer sa réussite, estimant que ces efforts permettront d'unifier les rangs arabes. Il a ajouté que le Yémen prendra part à cet important rendez-vous avec une délégation " de haut niveau conduite par le président du Conseil de direction présidentiel".

M. Ahmed Awad Bin Mubarak a indiqué également que l'Algérie "a toujours soutenu la solution politique, en vue d'instaurer la paix durable au Yémen ... ".

Sur un autre volet, le chef de la diplomatie yéménite a abordé la question de la formation des yéménite en Algérie et les opportunités de son élargissement, rappelant qu'il y a parmi les milliers de Yéménites formés en Algérie, ceux qui occupent de hautes fonctions au sein de l'Etat yéménite.

La coopération entre l'Algérie et le Yémen "a un avenir prometteur", d'autant que les deux pays sont unis par des "relations et des liens étroits", a-t-il conclu.

Le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Amar Belani reçoit le Représentant spécial de l'Union Européenne pour le processus de paix au Proche-Orient. (APS, 25/10/2022)


ALGER - Le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Amar Belani, a reçu lundi à Alger le Représentant spécial de l'Union Eeuropéenne (UE) pour le processus de paix au Proche-Orient, M. Sven Koopmans, a indiqué un communiqué du Ministère.

Au cours de cet entretien, M. Koopmans a salué les efforts de l'Algérie ayant abouti le 13 octobre à la signature de la "Déclaration d'Alger" sur la réconciliation interpalestinienne, soulignant "l’importance de la réaffirmation de l'initiative de paix arabe de 2002 comme base pour un règlement juste et durable du conflit" au Proche-Orient, selon le communiqué.

Pour sa part, M. Belani a réitéré "le caractère central" de la cause palestinienne qui sera réaffirmé lors du prochain Sommet de la Ligue des Etats arabes que s'apprête à accueillir l'Algérie les 1er et 2 novembre, tout en rappelant les efforts de l'Algérie pour la réconciliation et l'appui au peuple palestinien.

Il a tenu également à cette occasion à "saluer les convergences de vues avec l'Union Européenne sur ce dossier, notamment son action en faveur de la création d'un Etat palestinien, en conformité avec les résolutions pertinentes des Nations Unies", a-t-on ajouté de même source.

M. Amar Belani a, enfin, souligné "la nécessité de la conjugaison de toutes les bonnes volontés pour le raffermissement de l'unité palestinienne et la mise en œuvre de la Déclaration d'Alger, en vue de l'édification d'un Etat palestinien viable avec El-Qods comme capitale", conclut le texte.

Colloque international sur "l’Algérie dans le Monde Arabe, profondeur de l’histoire, enjeux du présents et perspectives de l’avenir". (APS, 25/10/2022)


ORAN - Les travaux du colloque international sur la dimension arabe de la révolution algérienne intitulé "L'Algérie dans le Monde arabe, la profondeur de l'histoire, les enjeux du présent et les perspectives d'avenir" ont débuté, lundi à Oran, en présence du Ministre des Moudjahidine et des Ayants droits, Laïd Rebigua.

Organisé par le Ministère des Moudjahidine et des Ayant droits à l’occasion du soixantième anniversaire de l’indépendance nationale et le 68e du déclenchement de la glorieuse guerre de libération, ce colloque voit la participation de chercheurs de différentes universités nationales, égyptiennes, tunisiennes, palestiniennes, saoudiennes et irakiennes.

Cette rencontre d'une journée vise à raviver l'esprit de fraternité, à renforcer la solidarité arabe, à évoquer le parcours de la libération dans le monde arabe face aux défis et enjeux et à incarner les aspirations populaires dans la création de cadres et d'espaces de coopération et de partenariat arabes, a-t-on souligné.

La problématique de ce colloque sera abordée à travers trois axes de réflexion traitant, entre autres, de "l'Algérie dans la conscience arabe", "le soutien arabe à la révolution algérienne" et "les valeurs collectives et l'approche développementale".

Une vingtaine de communications sont au programme de cette rencontre, dont les travaux se dérouleront en ateliers et aborderont "la révolution algérienne dans sa dimension arabe", "les positions officielles arabes en soutien à la révolution algérienne", "la Ligue arabe et la cause algérienne", "la guerre de libération nationale dans la conscience populaire et officielle palestinienne" et "la diplomatie algérienne et les initiatives de renforcement du rapprochement arabe".

Les réserves de change à 54,6 milliards de dollars à fin de 2022. (APS, 25/10/2022)


ALGER - Le Ministre des Finances, M. Brahim Djamel Kassali a affirmé, lundi à Alger, que les réserves de change devraient atteindre les 54,6 milliards de dollars à la fin de l'année 2022.

Présentant le projet de Loi de Finances (PLF) pour 2023 devant la commission des finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Kassali a précisé que les estimations pour la fin de l'année en cours prévoient une augmentation des réserves de change à 54,6 milliards de dollars à fin 2022, soit l'équivalent de 14,3 mois d'importations de biens et de services hors facteurs de production.

Le Ministre des Finances table sur une hausse des réserves à 59,7 milliards de dollars à la fin 2023, soit 16,3 mois d'importations de biens et services.

La balance commerciale de l'Algérie devrait enregistrer un excédent de 17,7 milliards de dollars à la fin de l'année en cours, contre 1,1 milliard de dollars l'année précédente, ce qui reflète "une hausse importante des exportations en hydrocarbures dans le contexte de la flambée des prix du pétrole sur les marchés mondiaux et la hausse des exportations algériennes hors hydrocarbures qui passeront de 4,5 à 7 milliards de dollars à la fin de l'année 2022", a indiqué le ministre.

S'agissant des exportations de biens à la fin de l'année en cours, elles devraient atteindre 56,5 milliards de dollars (dont 49,5 pour les exportations des hydrocarbures), contre 38,6 milliards de dollars en 2021.

Les importations de biens au titre de l'année en cours devraient frôler les 38,7 milliards de dollars (37,5 milliards en 2021).

Quant à la balance des paiements, elle enregistrera un excédent de 11,3 milliards de dollars (6,3% du PIB), un niveau jamais atteint depuis 2014, a affirmé le ministre.

Par ailleurs, les recettes du budget atteindront en fin d'année, selon les prévisions du Ministre, 7.517,9 milliards de dinars, soit une augmentation de 27,1% par rapport à l'année 2021, résultat de la hausse de la fiscalité pétrolière de 1.284,9 milliards de dinars (+66,7%), et les recettes fiscales de 222,8 milliards de dinars (+8,1%).

Les dépenses, quant à elles, augmenteront également, atteignant 11.610,2 milliards de dinars (estimations de la Loi de finances complémentaire), soit une augmentation de 56,1% comparé à 2021. Le niveau des recettes et des dépenses de l'année en cours devrait engendrer un déficit budgétaire de 4.092,3 milliards de dinars (-15,9% du produit intérieur brut (PIB), selon la même source.

Il est également attendu que la fiscalité pétrolière recouvrée à fin 2022 augmente à 2.353,8 milliards de dinars en comparaison avec l'année 2021, résultat de la hausse du prix du baril du Sahara Blend algérien, passé de 72,3 dollars le baril en 2021 à 95 dollars le baril à fin 2022.

Dans son intervention, le ministre des Finances a affirmé que l'année 2022 s'est démarquée à travers nombre de procédures visant le soutien à l'investissement public et privé, en sus de renforcer le pouvoir d'achat des familles.

L'Algérie condamne "énergiquement" les attentats commis au Niger. (APS, 25/10/2022)


ALGER - L’Algérie a condamné "énergiquement" les attaques terroristes perpétrées samedi dans la localité de Banibango, dans l’ouest du Niger près de la frontière avec le Mali, indique un communiqué du Ministère des Affaires Etrangère et de la Communauté Nationale à l'Etranger.

"L’Algérie condamne énergiquement les attaques terroristes perpétrées, le 22 octobre 2022, dans la localité de Banibango, à l’ouest du Niger près de la frontière avec le Mali et qui ont pris pour cible des civils innocents", souligne le communiqué.

"En ces douloureuses circonstances, l’Algérie tient à exprimer sa compassion et ses sincères condoléances aux familles endeuillées et à réitérer sa solidarité sans faille avec le gouvernement et le peuple frère du Niger, pays voisin et ami avec lequel elle entretient des relations de qualité", ajoute la même source.

Selon le Ministère des Affaires Etrangère, "ces attentats, qui traduisent la sourde intention des bandes terroristes de répandre le chaos au Niger et dans toute la région du Sahel, ne sauraient entamer la détermination des pays de la région et celle de l’Algérie ainsi que leur volonté commune d’éradiquer ce fléau et de s’investir résolument dans une perspective prometteuse de paix et de prospérité partagée au bénéfice de leurs peuples".

L’Algérie condamne "fermement" l’attentat terroriste en Somalie. (APS, 25/10/2022)


ALGER - L’Algérie a condamné "fermement" lundi l’attentat terroriste perpétré dimanche en Somalie, indique un communiqué du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger.

"L’Algérie condamne fermement l’attentat terroriste commis, le 23 octobre 2022, dans un hôtel de la ville portuaire de Kismaayo, au Sud de la Somalie, qui a fait neuf morts et une cinquantaine de blessés", souligne le communiqué.

"En ces moments d’épreuves, l’Algérie exprime ses sincères condoléances aux familles des victimes et réitère sa pleine solidarité avec le gouvernement et le peuple somaliens frères dans la lutte contre le fléau du terrorisme qui continue de freiner sa marche vers la paix et le développement dans l’unité et la réconciliation nationale", ajoute la même source.

L'Algérie "préoccupée" face aux événements survenus dans certaines régions du Soudan. (APS, 25/10/2022)


ALGER - L'Algérie a exprimé sa "préoccupation" face aux événements "regrettables" survenus dans certaines régions du Soudan, notamment l'Etat du Nil Bleu, et aux lourdes pertes humaines déplorées, a indiqué lundi un communiqué du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger.

"L'Algérie se dit préoccupée face aux événements regrettables survenus dans certaines régions de la République du Soudan, pays frère, notamment l'Etat du Nil Bleu, et aux lourdes pertes humaines déplorées", lit-on dans le communiqué.

"En ces douloureuses circonstances, l'Algérie présente ses sincères condoléances aux familles des victimes et ses vœux de prompt rétablissement aux blessés, réitérant sa solidarité avec le Soudan, Direction, Gouvernement et peuple. Elle appelle les pays arabes ainsi que la Communauté internationale à renforcer l'appui apporté à ce pays frère pour la réalisation de la sécurité et de la stabilité et la préservation de l'unité de son peuple et de son territoire", ajoute la même source.

Vendredi, les autorités soudanaises ont décrété l'état d'urgence dans l'Etat du Nil bleu (Sud Est) pour une durée de 30 jours, suite aux combats tribaux qui ont causé la mort de plus de 200 personnes.

Communiqué du Conseil des Ministres. (APS, 22/10/2022)


ALGER - Une réunion du Conseil des Ministres s'est tenue dimanche sous la présidence du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des forces armées, Ministre de la Défense nationale.

Voici le texte intégral du communiqué du Conseil:

"M. Abdelmadjid Tebboune, Président de la République, Chef suprême des Forces armées, Ministre de la Défense nationale, a présidé, ce jour, une réunion du Conseil des Ministres consacrée aux secteurs de la Justice, du Travail, de l'Industrie, de la Santé et des Moudjahidine.

Après l'ouverture de la séance par Monsieur le Président de la République et la présentation de l'ordre du jour de la réunion ainsi que l'activité du Gouvernement des deux dernières semaines par le Premier Ministre, Monsieur le président a donné les orientations, instructions et directives suivantes:

1- Concernant les conditions et modalités d'exercice de l'activité de concessionnaires de véhicules neufs:

- Publier le cahier des charges de l'activité de concessionnaires d'importation de véhicules neufs d'ici une semaine, et mettre fin grâce à ce texte aux anciennes pratiques qui ont épuisé les citoyens et le trésor public.

- Faire la distinction entre l'activité des concessionnaires importateurs et celle des fabricants, et s'orienter vers une industrie mécanique suivant des normes technologiques modernes.

- Veiller à ce que l'exportation des voitures depuis l'Algérie après leur importation ne se fasse pas au détriment du marché national, des besoins des citoyens et avec les fonds du Trésor public.

2- Concernant les zones industrielles:

Monsieur le Président a instruit le gouvernement d'observer les directives suivantes pour la préparation de la relance de l'activité des zones industrielles à travers un projet de loi à présenter ultérieurement au Conseil des Ministres.

- Il a ordonné au Ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales d'instituer dans l'immédiat une fiche technique sur la situation de toutes les zones industrielles dans les wilayas en termes d'activité et de propriété foncière.

- Monsieur le Président a affirmé que l'intérêt ne résidait pas dans la multitude des zones industrielles créées, mais dans leur utilité économique en termes de création d'emplois et de relance de l'économie nationale pour drainer les véritables investissements productifs, et non pas par des décisions administratives.

- Créer dans chaque commune des zones d'activités destinées aux jeunes et aux petits métiers en vue d'absorber le chômage.

- Il a affirmé que seule une réflexion profonde autour d'un nouveau régime était susceptible de relancer l'économie nationale, où l'Etat accompagne les porteurs d'idées et d'initiatives loin des précédentes expériences basées de la rente et le gain rapide. - Ouvrir la création des zones industrielles au secteur privé.

3- Concernant la révision des mesures relatives à l'allocation chômage:

- Monsieur le Président a salué les réalisations accomplies jusqu'à présent en un court laps de temps.

- Il a ordonné la poursuite de la politique de soutien aux jeunes diplômés des universités et des Instituts de formation à travers l'allocation de chômage parallèlement à un suivi permanant de l'évolution du processus de recherche d'emploi par le bénéficiaire. - Intensifier le contrôle sur les cas de fraude et la mise en place d'un plan statistique renouvelé comme base de données pour suivre le taux de chômage.

4- Concernant le projet de l'hôpital Algéro-qatari-allemand:

- Monsieur le Président de la République a souligné qu'il s'agit par la création de cet édifice médical de prendre en charge la majorité des cas et des interventions chirurgicales, notamment les celles difficiles qui nécessitaient un transfert vers l'étranger. - Poser la première pierre de cet hôpital le 2 novembre prochain.

- Créer des hôpitaux spécialisés en urgences comme une expérience pilote avant de la généraliser, tout en maintenant les spécialités au niveau des grands hôpitaux.

- Monsieur le Président s'est félicité de l'orientation du secteur de la Santé vers une numérisation généralisée du parcours patient dans le but d'alléger la pression sur les citoyens et de réduire leurs dépenses.

5- Concernant le projet du statut de la Magistrature:

- Monsieur le Président s'est félicité des dispositions contenues dans le projet de Loi et visant à consacrer l'indépendance de la justice. Le Conseil des ministres a décidé d'examiner en profondeur le projet de loi avant de le présenter lors de prochaines réunions du Conseil, tout en prenant en ligne de compte les éléments suivants:

- La nécessité de réunir des conditions susceptibles de promouvoir davantage la justice, en tête desquelles la formation et la promotion, sur la base de la pleine maturité professionnelle des magistrats et à la lumière de leurs expériences et leurs expertises.

- Une meilleure prise en charge des magistrats, notamment à travers la révision de leur grille de salaires et l'amélioration de leur situation familiale et en matière de logement, en vue de les prévenir de toute tentation extérieure.

- L'adoption de l'approche consistant à statuer dans les affaires au sein des tribunaux spécialisés, en vue de desserrer l'étau sur les magistrats et protéger aussi bien le citoyen que les intérêts de l'Etat, par la consécration de l'état de droit.

6- Concernant le projet de loi sur l'exercice du droit syndical, la prévention et le règlement des conflits collectifs de travail:

Monsieur le Président a instruit le Gouvernement de prendre en considération les observations suivantes avant de présenter le texte lors de prochaines réunions du Conseil des ministres.

- Affirmer que les mutations en cours en Algérie exigent une nouvelle organisation du domaine syndical qui puisse garantir les droits et les obligations des personnels et protéger les intérêts de la société.

- Créer une plateforme logistique permettant la mise en œuvre du contenu de la loi qui apporte un véritable plus à l'action syndicale, telle que consacrée par la Constitution de 2020.

- Le projet de Loi doit définir, avec précision, les secteurs sensibles où les grèves sont interdites. Ce texte doit être soumis aux prochains conseils des ministres.

- Définir, avec précision, dans cette Loi, les attributions et limites de l'exercice syndical, en vue d'éviter tout chevauchement entre ce qui est professionnel et ce qui est purement pédagogique dans les secteurs, comme prouvé par les expériences passées.

7- Concernant le programme des festivités commémoratives de l'anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération nationale:

- Monsieur le Président a affirmé que la commémoration de ce cher anniversaire vise à inculquer chez les générations montantes, les dimensions du sacrifice. Il a instruit le Gouvernement à accorder à ces festivités une importance particulière pour qu'elles soient à la hauteur de la dynamique que connait l'Algérie sur tous les plans.

Orientations générales:

- Monsieur le Président a ordonné au Ministre de l'Intérieur d'enjoindre aux Walis, Chefs Daïras et Présidents des Assemblées populaires communales, le respect scrupuleux du jour de réception des citoyens, une fois par semaine.

- Réactivation du rôle des registres de doléances des citoyens au niveau des Etablissements, administrations, et Organismes publics dans toutes les Wilayas et les soumettre aux Délégués locaux du Médiateur de la République, une fois par mois, après visa des Walis de la République.

- Pallier immédiatement certaines lacunes enregistrées, à la rentrée scolaire, à travers les établissements éducatifs concernant la restauration et le transport.

Enfin, le Conseil des ministres a approuvé des Décrets portant nominations dans des fonctions supérieures de l'Etat".

Journée nationale de la Presse : Message du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune. (APS, 22/10/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a adressé vendredi, à la veille de la célébration de la Journée nationale de la Presse, un message, dont voici la traduction APS:

"Au nom d'Allah, le Clément, le Miséricordieux,

Paix et Bénédictions sur son vertueux Messager

Alors que nous célébrons, avec fierté, la Journée nationale de la Presse, qui coïncide avec le 22 octobre en commémoration de la parution en ce jour de l'année 1955 du tout premier numéro du Journal +Résistance algérienne+, porte-voix du Front et de l'Armée de libération nationale, et du 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté sur la Radio et la Télévision algériennes, le 28 octobre 1962, nous assurons de notre plein soutien les femmes et les hommes de cette noble profession, ceux-là mêmes qui s'acquittent de leur mission avec un esprit professionnel et patriotique.

Nous saluons, également, leurs efforts inlassables visant à contrecarrer la guerre cybernétique enragée que mènent les artisans du mensonge, pour leur propre compte ou par procuration, par haine envers l'Algérie qui a retrouvé son leadership au double plan régional et international et dans une tentative de perturber le processus d'édification nationale dans laquelle nous nous sommes engagés pour asseoir les bases de la relance économique et du développement national, dans la stabilité et de la quiétude.

La célébration de cette journée m'offre l'agréable opportunité de saluer le niveau de prise de conscience dont font preuve les médias qui font face, avec un haut sens de professionnalisme, aux plans de diffusion de fake-news et de propagande systémique, tendant à divertir sur les réalisations de notre pays et sur sa capacité à relever les défis et à réaliser les acquis.

Je ne manquerai pas de m'incliner à la mémoire des martyrs du devoir national qui se sont engagés avec honneur et bravoure du côté de la lutte contre le terrorisme et la machine de destruction qui a ciblé l'Etat-nation et ses institutions, saluant votre choix judicieux du slogan " Soixantenaire de l'indépendance: Défis d'hier...Défis d'aujourd'hui", comme thème de la 8e édition du Prix du président de la République du journaliste professionnel, en ce sens qu'il traduit la gratitude envers des générations de journalistes algériens qui ont fait de la parole, de l'image et de la voix, une arme pour défendre l'Algérie, depuis le Mouvement national, durant la Glorieuse guerre de libération nationale et au lendemain de l'indépendance.

Dans un souci de renforcer davantage le rôle pionnier du secteur de l'information et de la communication, nous avons veillé à ce que nos engagements soient concrétisés sur le terrain, à travers la constitutionnalisation de la liberté d'expression et de la presse écrite, audio-visuelle et électronique. Nous avons, aussi, élargi les réseaux des stations de radiodiffusion à travers tout le pays, dans le cadre d'une approche inclusive, visant la promotion des média et de la presse, par des réformes législatives et réglementaires sous-tendues par la nouvelle loi organique sur l'information, la loi sur l'audiovisuel ainsi que la loi sur la presse écrite et électronique.

Outre la prise en charge du système juridique, le Gouvernement est appelé à poursuivre la consécration des acquis matériels et techniques du secteur et à accorder un intérêt particulier aux médias régionaux et de proximité, étant un trait d'union entre la population et l'administration locale.

A cette occasion, j'invite le Gouvernement à accompagner les stations radio nouvellement créées au niveau des nouvelles wilayas, à continuer à soutenir les nouvelles chaines de télévision et stations de diffusion mises en service, et à hâter l'élaboration des textes juridiques y afférents dans des délais raisonnables. Il s'agit en particulier de la loi organique sur l'information, la loi sur l'audiovisuel et la loi sur la presse écrite et électronique.

Permettez-moi de vous exprimer toute ma considération et reconnaissance, à vous journalistes et acteurs du secteur de l'information et de la communication, qui continuez à enrichir les acquis de la presse démocratique pluraliste par votre dévouement pour le pays et votre fidélité au message des chouhada, jaloux que vous-êtes de l'Algérie libre et souveraine.

Je vous présente mes vœux les meilleurs de réussite dans la réalisation de nos aspirations à un système médiatique influent et agissant, répondant aux standards de professionnalisme et de modernité, au service de la société et des intérêts de la nation.

Une délégation d'opérateurs touristiques russes en visite de prospection en Algérie. (APS, 22/10/2022)


ALGER - Une délégation d'opérateurs touristiques russes représentant des Agences de tourisme et de voyage effectue une visite de prospection en Algérie pour "s'enquérir de près et programmer ses produits touristiques dans leurs offres", a indiqué samedi un communiqué du Ministère du Tourisme et de l'Artisanat.

S'inscrivant dans le cadre de "la promotion de la destination Algérie", cette visite de prospection permettra à ces opérateurs de "découvrir de près le produit touristique algérien, notamment saharien et balnéaire", précise la même source.

Les opérateurs touristiques entendent par cette visite "introduire le produit touristique algérien dans leur offres en concluant des contrats commerciaux avec leurs homologues algériens", ajoute le document.

Le Sommet arabe d'Alger se tient dans un contexte positif. (APS, 23/10/2022)


TRIPOLI - Le prochain Sommet arabe d'Alger se tient dans un contexte positif marqué par de nouveaux développements sur la scène arabe, affirment des journalistes libyens qui se sont dits convaincus de la capacité de l'Algérie de "réaliser, à la faveur de ce Sommet, des objectifs jamais atteints et parvenir à activer le mécanisme de l'action arabe commune".

"Une occasion rêvée se présente, l'Algérie qui conduit le sommet a les moyens d'emprunter des voies jamais explorées", a déclaré à l'APS le journaliste et chercheur en Constitution, Mohamed Mahfoudh.

Le Sommet arabe, prévu les 1er et 2 novembre prochain, se tient dans un contexte positif et de nouvelles donnes sur la scène arabe, a-t-il expliqué, citant notamment "le règlement de plusieurs différends arabes qui ont marqué les précédentes éditions".

"Le niveau de représentation et la confirmation de participation de l'ensemble des pays conviés témoignent de la force de la diplomatie algérienne qui a réussi à aplanir plusieurs différends à la faveur d'un plan aux contours clairs devant permettre à l'organisation de jouer un rôle efficace dans plusieurs dossiers épineux", a-t-il ajouté.

C'est une autre preuve, poursuit le journaliste libyen, de la capacité de l'Algérie de "conduire ce sommet vers la réalisation d'objectifs jamais atteints, et l'activation du mécanisme de l'action arabe commune".

"La place de la Libye pour l'Algérie" fera que le dossier libyen aura une place de choix lors du Sommet d'Alger par rapport aux précédentes sessions, a affirmé M. Mahfoudh.

Pour sa part, le journaliste Maher Echaar a formé le vœu de voir le 31e Sommet arabe contribuer à l'unification et au règlement des différends dans la région arabe, souhaitant voir l'Algérie entreprendre les initiatives concernant ce dossier, notamment la crise libyenne.

"La scène libyenne fonde de grands espoirs sur l'Algérie lors de ce sommet en ce qui concerne le dossier libyen pour unifier les positions arabes autour de cette question", a-t-il indiqué.

"Les Libyens nourrissent l'espoir de voir la Ligue Arabe concourir activement au soutien des Institutions légitimes du pays face aux différents problèmes sécuritaires et criminels", a ajouté M. Echaar.

Système de retraite: Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune signe un Décret au profit de la Communauté Nationale à l'Etranger. (APS, 21//10/2022)


ALGER- Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a signé jeudi un Décret présidentiel portant adhésion volontaire des membres de la Communauté Nationale au système national de retraite.

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a signé jeudi un Décret présidentiel portant adhésion volontaire des membres de la Communauté Nationale à l'Etranger des salariés et non-salariés (Chefs d'Entreprises) au système national de retraite en Algérie.

Le Décret a été signé et transmis au Secrétariat Général du Gouvernement pour sa publication au Journal officiel.

Le Président de la République s'est engagé, lors de ses différentes visites officielles à l'étranger, à répondre à cette préoccupation maintes fois soulevée par les membres de la Communauté Nationale à l'Etranger.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra reçoit le Secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères norvégien. (APS, 21/10/2022)


ALGER - Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, a reçu jeudi à Alger, le Secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères norvégien, M. Erling Rimestad, qui effectue une visite de travail, indique un communiqué du Ministère.

"A cette occasion, les deux parties se sont réjouies de l’état des relations bilatérales entre l’Algérie et la Norvège et des perspectives prometteuses de leur consolidation et de leur diversification notamment dans les domaines de l’énergie, de l’enseignement supérieur, du transport et des travaux publics", précise le communiqué.

"Elles se sont également félicitées de la grande convergence des positions des deux pays sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun", poursuit la même source.

A cet égard, M. Rimestad "a tenu à féliciter l’Algérie pour l’initiative du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune pour l’unification des rangs palestiniens, sanctionnée par la signature de la (Déclaration d’Alger) pour la réconciliation et l’unité inter-palestiniennes, qui constitue une étape importante dans la voie de la résolution de la question palestinienne et l’instauration d’une paix durable au Moyen-Orient", selon le communiqué.

"Cette audience est intervenue dans le prolongement de la séance de travail élargie co-présidée par le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Amar Belani et le Secrétaire d’Etat norvégien, au cours de laquelle les différentes sphères du partenariat algéro-norvégien ont été passées en revue", note le communiqué.

Forum de l'export : Le Gouvernement œuvre à augmenter les exportations hors hydrocarbures à 10 milliards USD en 2023. (APS, 21/10/2022)


ALGER - Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane a affirmé, jeudi à Alger, que le Gouvernement œuvre à augmenter le volume des exportations hors hydrocarbures à 10 milliards de dollars en 2023.

Dans une allocution prononcée lors de l'ouverture du Forum de l'export organisé par le Conseil du renouveau économique algérien (CREA) sous le haut patronage du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, M. Benabderrahmane a souligné qu'"en conjuguant les efforts, nous pourrons augmenter le volume de nos exportations hors hydrocarbures à 10 milliards de dollars fin 2023".

Le Premier Ministre s'est dit convaincu quant à la capacité des opérateurs algériens à concrétiser cet objectif, ajoutant que ces derniers bénéficieront de l'accompagnement et de l'aide de l'Etat.

L'Etat "accompagnera les opérateurs économiques en leur accordant des facilités, notamment à travers la numérisation du système fiscal et l'allègement des charges fiscales, et ce, dans le cadre d'une approche globale qui aura un impact positif sur les recettes du pays hors hydrocarbures".

M. Benabderrahmane a rappelé que la valeur des exportations hors hydrocarbures était de 5 milliards de dollars jusqu'au 30 septembre dernier, soit le même volume enregistré en 2021, ce qui témoigne de la poursuite des réformes que connait le commerce extérieur du pays.

Les exportations hors hydrocarbures sont en passe d'atteindre 7 milliards de dollars d'ici la fin de l'année en cours, a-t-il ajouté, soulignant que "l'Algérie se dirige, dans le cadre de la nouvelle approche économique, à pas fermes et de façon plus réaliste, vers la diversification de l'économie nationale, à travers laquelle nous aspirons à jeter les bases solides d'une nouvelle économie nationale forte et durable, affranchie de la dépendance aux revenus des hydrocarbures".

Dans ce contexte, il a souligné que les réformes dans le secteur du commerce extérieur ont entraîné une réduction des importateurs de 43.000 à 13.000 actuellement, et parallèlement une augmentation du nombre d'exportateurs de 200, irréguliers pour la plupart, à plus de 3.000 exportateurs enregistrés, dont 1.500 exportateurs réalisant des opérations d'exportation effectives.

Il a en outre souligné que "l'Etat ne s'oppose pas à l'importation qui complète la production nationale et qui permet à l'économie nationale d'accéder aux chaînes de valeurs et de contrôler les techniques de production, mais lutte contre l'importation qui épuise les devises et qui a failli entrainé le pays vers l'endettement international.

5ème Salon international de l’immobilier, du bâtiment et des travaux publics de l’Est, Bati-expo Constantine 2022 : Plus de 40 Accords de partenariat signés . (APS, 21/10/2022)


CONSTANTINE - Plus de 40 Accords de partenariat ont été signés au cours du 5ème Salon international de l’immobilier, du bâtiment et des travaux publics de l’Est, Bati-expo Constantine 2022, clôturé jeudi.

Le Commissaire du salon Ahmed Haniche a affirmé à l’APS, en marge de la clôture de la manifestation, que plus de 40 Accords de partenariat ont été passés entre les opérateurs économiques et concernent les divers domaines des travaux publics, du bâtiment et du marketing.

La plupart de ces Accords sont des marchés d’investissement et commerciaux d’approvisionnement de plusieurs entreprises publiques et privées en divers produits (ciment, fer, peinture, céramique et plastique), a précisé M. Haniche, ajoutant que certains autres accords portent sur la création de filiales à des entreprises mixtes et locales à Constantine.

La même source a mis l’accent sur l’importance de ce salon annuel à l’Est du pays initié par l’Entreprise privée de communication Sunflower et s’affirmant comme rendez-vous privilégié pour les opérateurs économiques pour promouvoir leurs produits, échanger des expériences et conclure des affaires.

Le Salon qui se tient depuis lundi dernier à l’intérieur de deux grandes tentes dressées sur la place attenante à la salle Ahmed-Bey a connu une grande affluence des visiteurs, selon M. Haniche qui a relevé que le salon est une opportunité de valorisation et de promotion du produit local à l’Est de l’Algérie.

Les divers stands du Salon ont présenté différents matériaux, équipements et engins utilisés en bâtiment, travaux publics et électricité qui révèlent une grande maitrise des sociétés et entreprises exposantes capables de répondre aux besoins du marché local et d’aller vers l’exportation et la diversification en dehors des hydrocarbures.

Cette 5ème édition du Salon international Bati-expo Constantine a regroupé 122 exposants entre sociétés nationales et étrangères des secteurs de l’immobilier, du bâtiment et des travaux publics dont des producteurs de matériaux de construction, de rond à béton, de matériel d’électricité, de plomberie, de peinture, de portes, de fenêtres et de mobilier d’intérieur ainsi que des promoteurs immobiliers, des banques et des Sociétés d’assurance.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune reçoit les lettres de créances de cinq nouveaux Ambassadeurs. (APS, 20//10/2022)


ALGER- Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu, mercredi à Alger, les lettres de créances de cinq nouveaux Ambassadeurs en Algérie, qui ont souligné leur disponibilité à développer les relations avec l'Algérie dans tous les domaines.

Dans une déclaration au sortir de l'audience, l'Ambassadeur de la Confédération Suisse, M. Pierre-Yves Fux a affirmé l'engagement de son pays à "développer, diversifier et appuyer les relations bilatérales excellentes entre les deux pays" pour les hisser au niveau de l'amitié qui remonte à l'époque des accords d'Evian et des capacités dont disposent les deux pays dans les domaines, politique, économique et culturel ainsi que les questions relatives à l'environnement et à la sécurité, soulignant l'existence "de projets concrets entre les différents ministères des deux pays".

Il a précisé que les entretiens empreints de "sincérité" qu'il a eus avec le président de la République "présagent d'un travail sérieux dans les années à venir", évoquant "les relations bilatérales relatives aux questions régionales et mondiales, la Suisse devant occuper durant la période 2023-2024 un siège au Conseil de sécurité, en tant que membre non permanent et l'Algérie devant rejoindre le Conseil de sécurité durant la période 2024-2025".

Mettant en exergue "le rôle important que jouent les deux pays aux plans régional et international", M. Fux prévoit que "les prochaines années soient marquées par une consécration du dialogue permanent et de la coordination permanente, au mieux des intérêts des deux pays", soulignant que "la coopération dans les mois et années à venir seront fructueuses et permettront d'accomplir des réalisations communes".

Pour sa part, le nouvel ambassadeur de Libye M. Saleh Himma Mohamed a salué " la profondeur des relations historiques entre les deux pays", ajoutant que le Président Tebboune l'a assuré lors de la rencontre, " de son plein soutien à la Libye et à la légitimité des élections et de l'urne, ainsi que de son appui au développement de l'échange commercial et économique entre les deux pays".

Le diplomate libyen a, en outre, discuté avec le Président Tebboune, de plusieurs questions d'intérêt commun, exprimant ses souhaits de stabilité et de prospérité pour l'Algérie qui est, a-t-il dit, "le soutien fort à la Libye dans tous les domaines, d'autant qu'elle n'a aucune visée en Libye, n'était-ce la concrétisation de la stabilité et l'édification d'une Libye nouvelle et prospère".

De son côté, l'ambassadrice du Royaume de Norvège en Algérie, Mme Therese H. Loken Ghziel a affirmé l'excellence" des relations unissant l'Algérie et son pays, soulignant que la Charte des Nations Unies demeure pour la Norvège, "un principe fondamental" dans ses rapports et relations internationales.

Après avoir exprimé sa fierté d'être la première femme désignée par la Norvège pour occuper le poste d'Ambassadrice en Algérie, Mme. H. Loken Ghziel a qualifié sa rencontre avec le Président Tebboune de "fructueuse", précisant avoir abordé les besoins énergétiques en Europe, rappelant que l'Algérie et la Norvège étaient des pays producteurs d'hydrocarbures.

Par ailleurs, l'Ambassadrice de la Norvège a mis en avant le grand travail à réaliser dans le domaine des énergies renouvelables, soulignant son engagement pour que les entreprises norvégiennes investissent dans ce domaine en Algérie.

L'ambassadrice de la République du Soudan, Nadia Mohamed Khair Osman, a précisé avoir mis en avant, lors de sa rencontre avec le Président Tebboune, les relations "privilégiées" entre les deux pays, que "les dirigeants des deux pays aspirent à développer davantage au mieux des intérêts des deux pays frères".

La rencontre a également porté sur les préparatifs du Sommet arabe d'Alger, prévu début novembre, a ajouté la diplomate, précisant avoir saisi l'occasion pour adresser ses félicitations au peuple et au Gouvernement algériens à l'occasion de l'anniversaire de la glorieuse Révolution de Novembre.

L'Ambassadrice du Soudan a également indiqué au Président Tebboune que "le Soudan salue le rôle majeur de l'Algérie en faveur de l'unification des factions palestiniennes et la signature de la (Déclaration d'Alger)", soulignant "le soutien du Soudan à toutes les démarches de l'Algérie en faveur de la réconciliation nationale palestinienne".

"J'ai assuré le Président Tebboune que je ne ménagerai aucun effort pour hisser les relations bilatérales au plus haut niveau, en particulier dans les domaines du développement économique et commercial", en "mettant l'accent sur des domaines vitaux comme l'agriculture et l'élevage, le pétrole et le gaz et les échanges commerciaux", au titre du "renforcement et du développement de la coopération, notamment dans le contexte international actuel qui exige davantage de coopération et d'entraide entre frères".

De son côté, l'Ambassadeur du Sultanat d'Oman, M. Saif Bin Nasser Bin Rashid Al-Badai a indiqué avoir transmis au Président Tebboune les salutations du Sultan Haïtham Ben Tariq, soulignant sa disponibilité à œuvrer au "développement des relations bilatérales dans tous les domaines".

A rappeler que la cérémonie de remise des lettres de créances s'est déroulée au siège de la Présidence de la République, en présence du Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra et du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, M. Abdelaziz Khellaf.

Réunion du Gouvernement: Plusieurs dossiers à l'ordre du jour. (APS, 20/10/2022)


ALGER- Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, a présidé mercredi une réunion du Gouvernement consacrée à l'examen de plusieurs dossiers relatifs aux statut de la magistrature, aux zones d'expansion touristique et à la commémoration de l'anniversaire du déclanchement de la Guerre de libération nationale, le 1er novembre 1954, indique un communiqué des services du Premier Ministre, dont voici le texte intégral:

"Le Premier Ministre, Monsieur Aïmene Benabderrahmane a présidé, ce mercredi 19 octobre 2022, une réunion du Gouvernement tenue au palais du Gouvernement.

Lors de sa réunion hebdomadaire, le Gouvernement a eu à examiner les points suivants :

Dans le domaine de la Justice :

Le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux a présenté un avant-projet de Loi organique portant statut de la Magistrature.

Ce projet de texte, qui abroge et remplace la Loi organique n 04-11 du 06 septembre 2004, s'inscrit dans le cadre de la mise en conformité du statut de la magistrature avec la lettre et l'esprit de la révision constitutionnelle du 1er novembre 2020, ayant consacré l'engagement de Monsieur le président de la République pour valoriser le corps des magistrats, promouvoir leur statut et préserver leur indépendance et ce, dans le cadre de la réforme globale de la justice.

A cet effet, ce projet de Loi organique consacre la supervision exclusive, par le Conseil supérieur de la Magistrature (CSM), de l'ensemble des questions professionnelles et disciplinaires en relation avec le magistrat et détermine ses droits et ses obligations ainsi que l'organisation et le déroulement de sa carrière.

Conformément aux procédures établies, ce projet de texte sera examiné lors d'un prochain Conseil des ministres.

Dans le domaine du Tourisme et de l'Artisanat :

Le Ministre du Tourisme et de l'Artisanat a présenté un projet de décret exécutif modifiant le décret n 88-232 du 5/11/1988, portant déclaration des zones d'expansion touristique.

Ce projet de texte intervient dans le cadre de la mise à jour et de l'actualisation des données relatives au foncier touristique et ce, dans un souci de valorisation et de préservation du caractère touristique des zones d'expansion et sites touristiques.

Aussi, son adoption permettra le parachèvement de l'arsenal juridique afférent aux zones susmentionnées et partant, de dégager les assiettes foncières dédiées à l'investissement touristique.

Dans le domaine de la commémoration de l'anniversaire du déclanchement de la Guerre de libération nationale du 1er novembre 1954 :

Le Gouvernement a entendu une communication présentée par le Ministre des Moudjahidine et des Ayants-droits sur le programme des festivités commémoratives du 68ème anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération nationale du 1er novembre 1954.

A ce titre, il est prévu la réalisation de plusieurs activités en direction des moudjahidine et des ayants droit, des Chouhada ainsi que l'organisation de spectacles historiques, à l'instar de la grande épopée "ala fach'hadou" et le premier clap du film sur le commandant de la wilaya VI historique, le colonel Si l'haoues.

Dans le même cadre, la Ministre de la Culture et des Arts a présenté une communication sur le programme d'animation culturelle prévu à cette occasion, ainsi que l'honorification des artistes de la troupe du Front de libération nationale (FLN)".

Présentation du programme des festivités commémorant le 68e anniversaire de la Guerre de libération. (APS, 20/10/2022)


ALGER- Le Gouvernement a entendu, lors de sa réunion mercredi présidée par le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, une communication présentée par le Ministre des Moudjahidine et des Ayants-droits, Laïd Rebiga, sur le programme des festivités commémoratives du 68ème anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération nationale du 1er Novembre 1954, indique un communiqué des Services du Premier ministre.

Ainsi, "il est prévu la réalisation de plusieurs activités en direction des moudjahidine et des ayants droits, des Chouhada ainsi que l'organisation de spectacles historiques, à l'instar de la grande épopée +ala fach'hadou+ et le premier clap du film sur le commandant de la wilaya VI historique, le colonel Si l'haoues", précise la même source.

Dans le même cadre, la Ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, "a présenté une communication sur le programme d'animation culturelle prévu à cette occasion, ainsi que l'honorification des artistes de la troupe du Front de Libération Nationale (FLN)", ajoute le communiqué.

Tenue du Sommet arabe le 1 novembre: prolongement des principes de la Déclaration de Novembre. (APS, 19//10/2022)


ALGER - Le choix par l'Algérie d'abriter le Sommet arabe le 1er novembre, date du déclenchement de la Révolution de libération nationale, est hautement symbolique, car s'inscrivant dans le prolongement de ses principes en faveur de l'unité arabe et du droit des peuples opprimés à l'autodétermination.

Dans le prolongement logique des principes énoncés dans la Déclaration du 1er novembre 1954, l'Algérie a choisi d'abriter le Sommet arabe un 1er novembre, car cette date symbolise les valeurs de lutte commune et rappelle à la mémoire le soutien arabe à la Révolution algérienne.

Selon les observateurs, cette forte symbolique engagera les dirigeants arabes à prendre les décisions qui s'imposent pour promouvoir l'action arabe commune en vue de relever les défis qui se posent aux niveaux local, régional et international.

L'Algérie, qui a toujours banni la division et prôné l'unité des pays arabes pour relever les défis, compte, à travers ce Sommet, renforcer la solidarité et l'intégration entre les pays de la région, unis par une communauté de destin.

En effet, fidèle à la Déclaration du 1er novembre, qui, faisant prévaloir l'intérêt du peuple, a rassemblé les différentes forces politiques algériennes de l'époque sous la bannière du Front de libération nationale (FLN), l'Algérie a, lors de toutes les crises au niveau arabe, appelé les antagonistes à transcender leurs divergences en plaçant l'intérêt général au premier plan.

Qu'il s'agisse de l'unité entre les Etats arabes ou en leur sein, l'Algérie reste attachée au principe du rassemblement des frères antagonistes.

Cette position unificatrice qu'elle a toujours prônée à l'égard de la question palestinienne car elle demeure convaincue que la solution passe par la réconciliation et le dialogue inter-palestinien. Elle a, dans ce contexte, réussi à abriter une réunion des factions palestiniennes avant la tenue du Sommet arabe, comme l'avait annoncé le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

La même vision prévaut concernant le dossier libyen ou d'autres pays arabes en proie à l'instabilité.

C'est pourquoi, tout sera mis en œuvre, lors du Sommet d'Alger, pour aboutir à des résultats sérieux à même de favoriser le retour de la situation à la normale et de permettre aux différentes parties de réaliser l'entente en s'appuyant sur leurs dénominateurs communs.

Parce que la date de sa tenue rappellera à la mémoire l'appui et le soutien arabes à l'Algérie dans sa lutte contre l'occupant français, ce sommet, qui se veut rassembleur, contribuera sans nul doute à remettre l'action arabe commune sur rail.

Les Ministres arabes des Affaires Etrangères, réunis au Caire le 9 mars dernier dans le cadre de la session ordinaire du Conseil ministériel, avaient adopté la décision du Président Tebboune relative à la tenue du prochain Sommet arabe les 1er et 2 novembre, parallèlement à la célébration du 68e anniversaire du déclenchement de la Glorieuse guerre de libération.

Lors de cette session, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, avait mis en avant la symbolique de la date retenue, soulignant qu'elle "consacre le soutien et la solidarité des Etats et peuples arabes avec la Glorieuse Révolution algérienne".

Cette date est hautement symbolique en ce qu'elle souligne "l'attachement des Etats arabes aux valeurs de lutte commune pour la libération et l'autodétermination, notamment dans le contexte des défis croissants découlant des graves tensions qui s'accélèrent sur la scène internationale", avait-il affirmé.

Le Sommet sera également "l'occasion de célébrer avec le peuple algérien les gloires de cette nation et de s'en inspirer pour former une vision prospective à même de réaliser une renaissance arabe inclusive".

Le Secrétaire Général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, avait, quant à lui, salué le "fort enthousiasme" de l'Algérie à l'idée d'abriter le prochain Sommet arabe, souhaitant que ce rendez-vous permette de "garantir une action arabe commune efficace" et de "relever les défis".

Journée mondiale de l'alimentation: L'Algérie a réalisé du progrès en matière de sécurité alimentaire. (APS, 19/10/2022)


ALGER - La représentante de l'Organisation onusienne pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) en Algérie, Irina Kouplevastskaya Buttoud a affirmé que l'Algérie avait réalisé du progrès en matière de sécurité alimentaire, en dépit des crises successives survenues dans le monde.

S'exprimant en marge de la célébration de la Journée mondiale de l'Alimentation à Alger, organisée par le Ministère de l'Agriculture et du Développement durable, Mm. Buttoud a affirmé que "malgré les crises successives survenues dans le monde, nous pouvons avancer que l'Algérie a réalisé du progrès".

Et d'ajouter que "l'Algérie déploie des efforts remarquables aussi bien au niveau de la Présidence de la République qu'au niveau du Gouvernement ou encore des producteurs locaux qui travaillent ardemment pour intensifier et améliorer la qualité de la production".

Un an après avoir pris ses fonctions de représentante de la FAO en Algérie, Mme. Buttoud a passé en revue les moyens et les grandes potentialités que recèle l'Algérie, à savoir la mais d'œuvre masculine et féminine qui cumule de l'expérience dans le domaine agricole et des industries agroalimentaires.

Erigée en "modèle" en matière de consolidation de la production locale, l'Algérie, qui a su faire face aux répercussions de la crise pandémique, est désormais en mesure "d'apporter son assistance pour améliorer le taux de la sécurité alimentaire et déployer une alimentation saine dans le monde", a-t-elle soutenu.

A ce propos, elle a rappelé que l'Organisation œuvre pour atteindre l'objectif de permettre à tous l'accès à une alimentation saine dans le cadre de la stratégie mise en place et les initiatives gouvernementales, or, la responsabilité doit être partagée à travers l'édition d'un modèle de consommation évitant le gaspillage.

Elle a également appelé à bénéficier de la solidarité collective dans cette conjoncture, et s'atteler à gérer les ressources de manière plus efficace et durable.

Dans une déclaration enregistrée et diffusée durant la cérémonie, le Directeur général de la FAO, Qu Dongyu a affirmé l'impératif de faire bénéficier les catégories les plus vulnérables de l'investissement dans les systèmes agricole, alimentaire et international et améliorer les opportunités d'avoir l'entrainement, les motivations, les sciences et les données et encourager l'innovation et la technologie.

Il a déclaré que cette direction motivera les petits propriétaires fonciers et les inclura au cœur des opérations de la transformation agricole, invitant à l'impératif de présenter des possibilités d'emploi et des services adéquats dans les régions rurales en encourageant leurs habitants, en tant que protecteurs de la biodiversité, il a également incité les Gouvernements à mettre en place des programmes qui conviennent à la protection sociale et la solidarité pour protéger les catégories les plus vulnérables dans les pays sujets à la faim, à la malnutrition et à la famine.

Explorations pétrolières: L'Algérie occupe la 1ère place au niveau arabe. (APS, 19/10/2022)


ALGER - L'Algérie a occupé la première place au niveau arabe en matière d'explorations pétrolières et gazières durant les premiers mois de l'année 2022, a indiqué l'Organisation des Pays Arabes Exportateurs de Pétrole (OPAEP).

Dans un rapport publié dans son bulletin mensuel, l'OPAEP a souligné que l'Algérie a enregistré depuis le début de l'année en cours jusqu'au mois d'aout dernier, 7 nouvelles découvertes, dont 4 pétrolières et 3 gazières.

L'Algérie vient en tête du classement, suivie des Emirats arabes unis avec 5 nouvelles découvertes durant la période allant de janvier à aout 2022 (3 découvertes pétrolières et 2 gazières), l'Arabie saoudite avec 5 découvertes gazières, l'Egypte avec deux découvertes (1 pétrolière et 1 gazière), et la Syrie avec une découverte gazière, précise la même source.

L'OPAEP a enregistré durant les 8 premiers mois 2022, un total de 21 découvertes pétrolières et gazières.

Les pays membres de l'OPAEP ont enregistré durant le deuxième trimestre 2022, 8 nouvelles découvertes, dont 4 en Algérie et 4 autres aux Emirats arabes unis.

Il s'agit de la découverte réalisée à Hassi R'Mel avec un potentiel qui varie entre 100 et 340 milliards de m3 de gaz à condensat, tandis que la deuxième découverte a été réalisée dans deux réservoirs dévoniens à "In Ekker Sud West-1" (IEKSW-1), dans le périmètre de recherche "In Amenas 2". Le test de production a donné lieu à 513.000 m3/jour de gaz et 43 m3/jour de gaz à condensant.

La troisième découverte a été réalisée au puits de Tamzaia-3 (TAMZ-3) sur le périmètre de recherche "Taghit", où une production de gaz a été obtenue lors du test de formation du réservoir siegenien (dévonien inférieur).

La quatrième découverte de pétrole a été réalisée suite au forage du puits d’exploration "Rhourde Oulad Djemaa Ouest-1" (RODW-1).

Durant le test de production, le puits a donné lieu à 1.300 barils/jour d’huile et 51.000 m3/jour de gaz associé.

L'Etat des Emirats Arabes Unis a annoncé 3 découvertes de pétrole. Leurs réserves s'élève au total à près de 650 millions barils. Le pays a réalisé également une nouvelle découverte de gaz avec un volume de réserves entre 28 et 42 milliards m3 qui viennent s'ajouter à une précédente découverte annoncée en février dernier, dans le cadre du puits d'exploration offshore 'XF-002" à Abou Dhabi, selon le rapport d'OPAEP.

Algérie-Turquie: Signature d'un Accord de jumelage entre neuf Universités algériennes et l'Université d'Istanbul. (APS, 19/10/2022)


ALGER - L'Algérie et la Turquie ont signé mardi un Accord de jumelage entre neuf établissements universitaires algériens et l'Université d'Istanbul, dans le cadre du renforcement des relations entre les deux secteurs de l'Enseignement supérieur algérien et turc.

La cérémonie de signature a été présidée par le Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Kamel Baddari, et le Président du Conseil de l'enseignement supérieur de la République de Turquie, Erol Ozvar.

L'Accord de jumelage concerne les universités algériennes de l'USTHB "Houari Boumediene" d'Alger, de Tlemcen, de Sétif, de M'sila, de Sidi Bel Abbes, de Saida, de Mascara et d'Alger 1 "Benyoucef Benkheda", ainsi que l'Ecole nationale Polytechnique (ENP) d'El Harrach.

Dans une allocution à cette occasion, M. Baddari a fait savoir que "depuis 2005 à ce jour, 4,55% de la mobilité d'étudiants et d'enseignants dans le cadre des bourses accordées par l'Algérie était vers la Turquie", ajoutant que "15.500 enseignants chercheurs et étudiants sont partis en Turquie".

Le ministre a fait état, dans ce cadre, de "157 accords prévoyant des échanges scientifiques entre les universités algériennes et turques, dont 126 en cours de réalisation".

Il a également expliqué que l'accord de jumelage avec l'Université d'Istanbul, qui a décerné le titre de docteur honoris causa au président de la République, s'inscrivait dans le cadre de "la concrétisation des directives du Président Tebboune lors de sa dernière visite en Turquie, portant sur l'ouverture nécessaire de l'Université algérienne".

Indiquant que cet accord sera élargi lors du forum prévu en décembre à Istanbul, le ministre a souligné que l'objectif escompté était "le renforcement des relations entre les deux secteurs de l'enseignement supérieur algérien et turc, à travers la mise en place d'offres de formation, la délivrance de diplômes conjoints et la mobilité entre les universitaires dans les deux sens afin de réaliser la tripartite +recherche scientifique - innovation - création de richesse+".

Plus explicite, M. Baddari a rappelé les clauses incluses dans l'accord, lesquelles prévoient "l'échange de bonnes pratiques dans le domaine de l'enseignement et de la formation supérieurs", expliquant, cependant, que le dossier des bourses sera examiné lors d'une autre réunion avec le responsable turc.

De son côté, le président du Conseil turc de l'enseignement supérieur a passé en revue les relations entre l'Algérie et la Turquie, affirmant que les deux pays partagent une "civilisation commune" et que le jumelage avait pour objectif "le renforcement des relations scientifiques entre nos deux pays".

Et de poursuivre "Nous œuvrerons à la consolidation des relations et à la promotion de la mobilité des étudiants et des chercheurs entre les deux pays", en attendant, a-t-il dit, "d'échanger avec le Ministre sur la question des bourses et des moyens en mesure de renforcer davantage nos relations".

A noter que les universités sélectionnées pour conclure l'accord avec l'Université d'Istanbul sont des établissements classés dans la dernière évaluation élaborée par le Ministère.

Festival de musique symphonique: entrée en scène du Danemark, l'Autriche et la Tunisie. (APS, 18/10/2022)


ALGER - Le trio autrichien Wiener Mozart, le duo danois Moldrup-Hyldig et l'orchestre symphonique tunisien ont animé lundi à l'Opéra d'Alger Boualem-Bessaih la troisième soirée du 12e Festival international de musique symphonique.

Pour sa première participation, le Danemark a fait son entrée à cet événement par le duo composé de Kristoffer Nyholm Hyldig, un des plus grands pianistes de son pays, et le violecelliste Toke Møldup.

Applaudi par un public accueillant, le duo a rendu dans la foulée des pièces d'Alberto Ginastera (1916-19783), illustre compositeur danois, revisité à travers sa célèbre composition "Pampeana".

Le duo a revisité également des pièces de pianiste et saxophoniste australien Percy Grainger (1882-1961), du compositeur tchèque Antonín Dvořák (1841-1904) et de Igor Stravinsky (1882-1971), autre grand compositeur et pianiste russe. Et pour marquer sa première participation à ce festival, le duo a rendu "ya qelbi khelli el hal", célèbre pièce du patrimoine musical algérien reprise par de grands interprètes algériens.

La deuxième partie de cette soirée de musique universelle a été animée par le Trio autrichien Wiener Mozart, une formation qui s'est produite dans les salles d'opéra les plus renommés en Europe et en Asie. La pianiste Irina Auner, accompagnée d'un violoniste et d'un violecelliste a emmené le public à travers un voyage parcourant les plus célèbres pièces de grands compositeurs de la musique universelle.

Mozart, le compositeur autrichien le plus connu de l'histoire de la musique en Europe et dans le monde, le pianiste allemand Felix Mendelssohn ou encore son compatriote Wilhelm Schulze ont été ainsi ressuscités à travers leurs compositions.

En dernière escale de cette soirée, l'Orchestre symphonique tunisien a, quant à lui, revisité des pièces de grands compositeurs de musique symphonique.

Sous la baguette du chef d'orchestre et violoniste Mohamed Bouslama, l'orchestre fondé en 1969, a rendu brillamment des pièces de compositeurs universels à l'image de l'allemand Felix Mendelssohn, le Britannique Benjamin Britten et l'Italien Giuseppe Verdi.

Outre l'Algérie, treize pays participent au 12e Festival international de musique symphonique qui se poursuit jusqu'à jeudi avec au programme de mardi, l'Italie et l'Egypte.

Journée nationale de l'émigration: Message du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune. (APS, 17//10/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a adressé, lundi, un message à l'occasion de la journée nationale de l'émigration commémorant le 61e anniversaire des massacres du 17 octobre 1961, dont voici la traduction APS :

"Au nom d'Allah, le Clément le Miséricordieux,

Paix et Bénédictions sur son vertueux Messager

En cette journée nationale de l'émigration commémorant les manifestations du 17 octobre 1961, nous nous remémorons les tragédies et les massacres odieux commis, il y a 60 ans, par le colonisateur inique contre les émigrés algériens qui ont affirmé par leurs positions, à travers le temps, que leur émigration ne représentait nullement un éloignement de leur patrie, ni des souffrances ou des espoirs de leurs compatriotes.

Les Chouhada de ce massacre barbare ont rejoint les pionniers de la liberté qui ont sacrifié leur vie pour se libérer du joug colonial, à commencer par les résistances successives face aux forces coloniales jusqu'au massacres du 8 mai 1945, sans omettre les Chouhada qui ont voué leur vie à l'aboutissement de la Glorieuse guerre de libération nationale.

Tous érigés en modèle exemplaire d'abnégation, de dévouement, de don de soi et de nationalisme.

Cette journée est une de ces haltes de fidélité à notre glorieuse mémoire qui nous interpellent à adhérer au projet du renouveau national et à nous orienter, mus par une profonde conviction, vers l'avenir pour gagner l'enjeu de l'édification d'une économie nationale prometteuse et réaliser le développement durable qui place le citoyen au cœur de ses actions dans tous les aspects de la vie.

Notre diaspora est, évidemment, concernée en cette phase où nous nous attelons à l'édification de l'Etat des institutions et de droit, et relevons les défis de la construction de l'Algérie nouvelle.

Elle est appelée à intensifier sa contribution à l'effort national, d'autant que la révision de la Constitution lui a permis d'adhérer à la dynamique socioéconomique enclenchée dans l'Algérie nouvelle qui mise sur le potentiel de ses enfants, aussi bien à l'intérieur du pays qu'à l'extérieur, une Algérie forte, prospère, altière et ouverte sur le monde.

En cette journée où nous commémorons une étape phare de l'histoire de notre glorieuse Révolution, nous nous recueillons à la mémoire des victimes de ce sinistre jour, et à celle de nos vaillants chouhada qui ont fait la gloire de la Nation et hissé la bannière de la dignité et de la liberté dans un pays destiné à demeurer grand.

Vive l'Algérie libre et souveraine

Gloire à nos martyrs".

17 octobre 1961: Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune observe une minute de silence. (APS, 17/10/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a observé, lundi, une minute de silence à 11h et récité la Fatiha du Coran, à la mémoire des martyrs des massacres du 17 octobre 1961.

La cérémonie s'est déroulée au siège de la Présidence de la République en présence de Conseillers et de cadres de la Présidence.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune reçoit le Secrétaire Général de la Ligue Arabe. (APS, 17/10/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a reçu lundi à Alger le Secrétaire Général de la Ligue Arabe, M. Ahmed Aboul Gheit.

La rencontre s'est déroulée au siège de la Présidence de la République, en présence du Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, Ramtane Lamamra et du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, Abdelaziz Khellaf.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra tient une séance de travail avec le Secrétaire Général de la Ligue des Etats Arabes. (APS, 17/10/2022)


ALGER - Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, a tenu, dimanche, une séance de travail avec le Secrétaire Général de la Ligue des Etats Arabes, M. Ahmed Aboul Gheit, actuellement en visite de travail à Alger dans le cadre de la coordination permanente pour l'achèvement des préparatifs du Sommet arabe, prévu à Alger les 1 et 2 novembre prochains, indique un communiqué du Ministère.

"Les discussions ont porté sur les aspects essentiels ayant trait au Sommet arabe. Les deux parties ont évoqué les principaux thèmes inscrits à l'ordre du jour de ce rendez-vous, outre les perspectives d'élaboration de décisions ambitieuses à même de créer une nouvelle dynamique pour la promotion de l'action arabe commune.

Il sera également question de relever, de manière collective et consensuelle, les défis sur la scène arabe dans les domaines politique, sécuritaire et économique afin de permettre à l'Organisme arabe de se positionner en tant qu'acteur influent sur la scène internationale, notamment à la lumière des mutations importantes que connait le monde".

Le Secrétaire Général de la Ligue Arabe a salué "le rôle du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et ses louables efforts couronnés d'un accord entre les dirigeants des factions palestiniennes et la signature de la Déclaration d'Alger pour l'unification des rangs palestiniens.

Les deux parties ont souligné l'importance de "promouvoir l'élan insufflé par cet exploit historique pour la réalisation des objectifs stratégiques du Sommet en vue d'unifier les rangs arabes au service de l'intérêt suprême de la Nation arabe".

Au terme de la rencontre, la dernière avant le Sommet, MM. Lamamra et Aboul Gheït se sont félicités du "niveau de coordination entre l'Algérie et la Ligue des Etats arabes, en prévision de cette importante échéance arabe, en vue de réunir les conditions de sa réussite en réponse aux aspirations des peuples arabes à de meilleures perspectives de l'action arabe commune".

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune reçoit le Vice-Premier Ministre, Ministre jordanien des Affaires Etrangères. (APS, 17//10/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu, dimanche, le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères et des Expatriés du Royaume de Jordanie, M. Ayman Al-Safadi.

Le rencontre s'est déroulée au siège de la Présidence de la République, en présence du Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Eétranger, M. Ramtane Lamamra et du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, M. Abdelaziz Khellaf.

Entretiens algéro-jordaniens sur la promotion des relations bilatérales

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra s'est entretenu, samedi à Alger, avec le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères et des Expatriés du Royaume de Jordanie, M. Ayman Al-Safadi sur les moyens de promouvoir les relations bilatérales, et les préparatifs en cours pour la tenue du prochain Sommet arabe prévu à Alger.

Dans une déclaration à la presse à l'issue des entretiens entre les deux parties, élargis aux délégations des deux pays, M. Lamamra a indiqué que la visite du ministre jordanien en Algérie vient à point nommé pour "promouvoir les relations bilatérales", notamment après une longue absence due aux mesures liées à la pandémie de Covid-19, soulignant qu'il y a de "nombreux accords entre les deux pays qui nécessitent leur mise en œuvre sur le terrain".

La rencontre a permis d'aborder les derniers préparatifs du Sommet arabe prévu à Alger les 1 et 2 novembre prochain, a ajouté M. Lamamra qui a exprimé ses "remerciements au Royaume hachémite pour son appui à la réussite de ce Sommet".

Pour sa part, le chef de diplomatie jordanienne a mis l'accent sur "l'importance" de sa visite en Algérie pour promouvoir les relations historiques et privilégiées liant les deux pays frères.

Le Ministre jordanien a indiqué avoir évoqué avec M. Lamamra, les relations bilatérales, soulignant "la volonté de la Jordanie de les développer au mieux des intérêts des deux pays frères". Il a également fait état de "larges perspectives de coopération entre les deux pays dans divers domaines".

M. Al-Safadi a fait savoir, en outre, que les discussions avaient porté sur "la planification pratique pour la tenue de la Commission mixte algéro-jordanienne en vue d'examiner les perspectives de coopération dans les domaines de l'économie, du commerce, du tourisme, de l'éducation et de l'investissement.

Plusieurs Accords ont été évoqués qui font l'objet d'un dialogue pour élargir la coopération en matière d'enseignement et d'investissement, et dans le domaine médical et autres.

"Il a été convenu de la mise en place d'un groupe de travail relevant des ministères des Affaires étrangères des deux pays", pour une adhésion plus large incluant toutes les parties concernées par la coopération bilatérale dans tous les domaines", a souligné M. Al-Safadi.

Le Ministre jordanien a salué "le souci des Algériens d'oeuvrer à la promotion de la coopération entre les deux pays frères".

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune reçoit le Secrétaire Général de de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP), M. Haitham Al Ghais . (APS, 17/10/2022)


ALGER- Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu, dimanche, le Secrétaire Général de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (Opep), M. Haitham Al Ghais.

L'audience s'est déroulée au siège de la Présidence de la République, en présence du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, M. Abdelaziz Khellaf et du ministre de l'Energie et des Mines, M. Mohamed Arkab.

Le Secrétaire Général de l'OPEP effectue, depuis samedi, une visite de travail de trois jours en Algérie.

Le Secrétaire Général de de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) salue le rôle de l'Algérie en faveur de l'Organisation. (APS, 17/10/2022)


ALGER - Le Secrétaire général (SG) de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP), M. Haitham Al Ghais a salué, dimanche au sortir de l'audience que lui a accordée le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le rôle et les efforts de l'Algérie en faveur de l'Organisation.

Dans une déclaration à la presse à l'issue de l'audience, M. Al Ghais a indiqué être "très honoré de rencontrer le Président de la République pour la première fois. Nous avons écouté les orientations et recommandations de son Excellence le Président Tebboune concernant le travail de l'Organisation et l'unification de sa position, ainsi que l'impératif soutien à la décision collective et le rôle de l'Algérie en son sein".

"L'Algérie a joué un rôle historique, même dans le dernier accord dont le premier jalon a été l'accord conclu à Alger en septembre 2016", a-t-il ajouté.

"J'ai adressé mes remerciements au président de la République ainsi qu'à l'équipe algérienne avec laquelle nous collaborons au sein de l'OPEP, pour le rôle de l'Algérie en faveur de toutes les actions de l'Organisation", a fait savoir le SG de l'OPEP, indiquant avoir écouté les "Conseils du Président de la République concernant le devenir des marchés énergétiques et l'importance de préserver l'unité de l'équipe et de prendre des décisions collectives au service de l'Organisation, des marchés pétroliers, mais avant tout au service des consommateurs, des Etats producteurs de pétrole et, partant, de l'économie mondiale en générale".

L'audience s'est déroulée au siège de la Présidence de la République, en présence du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, Abdelaziz Khellaf et du Ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab.

Le SG de l'OPEP effectue, depuis samedi, une visite de travail de trois jours en Algérie.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune préside l'ouverture de la nouvelle année judiciaire 2022-2023. (APS, 17/10/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) a présidé, dimanche au siège de la Cour suprême à Alger, l'ouverture de la nouvelle année judiciaire 2022-2023.

La cérémonie d'ouverture s'est déroulée en présence de hauts responsables de l'Etat et de membres du Gouvernement.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune appelle à accélérer la cadence de l'action judiciaire conformément à la conjoncture socio-économique

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) a appelé, dimanche à Alger, à accélérer la cadence de l'action judiciaire, à même de répondre aux exigences de la conjoncture socio-économique, soulignant son attachement au renforcement des mécanismes de l'indépendance de l'institution judiciaire, aux fins de garantir la suprématie de la loi et protéger les libertés.

"A l'occasion de la nouvelle année judiciaire, nous nous attendons à ce que la cadence de l'action judiciaire soit accélérée, de manière à répondre aux exigences de la conjoncture socio-économique", a indiqué le Président Tebboune dans son allocution lors de la cérémonie d'ouverture de l'année judiciaire 2022-2023 qui s'est déroulée au siège de la Cour suprême en présence de hauts responsables de l'Etat et de membres du Gouvernement.

Rappelant "la place de choix" qu'occupe l'institution judiciaire, le président de la République l'a qualifiée de "bouclier protecteur du citoyen et de ses biens et de garante des droits des citoyens et qui veille sur la quiétude et le bien-être au sein de la société", soulignant son souci de "renforcer les mécanismes de l'indépendance de l'institution judiciaire, aux fins de garantir la suprématie de la loi, protéger les libertés et consacrer l'égalité en termes des droits et des devoirs", partant "de sa place et de ce qui est attendu d'elle comme tâches diverses dans le cadre du processus d'édification nationale".

Le Président de la République a salué "les avancées enregistrées durant l'année judiciaire écoulée en matière de mise en oeuvre des programmes tracés, dans le cadre de l'adaptation des textes juridiques aux dispositions constitutionnelles, mais aussi pour ce qui est des exigences des mutations en cours dans divers domaines".

Le Président Tebboune a précisé que "les bonnes performances de la justice et le sentiment de confiance que ressent le citoyen en cette institution ne sont pas uniquement le fruit de la qualité des lois promulguées par l'Etat, il y va aussi de leur application en toute justesse et transparence, dans le cadre du respect et de la protection des droits fondamentaux des individus et de la garantie à tout un chacun de l'accès facile à des mécanismes efficaces pour le règlement de leurs litiges".

Le chef de l'Etat a expliqué que "les garanties qui consacrent l'indépendance de la justice constituent un pas important et nécessaire sur la voie de la réforme de la justice et de l'instauration des bases d'une justice forte, impartiale et intègre".

Pour ce faire, il convient de "poursuivre les efforts, eu égard à la lourde responsabilité qui incombe aux magistrats et à ce que leur dicte l'éthique professionnelle, outre les mutations effrénées dans différents domaines", a poursuivi le Président de la République, soulignant "l'importance de la formation des magistrats et autres corps contribuant à l'action judiciaire qui ne saurait aboutir sans l'apport de ses auxiliaires, piliers de l'édification de l'Etat de Droit".

Il a insisté, à ce propos, sur l'impératif "de consolider les droits de la Défense et réunir les conditions nécessaires pour permettre aux avocats d'exercer leurs fonctions dans les meilleurs conditions, dans le cadre du respect de la Loi et des chartes de l'éthique professionnelle", appelant ces derniers au même titre que les auxiliaires de justice à "faire preuve de haut sens de responsabilité et à être conscients des enjeux de l'heure, outre la sincérité des efforts et de la volonté de changement au mieux des intérêts et des aspirations des citoyens".

A cette occasion, le Président Tebboune a mis en avant "l'importance de l'action législative à laquelle il convient d'accorder un intérêt particulier", et l'impératif de fournir davantage d'efforts, pour l'étape à venir, "en vue de l'adaptation du système législatif aux derniers développements et aux exigences de la dynamique économique, à la lumière du respect du principe de sécurité juridique".

"La Loi doit constituer un facteur de motivation et non un frein", a-t-il poursuivi.

Dans le même contexte, le Président de la République a invité le Gouvernement à "accélérer l'installation des tribunaux de commerce spécialisés et la promulgation de lois contribuant à l'amélioration du climat des affaires pour renforcer et consolider les garanties existantes dans le cadre de la nouvelle loi sur l'investissement".

Il a estimé que "le processus de développement et de relance économique en appelle à la moralisation de la vie publique et la lutte contre la corruption", saluant "les efforts déployés par la justice au sein des différentes institutions de l'Etat, à l'instar des services de sécurité, dans la lutte contre les différentes formes de criminalité, notamment dans les zones frontalières".

Il a également salué "les efforts déployés par les compétences en charge de la concrétisation de la stratégie du secteur dans le domaine de la numérisation", les appelant à "consentir davantage d'efforts dans ce domaine pour permettre à la Justice de mieux appréhender les défis croissants et répondre aux aspirations en fournissant des prestations de qualité".

Nouveau visage de la justice...un modèle des changements profonds concrétisés

Le Président de la République s'est dit convaincu que la Justice algérienne "a toutes les raisons de se hisser à des niveaux reflétant effectivement les capacités mobilisées, qu'il s'agisse de ressources humaines ou de moyens matériels", évoquant "la rigueur avec laquelle les tribunaux ont traité les actes criminels dont les auteurs ont cherché à semer la panique et le chaos" et "la fermeté dont fait preuve la Justice face à la diffusion de fake news et de discours haineux, ou encore face à l'usage des technologies de l'information et de la communication à des fins subversives".

Autant d'aspects qui dessinent les contours du "nouveau visage de l'action judiciaire et du secteur de la Justice" qui constitue "un modèle des nouveaux changements profonds que nous sommes en passe de cristalliser", a encore souligné le Président Tebboune, relevant que ces changements "préludent à l'édification d'un Etat capable de protéger, arme de la Loi à la main, son économie nationale face aux dangers de pillage et de corruption, à travers la consécration des règles de transparence en vue de préserver les deniers publics".

Ces changements, ajoute le président de la République, sont au cœur des revendications et aspirations du peuple algérien et lui permettent de vivre dans une Algérie démocratique, fidèle aux valeurs du 1er Novembre et au serment fait aux chouhada".

L'occasion était pour le Président Tebboune de rappeler que l'ouverture de cette année judiciaire coïncidait avec le 68e anniversaire du déclenchement de glorieuse Guerre de libération que le peuple algérien "commémore avec fierté et dignité sous le ciel d'une Algérie où le fossé qui a longtemps séparé le citoyen des symboles de l'Etat et de ses institutions n'existe plus, une Algérie qui avance à pas sûrs et avec détermination, forte de la volonté de ses vaillants enfants nationalistes pour éliminer toute forme de précarité, d'injustice et de mépris, attentant à l'image de notre chère patrie", a-t-il soutenu.

"Je me suis engagé à mener une lutte inlassable pour rétablir la dignité du citoyen, en consécration des engagements que nous avions pris devant le peuple algérien et par fidélité au serment fait aux glorieux chouhada qui se sont sacrifiés pour l'Algérie". Le Président de la République a présidé l'ouverture officielle de l'année judicaire et pris une photo souvenir avec les membres du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), les présidents de chambres et de sections à la Cour suprême et au Conseil d'Etat, aux côtés du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Abderrachid Tabi et du Premier Président de la Cour suprême, Mamouni Tahar.

Evolution positive des indicateurs économiques et retour de la croissance en Algérie. (APS, 17/10/2022)


ALGER- L’économie algérienne a enregistré récemment une évolution positive de plusieurs indicateurs avec un retour de la courbe de croissance sur sa trajectoire ascendante malgré les différentes crises et l'inflation mondiales, a indiqué le Ministre des Finances, Brahim Djamel Kassali, à Washington DC, selon un communiqué du ministère.

Le Ministre des Finances a fait part de cette déclaration lors de son entretien avec le Président du Groupe de la Banque mondiale (BM), Davis Malpass, en marge de sa participation aux travaux des Assemblées Annuelles des institutions de Bretton Woods, qui se tiennent à Washington DC du 12 au 17 octobre en cours.

Lors de son entretien avec le président du Groupe de la BM, M. Kassali a souligné que "l’économie algérienne a enregistré récemment une évolution positive de plusieurs indicateurs avec un retour de la courbe de croissance sur sa trajectoire ascendante et ce, malgré les répercussions de la période difficile de la crise sanitaire et des bouleversements géostratégiques ayant conduit à la perturbation des chaînes d’approvisionnement et à l’inflation", rapporte le communiqué.

Les échanges ont porté sur l’état et les perspectives d’évolution de l’économie algérienne, notamment au regard des crises sanitaire et alimentaire et des pressions inflationnistes que connaît le monde actuellement, précise la même source.

A ce titre, le Ministre des Finances a indiqué que "le gouvernement algérien s’est engagé à consolider et accroître le pouvoir d’achat des citoyens et contenir l’inflation dans des proportions raisonnables".

Par rapport à la crise énergétique mondiale, il a rappelé que "l’Algérie a toujours été un partenaire et fournisseur fiable d’énergie", précisant que des efforts ont été déployés récemment en vue d’augmenter les capacités de production et d’exportation des hydrocarbures afin de contribuer à atténuer l’impact de la crise énergétique dans le monde.

Résilience de l'économie algérienne face aux chocs externes

De son côté, le Président du Groupe de la Banque Mondiale a affiché son appréciation quant à la résilience de l’économie algérienne face aux chocs externes.

Il a, à ce titre, réitéré la disponibilité de son institution à accompagner l'Algérie dans ses efforts de développement et de diversification économique.

M.Kassali a aussi rencontré d'autres responsables de la BM, avec lesquels il a passé en revue l’état et les perspectives de coopération entre l’Algérie et cette institution internationale.

Les représentants de la BM ont exprimé leurs satisfactions quant à la qualité de la relation de coopération avec l’Algérie, et réitéré la volonté des institutions du Groupe de la BM à apporter l’appui nécessaire à l'Algérie dans ses efforts de réformes et de modernisation économique.

En marge de ces Assemblées Annuelles, M. Kassali a également rencontré le directeur du Département Moyen-Orient et Asie Centrale au FMI, Jihad Azour, avec lequel il a échangé sur les évolutions récentes de la situation économique en Algérie.

L’entretien a porté sur les actions d’assistance technique apportée par le FMI, notamment en matière de modernisation de la gestion des finances publiques.

Enfin, le Ministre des Finances s’est entretenu avec le président de la Banque Africaine d’Export-Import (Afreximbank), Professeur Benedict Oramah, ainsi qu’avec la présidente de Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD), Odile Renaud-Basso, deux institutions auxquelles l’Algérie a adhéré récemment.

Les discussions ont notamment porté sur les pistes potentielles de coopération avec ces deux institutions, précise la même source.

A cet égard, M. Kassali a invité ces deux Institutions à mettre leur savoir-faire au service de l’Algérie, afin de l’accompagner dans le processus de diversification de son économie et l’appuyer dans ses efforts de promotion des exportations hors hydrocarbures et de renforcement du secteur privé, notamment les PME", rapporte le communiqué.

Les responsables des deux institutions ont affiché leur pleine volonté à consolider les liens de coopération avec l'Algérie en apportant leurs appui et expertise dans les domaines dans lesquels elles disposent d’avantages comparatifs avérés, selon le Ministère.

La "Déclaration d'Alger" issue de la Conférence d'unification des rangs palestiniens. (APS, 14//10/2022)


ALGER - La Conférence d'unification des rangs palestiniens, tenue du 11 au 13 octobre à Alger a été couronnée par la signature de la "Déclaration d'Alger", qui contient neuf (09) clauses favorables à l'unification des rangs palestiniens face à l'occupation sioniste. En voici la traduction APS:

"En consécration de l'initiative louable du Président de la République algérienne démocratique et populaire, M. Abdelmadjid Tebboune, et après consultation et coordination avec le Président palestinien et président du Comité exécutif de l'Organisation de libération de Palestine (OLP), M. Mahmoud Abbas, à l'occasion de sa visite à Alger du 05 au 07 décembre 2021, des entretiens ont été engagés, sous le haut patronage du Président Tebboune, avec les différentes forces et factions politiques du peuple palestinien ainsi qu'avec nombre de personnalités palestiniennes indépendantes, durant la période allant de janvier à septembre 2022.

L'Initiative d'Alger procède de la forte conviction que la conjoncture actuelle que traverse la cause palestinienne, à l'ombre de la poursuite de l'occupation israélienne systémique, des violations récurrentes perpétrées à l'encontre du peuple palestinien et de la profanation des lieux saints musulmans et chrétiens, notamment à Al Qods et dans la Mosquée d'El Aqsa, favorise le statu quo et nourrit l'échec du processus de paix au Moyen-Orient, compromettant ainsi l'aboutissement de la cause palestinienne, à travers l'exploitation de la division des rangs palestiniens et ses répercussions sur les efforts consentis pour permettre au peuple palestinien de recouvrer ses droits légitimes.

Partant de la responsabilité nationale et historique qui imposent de faire prévaloir l'intérêt suprême du peuple palestinien et à la lumière de l'interaction positive et de l'adhésion sérieuse des frères palestiniens aux efforts de l'Algérie, en tête desquels la rencontre fraternelle ayant rassemblé, le 5 juillet 2022 à Alger, le président palestinien Mahmoud Abbas et le chef du bureau politique du mouvement de résistance (Hamas), Ismail Haniyeh, à l'occasion de leur participation aux festivités commémoratives du 60e anniversaire du recouvrement de l'indépendance, les entretiens ont, principalement, porté sur le renforcement de l'unité nationale palestinienne à travers la réunification des rangs palestiniens, toutes obédiences confondues, et la fédération des efforts en appui à leur cause juste, pour la concrétisation des objectifs légitimes du peuple palestinien.

Au cours des entretiens, les participants ont salué l'initiative algérienne, étant une opportunité précieuse pour concrétiser la réconciliation entre Palestiniens, se félicitant des efforts arabes incessants y compris les initiatives arabes, notamment égyptienne, saoudienne et qatarie en appui à la cause palestinienne, ainsi que les efforts consentis pour permettre la signature de plusieurs accords pour mettre fin à la division entre les frères palestiniens.

Les travaux de la conférence d'Alger ont été couronnés de succès, grâce à Dieu Tout-Puissant, puis grâce aux efforts sincères des représentants des factions palestiniennes, sous l'égide de l'Algérie.

Les participants ont convenu des principes suivants:

1- Mettre en avant l'importance de l'unité nationale comme base de toute résistance à l'occupation, à même de réaliser les objectifs légitimes du peuple palestinien, tout en adoptant la voie du dialogue et de la concertation pour résoudre les différends sur la scène palestinienne, dans le but de permettre à tous d'adhérer à l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), seul représentant légitime du peuple palestinien.

2- Consacrer le principe de partenariat politique entre les différentes forces nationales palestiniennes, notamment par le biais d'élections, de manière à permettre une large participation aux échéances nationales à venir dans la patrie mais aussi pour la diaspora.

3- Prendre des mesures pratiques pour consacrer la réconciliation nationale et mettre fin à la division.

4- Renforcer et développer le rôle de l'OLP et en activer les institutions, avec la participation de toutes les factions palestiniennes, étant le seul représentant légitime et incontournable du peuple palestinien.

5- Elire le Conseil national palestinien à l'intérieur du pays et à l'étranger, sur la base du système de représentation proportionnelle intégrale, conformément à la formule consensuelle et aux lois adoptées avec la participation de toutes les forces palestiniennes dans un délai n'excédant pas un an, à compter de la date de signature de la présente Déclaration.

A cette occasion, l'Algérie exprime sa disponibilité à abriter la rencontre du nouveau Conseil national palestinien, favorablement accueillie par toutes les factions participant à cette conférence.

6- Accélérer l'organisation d'élections générales présidentielle et législatives dans la Bande de Gaza et en Cisjordanie, y compris à El-Qods, capitale de l'Etat de Palestine, conformément aux lois en vigueur, dans un délai ne dépassant pas un (1) an à compter de la date de signature de la présente Déclaration.

7- Fédérer les Institutions nationales palestiniennes et mobiliser les énergies et les ressources disponibles nécessaires pour mettre en œuvre des projets de reconstruction et renforcer l'infrastructure et le tissu social du peuple palestinien afin de soutenir sa résistance face à l'occupation israélienne.

8- Activer le mécanisme des Secrétaires généraux des factions palestiniennes pour suivre la fin de la division et la réalisation de l'unité nationale et du partenariat politique national.

9- Un groupe de travail algéro-arabe sera chargé de superviser et de suivre la mise en œuvre des clauses du présent accord, en coopération avec la partie palestinienne et sous la supervision de l'Algérie.

Les participants ont salué le peuple palestinien à El-Qods, en Cisjordanie et dans la Bande résistante de Ghaza, à l'intérieur de la Palestine ainsi que la diaspora, qui luttent contre l'occupation et le système d'oppression et de discrimination raciale (apartheid).

Ils leur promettent de réaliser l'unité nationale palestinienne et de se rassembler autour d'un programme de lutte nationale fédérateur de toutes les composantes du peuple palestinien.

Les parties présentes saluent également les grands sacrifices des braves chouhada et la lutte héroïque des détenus qui croupissent dans les prisons de l'occupation, et dont la liberté leur est promise par les forces politiques militantes

Ces forces affirment leur engagement à développer et à élargir la résistance populaire et le droit du peuple palestinien à la résistance sous toutes ses formes.

Les participants à la "Conférence d'unification des rangs palestiniens" adressent leurs remerciements et leur reconnaissance à M. Abdelmadjid Tebboune, Président de la République algérienne démocratique et populaire, pour son initiative et son parrainage de la Conférence jusqu'à la signature de la "Déclaration d'Alger".

Les participants appellent les frères à Alger à poursuivre leurs efforts avec les frères arabes pour suivre la mise en œuvre de la Déclaration d'Alger, approuvée par les forces politiques palestiniennes".

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune : La signature de la "Déclaration d'Alger", une journée mémorable. (APS, 14/10/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a affirmé, jeudi, que la signature de "la Déclaration d'Alger" pour l'unification des rangs palestiniens constituait "une journée mémorable", dans l'attente de "la concrétisation effective de l'édification de l'Etat palestinien indépendant avec El Qods pour capitale".

"Les mots ne sauraient décrire la grandeur de ce moment qui intervient 40 ans après la proclamation de l'Etat de Palestine par le militant martyr Yasser Arafat (Abou Ammar) dans cette même salle et sous le même toit", a indiqué le Président Tebboune au terme de la signature de la "Déclaration d'Alger" au Palais des nations (Club des Pins) par les représentants des différentes factions palestiniennes.

"L'Etat de Palestine a été la cible de tant de crises et complots. Mais, Dieu a voulu que nous assistions aujourd'hui à une journée mémorable, marquée par un retour à la normale", a ajouté le Président de la République.

A cette occasion, le Président Tebboune a salué les responsables palestiniens et les représentants des factions palestiniennes présents "pour avoir respecté la volonté du peuple palestinien à Ghaza, en Cisjordanie, ainsi que la diaspora. C'est aussi la volonté du peuple algérien", a-t-il dit, formant le vœu de "voir l'établissement d'un Etat palestinien indépendant à part entière sur la base des frontières de juin 1967, avec El Qods pour capitale".

A cette occasion, le Président Tebboune a été honoré par les factions palestiniennes signataires de la "Déclaration d'Alger" en reconnaissance de ses efforts colossaux et de son rôle important dans l'unification des rangs palestiniens, et la consécration de l'unité palestinienne.

Une photo souvenir du Président de la République avec les dirigeants et les représentants des factions palestiniennes signataires de "la Déclaration d'Alger" a été prise à la clôture de la cérémonie de signature.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger, M. Ramtane Lamamra : La réconciliation palestinienne influera positivement sur le prochain Sommet arabe. (APS, 14/10/2022)


ALGER- Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger, M. Ramtane Lamamra a indiqué jeudi que ce qui a été réalisé pour la réconciliation palestinienne à Alger, aura un impact positif sur les travaux du Sommet arabe prévus les 1er et 2 novembre à Alger.

"La réconciliation palestinienne est liée au Sommet arabe, étant le baromètre de la capacité des Arabes à s'unir", a affirmé M. Lamamra dans une déclaration à la presse en marge de la signature par les factions palestiniennes de la "Déclaration d'Alger" issue de la conférence d'unification des rangs palestiniens tenue du 11 au 13 octobre.

"Lorsque les Palestiniens s'unissent, les Arabes s'uniront plus facilement par la suite", a-t-il ajouté.

Qualifiant la Déclaration d'Alger d'initiative de "bon augure" et de "message clair" appelant à l'unification des rangs arabes à l'image de ceux des Palestiniens", M. Lamamra a souligné que "la Palestine demeurera la cause noble des Arabes autour de laquelle ils devront s'unir et oublier leurs différends".

A une question de savoir si l'Algérie était prête à accueillir le Sommet arabe prévu les 1er et 2 novembre, le chef de la diplomatie algérienne a répondu: "nous sommes à quelques jours du Sommet" et "l'Algérie est prête à 200%".

Abordant la réforme de la Ligue arabe, M. Lamamra a fait savoir que cette question était inscrite en tant que clause à l'ordre du jour du sommet à la demande de l'Algérie, une clause qui ne figurait pas à l'ordre du jour depuis un moment, affirmant que "le Président Tebboune devra présenter les idées de l'Algérie concernant la réforme de la Ligue arabe".

Il a souligné, en outre, que "la Ligue arabe avait écouté les groupes de travail à propos de cinq clauses pour la réforme de la Ligue, dont la société civile et des nouveautés devant donner un nouvel élan à l'action arabe commune".

Par ailleurs, le chef de la diplomatie a relevé l'attachement de l'Algérie à l'initiative de paix arabe de 2002, ajoutant que ce qui importait l'Algérie actuellement était le soutien à l'unité et la réunification arabe au lieu d'encourager toute initiative qui appelle à la division".

Et d'ajouter :"il est fondamental de réaliser un consensus arabe sur l'initiative arabe de paix de 2002, étant une pierre angulaire. Je pense que grâce à la conjugaison des efforts et aux décisions issues de la réconciliation palestinienne d'aujourd'hui, les Arabes se réapproprieront l'initiative".

"Nous sommes prêts à engager un processus de paix sérieux, à même de réaliser les objectifs et les droits fondamentaux du peuple palestinien, à savoir l'établissement d'un Etat indépendant et la décolonisation de tous les territoires arabes occupés".

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune s'entretient avec le Président du Conseil présidentiel libyen. (APS, 13//10/2022)


ALGER Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune s'est entretenu, mercredi à Alger, avec le Président du Conseil présidentiel libyen, M. Mohamed Yunus Al-Menfi, qui effectue une visite de deux jours en Algérie.

L'entretien s'est déroulé au siège de la Présidence de la République, en présence du Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, Abdelaziz Khellaf et de l'Ambassadeur d'Algérie en Libye, Slimane Chenine.

Du côté libyen, la délégation accompagnant M. Al-Menfi a assisté à cet entretien.

Auparavant, le président Tebboune avait réservé un accueil solennel au président du Conseil présidentiel libyen à son arrivée au siège de la Présidence de la République.

Les deux Présidents ont écouté les hymnes nationaux algérien et libyen et passé en revue des formations de l'Armée nationale populaire (ANP) qui leur ont rendu les honneurs.

Accompagné de M. Lamamra, M. Al-Menfi a visité le Musée central de l'armée, où il a reçu des explications sur l'histoire de la lutte menée par le peuple algérien, particulièrement durant la Glorieuse guerre de libération.

Crise libyenne: Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune optimiste quant à un règlement en 2023. (APS, 13/10/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a formé le vœu, mercredi à Alger, de voir la crise libyenne trouver une voie de solution en 2023, affirmant que l'ensemble des pays amis et frères étaient convaincus que "les élections sont l'unique solution".

"Nous souhaitons que 2023 soit l'année du règlement de la crise libyenne et marquera la fin de la tragédie du peuple libyen, permettant ainsi à ce pays frère de retrouver sa stabilité, exploiter ses ressources et avancer vers le développement et la prospérité", a indiqué le Président Tebboune, dans une déclaration conjointe avec le président du Conseil présidentiel libyen, M. Mohamed Yunus Al-Menfi au sortir de leur entretiens au siège de la Présidence de la République.

"Nous sommes optimistes, car tous nos amis occidentaux et nos frères sont, aujourd'hui, convaincus que la crise libyenne ne saurait trouver une voie de solution sans l'organisation des élections dans le respect de la volonté des Libyens sans ingérence étrangère aucune", a poursuivi le Président de la République.

Et d'ajouter dans ce sillage, "nous sommes entièrement mobilisés pour la prospérité du peuple libyen et la stabilité de la Libye et appuierons le mode de gestion choisi par les Libyens lors de la nouvelle étape".

Affirmant que la position de l'Algérie à l'égard de la situation en Libye demeure inchangée, le Président Tebboune a rappelé que l'Algérie avait plaidé pour "une solution libyenne, seule garante de la stabilité, de la prospérité et de l'essor en Libye, à savoir se référer au peuple libyen pour exprimer son choix et conférer la légitimité à celui qui le représente dans le monde à travers les urnes".

A cette occasion, le Président de la République a mis en avant les relations historiques unissant l'Algérie et la Libye, rappelant que les deux peuples frères avaient commémoré récemment le 65e anniversaire de la bataille d'Issine.

L'Etat algérien a accordé un intérêt particulier à cette date en reconnaissance aux sacrifices du peuple libyen aux côtés de ses frères algériens durant la Glorieuse guerre de libération, a ajouté le Président Tebboune.

Le Président du Conseil présidentiel libyen, M. Mohamed Yunus Al-Menfi se félicite du "noble" soutien de l'Algérie à la Libye. (APS, 13/10/2022)


ALGER - Le Président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Yunus Al-Menfi s'est hautement félicité, mercredi à Alger, du "noble" soutien de l'Algérie aux frères libyens, mettant en avant son rôle pivot pour l'étape à venir en vue du règlement de la crise dans son pays, à travers une position arabe unifiée lors du prochain Sommet arabe.

"Nous nous félicitons hautement du noble soutien de l'Algérie à la Libye, une position qui aidera le Conseil présidentiel à organiser des élections dans les plus brefs délais et à la concrétisation de la Réconciliation nationale avec le soutien de la jeunesse libyenne qui portera le flambeau de l'Etat libyen indépendant", a indiqué M. Al-Menfi dans une déclaration conjointe avec le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à l'issue de leurs entretiens au siège de la Présidence de la République.

Le responsable libyen a mis en avant le rôle "important" de l'Algérie pour l'étape à venir, notamment à l'occasion du Sommet arabe prévu les 1er et 2 novembre à Alger, à travers "une position arabe unifiée concernant la cause libyenne, à même de permettre l'organisation d'élections dans les plus brefs délais". Pour ce faire, a-t-il ajouté, "nous misons sur la diplomatie algérienne de renom et la clairvoyance du Président Tebboune".

Il a, en outre, rappelé l'existence d'un "consensus général concernant l'importance des élections en tant que seule issue pour le peuple libyen, à travers l'adoption d'une base constitutionnelle pour organiser des élections sans délais, des élections qui constitueront le prélude de la stabilité de la situation politique, et partant de là, la stabilité générale en Libye".

M. Al-Menfi a aussi déclaré que sa rencontre avec M. Tebboune "a permis de confirmer la solidité des relations bilatérales, notamment en matière de sécurité, de migration et d'autres dossiers d'intérêt commun".

Conférence des factions palestiniennes: Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune rend une visite de courtoisie aux participants. (APS, 1310/2022)


ALGER- Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a rendu, mercredi, une visite de courtoisie aux participants à la Conférence de rassemblement pour l'unité palestinienne, abritée par l'Algérie et qui sera couronnée jeudi par la signature de la "Déclaration d'Alger."

La visite du Président Tebboune aux représentants des factions palestiniennes participant à cette rencontre vise à les encourager pour leurs efforts en vue de réaliser l'objectif de rassemblement auquel aspire tout un chacun.

Les travaux de cette conférence seront sanctionnés, jeudi, par la signature de "la Déclaration d'Alger" qui constituera une plateforme solide pour la réalisation de l'unité entre les différentes factions palestiniennes qui ont réalisé un consensus sans précédent lors de cette conférence.

A cette occasion, les participants à la conférence ont exprimé leur gratitude pour les efforts et le rôle de l'Algérie et du Président Tebboune dans le rassemblement des palestiniens, notamment avant la tenue du Sommet arabe d'Alger, prévu début novembre, qui consacrera la centralité de la cause palestinienne.

Les participants à cette rencontre ont également salué la position constante de l'Algérie en faveur de la cause palestinienne.

Le Président Tebboune a réuni, le 5 juillet dernier à Alger, à l'occasion du soixantenaire du recouvrement de la souveraineté nationale, le président de l'Etat de Palestine, M. Mahmoud Abbas et le chef du bureau politique du Mouvement palestinien Hamas, Ismaïl Haniyeh, une rencontre historique intervenue après un froid de plusieurs années.

Le président de la République a révélé, fin juillet dernier, que l'Algérie œuvrait à abriter une réunion des factions palestiniennes avant le sommet arabe.

M. Tebboune a souligné, lors de sa rencontre périodique avec les représentants de la presse nationale, que l'Algérie "jouit de toute la crédibilité" pour pouvoir réconcilier les factions palestiniennes, étant "le seul pays qui n'a pas de calculs étroits à ce propos, de même qu'il se tient aux côtés de l'Organisation de libération de la Palestine en tant qu'unique représentant légitime du peuple palestinien".

"Sans unité et sans unification des rangs, l'indépendance de la Palestine ne saurait être réalisée", a affirmé le Président Tebboune.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune préside une réunion sur le contrôle du marché et la lutte contre la spéculation. (APS, 12//10/2022)


Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a présidé, mardi, une réunion spéciale sur le contrôle du marché et la lutte contre la spéculation, indique un communiqué de la Présidence de la République.

« Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a présidé, ce jour, une réunion spéciale sur le contrôle du marché et la lutte contre la spéculation », lit-on dans le communiqué.

La réunion a porté sur « la situation actuelle du marché, les perturbations dans la distribution de certains produits de consommation et le diagnostic du dysfonctionnement », a ajouté la même source, relevant que « le Président de la République a donné, par la suite, des instructions pour lutter et faire face fermement à ces comportements ».

« La réunion a vu la présence du Premier Ministre et des Ministres de l’Intérieur, de la Justice, des Finances, de l’Industrie, de l’Agriculture, du Commerce et des Transports, ainsi que les responsables de tous les Organes de sécurité », conclut le communiqué.

Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahamane met en avant les efforts de l'Etat pour relancer l'activité économique. (APS, 12/10/2022)


ALGER - Le Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahamane, a affirmé mardi au Conseil de la Nation, que l'Etat avait poursuivi la mise en œuvre des mesures de relance économique ainsi que le soutien au pouvoir d'achat du citoyen en dépit des conditions internationales et régionales difficiles ces dernières années.

Lors d'une plénière au Conseil de la Nation consacrée à la présentation de la Déclaration de politique générale du Gouvernement, présidée par M. Salah Goudjil, Président du Conseil, en présence des membres du Gouvernement, M. Benabderrahmane a indiqué que "la conjoncture internationale difficile n'a pas empêché l'Etat de poursuivre la mise en place de toutes les mesures susceptibles de relancer l'activité économique et d'alléger le fardeau des Entreprises touchées en sus du soutien au pouvoir d'achat du citoyen".

Le Premier Ministre a rappelé les réalisations phares du Gouvernement concernant le soutien à la stabilité des prix et la préservation de l'activité des Entreprises.

Dans ce sens, M. Benabderrahmane a fait savoir que le budget annuel affecté aux transferts sociaux directs indirects avait touché les 5.000 mds da, ajoutant que la dépense fiscale a atteint ces deux dernières années une moyenne annuelle de 440 milliards de dinars.

Par ailleurs, le Premier Ministre a rappelé la mesure prise par le Gouvernement en application d'une instruction du Président de la République relative à l'exonération des salaires inférieurs à 30.000 DA de l'Impôt sur le revenu global (IRG) par souci d'augmenter le pouvoir d'achat du citoyen. La mesure en question a concerné plus de 5 millions de personnes, dont 2,6 millions de retraités, représentant une dépense fiscale de plus de 84 milliards DA/an.

Le Gouvernement a œuvré à la réduction des taux de l'impôt sur le revenu global (IRG), une mesure qui a profité à plus de 9 millions de citoyens pour une dépense fiscale de plus de 195 milliards DA, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le Gouvernement a veillé au renforcement du stock national de céréales, en apportant un appui financier important à l'Office algérien interprofessionnel des céréales (OIAC), estimé à plus de 900 milliards DA en 2021 et 2022, selon le Premier ministre.

Le Premier Ministre a relevé, en outre, les mesures prises au profit des agriculteurs, ayant permis de réaliser une production agricole en 2022 d'une valeur de près de 4.500 Mds Da.

Le Gouvernement a également maintenu la subvention des produits alimentaires de large consommation (huile, lait, céréales, sucre), et d'alléger l'augmentation de ses prix au niveau des marchés mondiaux sur le citoyen algérien, d'une enveloppe de l'ordre de 613 Mds Da en 2022.

Dans le souci de permettre aux citoyens l'accès à un logement décent, un total de 500.000 unités de logements, tous segments confondus, ont été attribués, en sus de l'accélération de la réalisation des quotas restants et du lancement d'un nouveau programme pour la réalisation d'un (1) million de logements.

"L'Algérie a œuvré, en 2021, à la reprise de l'activité économique après une baisse significative enregistrée en 2020 du fait de la pandémie de la Covid-19", a-t-il fait remarqué, relevant que "l'économie algérienne a ainsi connu, en 2021, un effet de rattrapage caractérisé par une croissance économique de +4,7%".

Il a estimé, en outre, que "la promotion de la production nationale repose sur la nécessité impérieuse de réaliser l'équilibre de la balance commerciale de manière viable à travers la réduction des importations non productives et la promotion des exportations hors hydrocarbures", soulignant que les mécanismes devant permettre de favoriser la résilience de l'économie nationale aux chocs extérieurs étaient "l'une des priorités du Gouvernement".

L'Algérie, un acteur actif au sein de la Communauté internationale forte de sa diplomatie. (APS, 12/10/2022)


ALGER - L'Algérie, forte de sa diplomatie agissante, est devenue un acteur actif au sein de la Communauté internationale à travers ses positions constantes et sa capacité à résoudre les crises aux plans régional et international, ont affirmé mardi à Alger des diplomates et des parlementaires.

Intervenant lors d'une journée parlementaire organisée à l'occasion de la célébration du 60e anniversaire de l'adhésion de l'Algérie à l'ONU, le président de l'Assemblée nationale populaire (APN), M. Brahim Boughali a indiqué que l'Algérie avait pu rejoindre l'ONU en qualité de membre à part entier après le recouvrement de sa souveraineté, devenant ainsi un Etat membre au même titre que les autres pays de la communauté internationale.

Pour M. Boughali, la diplomatie algérienne a prouvé que ses positions sont immuables et inchangées et que sa voix pèse sur la balance de par sa capacité à régler les crises aux plans régional et international, étant également une source de valeur humaines et de principes de coexistence pacifique, rappelant la bataille diplomatique qui a accompagné les batailles sur terrain pendant la guerre de libération nationale.

La diplomatie algérienne, "réactive au début, est devenue par la suite agissante, puis influente", a-t-il ajouté saluant l'approche algérienne vis-à-vis des dossiers internationaux.

Dans ce sillage, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra a rappelé, dans son intervention, que "l'acte de naissance de la politique et de la diplomatie algériennes n'est autre que la Proclamation du 1er Novembre", relevant que les dirigeants du Front de libération nationale (FLN) ont veillé à internationaliser la question algérienne au sein de l'ONU depuis le début, parallèlement aux opérations militaires sur le terrain.

Grâce à l'inscription de la question algérienne à l'ordre du jour des travaux du Conseil de sécurité onusien, "la Révolution algérienne est entrée dans la cour des relations internationales et diplomatiques multilatérales. Les actions se sont poursuivies, alors, jusqu'au recouvrement de l'indépendance", a souligné le chef de la diplomatie algérienne.

M. Lamamra a indiqué, en outre, que "la diplomatie algérienne s'est affirmé, à travers l'histoire, grâce à ses qualifications l'habilitant à obtenir un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité pour la 4e fois depuis l'indépendance, en sus d'importantes positions en matière de diplomatie multilatérales".

De son côté, le président de la Commission des affaires étrangères, de la coopération et de la communauté de l'APN, Salim Merah, a indiqué que la diplomatie parlementaire avait joué un rôle pionnier grâce aux directives du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune pour soutenir la politique étrangère de l'Etat.

Selon M. Merah, "les parlementaires s'acquittent de leur rôle diplomatique à travers la consolidation des liens avec les parlements des autres pays tout en participant aux grandes rencontres en vue de trouver des solutions susceptibles de soutenir les peuples du monde à travers un dialogue efficace et constructif outre l'instauration d'un monde où règneront paix et démocratie".

De son côté, le diplomate algérien, également membre de l'Armée de libération nationale (ALN), Noureddine Djoudi, est revenu, dans son intervention concernant "La naissance et l'évolution de la diplomatie algérienne", sur le "premier jalon de l'action diplomatique en Algérie durant la révolution nationale", précisant qu"'en dépit du manque d'expériences des commandants du Front de libération nationale (FLN) en termes de politique et de diplomatie, ils ont réussi à donner une belle image de l'Algérie à travers le monde mais aussi à arracher une reconnaissance et un soutien internationaux en faveur de la guerre de libération en inscrivant la cause algérienne à l'ordre du jour du Conseil de sécurité onusien".

M. Djoudi a souligné que "la diplomatie algérienne, née en temps de guerre, s'inspire jusqu'à ce jour des principes de la Révolution algérienne et de ses fondements solides, reposant essentiellement sur la paix, la stabilité et le soutien aux pays opprimés qui croupissent encore sous le joug colonial, ce qui lui a valu le respect et la confiance de plusieurs pays".

Après avoir évoqué dans son intervention ce qu'elle a qualifié d'"ADN" du lancement de l'action diplomatique algérienne, la diplomate et Envoyée spéciale chargée des grands partenariats, Leila Zerrouki, a mis en garde que "le monde était en danger, et faisait face à des défis importants, d'où l'impératif de continuer à jouer un rôle diplomatique efficace".

Elle a salué, en outre, le rôle de la diplomatie algérienne dans la diffusion de la paix, de la sécurité et de la stabilité, outre son rôle de médiation, notamment dans l'affaire de libération des otages américains, ainsi que dans la résolution du conflit irako-iranien et autres.

Pour rappel, un film documentaire de 13 minutes a été projeté durant la journée parlementaire, lequel met en lumière les réalisations et les positions de la diplomatie algérienne, et le lever du drapeau algérien au siège des Nations Unies par l'ancien président Ahmed Ben Bella, ainsi que l'appel du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à préserver les intérêts suprêmes de l'Algérie, et à contrecarrer les tentatives hostiles visant la sécurité nationale.

ONU: L'Algérie brillamment élue membre du Conseil des Droits de l’Homme (CDH). (APS, 12/10/2022)


NEW YORK (Nations Unies) - L'Algérie a été brillamment élue, mardi, en tant que membre du Conseil des Droits de l'Homme (CDH) des Nations unies pour la période 2023-2025, en reconnaissance à son rôle de pays pivot dans sa région, soucieux de promouvoir les principes et valeurs des droits de l’Homme dans le monde.

L'Algérie a récolté 178 voix au cours du scrutin qui s'est déroulé à New York lors de la 17e séance plénière de l’Assemblée générale de l’ONU, et à l'issue duquel 14 nouveaux pays rejoindront cet organe intergouvernemental du système onusien chargé de renforcer la promotion et la protection des droits de l’Homme dans le monde, faire face à des situations de violations des droits de l’Homme et formuler des recommandations à leur sujet.

Cet organe onusien est composé de 47 membres élus pour un mandat de trois ans, selon une répartition géographique qui donne 13 sièges aux Etats africains, 13 sièges également aux Etats d’Asie-Pacifique, 8 sièges aux Etats d’Amérique latine et des Caraïbes, 7 sièges aux Etats d’Europe occidentale et autres et 6 sièges aux Etats d’Europe de l’Est.

L’accession de l'Algérie au CDH, à partir du 1er janvier 2023 pour la 3e fois depuis la création de cet organe en 2006, lui permettra non seulement d'œuvrer à la promotion et à la protection des droits de l’Homme à travers le monde mais aussi de confirmer la place qui est la sienne au concert des nations et confortera sa candidature pour un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU pour la période 2024-2025 dont les élections se tiendront en juin 2023.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune reçoit la Première Ministre française, Mme. Elisabeth Borne. (APS, 11//10/2022)


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a réservé, lundi, à la Première Ministre française, Mme. Elisabeth Borne un accueil officiel au siège de la Présidence de la République.

Après avoir passé en revue une formation de la Garde républicaine qui lui a rendu les honneurs, Mme. Borne a salué les membres de la délégation algérienne présente, composée du Premier Ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, du Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, du Directeur de Cabinet à la Présidence de la République, M. Abdelaziz Khellaf, du Ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du Territoire, M. Brahim Merad, du Ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Abderrachid Tabi ainsi que de l'Ambassadeur d'Algérie à Paris, M. Saïd Moussi.

Pour sa part, le Président de la République a salué les membres de la délégation accompagnant Mme. Borne, composée des Ministres de l'Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, de l'Europe et des Affaires Etrangères, Mme. Catherine Colonna, et de la Justice, Garde des Sceaux, Eric Dupond Moretti.

Le Président Tebboune a ensuite reçu en audience la Première Ministre française, en présence des délégations des deux pays.

Mme. Borne avait entamé dimanche une visite en Algérie à la tête d'une importante délégation. Elle a été accueillie, à son arrivée à l'aéroport international Houari-Boumediene, par MM. Aïmene Benabderrahmane et Ramtane Lamamra, et de membres du Gouvernement.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger, M. Ramtane Lamamra s'entretient avec son homologue française. (APS, 11/10/2022)


ALGER Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger, M. Ramtane Lamamra, s'est entretenu lundi à Alger avec son homologue française, Catherine Colonna, en visite en Algérie dans le cadre de la tenue de la 5e session du Comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français (CIHN), a indiqué un communiqué du ministère.

Les deux ministres, qui ont co-présidé par la suite une séance de travail élargie aux membres des deux délégations, "se sont félicités du succès de la 5e session du CIHN sanctionnée notamment par la signature de 11 instruments de coopération couvrant plusieurs domaines".

"Ils sont convenus d’intensifier leur dialogue politique et de poursuivre leurs efforts, sur la dynamique de progression soutenue qui marque les relations algéro-françaises, pour une mise en œuvre diligente de la ‘Déclaration d’Alger pour le Partenariat renouvelé entre l’Algérie et la France’, signée par le président de la République M. Abdelmadjid Tebboune et son homologue français, m. Emmanuel Macron, dans l’objectif de hisser la relation entre les deux pays au niveau du partenariat d’exception qu’ils ont décidé de bâtir", souligne le texte.

Cette rencontre a également permis aux chefs de la diplomatie des deux pays de "passer en revue un large éventail de questions d’actualité aux niveaux régional et international ainsi que divers aspects du partenariat euro-méditerranéen et des relations entre l’Algérie et l’Union européenne", indique-t-on de même source.

A l'issue de la rencontre, M. Lamamra a déclaré à la presse avoir désigné le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger pour assurer le rôle de "coordonnateur permanent de la relation algéro-française et de tous les aspects ayant trait à la coopération, en application des Accords conclus sur instruction des Présidents Tebboune et Macron".

Et d'ajouter : "Nous espérons pouvoir, à travers cette nouvelle structuration de nos efforts conjugués, aller de l'avant vers de nouveaux horizons prometteurs dans le partenariat renouvelé entre l'Algérie et la France".

"Nous pouvons dire que nous sommes sur la bonne voie et que les relations algéro-françaises connaîtront une évolution positive dans un proche avenir", a-t-il conclu.

Pour sa part, Mme. Colonna s'est félicitée de la qualité des entretiens "productifs, cordiaux et amicaux" avec M. Lamamra.

La cheffe de la diplomatie française a fait savoir, par ailleurs, qu'elle avait désigné la Secrétaire Générale du Ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères pour s'assurer, aux côtés des deux Ministres, de la bonne mise en œuvre des Accords signés entre Alger et Paris, "mais aussi de la préparation de tous les autres (Accords) à venir".

L'Algérie et l'Union Européenne renouvellent leur volonté commune de renforcer les relations de partenariat dans le domaine énergétique. (APS, 11/10/2022)


ALGER- L'Algérie et l'Union Européenne (UE) ont renouvelé, lors de la 4ème réunion annuelle du dialogue politique de haut niveau sur l'énergie, tenue lundi à Alger, leur volonté commune de renforcer les relations de partenariat dans le domaine énergétique.

Dans une déclaration à la presse à l'issue de la réunion, le Ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab a affirmé que "les deux parties ont renouvelé leur volonté commune de renforcer les relations dans le domaine de l'énergie, à travers la poursuite des échanges et des concertations dans le cadre des groupes de travail d'experts, au sujet du gaz naturel et les perspectives de développement des infrastructures et de l'électricité, notamment le raccordement électrique, les énergies nouvelles et renouvelables et l'efficacité énergétique".

M. Arkab a invité les entreprises des Etats de l'UE à "saisir toutes les opportunités" pour continuer à développer le partenariat avec l'Algérie, à travers des investissements basés sur le principe "gagnant-gagnant", rappelant dans ce cadre que les travaux du deuxième Forum entre l'Algérie et l'UE dans le domaine de l'énergie serait organisé mardi, et représenterait "un travail concret exécuté, témoignant de la dynamique de cette coopération".

Durant cette réunion coprésidée par le Ministre de l'Energie et des Mines, et le Commissaire européen à l'Energie, Kadri Simson, les deux parties ont discuté des moyens de renforcement de la coopération bilatérale dans le domaine de l'énergie, où il a été réaffirmé que "l'Algérie est un partenaire stratégique, sûr et crédible en matière d'approvisionnement en énergie", indique M. Arkab.

Les deux parties ont passé en revue durant une réunion élargie entre les deux délégations, l'état de la coopération bilatérale et du partenariat stratégique entre l'Algérie et l'UE.

Cette rencontre a permis d'évoquer les sujets d'intérêt commun, notamment ceux relatifs à l'encouragement des investissements dans le domaine des hydrocarbures, en amont et en aval, le développement de l'hydrogène vert et les perspectives d'une coopération future, à même de réduire les gaz à effet de serre.

Tous les Dirigeants arabes conviés au Sommet d'Alger. (APS, 11/10/2022)


ALGER - Mission accomplie pour les Envoyés spéciaux du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, dépêchés dans les capitales arabes pour remettre les lettres d'invitation officielles conviant les dirigeants arabes à participer au Sommet d'Alger, lesquels ont répondu favorablement et confirmé leur participation à un Sommet qui promet d'être "historique et exceptionnel", eu égard aux efforts colossaux et aux conditions idoines qu'Alger entend réunir pour garantir le succès de ce rendez-vous.

Dernier invité en date, le Président de la République fédérale des Comores, M. Azali Assoumani, convié lundi à participer aux côtés de ses frères arabes, les 1er et 2 novembre, aux travaux de la 31e session ordinaire du Sommet arabe.

M. Azali a reçu l'invitation des mains du ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Yacine Hamadi, auquel il a confirmé sa "participation personnelle" au sommet, estimant que "sa tenue en Algérie intervient à point nommé, compte tenu des défis internationaux et régionaux multidimensionnels auxquels fait face le monde arabe", réaffirmant "sa détermination à contribuer aux côtés de ses frères, le Président Tebboune et les dirigeants arabes, à consolider le consensus arabe et à intensifier les efforts pour promouvoir l'action arabe commune à la hauteur des aspirations et des ambitions des peuples arabes".

Le Président de la Somalie, M. Hassan Sheikh Mohamud et le président du Conseil de direction présidentiel au Yémen, M. Rachad Mohammed Al-Alimi ont reçu leurs lettres d'invitation, la semaine écoulée, des mains du ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani.

M. Rachad Mohammed Al-Alimi qui a reçu M. Bouslimani, lui a affirmé être "honoré de participer personnellement au prochain Sommet arabe qui se tiendra au pays des martyrs, dans un contexte arabe et international marqué par des enjeux et des défis multidimensionnels".

A Mogadiscio, le Président Hassan Sheikh Mohamud a confirmé, mercredi à M. Bouslimani, sa "participation personnelle au prochain Sommet arabe, à la tête d'une délégation de haut niveau", affirmant "le soutien de la République fédérale de Somalie aux efforts de l'Algérie pour assurer le succès de cet important rendez-vous arabe".

Les Envoyés spéciaux du Président de la République ont parcouru, des semaines durant, plusieurs capitales arabes dont les dirigeants ont confirmé leur participation au Sommet et leur volonté de concourir à son succès pour qu'il soit couronné de décisions à la hauteur des aspirations des peuples arabes.

Pour Alger, il était impératif que le Président de l'Etat de Palestine, Mahmoud Abbas, soit le premier Dirigeant arabe à inviter. Sa lettre d'invitation lui a été remise, au Caire, par le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra.

Le Président Mahmoud Abbas a exprimé, à cette occasion, sa "reconnaissance" au Président Abdelmadjid Tebboune pour "son soutien immuable à la cause palestinienne", soulignant sa détermination à "participer au Sommet et à concourir au succès des travaux".

M. Lamamra a également remis, au Caire, la lettre d'invitation du Président Tebboune au président égyptien, Abdel-Fattah al-Sissi qui a salué les efforts et démarches du président de la République pour "assurer le succès du prochain Sommet arabe", soulignant sa détermination à "participer et contribuer personnellement au soutien de ces efforts pour que ce rendez-vous important soit sanctionné de décisions à la hauteur des aspirations des peuples arabes".

De son côté, le Ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab a remis la lettre d'invitation adressée à l'Emir de l'Etat du Koweït, Cheikh Nawaf Al-Ahmad Al- Jaber Al-Sabah, à son Prince héritier, Cheikh Mishaal Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, qui l'a reçu à cet effet, et qui a salué "les efforts incessants de l'Algérie pour assurer la réussite de cet important sommet".

Même intérêt affiché par l'Emir de l'Etat du Qatar, Tamim ben Hamad Al Thani, qui a reçu sa lettre d'invitation des mains de M. Arkab, auquel il a assuré "la pleine disponibilité de l'Etat du Qatar à contribuer efficacement au succès du Sommet et à la mise en œuvre de ses décisions". Il a, en outre, réaffirmé "le soutien de son pays aux efforts consentis par l'Algérie pour faire de ce Sommet un rendez-vous rassembleur".

Le Président de l'Etat des Emirats arabes unis, le Sultan d'Oman, le président mauritanien et le Roi du Bahreïn ont, eux aussi, reçu des lettres d'invitation adressées par le Président Tebboune pour participer au Sommet d'Alger.

LePrésident de l'Etat des Emirats arabes unis, Cheikh Mohammed Ben Zayed Al Nahyane a confirmé sa participation personnelle et la disponibilité de son pays à "travailler à plus d'un niveau pour assurer le succès de ce rendez-vous arabe d'envergure", formulant le souhait de voir "le Sommet couronné de décisions à la hauteur des défis et des aspirations des peuples arabes".

A Mascate, M. Arkab a remis l'Invitation adressée au Roi d'Oman, à M. Asa'ad Ben Tariq Al Said, Vice-Premier Ministre chargé des relations et des affaires de coopération internationale et représentant spécial du Sultan d'Oman, qui a confirmé la participation de son pays au Sommet organisé "dans un contexte régional et international qui exige plus que jamais consensus et entente".

Pour sa part, le Président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El-Ghazaouani a reçu la lettre d'invitation au Sommet d'Alger des mains du ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du Territoire, Brahim Merad. Le Président mauritanien ayant aussi, confirmé sa participation.

A Manama, le Ministre de l'Energie et des Mines a remis la lettre d'invitation adressée par le Président Tebboune au Roi du Bahreïn, Hamed Ben Issa Al Khalifa, à son représentant spécial, Cheikh Mohammed Bin Mubarak Al Khalifa, qui a salué les "efforts de l'Algérie pour assurer le succès du Sommet".

Le Président de la République a, également, adressé une Invitation officielle au président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Yunus al-Menfi qui lui a été remise par le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Brahim Merad, auquel al-Manfi a confirmé "sa participation aux travaux du Sommet arabe et sa contribution aux côtés des Dirigeants des pays arabes frères, pour sortir avec des résultats concrets et positifs".

Après avoir reçu le Ministre de la Justice, garde des Sceaux, Abderrachid Tabi qui lui a remis l'Invitation officielle, le Roi de Jordanie Abdallah II a fait part de sa disponibilité à participer au Sommet arabe "en considération et en appui aux efforts colossaux consentis par l'Algérie pour l'unification des rangs arabes et le renforcement de la coopération et de la solidarité dans le monde arabe".

Le Ministre de l'Intérieur a remis une invitation officielle du Président Tebboune à son homologue tunisien, Kaïs Saïed pour participer à cet important rendez-vous arabe.

A Beyrouth, M. Tabi a remis l'Invitation officielle au Président libanais, Michel Aoun qui a salué les efforts colossaux consentis par l'Algérie pour assurer le succès du prochain Sommet arabe, et exprimé la "disponibilité du Liban à participer et à contribuer au succès de cette importante échéance".

Pour sa part, le Président du Conseil soudanais de souveraineté transitoire, le général Abdel Fattah al-Burhan a reçu son invitation des mains du ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, auquel il a souligné "l'attachement de son pays à concourir à la réussite de ce rendez-vous arabe important".

M. Rezig a également remis une invitation officielle au Président du Djibouti, Ismaël Omar Guelleh, qui a exprimé sa pleine disponibilité à participer au Sommet qualifié d'"historique".

De son côté, le Président irakien, Barham Salih qui a également reçu une lettre d'invitation pour participer au sommet arabe d'Alger, a affirmé que "l'Iraq sera présent et participera activement au prochain Sommet arabe", tout en exprimant "son souhait de rencontrer le Président Tebboune et d'œuvrer à la réussite de cet important rendez-vous".

A Riyadh, M. Tabi a remis la lettre d'invitation adressée par le Pprésident Tebboune au Serviteur des deux Lieux saints de l'Islam, le Roi Salmane Ben Abdelaziz Al-Saoud, au ministre d'Etat aux Affaires étrangères et membre du Conseil des ministres du Royaume d'Arabie Saoudite, Adel Al-Jubeir qui a salué les "efforts colossaux consentis par le Président Tebboune pour faire de ce Sommet un rendez-vous rassembleur", exprimant "la pleine disponibilité du Royaume d'Arabie Saoudite à faire aboutir ces démarches nobles à même de préserver l'unité de la Nation arabe".

De son côté, le Ministre de la Justice, garde des Sceaux, Abderrachid Tabi a remis au ministre marocain des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, la lettre d'invitation adressée par le Président Tebboune au souverain marocain, le Roi Mohammed VI.

Par ailleurs, le Président sénégalais, Macky Sall, a reçu une lettre d'invitation de la part du Président Tebboune pour prendre part aux travaux du Sommet arabe d'Alger, en tant qu'invité d'honneur en sa qualité de président en exercice de l'Union Africaine (UA). Le Président sénégalais a fait part de son attachement à participer personnellement aux travaux du Sommet et soutenir les efforts de l'Algérie visant à jeter les ponts de la coopération et de la solidarité entre les espaces arabe et africain".

Aussi, le Président azerbaïdjanais, M. Ilham Aliyev a reçu l'invitation pour prendre part en tant qu'invité d'honneur en sa qualité de président en exercice du Mouvement des Non-alignés.

Convié par le Président Tebboune, le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres a confirmé, lui aussi, sa présence au Sommet arabe d'Alger, prévu les 1 et 2 novembre, saluant la contribution "exceptionnelle" de l'Algérie à la diplomatie mondiale multilatérale, au service des objectifs de paix et de stabilité et pour le règlement des conflits par des voies pacifiques et la promotion des relations amicales entre les pays".

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune préside une réunion extraordinaire du Conseil des Ministres consacrée au projet de Loi des Finances (PLF-2023) . (APS, 10//10/2022)


ALGER - Le Président de la République, Chef suprême des Forces armées, Ministre de la Défense nationale, M. Abdelmadjid Tebboune a présidé, dimanche, une réunion extraordinaire du Conseil des ministres, consacrée au projet de Loi des Finances (PLF-2023), indique un communiqué du Conseil des Ministres dont voici la traduction APS:

"Le Président de la République, Chef suprême des Forces armées, Ministre de la Défense nationale, M. Abdelmadjid Tebboune a présidé, ce jour, une réunion extraordinaire du Conseil des Ministres, consacrée au projet de Loi des Finances (PLF-2023).

Après présentation, par le Ministre des Finances du projet de Loi et son débat, le Président de la République a donné les instructions et directives suivantes:

1- Concernant le dossier du pouvoir d'achat:

- Monsieur le Président a mis en avant le rôle du Gouvernement dans la garantie de la disponibilité et de la stabilité des produits alimentaires, notamment ceux subventionnés, tout en luttant contre la spéculation sous toutes ses formes.

- Accorder un intérêt accru à l'amélioration de la situation sociale du citoyen, en premier lieu.

2- Concernant le dossier des véhicules:

- Autoriser les citoyens à importer les véhicules de moins de trois (03) ans à leurs frais et pour leurs propres besoins et non à des fins commerciales.

- Autoriser les constructeurs automobiles étrangers à importer les véhicules pour les vendre en Algérie, parallèlement au suivi méticuleux et continu du processus de lancement d'une véritable industrie automobile en Algérie, dans les plus brefs délais.

- Présenter le cahier des charges relatif aux concessionnaires automobiles lors du prochain Conseil des ministres pour en arrêter le contenu avant la fin 2022.

3- Concernant l'Impôt sur la fortune (ISF):

- Monsieur le Président a instruit le Gouvernement à l'effet de poursuivre la modernisation et la numérisation de tous les secteurs, pour que les indicateurs de fonctionnement et d'équipement soient précis et répondent aux exigences du développement national.

- Numérisation totale de tous les secteurs en 2023, en accordant un intérêt particulier à l'accélération de la digitalisation du secteur fiscal et des biens appartenant à des individus dans tous les domaines pour recenser la fortune, au lieu d'une politique fiscale ne ciblant que les petits fonctionnaires et travailleurs.

- Enclencher une opération de recensement minutieuse des potentialités financières et matérielles sous toutes leurs formes, sur le marché parallèle.

- Lancer un plan national pour l'enregistrement de toutes les transactions commerciales sur un réseau électronique d'informations et de données auprès du secteur fiscal.

- Créer des zones franches à Tindouf, Timiaouine, Tinzaouatine et Taleb Larbi, à même d'atteindre une flexibilité économique.

- Autoriser les exportateurs à exporter, dans le cadre de l'échange libre, les produits non consommables fabriqués localement, à l'instar du plastique et dérivés, en fonction de la liste fixée par le ministère du Commerce et à exporter la surproduction industrielle nationale avec déclaration en douane.

4- Dans le secteur de l'Habitat:

- Affecter des assiettes foncières pour la construction de logements sociaux, avec maintien de l'engagement de l'Etat à apporter son aide au logement rural.

- Lancer une consultation nationale pour trancher de manière définitive le projet de la nouvelle ville de Boughezoul.

5- Dans le secteur de l'Education:

- Exploiter de façon optimale et efficace les structures et établissements, ainsi que tous les moyens disponibles actuellement, de façon à préserver les capacités financières de l'Etat et en tirer avantage au profit du secteur de l'Education.

6- Dans le secteur de l'Intérieur et des Collectivités locales:

- Procéder, sans délais, à une révision approfondie des Codes communal et de wilaya pour permettre une meilleure performance et des prestations à la hauteur des attentes des citoyens, tout en définissant les responsabilités avec précision.

- Elaborer une étude approfondie en prévision de la révision globale du système de fiscalité locale.

Journée nationale de la diplomatie: Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune félicite les diplomates algériens. (APS, 08//10/2022


ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a félicité, samedi, les diplomates algériens à l'occasion de la Journée nationale de la diplomatie.

"En ce jour de 1962, le drapeau algérien a été hissé au côté des drapeaux des Etats souverains dans le bâtiment des Nations unies. J'appelle à l'occasion de la journée de la diplomatie algérienne, l'ensemble de nos diplomates à demeurer fidèles au serment des Chouhada conformément aux exigences de leurs missions. Toutes mes félicitations en cette journée historique", a tweeté le Président Tebboune.

Le Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger célèbre la Journée nationale de la diplomatie. (APS, 09/10/2022)


ALGER- Le Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger a célébré, dimanche, la Journée nationale de la diplomatie, qui coïncide avec la date d'adhésion de l'Algérie aux Nations unies en 1962, sous le slogan "60 ans de présence et d'influence à l'ONU".

Ont pris part à cette cérémonie, le Président de l'Assemblée Populaire Nationale (APN), M. Brahim Boughali, le Conseiller du Président de la République chargé des Relations extérieures, M. Abdelhafidh Allahoum, le Conseiller du Président de la République chargé des archives nationales et de la mémoire nationale, M. Abdelmadjid Chikhi ainsi que de Ministres, de hauts responsables de l'Etat et de membres du corps diplomatique.

Dans son allocution, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra a déclaré que la Journée de la diplomatie algérienne, qui coïncide cette année avec le 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale, "constitue une occasion importante pour célébrer la diplomatie de notre pays, qui a préservé son caractère révolutionnaire même après l'adhésion de l'Algérie à l'ONU le 8 octobre 1962".

Pour sa part, M. Boughali a salué les efforts et les "grandes réalisations" de la diplomatie algérienne.

"La diplomatie classique doit être appuyée par la diplomatie parlementaire, ce à quoi nous œuvrons sous la conduite du Président de la République et les orientations du Ministre des Affaires Etrangères", a-t-il dit.

"Nous avons perçu, à travers nos différentes visites, que l'Algérie a sa place en Afrique, en Asie, en Amérique latine et ailleurs. Nous avons le même objectif: faire entendre la voix de l'Algérie dans les fora internationaux", a-t-il soutenu, soulignant que "les constantes de la diplomatie algérienne sont claires et reposent sur la défense des droits des peuples opprimés et la recherche de solutions pacifiques à tous les conflits dans le monde".

La famille du moudjahid et diplomate Mustapha Ferroukhi sera honorée lors de cet événement, qui sera également marqué par le lancement de la nouvelle version du site web officiel du ministère.

Outre la projection d'un film documentaire sur la diplomatie algérienne et les interventions d'anciens diplomates, une conférence a été animée sur "la dimension arabe dans la diplomatie algérienne".

En marge de la célébration, une exposition de documents et photographies représentant les principales réalisations de la diplomatie algérienne a été organisée.

Auparavant, M. Lamamra avait déposé une gerbe de fleur devant la stèle commémorative du ministère à la mémoire des chouhada et des collègues décédés.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra: Parachèvement des préparatifs pour un Sommet "rassembleur et fédérateur". (APS, 10/10/2022)


ALGER - Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger, M. Ramtane Lamamra, a fait état, dimanche à Alger, du parachèvement de tous les préparatifs pour la tenue du Sommet arabe, prévu à Alger les 1 et 2 novembre prochain, soulignant le souci et le souhait du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, de faire de ce rendez-vous "un sommet rassembleur et fédérateur".

S'exprimant lors d'une conférence de presse animée en marge de la célébration de la Journée nationale de la diplomatie, M. Lamamra a indiqué que tous les préparatifs logistiques, organisationnels et essentiels à la tenue effective du Sommet avaient été parachevés, rappelant les consultations élargies menées à cette fin par l'Algérie avec les pays arabes et d'autres parties, à commencer par la Ligue Arabe.

Le Ministre a fait savoir, dans ce cadre, que le Secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, était attendu prochainement à Alger dans le cadre des concertations avec le pays hôte.

Les rencontres devant être tenues avec ce responsable "boucleront définitivement le processus de préparation. Nous aurons ainsi finalisé tous les préparatifs susceptibles de contribuer directement ou indirectement au succès du sommet", a-t-il ajouté.

Mettant en exergue l'attachement du Président Tebboune à adresser des lettres d'invitation à titre personnel aux dirigeants des Etats membres de la Ligue, M. Lamamra a indiqué que la dernière invitation sera remise, lundi, au président de la République fédérale islamique des Comores.

Il a précisé, à ce titre, que les envoyés du Président de la République ont affirmé son souci de faire de ce rendez-vous "un sommet rassembleur et fédérateur, et de voir participer tous les dirigeants qui se sont dits prêts à prendre les décisions qui s'imposent face à la conjoncture arabe et les défis actuels".

"Nous devons en tant que Ligue Arabe et pays arabes, unis par les mêmes intérêts, fondements et valeurs morales et religieuses, regarder l'avenir tel un seul corps qui se tient et qui s'effondre lorsqu'une de ses parties est touchée du fait de la conjoncture internationale instable", a affirmé le chef de la diplomatie algérienne qui s'est dit convaincu que "les dirigeants sauront saisir l'opportunité pour évoquer les questions avec franchise afin d'aboutir à des résultats répondant aux aspirations de nos peuples à forte présence arabe et des intérêts communs".

Le Ministre des Affaires Etrangères a qualifié l'ordre du jour du Sommet d'exhaustif et ambitieux, basé principalement sur les actions que comptent entreprendre les chefs d'Etat dans environnement international instable, ainsi que sur les mesures consensuelles exigées par les intérêts arabes pour imposer notre présence post Covid-19 et poste crise en Ukraine".

L'ordre du jour du Sommet portera en outre sur "toutes les questions politiques et économiques relatives aux Etats, aux peuples arabes et à la vie du citoyen, en sus de toute réflexion vers un futur meilleur, se focalisant sur le rôle de la société civile, comme prouvé à travers le forum intergénérationnel de soutien à l'action arabe commune tenu à Oran".

Evoquant la question palestinienne, M. Lamamra a indiqué l'ordre du jour du Sommet arabe d'Alger allait aborder "la situation en Palestine, le soutien aux institutions et à la démocratie palestinienne, mais aussi le rassemblement des Palestiniens en œuvrant pour que la direction palestinienne s'exprime pour l'unique destin palestinien, au nom du peuple, de toutes les organisations politiques, des acteurs de la société civile et des personnalités palestiniennes indépendantes".

Abordant la réunion des factions palestiniennes prévue en Algérie, le ministre a indiqué qu'il s'agit "d'une condition sine qua non pour le succès du Sommet", affirmant que "l'union des frères palestiniens serait une base solide au soutien du monde arabe à la cause palestinienne".

Les délégations palestiniennes arriveront tour à tour en Algérie, a-t-il dit, soulignant que "les composantes palestiniennes ont largement adhéré à l'invitation du Président Tebboune".

Il rappellera, dans ce contexte, le travail préparatoire minutieux mené pour permettre une adhésion palestinienne et un soutien arabe à l'initiative algérienne.

L'Algérie outillée pour occuper un siège de membre non permanent au Conseil de Sécurité

Sur un autre registre, M. Lamamra a indiqué que la diplomatie algérienne "a prouvé à travers l'histoire qu'elle est une diplomatie responsable qui s'acquitte d'un rôle constructif dans les relations internationales, ce qui l'habilite à occuper, pour la 4e fois depuis son indépendance, le siège de membre non permanent au Conseil de sécurité".

Pour ce faire, la campagne algérienne a débuté et la candidature est plébiscitée par l'Union Africaine (UA), la Ligue arabe, l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI) et plusieurs Etats, a-t-il rappelé. "Le résultat sera certainement positif et l'Algérie pourra accomplir pleinement son rôle au sein des Nations Unies".

Concernant les relations avec la France, le chef de la diplomatie algérienne a affirmé qu'"une nouvelle page s'est ouverte avec le partenaire français", à la faveur de la récente visite du Président Emmanuel Macron en Algérie. Cette visite a été ponctuée d'entretiens approfondis avec le Président Tebboune, a-t-il dit, ajoutant que la compréhension entre les deux Présidents était totale.

M. Lamamra s'est, en outre, dit confiant que la vision mise en place par les deux Présidents et dégagée particulièrement dans la Déclaration d'Alger soit mise en œuvre.

La 1e réunion de l'après rencontre Tebboune-Macron dans le cadre du Comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français (CIHN), permettra de "cristalliser ces concordances et ce nouvel esprit, d'amorcer un nouveau départ vers des accords, ainsi que le souhait et la volonté de la partie algérienne à ouvrir une nouvelle page de qualité, et à ce que les nouvelles relations soient traduites en des actes répondants à ce que l'Algérie considère comme des fondamentaux".

Il a également a affiché la volonté de l'Algérie à entretenir des relations économiques bilatérales dans le cadre du principe "gagnant-gagnant". Des relations établies entre un pays industriel et un autre possédant d'énormes capacités économiques qui la qualifie à jouer un rôle pionnier dans la région, a-t-il poursuivi.

"De même pour les relations Europe-Afrique et Europe-Monde Arabe, compte tenu du rôle stratégique des hydrocarbures sur la scène internationale faisant de l'Algérie un acteur principal dans la région et au niveau des relations économiques internationales", a expliqué M. Lamamra.

Au sujet des changements anticonstitutionnels dans la région du Sahel, M. Lamamra a rappelé "la position forte et de principe de l'UA qui prévoit le gel ou la suspension de la participation de l'Etat en question aux réunions de l'UA".

L'Algérie qui s'aligne à la doctrine de l'Union Africaine, a-t-il affirmé, considère qui "l'instabilité institutionnelle au Sahel complique davantage la situation et fait de la lutte antiterroriste un plus grand défi à relever qui exige une coopération entre les pays de la région et la communauté internationale".

Dans ce sillage, le Ministre des Affaires Etrangères a formulé le souhait de voir disparaitre les raisons d'instabilité et de tensions qui prévalent dans nombre de pays africains et voisins du Sahel, soulignant que "l'Algérie œuvre avec constance, confiante notamment en les liens d'amitié l'unissant avec les pays voisins, pour empêcher l'apparition de ces crise qui nuisent à la vie des peuples et sèment le trouble dans les relations naturelles entre plusieurs pays concernés".

L'Algérie est leader du combat africain contre le terrorisme et le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune dirige le mécanisme de l'UA sur la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent, a rappelé M. Lamamra.

L'Algérie entretient des liens avec de nombreux pays africains et soutient l'effort africain par tous les moyens, dont le Centre africain d'études et de recherches sur le terrorisme (CAERT), basé à Alger, a ajouté le ministre.

Algérie-France : Signature d'un Communiqué conjoint et de plusieurs Accords dans divers domaines. (APS, 10/10/2022)


ALGER - Un Communiqué conjoint a été signé entre l'Algérie et la France dimanche soir à Alger au terme de la 5ème Session du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN) algéro-français ainsi que des accords et des Lettres d'intention au cours d'une cérémonie coprésidée par les Premiers Ministres des deux pays, M. Aïmene Benabderrahmane et Mme Elisabeth Borne.

Un PV de lettre relatif à la restitution de 51 pièces de monnaie antiques a été également signé par le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger, M. Ramtane Lamamra et le Ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Bruno Le Maire. Après la signature de ce PV, Mme Borne a remis à M. Benabderrahamane les pièces de monnaie antiques, les deux Premiers Ministres ayant signé auparavant ce PV.

En outre une Déclaration d'intention dans le domaine du tourisme et une Lettre d’intention dans le domaine l’économie de la connaissance de l’innovation et de l’entreprenariat ont été signées par le Ministre du Tourisme et de l'Artisanat Yacine Hamadi et son homologue Mme Olivia Grégoire ainsi qu'un protocole d'Accord entre Algeria Venture et l'Agence française de développement, signé par le Ministre de l’Economie de la Connaissance, des Start-up et des Micro Entreprises, Yacine El Mahdi Oualid et la Ministre déléguée aux Petites et Moyennes Entreprises, au Commerce à l’Artisanat et au Tourisme, Mme Olivia Grégoire.

Il s'agit aussi d'une Déclaration d’intention sur le travail et l’emploi, signée par le Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Youcef Chorfa et le Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Olivier Dussopt, ainsi qu'un Accord de coopération dans le domaine agricole, le développement rural et l’industrie agroalimentaire, signé par le Ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni et le Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Marc Fesneau.

A cela s'ajoutent une Déclaration d’intention sur la coopération industrielle et technologique, signée par le Ministre de l’Industrie Ahmed Zaghdar et le Ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique Bruno Le Maire de même qu'une Lettre d’intention sur la coopération en matière d’égalité des chances, signée par le Ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger, M. Ramtane Lamamra et la Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, Mme. Catherine Colona.

Les deux Ministres ont aussi signé une Lettre d’intention sur le renforcement des échanges dans les domaines de la protection et la promotion des personnes handicapées et une Déclaration d’intention relative aux Instituts des sciences et technologies appliquées (ISTA) ainsi qu'une Convention-cadre relative au réseau mixte des écoles RME.

Par ailleurs, les Ministres des Gouvernements des deux pays avaient tenu, peu avant l’entame de la présente session, des rencontres bilatérales afin d’explorer des pistes de coopération de nature à renforcer le partenariat algéro-français. Il s’agit des Ministres de l’Intérieur, de la Justice, des Finances, de l’Industrie et des Moudjahidine du côté algérien et de leurs homologues français.

L'Algérie à l'ONU en 60 ans: Constante dans ses positions, performante dans ses actions. (APS, 10/10/2022)


ALGER- L'Algérie, qui célèbre cette année le soixantenaire de son indépendance, commémore ce 8 octobre le 60e anniversaire de son adhésion à l'ONU en tant qu'Etat membre, une date devenue un symbole national pour la diplomatie algérienne qui rend, à travers cette journée, hommage à ses diplomates d'envergure ayant réussi à faire entendre la voix de l'Algérie à l'international.

Trois mois après la proclamation de son indépendance, le 5 juillet 1962, le premier Président de l'Algérie souveraine, le défunt Ahmed Ben Bella, a hissé le drapeau au siège des Nations Unies à New York, le 8 octobre 1962, après le vote d'une résolution du Conseil de sécurité quatre jours avant, recommandant à l'Assemblée Générale (AG) d'admettre l'Algérie comme 109e membre de l'ONU.

Un fait qui, aujourd'hui, semble naturel et anodin. Il est pourtant le fruit de presque huit années de guerre diplomatique, menée par un groupe de militants du Front de libération nationale (FLN) dotés de grandes potentialités, à leur tête Hocine Aït Ahmed, M'hamed Yazid, Abdelkader Chanderli ou encore Saâd Dahleb qui ont déployé, en parallèle à la lutte armée, des efforts colossaux en vue de faire connaître la question algérienne dans les fora internationaux.

Cette dynamique avait permis à l'Algérie, alors sous occupation française, d'inscrire, pour la première fois à l'ordre du jour des travaux de l'AG de l'ONU en 1955, la question de son indépendance, avant l'adoption d'une résolution onusienne en 1960, reconnaissant "le droit du peuple algérien à la libre détermination et à l'indépendance".

Ainsi, la diplomatie a été pour l'Algérie, l'instrument qui lui a permis de se manifester sur le plan international et de faire entendre sa voix. Elle reposait sur le principe qu'"il ne fallait compter que sur ses propres ressources humaines et matérielles, tout en appelant à l'élargissement de la solidarité internationale en faveur du peuple algérien", avait dit l'un des diplomates algériens de l'époque, le défunt Rédha Malek.

Soixante ans après, la voix de l’Algérie est demeurée audible et respectée dans le concert des nations, faisant de la question de la lutte contre le colonialisme et la défense des peuples opprimés son credo et la base de son action politique extérieure.

L'Algérie contribue au sein de l'ONU, par son savoir-faire et son Histoire, à soutenir les mouvements de libération à travers le monde, conformément à ses principes et à celles de la Charte des Nations Unies.

La voix de l'Algérie portée par une diplomatie forte et engagée

En ce sens, la Journée nationale de la diplomatie, célébrée par l'Algérie le 8 octobre de chaque année, coïncide avec une conjoncture internationale marquée par une instabilité dans les pays du voisinage, mais aussi par des tensions internationales auxquelles fait face la diplomatie algérienne avec tact et doigté. Grâce à ses diplomates chevronnés, l'Algérie a réussi à mener les bons offices et à régler des crises et des conflits aux niveaux continental et mondial.

L'historique riche de la diplomatie algérienne en termes de médiation et de règlement pacifique de conflits force à citer l'accord de 1975 scellé entre l'Irak et l'Iran, ayant permis de régler le différend territorial, la libération des otages américains en 1981 ainsi que l'Accord de paix et de réconciliation au Mali issu du processus d'Alger en 2015, sans oublier son engagement actuel à aider les Libyens à résoudre la crise et son soutien indéfectible aux causes sahraouie et palestinienne.

En effet, le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, avait réussi en juillet dernier à Alger à réunir le président palestinien Mahmoud Abbas et le chef du bureau politique du mouvement palestinien Hamas, Ismaïl Haniyeh, une rencontre qualifiée d'historique après un froid de plusieurs années.

Il n'est pas sans évoquer aussi que la proclamation de la création de l'Etat de Palestine par le défunt Président Yasser Arafat en 1988, a eu lieu à Alger, ce qui a constitué le socle stratégique pour le lancement du processus d'édification de l'Etat palestinien.

Les efforts de l'Algérie pour régler les crises internationales et défendre le droit des peuples colonisés à l'autodétermination ont été hautement salués dernièrement par des diplomates et des organisations régionales lors de la 77e session de l'AG de l'ONU.

Le Président de cette dernière, Csaba Korosi, avait ainsi exprimé son admiration pour "le parcours riche et exceptionnel de la diplomatie algérienne dans la conduite des médiations pour le règlement des conflits", saluant le "rôle éminent" de l'Algérie dans la diffusion de la paix et de la stabilité.

Il a également formulé le souhait de voir l'Algérie apporter "sa sage contribution dans le traitement des défis qu'imposent les tensions croissantes sur la scène internationale".

Fidèle à ses principes et constante dans ses positions, l'Algérie n'a jamais dévié de sa ligne doctrinale qui consiste à mettre au service des pays encore sous le joug colonial et aux causes justes, son expérience, son savoir-faire et ses moyens pour rétablir la paix et la stabilité et leur permettre d'arracher leur indépendance.

L'Algérie plébiscitée pour représenter l'Afrique au Bureau de l'Assemblée Générale de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle. (APS, 08/10/2022)


ALGER- La Cour constitutionnelle algérienne a été plébiscitée, jeudi à Bali (Indonésie), pour représenter l'Afrique au niveau du Bureau de l'Assemblée Générale de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle.

La Cour constitutionnelle a été plébiscitée à l'unanimité des pays africains à l'issue des travaux de la 5e Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle tenue en Indonésie du 5 au 7 octobre avec pour thème "La justice constitutionnelle et la paix",

Dans une déclaration à la Télévision algérienne, le Président de la Cour constitutionnelle, Omar Belhadj a affirmé que le plébiscite de l'Algérie pour représenter le Continent africain au niveau du Bureau de l'Assemblée générale de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle se veut "un grand honneur pour le pays et un succès pour la Cour constitutionnelle", relevant que les Africains "ont convenu de cette sélection".

Il s'est dit convaincu que l'Algérie "défendra le droit de développement pour les Africains bien que ce thème n'a pas été inscrit à l'ordre du jour de la Conférence", rassurant, par ailleurs, que les travaux de la prochaine conférence mondiale sur la justice constitutionnelle "penchera sur ce sujet".

Pour rappel, M. Belhadj qui participera à cette conférence à l'invitation de son homologue indonésien et secrétaire général de la Conférence, présidera la première séance sur "Les sources et le mandat judiciaire".

La Cour constitutionnelle a également participé aux travaux de la réunion conjointe de l'Association asiatique des Cours constitutionnelles et des instances judiciaires africaines, tenue à la veille de la 5e Conférence mondiale coïncidant avec l'anniversaire de la Conférence de Bandung (1955), en tant que deuxième représentant du continent africain.

Le président de la Cour constitutionnelle a été accompagné, lors de cet évènement, des deux membres de la Cour constitutionnelle, Mesbah Menas et Abdelwahab Kherief.

La 5e Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle regroupe actuellement "119 Cours, Conseils constitutionnels et Cours suprêmes d'Afrique, d'Amérique du Nord et du Sud, d'Asie et d'Europe, et constitue une occasion d'échanges de vues et d'expériences entre les différentes instances constitutionnelles du monde dans le domaine de la justice constitutionnelle, en tant qu'élément essentiel de la démocratie, des droits de l'homme et de l'Etat de droit".