Bienvenue sur le site de l'Ambassade d'Algérie à Tachkent ✍ Rue Tafakkur 1er passage N:41 Tachkent 100070 ✍ TEL: 998-71-281-50-54; 281-55-65 ✍ Fax: 998-71-120-61-80 ✍ ambassade@algerie.uz


Haut

Sommet arabe d'Alger: Allocution du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune. (APS, 01/11/2022)


ALGER- Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a prononcé mardi une allocution devant les participants au 31e Sommet arabe au Centre international des conférences (CIC) "Abdelatif-Rahal", dont voici la traduction APS:

"Au nom de Dieu, Clément et Miséricordieux, Altesses, Excellences, Monsieur le Président de la République d'Azerbaïdjan, M. Ilham Aliyev, Président en exercice du Mouvement des Non-alignés, Monsieur le Président de la République du Sénégal, M. Macky Sall, Président en exercice de l'Union Africaine (UA), Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies, M. Antonio Guterres, Monsieur le Secrétaire Général de la Ligue Arabe, M. Ahmed Aboul Gheit, Monsieur le Secrétaire Général de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI), M. Hissein Brahim Taha,

Mesdames, Messieurs,

J'aimerais, de prime abord, vous souhaiter la bienvenue en Algérie, en ce jour béni où le vaillant peuple algérien célèbre un anniversaire mémorable dans l'histoire de l'Algérie et des hommes épris de liberté de par le monde, celui du déclenchement de la glorieuse Guerre de libération, et vous exprimer mes remerciements et ma gratitude de partager avec le peuple algérien cet anniversaire national.

Je tiens à vous souhaiter un agréable séjour dans votre deuxième pays et souhaiter plein succès aux travaux de notre Sommet et la concrétisation des espoirs placés en lui par les peuples arabes aspirant à davantage de solidarité, d'invincibilité et de prospérité.

Il me plait, également, d'exprimer mes profonds remerciements et de dire toute ma considération à mon frère le Président Kaïs Saïed, Président de la République tunisienne, pour ses efforts remarquables et les efforts de son pays lors de la Présidence de la précédente Session du Sommet arabe. Mes remerciements vont également à Monsieur le Secrétaire Général de la Ligue Arabe et à tout le personnel pour les efforts qu'ils ont consentis dans la préparation des travaux de notre Sommet.

Altesses, Excellences, Mesdames, Messieurs,

Notre Sommet se tient dans une conjoncture régionale et internationale exceptionnelle d'une extrême complexité, marquée par la montée des tensions et des crises, en particulier dans notre monde arabe, qui jamais dans son histoire contemporaine n'a connu de périodes aussi difficiles et suscitant autant d'inquiétude que celle que nous vivons aujourd'hui.

Ces crises complexes aux dimensions et risques multiples se posent encore à nous, avec la multiplication des défis intérieurs et extérieurs majeurs que connaît le monde post-Covid19, et qui ont entraîné un changement des équilibres, des tiraillements et l'exacerbation du phénomène de polarisation, lesquels contribuent, dans une large mesure, à la prolifération des crises, qui ont des retombées sur la paix et la sécurité internationales et impactent plusieurs pays, notamment dans leur sécurité alimentaire.

Alors que notre région arabe recèle de gigantesques potentialités naturelles, humaines et financières à même de nous ériger en force économique agissante dans le monde, nous refusons que notre rôle économique soit purement passif. Nous sommes, ainsi, appelés à reprendre confiance en nos capacités pour peser de tout notre poids et agir de manière influente sur la scène internationale et l'Economie mondiale, d'autant que les réserves de change de nos pays arabes équivalent à celles de l'Europe ou des grands Ensembles économiques asiatiques ou américains.

Pour ce faire, nous nous devons tous de construire un bloc économique arabe solide, garant de nos intérêts communs, tout en œuvrant à la définition des priorités et des domaines d'action commune, à impact positif immédiat et perceptible pour les peuples arabes.

Altesses, Excellences, Mesdames, Messieurs,

En cette conjoncture internationale, la question palestinienne demeure notre cause centrale, au cœur de nos préoccupations et en tête de nos priorités, au moment où elle fait l'objet de tentatives de liquidation, du fait de la poursuite de graves violations par les forces d'occupation qui étendent leurs colonies illégales, tuent des innocents, envahissent villes et villages palestiniens, confisquent des terres et des biens, démolissent des maisons et des bâtisses et forcent le peuple palestinien autochtone à l'exode, notamment à Al-Qods occupé.

Il y va sans rappeler les plans de judaïsation tendant à aliéner l'identité musulmane et chrétienne de la ville et en déformer les repères historiques, outre les descentes provocatrices dans l'enceinte de la Mosquée d'Al-Aqsa par l'armée d'occupation israélienne et les groupes de colons extrémistes. Le siège injuste imposé à Naplouse et l'oppression du peuple palestinien dans le quartier de Sheikh Djerrah, avec pour principale cible des jeunes sans défense, tout cela au vu et au su de la communauté internationale qui fait montre d'un mutisme assourdissant.

Face à l'inertie du Conseil de sécurité et des Nations unies qui peinent à imposer la solution à deux Etat, objet d'un consensus international, nous sommes appelés à fédérer les efforts collectifs pour davantage de soutien politique et financier à même de permettre au peuple palestinien de résister aux crimes systémiques de grande envergure.

S'imposent, aujourd'hui plus que jamais, le renouvellement de notre engagement collectif et notre attachement à l'Initiative arabe de paix, en tant que référence et fondement de la relance du processus de paix au Moyen-Orient, et unique moyen d'instaurer une paix juste et globale permettant au peuple palestinien de réaliser ses aspirations légitimes à un Etat indépendant sur les frontières de 1967, avec Al-Qods Est pour capitale et la décolonisation de tous les territoires arabes occupés, y compris le Golan syrien.

Dans le cadre du respect de notre devoir arabe vis-à-vis de la cause palestinienne, cœur battant de la Nation arabe, je souhaiterais que ce Sommet puisse permettre la création d'un Comité arabe de liaison et de coordination en soutien à la cause palestinienne. L'Algérie est pleinement disposée à soumettre cette revendication vitale aux Nations unies pour convoquer une Assemblée générale extraordinaire, aux fins d'accorder à l'Etat palestinien la qualité de membre à part entière aux Nations unies.

A cette occasion, je ne puis que réaffirmer mes félicitations aux frères palestiniens pour l'accord historique parrainé par l'Algérie avant la tenue du Sommet, à savoir la signature de la Déclaration d'Alger pour l'unification des rangs pour l'Unité palestinienne. J'invite mes frères, dirigeants arabes, à conjuguer nos efforts en vue d'accompagner les frères Palestiniens sur la voie du parachèvement de ce projet national pour tourner définitivement la page des différends, à la faveur de la mise en œuvre des échéances nationales prévues par la feuille de route adoptée et énoncée dans la Déclaration d'Alger.

Altesse, Excellences, Mesdames, Messieurs,

Les crises que traversent certains pays frères, à l'instar de la Libye, de la Syrie et du Yémen, sont toujours en quête de solutions. Depuis cette tribune, j'invite toutes les parties internes, régionales et internationales à faire prévaloir la voie du dialogue inclusif et de la réconciliation nationale, loin de toute ingérence dans les affaires internes, afin de parvenir aux solutions politiques, pacifiques et consensuelles.

Des solutions à même de permettre aux peuples de ces pays de disposer de leur avenir et de réaliser leurs aspirations légitimes à la liberté et la dignité, de telle sorte à préserver leur souveraineté, leur unité et l'intégrité de leurs territoires. L'espoir est toujours de mise que nous puissions faire preuve de sagesse et de clairvoyance pour se réapproprier la définition des moyens susceptibles d'éviter l'effusion de sang et d'unifier les rangs arabes.

Altesses, Excellences, Mesdames, Messieurs,

Le défi de la réforme constitue, aujourd'hui, une nécessité impérieuse et exige un mode de traitement sérieux, responsable et crédible, partant de la conviction de toutes les parties quant à la nécessité de réformes diligentes, radicales, profondes et exhaustives de l'action arabe commune, pour que la Ligue puisse accomplir le rôle qui lui est dévolu pour relever les défis et s'adapter aux derniers développements survenus sur les scènes régionale et internationale.

Pour ce faire, il convient de focaliser les efforts sur le citoyen arabe, autour duquel doit graviter toute action collective, en l'associant comme acteur agissant participant à la définition de l'action arabe commune.

De même qu'il convient de garantir un environnement motivant, à travers l'exploitation du Fonds monétaire arabe (FMA) et des fonds arabes existants pour apporter aide et assistance aux pays qui en ont le plus besoin.

Il sied, également, de permettre aux jeunes compétences arabes, ô combien nombreuses, de prendre l'initiative, d'innover et de participer à conforter toute orientation vers l'intégration arabe, mais également d'adhérer fortement et efficacement à un monde intrinsèquement interconnecté et compétitif.

Altesses, Excellences, Mesdames, Messieurs

La tenue de notre Sommet arabe concomitamment avec l'anniversaire du déclenchement de la Glorieuse Révolution du 1er Novembre, est source de fierté et de grands espoirs, fierté de l'adhésion des frères arabes et autres personnes éprises de liberté à la Glorieuse Révolution du peuple algérien qui défendait sa cause juste et espoirs que nous puissions tous nous remémorer et exalter ces valeurs, face aux défis existentiels qui menacent la sécurité, la stabilité et la prospérité de nos peuples et de nos pays.

Notre rencontre d'aujourd'hui se veut une opportunité de réaffirmer notre attachement collectif aux principes et objectifs pour lesquels a été créée notre Ligue arabe et sur lesquels nos peuples fondent de grands espoirs, mais aussi une halte importante à même d'insuffler un nouvel élan au processus d'intégration arabe.

Je demeure confiant que des résultats positifs et fructueux couronneront nos débats, notamment dans le cadre de la séance consultative, en vue de renouveler l'esprit consensuel collectif, définir des solutions pratiques et prendre les décisions qui s'imposent face aux défis auxquels est confrontée notre Nation arabe, aux volets sécuritaire, politique, économique et de développement.

Puisse Dieu guider nos pas vers davantage de succès, de bien et de prospérité pour notre Nation, nos peuples et nos pays".